Cette publication est accessible gratuitement
Télécharger
N2907 ______
ASSEMBLE NATIONALE
CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958
ONZIME LGISLATURE
Enregistr  la Prsidence de l'Assemble nationale le 31 janvier 2001.
RAPPORT DINFORMATION
DPOS
en application de larticle 145 du Rglement
PAR LA COMMISSION DE LA PRODUCTION ET DES CHANGES(1)
sur lnergie
ET PRSENT
PARM.AndrLAJOINIE,
Dput.
(1) La composition de cette commission figure au verso de la prsente page. Energie
LaCommission de la production et des changesest compose de : <A HREF="1802.htm"> M. Andr Lajoinie</A> ,prsident <A HREF="817.htm"> M. Jean-Paul Chari</A> , <A ; HREF="1030.htm"> M. Jean-Pierre Defontaine</A> , <A HREF="1181.htm"> M. Pierre Ducout</A> , <A HREF="2480.htm"> M. Jean Proriol</A> ,ivecr-pdesisnt <A ; HREF="1695.htm"> M. Christian Jacob</A> , <A HREF="2179.htm"> M. Pierre Micaux</A> , <A HREF="2339.htm"> M. Daniel Paul</A> , <A HREF="2568.htm"> M. Patrick Rimbert</A> , secrtaires ; <A HREF="226.htm"> M. Jean-Pierre Abelin</A> , <A HREF="227.htm"> M. Yvon Abiven</A> , <A HREF="229.htm"> M. Jean-Claude Abrioux</A> , <A HREF="241.htm"> M. Stphane Alaize</A> , <A HREF="242.htm"> M. Damien Alary</A> , <A HREF="276.htm"> M. Andr Angot</A> , <A HREF="295.htm"> M. Franois Asensi</A> , <A HREF="307.htm"> M. Jean-Marie Aubron</A> , <A HREF="309.htm"> M. Pierre  Aubry</A> , <A HREF="312.htm"> M. Jean Auclair</A> , <A HREF="345.htm"> M. Jean-Pierre Balduyck</A> , <A HREF="384.htm"> M. Jacques Bascou</A> , <A HREF="390.htm"> Mme Sylvia Bassot</A> , <A HREF="394.htm"> M. Christian Bataille</A> , <A HREF="497.htm"> M. Jean Besson</A> , <A HREF="509.htm"> M. Gilbert Biessy</A> , <A HREF="515.htm"> M. Claude Billard</A> , A HREF="525.htm"> M. Claude Birraux</A> , < <A HREF="550.htm"> M. Jean-Marie Bockel</A> , <A HREF="556.htm"> M. Jean-Claude Bois</A> , <A HREF="560.htm"> M. Daniel Boisserie</A> , <A HREF="580.htm"> M. Maxime  Bono</A> , <A HREF="589.htm"> M. Franck Borotra</A> , <A HREF="623.htm"> M. Christian Bourquin</A , <A HREF="653.htm"> M. Patrick Braouezec</A> , <A HREF="680.htm"> M. > Franois Brottes</A> , <A HREF="695.htm"> M. Vincent Burroni</A> , <A HREF="704.htm"> M. Alain Cacheux</A> , <A HREF="707.htm"> M. Dominique Caillaud</A> , <A HREF="810.htm"> M. Jean-Paul Chanteguet</A> , <A HREF="826.htm"> M. Jean Charroppin</A> , <A HREF="837.htm"> M. Philippe Chaulet</A> , <A HREF="847.htm"> M. Jean-Claude Chazal</A> , <A HREF="858.htm"> M. Daniel Chevallier</A> , <A HREF="886.htm"> M. Gilles Cocquempot</A> , <A HREF="891.htm"> M. Pierre Cohen</A> , <A HREF="946.htm"> M. Alain Cousin</A> , <A HREF="948.htm"> M. Yves Coussain</A> , <A HREF="951.htm"> M. Jean-Michel Couve</A> , <A HREF="983.htm"> M. Jean-Claude Daniel</A> , <A HREF="1001.htm"> M. Marc-Philippe Daubresse</A> , <A HREF="1025.htm"> M. Philippe Decaudin</A> , <A HREF="1081.htm"> Mme Monique Denise</A> , <A HREF="1088.htm"> M. Lonce Deprez</A> , <A HREF="1094.htm"> M. Jacques Desallangre</A> , <A HREF="1142.htm"> M. ric Dolig</A> , <A HREF="1154.htm"> M. Franois Dos</A> , <A HREF="1201.htm"> M. Marc Dumoulin</A> , <A HREF="1202.htm"> M. Dominique Dupilet</A> , <A HREF="1226.htm"> M. Philippe