Rapport d'activité fait pour l'année 2002 au nom de la Délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes et compte-rendu des travaux de cette délégation sur les inégalités salariales entre les hommes et les femmes, déposé en application de l'article 6 septies de l'ordonnance n° 58-1100 [...]

De
Publié par

Ce rapport d'activité retrace le travail d'examen des textes, projets ou propositions de loi, dont la Délégation aux droits des femmes a été saisie au cours de l'année 2002 (sécurité intérieure, bioéthique). Il rend également compte des travaux de la délégation sur les inégalités salariales entre les hommes et les femmes.
Publié le : samedi 1 mars 2003
Lecture(s) : 15
Source : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/034000128-rapport-d-activite-fait-pour-l-annee-2002-au-nom-de-la-delegation-aux-droits-des
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 152
Voir plus Voir moins
N° 210 
S É N A T SESSION ORDINAIRE DE 2002 -2003  
Annexe au procès -v e r b a l d e l a s éance du 12 mars 2003
    R A P P O R T D ' A C T I V I T É   FAIT   pour l’année2002 au nom de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes (1) et compte-rendu des travaux de cette délégation sur les inégalités salariales entre les hommes et les femmes,déposé en application de l’article 6 septies de l’ordonnance n° 58-1100 du 17 novembre 1958 relative au fonctionnement des assemblées parlementaires,   Par Mme Gisèle GAUTIER,  Sénateur.   
(1) Cette délégation est composée de :Mme Gisèle Gautier,président :Mmes Paulette Brisepierre, Françoise Henneron, Mmes Hélène Luc, Danièle Pourtaud, M. André Vallet,vice -présidents -Guy; MM. Jean Branger, André Ferrand, Patrice Gélard,secrétaires ; -Mmes Michèle André, Maryse Bergé -Lavigne, Annick Bocandé, Claire Lise Campion, Monique Cerisier-ben Guiga MM. Marcel-Pierre Cleach, Yvon Collin, Gérard Cornu, Robert Del Picchia, Mme Sylvie Desmarescaux, M. Claude Domeizel, Mmes Josette Durrieu, Françoise Férat, MM. Yann Gaillard, Francis Giraud, Alain Gournac, Serge Lagauche, Serge Lepeltier, Mmes Valérie Létard, Josiane Mathon, M. Philippe Nachbar, Mmes Anne-Marie Payet, Gisèle Printz, Janine Rozier, Odette Terrade, M. André Trillard.     Femmes. 
 
 
 
 
- 3 -
S O M M A
 
I
R
E
 
Pages
PREMIÈRE PARTIE : LES TEXTES EXAMINÉS P AR LA DÉLÉGATION EN 2002.................7 ................................................................................................................................................. 
I. PROJET DE LOI SUR LA SÉCURITÉ INTÉRIEURE : LES DISPOSITIO NS RELATIVES A LA PROSTITUTION..............................9 ................................................................. 
II. PROJET DE LOI RELATIF A LA BIOÉTHIQU E........................................................................ 11 
ANNEXES................................................................................................41 ...................................................... 
DEUXIÈME PARTIE : LES INÉGALITÉS SALARIALES ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES................................................. 23....................................................................................... 
INTRODUCTION.........................................................................................................................2 4................ 
I. L’ÉTAT DES LIEUX : MALGRÉ UN DROIT PROTECTEUR, DES INÉGAL ITÉS PERSISTANTES..................................................................................................... 26................................ 
A. UN CADRE JURIDIQUE FAVORABLE A L’ÉGALITÉ SALARIALE......................................... 26 1. Trois textes conclus dans le cadre de l’Organisation des Nations unies affirment le principe d’égalité de rémunération................................27. ................................................................... a) La Déclaration universelle des droits de l'homme du 10 décembre 1948 ................................ 27 b) La convention C 100 sur l'égalité de rémunération de l’Organisation internationale du travail du 29 juin 1951 et recommandation n° 90 de l'OIT de 1951 sur l'égalité de rémunération................................................................................................................................ 27 c) La convention des Nations unies sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDAW) du 18 décembre 1979 ................................... 29 2. Le droit européen : de l’affirmation du principe d’égalité des rémunérations à l’aménagement d’un régime probatoire favorable aux victimes de discriminations.................. 30 a) La Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne du 18 décembre 2000 ................ 31 b) L’égalité des rémunérations dans le traité instituant la Communauté économique européenne (modifié par le traité d'Amsterdam) .......................................................................... 31 c) Le droit dérivé : l’élargissement de la notion de discrimination et l’aménagement de la charge de la preuve qui pèse désormais sur l’employeur .................................................. 32 (1) La directive du Conseil du 10 février 1975 concernant le rapprochement slations des États membres relatives à l'application du principe de l'égalité des rédmeus nléérgaitions entre les travailleurs masculins et les travailleurs féminins............................................................ 33 (2) La directive 97/80/CE du 15 décembre 1997 relative à la charge de la preuve dans les cas de discrimination fondée sur le sexe34......................................................................... ................ (3) La directive 2002/73/CE du Parlement européen et du Conseil du 23 septembre 2002 modifiant la directive 76/207/CEE du Conseil relative à la mise en oeuvre du principe de l'égalité de traitement entre hommes et femmes en ce qui concerne l'accès à l'emploi, à la formation et à la promotion professionnelles, et les conditions de travail............................... 37 d) La jurisprudence de la Cour de Justice des Communautés européennes .................................. 42 e) Le code de pratique sur la concrétisation du salaire égal pour l es hommes et les femmes pour un travail de valeur égale ........................................................................................ 46 3. Un droit français en conformité avec les normes internationales et européennes...................... 48 
 
