Prospective agriculture énergie 2030. L'agriculture face aux défis énergétiques. : Rapport

De
Ce rapport établit un diagnostic des enjeux actuels entre l'agriculture et l'énergie en France et élabore quatre scénarios d'évolution contrastés et chiffrés à l'horizon 2030 :
- territorialisation et sobriété face à la crise ;
- agriculture duale et réalisme énergétique ;
- agriculture-santé sans contrainte énergétique forte ;
- agriculture écologique et maîtrise de l'énergie.
Cette exploration propose des orientations stratégiques pour l'action publique et des pistes d'action sur les défis et les opportunités à saisir.
Portet (F), Vert (J). Paris. http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0069705
Publié le : vendredi 1 janvier 2010
Lecture(s) : 86
Source : http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0069705&n=6426&q=%28%2Bdate2%3A%5B1900-01-01+TO+2013-12-31%5D%29&
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 166
Voir plus Voir moins
 ProsPective Agriculture  Énergie 2030
L’agricuLture face aux défis énergétiques
centre d’Études et de ProsPective
secrétariat général — service de la statistique et de la Prospective Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la ruralité et de l’Aménagement du territoire
2010
ProsPectiveAgriculture Énergie 2030 L’agricuLture face aux défis énergétiques
conception graphiqueclmence Passot Pour citer ce rapport, merci d’utiliser la rfrence suivante : Vert J., Portet f., (coord.),Prospective Agriculture Énergie 2030. L’ griculture face aux défis énergétiques, centre d’tudes et de prospective, ssP, a Ministre de l’agriculture, de l’alimentation, de la Pêche, de la ruralit et de l’amnagement du territoire, 2010.
ProsPectiveAgriculture Énergie 2030
L’agricuLture face aux défis énergétiques
coordination Julien Vert et fabienne Portet (centre d’tudes et de prospective, ssP, MaaPrat)
Équipe-projet Marie-aude even, Bruno Hrault, cline Laisney et thuriane Mah (centre d’tudes et de prospective, ssP, MaaPrat)
Avec les contributions des membres du groupeAgriculture Énergie 2030et du ceP
Le rapportAgriculture Énergie 2030ne représente pas nécessairement les positions officielles du ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la ruralité et de l’Aménagement du territoire. il n’engage que ses auteurs.
reMercieMents
Le Centre d’tudes et de prospective du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralit et de l’Amnagement du Territoire tient à remercier chaleureusement les membres du groupeAgriculture Énergie 2030pour leur participation très active à cet exercice et pour leurs expertises apportes tout au long de ce travail :
Delphine Antolin, Gilles Bazin, Pascal Blanquet, Jacques Blondy, Martin Bortzmeyer, Fabrice Bouin, Lucien Bourgeois, Karine Brul, Arnaud Camuset, Xavier Cassedanne, Hlène Chambaut, Michael Chariot, Julie Colomb, Karine Daniel, Marc Delporte, Marie Dubois, Valry Elisseeff, Alain Fmnias, édouard Forestie, Christine Fortin, Cdric Garnier, Marc Gillmann, Ariane Grisey, Pierre Guiscafre, Jean-Luc Gurtler, Florence Jacquet, Jean Jaujay, Laurent Klein, Marie de Lattre-Gasquet, Catherine Macombe, Michel Marcon, Aurlien Million, Jrôme Mousset, Pierre Papon, Jean-Luc Pelletier, Xavier Poux, François Purseigle, Etienne Regnaud, Tayeb Saadi, Sbastien Treyer, Dominique Tristant, Antonin Vergez, Lionel Vilain et Anne-Sophie Wepierre.
Nous remercions galement l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’énergie (ADEME) qui a mis à notre disposition l’outil Climaterre, et Sylvain Doublet du bureau d’tudes Solagro qui a ralis les chiffrages des scnarios dans le cadre d’une prestation pour le MAAPRAT et l’ADEME, contribuant ainsi à prciser les rflexions du groupe.
Merci galement à l’école Nationale du Gnie Rural, des Eaux et des Forêts, qui nous a apport une aide pr-cieuse en mettant ses locaux à notre disposition.
Nous remercions enfin tous les collègues du MAAPRAT et tous les partenaires externes qui ont t associs à cette prospective et ont permis sa ralisation.
aVant-ProPos
L’agriculture, comme toute activit conomique, consomme de l’nergie, aujourd’hui majoritairement d’origine fossile. Mais elle est une des rares activits humaines qui soit aussi productrice d’nergies, grâce à la photo-synthèse, sous forme de denres et calories alimentaires, mais aussi de plus en plus sous forme de produits ayant directement ou indirectement une vocation nergtique (biomasse, biocarburants, biomatriaux).