Duron</A> , <A HREF="1264.htm"> M. Jean-Claude tienne</A> , <A HREF="1270.htm"> M. Alain Fabre-Pujol</A> , <A HREF="1271.htm"> M. Albert Facon</A> , <A HREF="1304.htm"> M. Alain Ferry</A> , <A HREF="1308.htm"> M. Jean-Jacques Filleul</A> , <A HREF="1316.htm"> M. Jacques Fleury</A> , <A HREF="1327.htm"> M. Nicolas Forissier</A> , <A HREF="1349.htm"> M. Jean-Louis Fousseret</A> , <A HREF="1357.htm"> M. Roland Francisci</A> , <A HREF="1389.htm"> M. Claude Gaillard</A> , <A HREF="1398.htm"> M. Robert Galley</A> , <A HREF="1432.htm"> M. Claude Gatignol</A> , <A HREF="1505.htm"> M. Andr Godin</A> , <A HREF="1524.htm"> M. Alain Gouriou</A> , <A HREF="1546.htm"> M. Michel Grgoire</A> , <A HREF="1556.htm"> M. Hubert Grimault</A> , <A HREF="1576.htm"> M. Lucien Guichon</A> , <A HREF="1604.htm"> M. Grard Hamel</A> , <A HREF="1638.htm"> M. Patrick Herr</A> , <A HREF="216574.htm"> M. Francis Hillmeyer</A> , <A HREF="1649.htm"> M. lie Hoarau</A> , <A HREF="1655.htm"> M. Robert Honde</A> , <A HREF="1704.htm"> M. Claude Jacquot</A> , <A HREF="1708.htm"> Mme Janine Jambu</A> , <A HREF="1759.htm"> M. Aim Kergueris</A> , <A HREF="1844.htm"> M. Jean Launay</A> , <A HREF="1856.htm"> Mme Jacqueline Lazard</A> , <A HREF="1857.htm"> M. Thierry Lazaro</A> , <A HREF="1871.htm"> M. Jean-Yves Le Daut</A> , <A HREF="1936.htm"> M. Patrick Lemasle</A> , <A HREF="1937.htm"> M. Jean-Claude Lemoine</A> , <A HREF="1883.htm"> M. Jacques Le
Nay</A> , <A HREF="1942.htm"> M. Jean-Claude Lenoir</A> , <A HREF="1952.htm"> M. Arnaud Lepercq</A> , <A HREF="1958.htm"> M. Ren Leroux</A> , <A HREF="210741.htm"> M. Jean-Claude Leroy</A> , <A HREF="1969.htm"> M. Roger Lestas</A> , <A HREF="1973.htm"> M. Flix Leyzour</A> , <A HREF="2034.htm"> M. Guy Malandain</A> , <A HREF="2062.htm"> M. Jean-Michel Marchand</A> , <A HREF="2066.htm"> M. Daniel Marcovitch</A> , <A HREF="2074.htm"> M. Didier Marie</A> , <A HREF="2084.htm"> M. Alain Marleix</A> , <A HREF="2091.htm"> M. Daniel Marsin</A> , m"> M. Philippe Martin</A> , <A HREF="2107.htm"> M. Jacques Masdeu-Arus</A> , <A HREF="2110.htm"> M. Marius Masse</A> , <A HREF="2149.htm"> M. Roger Me</A> , <A HREF="2174.htm"> M. Roland Metzinger</A> , <A HREF="2220.htm"> M. Yvon Montan</A> , <A HREF="2222.htm"> M. Gabriel Montcharmont</A> , <A HREF="2237.htm"> M. Jean-Marie Morisset</A> , <A HREF="2268.htm"> M. Bernard Nayral</A> , <A HREF="2285.htm"> M. Jean-Marc Nudant</A> , <A HREF="2287.htm"> M. Jean-Paul Nunzi</A> , <A HREF="2295.htm"> M. Patrick Ollier</A> , <A HREF="2330.htm"> M. Joseph Parrenin</A> , <A HREF="2336.htm"> M. Paul Patriarche</A> , <A HREF="2343.htm"> M. Germinal Peiro</A> , <A HREF="2345.htm"> M. Jacques Plissard</A> , <A HREF="2371.htm"> Mme Marie-Franoise Prol-Dumont</A> , <A HREF="2374.htm"> Mme Genevive Perrin-Gaillard</A> , <A HREF="2376.htm"> M. Franois Perrot</A> , <A HREF="2385.htm"> Mme Annette Peulvast-Bergeal</A> , <A HREF="2438.htm"> M. Serge Poignant</A> , <A HREF="2448.htm"> M. Bernard Pons</A> , A HREF="2522.htm"> M. < Jacques Rebillard</A> , <A HREF="2529.htm"> M. Jean-Luc Reitzer</A> , <A HREF="2546.htm"> M. Grard Revol</A> , <A HREF="2549.htm"> Mme Marie-Line Reynaud</A> , <A