 
- 4 -  
a) Les bases constitutionnelles de l’égalité professionnelle et salariale ....................................... 48 b) Une législation détaillée.................................................................................................................. 48 (1) La loi du 13 juillet 1983 dite « loi Roudy »..................4 ..9................................................................ (2) La loi du 9 mai 2001 dite « loi Génisson » relative à l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes....................................................................................................1 5................ (3) La loi n° 2001-1066 du 16 novembre 2001 relative à la lutte contre les discriminations............... 56 c) Une jurisprudence qui s’est progressivement développée .......................................................... 56 d) Les démarches concrètes en matière de discrimination salariale .............................................. 60 
B. LA MESURE DES INÉGALITÉS SALARIALES............................................................................... 61 1. Au sein de l’Union européenne : un écart global de 27 % dont plus de la moitié correspond à une discrimination inacceptable..................................................26..................... .......... a) Les données de base......................................................................................................................... 62 b) Les évolutions récentes : un ralentissement de la réduction des écarts .................................... 64 2. L’analyse par âge, par diplôme, par profession et par secteurs dans l’Union européenne................................................................................................................................66 ............. a) Lanalyse par âge.............................................................................................................................. 66 b) L’influence du niveau d’éducation ................................................................................................ 67 c) Les écarts selon les professions...................................................................................................... 68 d) Les différences par secteur.............................................................................................................. 69 e) La décomposition selon la taille de l’établissement .................................................................... 71 3. Les inégalités salariales e n France à travers les études les plus récentes................................... 72 a) Le contexte : l’augmentation du niveau de formation et des taux d’activité féminins ............................................................................................................................................. 72 b) Le difficile accès des femmes aux emplois les mieux rémunérés ............................................. 74 c) La différence salariale s’explique en grande partie par la durée et la flexibilité du travail................................................................................................................................................. 75 d) L’inégal accès des hommes et des femmes aux postes de responsabilité................................. 76 e) Les données récentes sur les différences de profils de carrière ................................................. 78 f) Vue globale des composantes de l’écart salarial .......................................................................... 79 g) Le prolongement après la vie active des inégalités de salaires : les femmes perçoivent des pensions de retraite inférieures de 42 % à celles des hommes........................ 80 
II. QUELLES SOLUTIONS ?2 8................................................................................................................... 
A. COMPLÉTER LE CADRE JURIDIQUE EXISTANT MAIS SURTOUT MIEU X LE FAIRE CONNAÎTRE.............................................................................................................................. 84 
B. SE DONNER LES MOYENS D’UNE MESURE EXACTE DES ÉCARTS DE RÉMUNÉRATION ENTRE LES SEXES............................................................................................. 86 
C. MIEUX IMPLIQUER LES PARTENAIRES SOCIAUX DANS LA LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS DE RÉMUNÉRATION............................................................................ 87 
D. REVALORISER LES MÉTIERS À FORTE PRÉSENCE FÉMININE ............................................ 87 
E. FAVORISER UNE PLUS GRANDE MIXITÉ DANS LES FILIÈRES D’ÉDUC ATION ET DE FORMATION.............................................................................................................................. 88 
F. ADAPTER AUX CONTRAINTES PROFESSIONNELLES DES FAMILLES LA POLITIQUE D’ACCUEIL DE LA PETITE ENFANCE .................................................................... 90 
G. FAVORISER LE DÉROULEMENT DES CARRIÈRE S DES FEMMES........................................ 93 
H. MOBILISER L’OPINION SUR LE THÈME DE L’ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ................. 94 
RECOMMANDATIONS ADOP TÉES PAR LA DÉLÉGATION..................................................... 97 
 
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi