Le Devenir des élèves de l'enseignement agricole : Cheminement scolaire et professionnel des élèves inscrits en terminale BEPA (Brevet d'Etudes Professionnelles Agricoles) en 1989-1990

De
Cette étude présente tout d'abord le diplôme du BEPA (niveau, formation, étudiants). Elle observe ensuite les caractéristiques des élèves qui suivent cette formation (origine scolaire et socio-professionnelle) et l'environnement éducatif dans lequel ils évoluent (établissement, choix des options). Enfin, l'intégration professionnelle des élèves diplômés est analysée, à travers leur emploi, leur salaire, leur secteur d'activité et leur mobilité géographique.
Source : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/984000914-le-devenir-des-eleves-de-l-enseignement-agricole-cheminement-scolaire-et
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 52
Voir plus Voir moins

CHEMINEMENTSCOLAIREETPROFESSIONNEL

DESELEVESINSCRITSENTERMINALEBEPA
EN 1989-1990

ÉTUDECOMMANDÉEPARLEMINISTÈREDE PÊCHE LAL'AGRICULTURE, DEET DE'LLAMINETATION
DGER

MICHELB O U L E T

TRAITEMENT DE L'ENQUÊTE ASSUREPAR
MICHELEA R G E O TB
MICHELLED U B O S
AVECL'Appui SCIENTIFIQUEDE E R M E NJEAN-LOUIS H UNIVERSITÉ SCIENCES SOCIALES TOULOUSE - I R H E - L A - C N R S - U

La documentation Française : Le devenir des lves de l'enseignement agricole : les lves de BEPA

Soamimre

Introduction

Lesclasses prparant auBEPA :donnes gnrales
-L'volutiondufluxdeformation
- ... etdu fluxdediplôms

Lapulaponoitenquête
-Prsdedeux lvsesur trois danslestsentsprivablissem
-nu'evlPdsulsurdeux estungarçon
-Troisoptionssur treize regroupent plusde80 %duflux deformation
- surUn garçondeux e agricoleest d'origin

Lesrpondants
-Origine scolaire
-Rpartitionparoptions
-Origine socioprofessionnellepourles principales options

Le devenir des diplôms
-Deux diplôms sur trois poursuivent ou reprennent des tudes
-Processus d'insertio n des diplômsBEPA
-Processus d'insertio n des diplôms«BEPAunique »
-Des diffrences selon lesexe
-Desdiffrences selon les options
-Des diffrences selon les institutions
-Comparaisons avec l'enquête 1993
Situationdes« BEPAunique » au momentdel'enquête
-Les disparits entre hommesetfemmes
- Des diffrences entre options
-Des diffrences selon d'origine les institutions

Les emplois occups
- Diversitdes secteurs d'activit
-Diversitdesemplois
-Les salaires
-La mobilitgographique

Conclusion

10

13

22

25

Annexes 35

La documentation Française : Le devenir des lves de l'enseignement agricole : les lves de BEPA

4

6

nIontdoicurt

Au printemps 1994, sous la responsabilit de laDirection Gnrale de
l'Enseignement et de la Recherche du ministre de l'Agriculture et de la
Pêche, a tralise unenquête sur le devenir des lvesinscnts e n
1989-1990 dans les classes terminales des tablissements publics et pri-
vs d'enseignement agricole, des niveaux BEPA et BTSA.

L'enquête tait destine analyser le che-
minement des jeunes pendant les troisans
etdemiquisuivent leur sortiedu niveau de formation interrog. Pendant
cette priode, ilspeuvent avoir poursuivi des tudes,rempli leurs obliga-
tions militaires, occup plusieurs emplois,effectu desstages, connu des
priodesd'inactivitoudechômage.C'estcesdiffrentessituationset
leur enchaînement que s'intresse l'enquête.

