Rapport d'information déposé par la Commission de la production et des échanges sur l'énergie

De
Le rapport regroupe les comptes rendus des quatre réunions organisées en décembre 2000 par la Commission de la production et des échanges. Il tente une évaluation prospective de l'offre et la demande d'énergie, étudie la façon de relever les défis environnementaux liés à la consommation d'énergie, pose la question de l'avenir de la filière nucléaire européenne et analyse la manière dont la libéralisation des marchés de l'électricité et du gaz s'organisera.
Source : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/014000238-rapport-d-information-depose-par-la-commission-de-la-production-et-des-echanges-sur
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 226
Voir plus Voir moins
N2907 ______
ASSEMBLE NATIONALE
CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958
ONZIME LGISLATURE
Enregistr  la Prsidence de l'Assemble nationale le 31 janvier 2001.
RAPPORT DINFORMATION
DPOS
en application de larticle 145 du Rglement
PAR LA COMMISSION DE LA PRODUCTION ET DES CHANGES(1)
sur lnergie
ET PRSENT
PARM.AndrLAJOINIE,
Dput.
(1) La composition de cette commission figure au verso de la prsente page. Energie
LaCommission de la production et des changesest compose de : <A HREF="1802.htm"> M. Andr Lajoinie</A> ,prsident <A HREF="817.htm"> M. Jean-Paul Chari</A> , <A ; HREF="1030.htm"> M. Jean-Pierre Defontaine</A> , <A HREF="1181.htm"> M. Pierre Ducout</A> , <A HREF="2480.htm"> M. Jean Proriol</A> ,ivecr-pdesisnt <A ; HREF="1695.htm"> M. Christian Jacob</A> , <A HREF="2179.htm"> M. Pierre Micaux</A> , <A HREF="2339.htm"> M. Daniel Paul</A> , <A HREF="2568.htm"> M. Patrick Rimbert</A> , secrtaires ; <A HREF="226.htm"> M. Jean-Pierre Abelin</A> , <A HREF="227.htm"> M. Yvon Abiven</A> , <A HREF="229.htm"> M. Jean-Claude Abrioux</A> , <A HREF="241.htm"> M. Stphane Alaize</A> , <A HREF="242.htm"> M. Damien Alary</A> , <A HREF="276.htm"> M. Andr Angot</A> , <A HREF="295.htm"> M. Franois Asensi</A> , <A HREF="307.htm"> M. Jean-Marie Aubron</A> , <A HREF="309.htm"> M. Pierre  Aubry</A> , <A HREF="312.htm"> M. Jean Auclair</A> , <A HREF="345.htm"> M. Jean-Pierre Balduyck</A> , <A HREF="384.htm"> M. Jacques Bascou</A> , <A HREF="390.htm"> Mme Sylvia Bassot</A> , <A HREF="394.htm"> M. Christian Bataille</A> , <A HREF="497.htm"> M. Jean Besson</A> , <A HREF="509.htm"> M. Gilbert Biessy</A> , <A HREF="515.htm"> M. Claude Billard</A> , A HREF="525.htm"> M. Claude Birraux</A> , < <A HREF="550.htm"> M. Jean-Marie Bockel</A> , <A HREF="556.htm"> M. Jean-Claude Bois</A> , <A HREF="560.htm"> M. Daniel Boisserie</A> , <A HREF="580.htm"> M. Maxime  Bono</A> , <A HREF="589.htm"> M. Franck Borotra</A> , <A HREF="623.htm"> M. Christian Bourquin</A , <A HREF="653.htm"> M. Patrick Braouezec</A> , <A HREF="680.htm"> M. > Franois Brottes</A> , <A HREF="695.htm"> M. Vincent Burroni</A> , <A HREF="704.htm"> M. Alain Cacheux</A> , <A HREF="707.htm"> M. Dominique Caillaud</A> , <A HREF="810.htm"> M. Jean-Paul Chanteguet</A> , <A HREF="826.htm"> M. Jean