Croyances religieuses, morales et éthiques dans le processus de construction européenne

De
Ce rapport rassemble les travaux issus de la première réunion d'une série de six séminaires de recherche consacrés à des domaines différents de la vie des Européens. Il remarque que les croyances des Européens et leur évolution lors des progrès de leur intégration, sont rarement prises en compte dans les analyses de la construction européenne, alors que le sont les politiques communes, les institutions, les valeurs partagées. Il se demande si les croyances religieuses, morales et éthiques peuvent aider à la constitution d'une société européenne et de communautés de croyances transfrontalières. Il analyse l'évolution des croyances en Europe, les pratiques religieuses et leur mode d'expression.
Source : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/024000363-croyances-religieuses-morales-et-ethiques-dans-le-processus-de-construction-europeenne
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 172
Voir plus Voir moins
 Commissariat Général du Plan Institut universitaire de Florence Chaire Jean Monnet d’études européennes        Croyances religieuses,
 
morales et éthiques
dans le processus
de construction européenne 
   
 
 
Commissariat Général du Plan Institut universitaire de Florence Chaire Jean Monnet d’études européennes    
Croyances religieuses, morales et éthiques dans le processus de construction européenne
Régine Azria, Albert Bastenier, Olivier Bobineau, Mario Dehove, Driss El Yazami, Fabien Gaulué, Wojtek Kalinowski, Danièle Hervieu-Léger, Moussa Khedimellah, Bérengère Massignon, Chantal Saint-Blancat, Nikola Tietze, Jérôme Vignon, Jean-Paul Willaime
 
Mai 2002
  
Secrétariat et mise en page : Sylvie Chasseloup
  
  Avant-propos
par Jean-Michel Charpin Commissaire au Plan 
Le Commissariat général du Plan a beaucoup travaillé au cours des trois dernières années sur la construction européenne, avec une approche structurelle et dans une perspective institutionnelle. Ces travaux ont abouti à des propositions de réforme des institutions élaborées par un groupe présidé par le professeur Quermonne, qui ont alimenté les débats récents et inspiré certaines propositions.
Dans le cadre de son programme de travail défini par le Premier ministre en novembre 2000, le Commissariat a entrepris de prolonger ces réflexions par une analyse de lEurope des acteurs. Derrière ce thème, se trouvent beaucoup de questions difficiles : la démocratie, la citoyenneté, lappropriation par les peuples dune entreprise de laquelle ils ont été largement tenus à lécart jusquà maintenant. LUnion européenne reste avant tout luvre des gouvernements, des administrations et des grandes institutions.
Il est en effet temps de sinterroger sur ladhésion pratique, concrète, au jour le jour, des citoyens européens à lEurope. Qu'en est-il, par-delà les réponses toujours difficiles à interpréter aux sondages dopinions périodiques, qui montrent un attachement constant et fort au projet européen et une défiance grandissante à légard des institutions européennes ?
LEurope fait-elle société ? Les relations entre les personnes, le brassage des communautés ont-ils crû au même rythme que le commerce des marchandises, les échanges de capitaux et les normes juridiques communes ? Où en est la « fusion des peuples » qui hante lesMémoires
 
- vi -
- Préface -
de Jean Monnet et qui devait accompagner le lent et laborieux tissage des solidarités de fait ?
Pour répondre à cette question, le Commissariat général du Plan organise, sous limpulsion de Mario Dehove, avec lInstitut universitaire de Florence et la Chaire Jean Monnet détudes européennes, une série de six séminaires de recherche portant sur des domaines différents de la vie des Européens : les croyances religieuses, morales et éthiques (notamment droits de lHomme) ; le développement régional et les responsabilités locales ; laction syndicale citoyenne et la direction dentreprise ; les relations dordre familial et privé (mariage, loisirs, sports, échanges culturels) ; linterpénétration des mondes politiques nationaux et lémergence de partis européens ; la vie intellectuelle, lenseignement et léducation.
Cet ouvrage rassemble les travaux issus du premier de ces six séminaires.
De nombreuses analyses de très grande qualité ont été menées sur le thème « religion et construction européenne », notamment celles qui ont été rassemblées dans louvrageIdentités religieuses en Europedirigé par Grace Davie et Danièle Hervieu-Léger.
Cependant, il en est une qui a été moins étudiée que les autres, celle de leuropéanisation des pratiques individuelles, de « leuropéanisation par le bas » (pour reprendre une formule de Jean-Paul Willaime) sous leffet des évolutions transversales aux diverses croyances. Cest cette question de lintensité et des formes des relations interpersonnelles entre les Européens de nationalités différentes, leurs conditions économiques et sociales, les cadres institutionnels formels ou informels dans lesquels ces relations sétablissent et la contribution quelles apportent à lémergence dacteurs collectifs, ou de collectivités humaines, dont lidentité dépasse les frontières nationales, qui faisait plus spécifiquement lobjet de ce séminaire.
 