Ses principaux objectifs sont de trois ordres :
*Connaître le nombre dejeunes qui poursuivent des tudes diplômantes
ou s'engagent dans des formations complmentaires, aprs avoirsuivi
une formation professionnelle agricole de niveau BEPA ou BTSA.
*Caractriser les fonctions et les entreprises danslesquelles les jeunes
commencent leur activit professionnelle, et cela enfonction des spcia-
lits de formation.
* cesniveaux de professionnelleApprocher le processus de l'insertion
qualification, notamment dans les secteurs d'activit lis deprsou de
loin l'agriculture.

Lesquestionnairesralisspoucrhacundesniveauxonttadresssaux
tablissements, par l'intermdiaire desDRAF-SRFD. Ce sont les chefs
d'tablissement qui ont envoy,avec une lettre explicative, les question-
naires aux anciens lves ; ils ont collect lersponses et assur l e s
relances ncessaires.

Ce document est issu de l'exploitation de l'enquête conduite auprs des
lves inscrits enBEPA.

Surunepopulationde22476inscrits,10061lvesontrpondus,oitun
taux de44,8 %.
Ce taux est plus levparmi les anciens lves destablissements
publics (50,8 %), que parmi ceux issus du priv (41,6 %), avecdes diff-
rences entre le CNEAP (45,1 %), l'UNMFREO (38,4 %) et l'UNREP
(37,9 %).

La documentation Française : Le devenir des lves de l'enseignement agricole : les lves de BEPA

LES CLASSES PRÉPARANT AU BEPA:
DONNÉES GÉNÉRALES

L'entre en classede BEPAanne sefait essentiellement aprsune de classetroisi-
me.
Le Agricoles estBrevet d'Études Professionnellesun niveaudiplôme deVqui, outre
son caractre professionnel, favoriselapromotion au niveauIVde qualification.

En 1989-90, anne oùdbutela rnovationduBEPA,danslesfilires des secteurspro-
fessionnels « production » et « activits hippiques», 22 476 lves taient inscritesn
classe terminale. pour bnficier delaformation organiseselon18options et 9sous-
options.

La documentation Française : Le devenir des lves de l'enseignement agricole : les lves de BEPA

* L'volution du flux deformation...

Depuis 1980-81,leflux de formation, c'est--dire les effectifsinscrits en 2'anne de
BEPA,a augment rguliremenptuisildiminue partirde1988-89.

Sur la base 100 en 1980-1981, le flux de formation global est l'indice112en 1989-
1990, avec l'indice 104 pour les tablissements publics et116 pour les tablissements
privs.

L'accroissement de l'offre de formation est netsur la priodetudiee:n1980-81,il
y a1 (+ 9,4 %), et l'effectif en 1989-1990070 classes de terminale BEPA et 1171
moyen par classe augmente de 18,8 19,2(+ 2,1 %).
Ce mouvement est la rsultante de deux volutions contradictoires :
*dans les tablissementspublics, le nombre de classesdiminuede 369 343(- 7,0 %),
l'effectif moyen par classeaugtnatnem %).de 20,5 22,7 (+ 10,7
* nombre declasses ledans les tablissements privs,augmentede 701 828
(+ 18,1 %), par classel'effectif moyendiminuant 1,7%).de 18 17,7 (-

La documentation Française : Le devenir des lves de l'enseignement agricole : les lves de BEPA

En 1994-1995,leflux de formation a diminu,ilest revenul'indice 110, avec l'indice
94 pour le public et 120 pourlepriv. Pourlepublic,lenombre de classesaencore
diminu, avec une baisse de l'effectif moyen par classe (327 classes de 21,6 lves),
dans les tablissements privs,parcontre,lenombre de classesaaugment (881),mais
sa (17,2).

L'offredeformationestgalementdiffrenciequalitativement,lesformationsorien-
tes vers les mtiersdutertiaire et sont majoritaire-recrutement fminin dominant
mentprsentesdans l'enseignement priv.