HREF="2561.htm"> M. Jean Rigaud</A> , <A HREF="2580.htm"> M. Jean Roatta</A> , <A HREF="2584.htm"> M. Jean-Claude Robert</A> , <A HREF="2675.htm"> M. Andr Santini</A> , <A HREF="2681.htm"> M. Jol Sarlot</A> , <A HREF="2685.htm"> Mme Odile Saugues</A> , <A HREF="2690.htm"> M. Franois Sauvadet</A> , <A HREF="2811.htm"> M. Jean-Claude Thomas</A> , <A HREF="2856.htm"> M. Lon Vachet</A> , <A HREF="2857.htm"> M. Daniel Vachez</A> , <A HREF="2876.htm"> M. Franois Vannson</A> , <A HREF="2895.htm"> M. Michel Vergnier</A> , <A HREF="2937.htm"> M. Grard Voisin</A> , <A HREF="2942.htm"> M. Roland Vuillaume</A> .
introduction 5
4  
SOMMAIRE
___
AVANT-PROPOS DE M. ANDR LAJOINIE, PRSIDENT :LNERGIE POUR TOUS, UN DFI POUR LE xximeSICLE 7
TABLE ronde n 1 :quelles nergies pour demain ? 13
49
Annexe 1
Table ronde n 2 :comment relever les dfis environnementaux de l'nergie ? 51
Table ronde n 3 :quel avenir pour la filire nuclaire europenne ? 107
147
149
Annexe 2
Annexe 3
Table ronde n 4 :quelle organisation conomique pour les nergies de rseau ? 151
Audition de M. Christian PIERRET, secrtaire d'tat  L'industrie 201
Pages
  5   
MESDAMES, MESSIEURS,
Ds sa rlection  la prsidence de la commission de la production et des changes, le 2 octobre 2000, M. Andr Lajoinie a indiqu aux dputs membres de la commission son intention dorganiser une srie dauditions portant sur le thme de lnergie. Le choix de ce thme se justifiait par le fait quen cette fin danne 2000, lnergie allait occuper le devant de lactualit avec la tenue de la Confrence internationale de La Haye sur les changements climatiques, les projets de restructuration de la filire lectronuclaire franaise et la poursuite du processus de libralisation du march des nergies de rseau.
Aussi, lors de sa runion du 17 octobre 2000, le Bureau de la commission de la production et des changes a-t-il arrt quatre sujets de dbat devant donner lieu  autant de runions. Les thmes abords devraient permettre dapporter des lments de rponse aux quatre questions suivantes :
 Comment volueront demain loffre et la demande en nergie ?  Comment relever les dfis environnementaux lis  lnergie ?  Quel est lavenir de la filire nuclaire europenne ? Sur quelle nouvelle organisation conomique des nergies de rseau dbouchera la libralisation des marchs de llectricit et du gaz ?
Ces quatre dbats, organiss en table ronde avec des intervenants
6 
des milieux institutionnels, scientifiques, industriels et syndicaux, se sont tenus entre le 5 et le 13 dcembre dernier.
Enfin, pour parachever ces travaux et complter sa rflexion, la commission a auditionn, le 19 dcembre 2000, M. Christian Pierret, secrtaire dEtat  lindustrie.
Le prsent document regroupe, aprs une introduction gnrale du prsident Lajoinie, les comptes rendus des quatre runions thmatiques et de laudition de M. Christian Pierret.
7  
Lnergie pour tous : un dfi pour le XXImesicle
La commission de la production et des changes a organis une srie dauditions sur le thme de lnergie afin de contribuer  un dbat transparent sur cette question.
Nous nous sommes, au dbut de ces auditions, proccups des perspectives de l'approvisionnement nergtique de notre pays, et plus gnralement de la plante.