L’volution de l’agriculture depuis un demi-siècle s’est faîte en consommant de plus en plus d’intrants pour augmenter la production et satisfaire les besoins croissants des populations. Les grands dfis des dcennies passes ont t relevs et les agriculteurs ont largement contribu à l’amlioration de nos conditions de vie. Mais notre agriculture reste fortement dpen-dantes de sources d’nergies non renouvelables, ce qui constitue un enjeu d’avenir majeur pour la comptitivit de nos exploitations, la durabilit de l’agriculture et la scurit de nos approvisionnements alimentaires.
Face à l’puisement des ressources fossiles et à la monte de la menace climatique, le ministère de l’Alimen-tation, de l’Agriculture et de la Pêche s’est djà fortement mobilis. L’agriculture devra en effet non seulement faire voluer ses pratiques pour prserver l’environnement et rduire les missions de gaz à effet de serre, mais galement dvelopper des nergies renouvelables pour attnuer la dpendance de nos conomies aux nergies fossiles. C’est le double objectif poursuivi par le plan de performance nergtique (PPE), qui permet-tra, dès 2013, d’atteindre un taux de 30 % d’exploitations agricoles à faible dpendance nergtique. C’est plus gnralement le sens de mon action pour une agriculture durable qui dmontre quotidiennement sa capacit à prserver la richesse des cosystèmes, à desserrer la contrainte nergtique et à scuriser les productions tout en consommant moins d’intrants.
Mais au-delà des mesures djà mises en œuvre, il est indispensable que l’action publique se donne les moyens d’laborer et de partager des visions de long terme. Parce que les problèmes d’aujourd’hui sont en partie dus à l’imprvision d’hier, j’ai souhait dès mon arrive dans ce ministère renforcer ses capacits d’analyse et d’anticipation en y crant un Centre d’tudes et de prospective (CEP).
Agriculture Énergie 2030a t l’un des premiers chantiers majeurs du CEP. Bas sur un groupe de travail d’une quarantaine de personnes issues de structures et disciplines varies, cet exercice a dbouch sur la formu-lation de quatre scnarios d’volution de l’agriculture française et de ses liens avec les enjeux nergtiques au cours des vingt prochaines annes. Cette exploration des futurs possibles doit permettre à l’ensemble des acteurs du monde agricole de prendre conscience des difficults à venir, mais aussi et surtout des opportu-nits à saisir. Se dgagent ainsi des objectifs et des leviers pour l’action publique en matière de rduction de la dpendance de l’agriculture aux nergies fossiles, de production durable d’nergies renouvelables et de dploiement d’activits de recherche et de conseil adaptes. Autant d’orientations stratgiques que je sou-haite maintenant approfondir avec l’ensemble des parties prenantes.
Bruno Le Maire
soMMaire
Remerciements Avant-propos, par Bruno Le Maire Résumé Introduction
1. agricuLture et énergie : un oBJet de ProsPectiVe
1.1. L’énergie au cœur de l’agriculture française Prix de l’nergie et coûts de production Volatilit des prix agricoles et de l’nergie énergie, localisation des activits de production et organisation des filières énergie et climat : des enjeux complmentaires 1.2. Les consommations d’énergie directe et indirecte par l’agriculture Sources des donnes et mthodes d’estimation Consommation d’nergie directe par l’agriculture énergie indirecte en agriculture Des marges de progrès dans tous les systèmes de production 1.3. L’agriculture française productrice d’énergies renouvelables (EnR) évolution de la production d’EnR en France Production d’EnR par le secteur agricole De nombreuses incertitudes pour le dveloppement futur des EnR agricoles 1.4.Agriculture Énergie 2030ueystsméqiitevetecllcoecharémdenu:L’nergie dans les exercices de prospective sur l’agriculture Pourquoi la mthode des scnarios ? Le groupeAgriculture Énergie 2030 Le cadrage de l’exercice et le systèmeAgriculture Énergie 2030
5 6 10
12
16 16 17 18 20 21 21 22 25 26 28 28 29 30 34 34 35 37 38
2. quatre scénarios à L’Horizon 2030
2.1. La méthode des scénarios Les tapes de la mthode des scnarios Le statut des scnarios 2.2. Outil de chiffrage des scénariosPrsentation de l’outil La « ferme France » en 2006 (valeurs de rfrence) Paramtrage des scnarios 2.3. Les quatre scénarios Scnario 1. Territorialisation et sobrit face à la crise Scnario 2. Agriculture duale et ralisme nergtique Scnario 3. Agriculture-sant sans contrainte nergtique forte Scnario 4. Agriculture cologique et maîtrise de l’nergie Synthèse des scnarios