v i - i -  
   
 
 
      
Sommaire  
 
 Avant-propos Jean-Michel Charpin....................................................................................
 v
Les tendances du religieux en Europe Danièle Hervieu-Léger.............................................................................. 9  Les relations des organismes européens religieux et humanistes avec les institutions de l’Union européenne : logiques nationales et confessionnelles et dynamiques d’européanisation Bérengère Massignon..............................................................................23  Les institutions communautaires et « l’âme » de l'Europe La mémoire religieuse en jeu dans la construction européenne Wojtek Kalinowski....................................................................................41   L’islam en diaspora : un laboratoire de gestion du pluralisme Chantal Saint-Blancat...............................................................................53  Le fait diasporique : une autre façon de penser l’Europe, une autre façon de penser le politique Régine Azria.............................................................................................6 7  Religion et ethnicité dans des contextes multiculturels Albert Bastenier.......................................................................................77  Les formes de coopération des organisations et acteurs religieux en Europe entre œcuménismes et quêtes identitaires Jean-Paul Willaime...................................................................................83   
 
- viii - 
 
  La communauté de Taizé : maturation d’un haut-lieu chrétien de socialisation européenne Fabien Gaulué..1............................. 03...........................................................  L’européanisation du paroissien catholique Olivier Bobineau.......................................................................................121  Musulmans et pouvoirs publics en France : vers une approche libérale ? Driss El Yazami.........................................................................................127  Les dynamiques européennes de l’islam - Du local au transnational Moussa Khedimellah, Nikola Tietze..........................................................131  Conclusion Mario Dehove.............................................................................................. 145  Postface Jérôme Vignon.........................................................................................157  
 
 
ANNEXES......................................................................................161   Annexe 1 : Personnalités ayant participé au séminaire « Croyances religieuses, morales et éthiques dans le processus de construction européenne » le 5 mai 2001 au Commissariat général du Plan..................163  Annexe 2 : Sigles et acronymes.................................................................167    
- ix -
 
     LES TENDANCES DU RELIGIEUX EN EUR Danièle Hervieu-Léger *
OPE
L'objectif de cette rencontre est de cerner, de façon concrète, ce qu'il en est des relations religieuses dans l'Europe des Quinze, en s'attachant davantage au registre des initiatives locales qu'à celui des rapports officiels entre les différentes confessions. Nous sommes invités à saisir autant que nous le pouvons  ces relations sur le terrain, dans leur dynamique vivante, sans passer par l'étape préalable des comparaisons par pays, utiles certes, mais désormais suffisamment disponibles pour qu'il ne soit pas nécessaire d'y revenir une fois de plus. Cet exposé introductif n'a pas pour but de résumer ces acquis, mais plutôt d'identifier quelques-unes des tendances qui traversent le paysage religieux européen contemporain et qui sont susceptibles d'infléchir ou d'orienter le cours de ces relations religieuses « à la base ». Ceci m'autorise à « brasser large » et à me risquer à une approche à grands traits de la scène religieuse européenne, avec tous les risques de schématisation que cela comporte, et que les exposés ciblés et discussions qui suivront devraient permettre de corriger. Je procéderai en trois temps, en retenant différents niveaux de description qui me paraissent pouvoir servir une approche sociologique de cette scène, peut-être moins unifiée que ne le postule une problématique bien établie de la « sécularisation » supposée s'appliquer de façon particulièrement exemplaire au cas de l'Europe de l'Ouest.
Le premier niveau de description auquel je m'attacherai est celui de l'état de la religion institutionnelle en Europe, autrement dit celui des croyances et pratiques administrées par les grandes églises. En réalité,   ____________________________________  (*) Danièle Hervieu-Léger est directrice détudes à lÉcole des hautes études en sciences sociales (EHESS) et directrice du Centre détudes interdisciplinaires des faits religieux (CEIFR).  je m'y attarderai peu, me contentant de faire remarquer à quel point les
 
- 9 -   
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.