Les quatre runions qui ont eu lieu ont montr combien cette proccupation est lgitime et partage. Elle l'est galement par la commission europenne puisqu'un livre vert, rcemment adopt, a soulign que, si rien n'est entrepris d'ici vingt ou trente ans, l'Union europenne couvrira ses besoins nergtiques  70 % par des produits imports, contre 50 % actuellement. Comme Mme Loyola de Palacio, vice-prsidente de la Commission europenne charge de lnergie et des transports, nous sommes inquiets de ce constat.
Le maintien des prix des hydrocarbures  un niveau trs faible pendant les quinze dernires annes a conduit  une sous-estimation des dfis de civilisation qui se nouent autour des questions nergtiques. Lindpendance nergtique, en particulier vis--vis des importations et des fluctuations du march, avait t nglige. L'envole des cours des produits ptroliers, ces derniers mois, a rappel l'importance de cette notion pour les conomies occidentales.
En outre, selon les prvisions de l'Agence internationale de l'nergie, la demande mondiale en nergie primaire devrait crotre en moyenne de 2 % par an sur la base d'une augmentation annuelle de 3 % du PIB.
Ce mouvement sera li  l'expansion dmographique de la plante et  l'accs au dveloppement des pays du Sud. Or, lingalit d'accs  l'nergie  l'chelle mondiale doit tre rduite. Un habitant des pays en dveloppement consomme en moyenne, par an, 0,8 tonne d'quivalent ptrole, soit six fois moins que dans les pays industrialiss. Mme si les pays en dveloppement n'ont pas forcment  reproduire l'intensit nergtique du Nord, ils ont vocation  accder de faon beaucoup plus massive qu'aujourd'hui  l'nergie. Cette dernire est et restera une condition essentielle au dveloppement.
8 
Ainsi il est prvisible que la part des pays de l'OCDE dans les consommations mondiales dclinera au profit de celles des pays en voie de dveloppement. La future croissance de la demande nergtique mondiale tant tire principalement par les besoins d'lectricit et de transport, elle se portera, si rien n'est fait, quasi exclusivement sur les combustibles fossiles. Ainsi prs de 90 % de l'offre devraient tre assurs par les nergies fossiles.
Compte tenu de la rpartition gographique de leurs rserves, ce mouvement entranera une dpendance accrue envers un petit nombre de producteurs. Mme si les rserves ultimes de ptrole et de gaz ne sont pas infinies, le volume du stock exploitable tant dtermin par les capacits techniques d'extraction, il ne semble pas,  l'horizon du sicle qui dbute, que nous puissions craindre une pnurie physique d'hydrocarbures.
En effet, les perfectionnements technologiques envisageables autorisent  penser qu' moyen terme, il sera possible d'exploiter des gisements encore non rentables. Toutefois, les efforts financiers d'investissement et de recherche et dveloppement ncessaires au perfectionnement des technologies laissent penser que les prix de ces ressources ne pourront pas rester durablement au niveau trs bas que nous avons connu dans le pass.
Ainsi pour les cent prochaines annes, les choix nergtiques apparaissent moins contraints par une limitation de la ressource que par des exigences environnementales. En effet, ces prvisions impliquent une mission de gaz  effet de serre bien suprieure aux engagements de Kyoto. Les objectifs fixs alors ne suffisant dj pas  stabiliser le rchauffement climatique, ce phnomne ne pourra que s'aggraver.
Ce scnario global n'est en rien une vision pessimiste de l'avenir. Il s'agit d'une prolongation, dans le futur, des tendances aujourd'hui observables dans le domaine nergtique. Il appelle une raction de la part des pouvoirs publics et la mise en uvre de politiques pour sortir du dilemme opposant la rponse aux besoins de dveloppement au respect des contraintes environnementales globales. Face aux dfis d'un futur approvisionnement nergtique quantitativement suffisant et qualitativement respectueux de l'environnement, l'attentisme n'est pas de mise. C'est la conclusion que nous avons tire ensemble.
Il convient,  l'inverse, de s'engager dans une politique ambitieuse, minimisant les risques et ouvrant le spectre des possibles. Au cours de ces auditions, les dputs ont t confirms dans leur choix d'un approvisionnement nergtique diversifi, intgrant une large part
d'lectronuclaire.
9 
L'nergie idale n'existant pas, il n'y a pas de solution unique. Il faut donc utiliser toutes les ressources disponibles et encourager les conomies d'nergie. En l'tat actuel des connaissances, l'utilisation des ressources fossiles est incontournable. Aussi faut-il veiller pour ces nergies  l'emploi de technologies  haut rendement rduisant les missions. Des efforts collectifs et individuels sont galement  faire pour que nos socits soient plus conomes dans leurs modes de production, de consommation et de transport.