3. orientations stratégiques et Pistes d’action
3.1. Comparaison des scénarios Des conomies d’nergie dans tous les scnarios Les consommations d’nergie indirecte : de forts carts entre scnarios Les nergies directes sont aussi un poste clef Les missions de gaz à effet de serre par la « ferme France »
3.2. Pistes d’actionQuatre objectifs gnraux dclins en objectifs oprationnels Stratgies d’action par scnarios Vers des stratgies « sans regret »
ProLongeMents annexes
44 44 46 47 47 48 49 51 52 62 70 78 86
90 90 91 94 94 96 96
99 103
128 130
 annexes
résuMé
Bien que relativement peu tudie, la question nergtique en agriculture est un enjeu d’ave-nir majeur, de par ses consquences cono-miques pour les exploitations, ses liens aux questions environnementales et climatiques, et son influence sur l’organisation des filières et l’amnagement des territoires. L’volution du contexte nergtique global est incertaine à moyen terme et les capacits d’adaptation du secteur agricole français seront stratgiques pour le maintien d’une agriculture performante et durable. Les exploitations agricoles sont en effet dpendantes de sources extrieures d’approvisionnement (ptrole, gaz) mais aussi – c’est moins connu – d’nergies indirectes à travers les engrais minraux ou les tourteaux imports pour l’alimentation animale. En outre, l’agriculture est en mesure de participer aux objectifs nationaux de lutte contre le rchauf-fement climatique en produisant des nergies renouvelables et en squestrant du carbone dans les sols. La prospectiveAgriculture Énergie 2030repose sur les travaux du groupe ponyme pilot par le Centre d’tudes et de prospective du minis-tère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralit et de l’Amnagement du Territoire. Le travail, rsum ici, comprend dans un premier temps un diagnostic des liens entre l’agriculture et l’nergie en France. Puis quatre scnarios prospectifs dcrivent les volutions probables de notre agriculture dans diffrents contextes nergtiques à l’horizon 2030. Dans le scnario 1 « Territorialisation et sobrit face à la crise », une importante crise nerg-tique mondiale frappe l’agriculture simulta-nment à une rupture institutionnelle forte en France. Le secteur s’adapte par une relocalisa-tion des systèmes de production, des modèles agricoles plus conomes en nergie et ancrs dans les territoires.
10| ProspectiveAgriculture Énergie 2030
Les effets de la politique agricole (baisse des budgets et plus forte rmunration des services environnementaux) sont très marqus dans le scnario 2 « Agriculture duale et ralisme nergtique ». Dans un contexte de forte vola-tilit des prix de l’nergie et de libralisation accrue des changes internationaux, deux types d’agriculture se dveloppent en France : une « agriculture d’entreprise » et une « agriculture multifonctionnelle ». Les facteurs externes sont moins dominants dans le scnario 3 « Agriculture-sant sans contrainte nergtique forte » où les exigences des consommateurs en matière de sant gui-dent l’agriculture vers un modèle de produc-tion intgre, visant avant tout la rduction des pesticides et dans lequel l’nergie n’est pas la priorit.
Dans le scnario 4 « Agriculture cologique et maîtrise de l’nergie », les effets du rchauf -fement climatique et les turbulences sur le march du ptrole font l’ef fet d’alertes et conduisent à un large mouvement de transition cologique. L’agriculture connaît une profonde volution vers de nouveaux modèles de produc-tion à plus faible impact climatique et environ-nemental, soutenue par une politique agricole rforme. Ces scnarios ne constituent pas un panorama exhaustif des volutions possibles du couple agriculture-nergie. En particulier, ils n’explo-rent pas des ruptures nergtiques ou clima-tiques majeures, par nature imprvisibles mais qu’on ne peut toutefois pas carter. Les scna-rios ne sont que des images stylises de l’avenir aidant à prendre conscience des difficults et problèmes futurs ou, inversement, des opportu-nits à saisir. Ils ont permis d’alimenter la phase d’analyse stratgique qui a conclu l’exercice en dgageant des objectifs gnraux et des leviers
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.