* . . . et du flux de diplôms

La formation prparant au BEPA peut être faite non seulement parlavoie scolaire,
mais galement parlavoie de l'apprentissageet parcroerpsnoadcn,edeplus des candi-
dats se prsentent titre individuel.Sil'enquête concernelesseuls candidatsparlavoie
scolaire, ceux-ci se trouveront surlemarchdutravail en compagnie des autres diplô-
nis.Ilestdoncutiledeprendreen du tluxcompte l'ensembledesdiplôms.

Surla base 100en1981,le flux globaldediplômsatteint117en
queletaux derussitea 1990.progressnettement en

LAPOPOINLUTAENQUÊTÉE

1990.Ilest noter

* Prsdedeuxlvessurtroisdanslesementstablissprivs

La documentation Française : Le devenir des lves de l'enseignement agricole : les lves de BEPA

* Plus d'un lve surdeux est un garçon

Les garçons sont nettement majoritaires dans les tablissements publics, mais ils sont
nettement moins nombreux que les filles dans les tablissements privs. Pourl'en-
semble, les garçons constituent un peu plus de la moiti des effectifs.
Laproportiondesfillesesttrsdiffrenteselonlesoipotns,danslepubliccommedans
le priv.

La documentation Française : Le devenir des lves de l'enseignement agricole : les lves de BEPA

C'est l'importance des effectifs fmininsdansles options EFRetDICOPAqui explique
leur place majoritaire danslepriv etcecidepuis 1985-1986.Les6 905 filles inscrites
dans ces deux options reprsentent47,0%de l'effectifglobaldes BEPA2danslepriv
contre41% en1980-1981.

* Trois options surtreize regroupent de formationplus de 80 % du flux

Lessont rpartisentre18options, mais3d'entre elles regroupent plus de
80 % duflux deonti,froamleurimportance n'tant paslamêmedanslepublic etle
priv.

La documentation Française : Le devenir des lves de l'enseignement agricole : les lves de BEPA

* U n

garçon sur deux est d'origine agricole

Origine socioprofessionnelle

Les enfants d'agriculteurs reprsentent 35,1 % du flux de formation et ceux d'ouvriers
agricoles 2,4 %1. Leslves d'origine agricoleconstituent le groupe le plus important
dans le priv (38,3 %)comme dans le public (36,1 %).
Prs d'un garçon sur deux est fils d'exploitant agricole (47,6 %), mais une fille sur cinq
(20,9 %) seulement est fille d'agriculteur, les filles d'ouvriers tant lesplus nombreuses
(25,9 %) On trouve ensuite par ordre d'importance les groupes des enfants d'ouvriers
(19,6 %) et d'employs (15,9 %).

La documentation Française : Le devenir des lves de l'enseignement agricole : les lves de BEPA

LES

RÉPONDANTS

L'analys e s supplmentaires surdes questionnaires permet de disposer d'informationles
lvseinscrits enanne terminaelduBEPA.

10 061lvseont rpondu l'enquête, dont3 962(39,4 %) issus d'tablissements
publics et6 099 (60,6 %) issus d'tablissementsprivs,soit3 172 du CNEAP,2613de
l'UNMFRE Oet314 de l'UNREP.

Alafindeladeuxime anne de BEPA, leur situationestlasuivante :
8311ontobtenulediplôme,soit 82,6 %desrpondants,
1nast.o057ctnuohios,7,t1%d4 resndpo
dont 669vont redoubler, soit6,6 %desrpondants.

* Originescolaire

La (73,5 %) est titulairemajoritdes lvseduBEPCoud'u n BEP.cette proportionest
plus importantedanslestablissementpublics (83,1%),alors queparmi leslvsedu
privun CAPA. signe ncertain nombre est titulaire d'ud'u nparcoursauseindel'ensei-
gnement agricole.

La documentation Française : Le devenir des lves de l'enseignement agricole : les lves de BEPA

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.