Notre pays a considrablement appris et progress en matire d'conomies d'nergie, aprs le premier choc ptrolier et jusqu'en 1985. La baisse des prix de l'nergie s'est accompagne d'un trs fort relchement en la matire. La volont exprime par le gouvernement de donner un nouveau souffle  cette politique est salutaire. Les secteurs du logement ancien et des transports doivent tre prioritaires dans l'attention porte aux conomies d'nergie.
En matire de dplacements, paralllement aux progrs effectus sur les consommations unitaires des vhicules, les multiples dclarations d'intention pour transfrer le fret de la route au fer doivent se traduire par des actes.
Il y a l des potentialits d'conomie importantes. Mais le rail a besoin d'investissements massifs pour se dvelopper et ainsi participer  ce dfi d'une socit plus conome en nergie. A l'heure actuelle, des investissements  un tel niveau, ne sont programms ni en France, ni dans l'Union europenne.
Les nergies renouvelables doivent tre mises  contribution beaucoup plus qu'aujourd'hui. Leur potentiel de dveloppement est important, mme si dans l'tat des techniques, il est limit. Si l'nergie olienne est proche de la maturit conomique, les recherches sont encore  amplifier en matire de photovoltaque et d'utilisation de l'hydrogne.
Cette dernire est certainement,  moyen terme, l'alternative la plus crdible aux carburants ptroliers, mais n'est pas pour autant une solution miracle. Son intrt principal est d'tre un moyen de stocker de l'nergie. En effet, ce gaz doit tre produit en consommant de l'nergie primaire, notamment lectrique. Il convient donc de travailler  des mthodes efficaces pour en disposer massivement, dans des conditions environnementales acceptables.
Face au dfi environnemental que reprsente l'effet de serre,
10 
l'nergie nuclaire, dans le domaine de la production lectrique, est une chance, mais bien entendu cette ressource n'est pas sans inconvnients. Elle produit en particulier des dchets irradis dont la dure de vie dpasse l'horizon des prvisions humaines. Toutefois, la mise sur un mme plan des problmes de l'effet de serre et des dchets nuclaires ne semble pas judicieuse  la majorit des dputs qui ont particip  nos runions.
Ce n'est pas sous-estimer la question des dchets que de dire que les risques ne sont pas de mme nature. La dimension globale et le danger d'atteintes systmiques  l'quilibre climatique de la plante, notamment li  l'accumulation du CO2 dans l'atmosphre, sont trs proccupants. Ses consquences sont encore mal connues et peuvent tre catastrophiques. De plus, l'humanit ne semble pas avoir d'autre choix que de limiter les missions de gaz concern.
Les dputs de la commission considrent,  l'inverse, que les risques induits par l'existence des dchets irradis sont matrisables. La loi n 91-1381 du 30 dcembre 1991 relative aux recherches sur la gestion des dchets radioactifs dfinit,  cet effet, une mthode et propose trois directions de recherche. Ainsi, l encore, la solution ne sera certainement pas unique. La sparation, la transmutation et l'entreposage en couche gologique profonde devraient certainement tre combins. La dmonstration de la faisabilit industrielle de la sparation semble acquise.
Dans le mme temps, il est aujourd'hui assur que l'intgrit d'un colis de dchets  haute radioactivit est garantie pour une priode d'entreposage de mille ans. Enfin, les perspectives offertes par la transmutation, si elles sont relles, ne permettent pas d'envisager la disparition totale des dchets.
Dans ce cadre, il est apparu  la commission que la loi de 1991 devrait tre applique dans sa globalit et que, par consquent, il ntait pas envisageable de n'avoir qu'un seul laboratoire de recherche souterrain. Deux milieux gologiques diffrents doivent tre tudis, conformment  la loi.
Il apparat, par ailleurs, que le stockage en couche profonde, respectant les exigences de rversibilit, doit continuer  tre tudi. Il faut en effet prserver la possibilit d'un traitement ultrieur des combustibles irradis. Enfin, la date de 2006, inscrite dans la loi, pour un examen au Parlement des possibilits offertes par la science pour traiter ce problme des dchets, doit tre respecte.
Elle ne semble pas pouvoir marquer une conclusion, mais elle doit tre une tape importante dans la recherche des solutions. En toute