Charroppin</A> , <A HREF="837.htm"> M. Philippe Chaulet</A> , <A HREF="847.htm"> M. Jean-Claude Chazal</A> , <A HREF="858.htm"> M. Daniel Chevallier</A> , <A HREF="886.htm"> M. Gilles Cocquempot</A> , <A HREF="891.htm"> M. Pierre Cohen</A> , <A HREF="946.htm"> M. Alain Cousin</A> , <A HREF="948.htm"> M. Yves Coussain</A> , <A HREF="951.htm"> M. Jean-Michel Couve</A> , <A HREF="983.htm"> M. Jean-Claude Daniel</A> , <A HREF="1001.htm"> M. Marc-Philippe Daubresse</A> , <A HREF="1025.htm"> M. Philippe Decaudin</A> , <A HREF="1081.htm"> Mme Monique Denise</A> , <A HREF="1088.htm"> M. Lonce Deprez</A> , <A HREF="1094.htm"> M. Jacques Desallangre</A> , <A HREF="1142.htm"> M. ric Dolig</A> , <A HREF="1154.htm"> M. Franois Dos</A> , <A HREF="1201.htm"> M. Marc Dumoulin</A> , <A HREF="1202.htm"> M. Dominique Dupilet</A> , <A HREF="1226.htm"> M. Philippe Duron</A> , <A HREF="1264.htm"> M. Jean-Claude tienne</A> , <A HREF="1270.htm"> M. Alain Fabre-Pujol</A> , <A HREF="1271.htm"> M. Albert Facon</A> , <A HREF="1304.htm"> M. Alain Ferry</A> , <A HREF="1308.htm"> M. Jean-Jacques Filleul</A> , <A HREF="1316.htm"> M. Jacques Fleury</A> , <A HREF="1327.htm"> M. Nicolas Forissier</A> , <A HREF="1349.htm"> M. Jean-Louis Fousseret</A> , <A HREF="1357.htm"> M. Roland Francisci</A> , <A HREF="1389.htm"> M. Claude Gaillard</A> , <A HREF="1398.htm"> M. Robert Galley</A> , <A HREF="1432.htm"> M. Claude Gatignol</A> , <A HREF="1505.htm"> M. Andr Godin</A> , <A HREF="1524.htm"> M. Alain Gouriou</A> , <A HREF="1546.htm"> M. Michel Grgoire</A> , <A HREF="1556.htm"> M. Hubert Grimault</A> , <A HREF="1576.htm"> M. Lucien Guichon</A> , <A HREF="1604.htm"> M. Grard Hamel</A> , <A HREF="1638.htm"> M. Patrick Herr</A> , <A HREF="216574.htm"> M. Francis Hillmeyer</A> , <A HREF="1649.htm"> M. lie Hoarau</A> , <A HREF="1655.htm"> M. Robert Honde</A> , <A HREF="1704.htm"> M. Claude Jacquot</A> , <A HREF="1708.htm"> Mme Janine Jambu</A> , <A HREF="1759.htm"> M. Aim Kergueris</A> , <A HREF="1844.htm"> M. Jean Launay</A> , <A HREF="1856.htm"> Mme Jacqueline Lazard</A> , <A HREF="1857.htm"> M. Thierry Lazaro</A> , <A HREF="1871.htm"> M. Jean-Yves Le Daut</A> , <A HREF="1936.htm"> M. Patrick Lemasle</A> , <A HREF="1937.htm"> M. Jean-Claude Lemoine</A> , <A HREF="1883.htm"> M. Jacques Le
Nay</A> , <A HREF="1942.htm"> M. Jean-Claude Lenoir</A> , <A HREF="1952.htm"> M. Arnaud Lepercq</A> , <A HREF="1958.htm"> M. Ren Leroux</A> , <A HREF="210741.htm"> M. Jean-Claude Leroy</A> , <A HREF="1969.htm"> M. Roger Lestas</A> , <A HREF="1973.htm"> M. Flix Leyzour</A> , <A HREF="2034.htm"> M. Guy Malandain</A> , <A HREF="2062.htm"> M. Jean-Michel Marchand</A> , <A HREF="2066.htm"> M. Daniel Marcovitch</A> , <A HREF="2074.htm"> M. Didier Marie</A> , <A HREF="2084.htm"> M. Alain Marleix</A> , <A HREF="2091.htm"> M. Daniel Marsin</A> , m"> M. Philippe Martin</A> , <A HREF="2107.htm"> M. Jacques Masdeu-Arus</A> , <A HREF="2110.htm"> M. Marius Masse</A> , <A HREF="2149.htm"> M. Roger Me</A> , <A HREF="2174.htm"> M. Roland Metzinger</A> , <A HREF="2220.htm"> M. Yvon Montan</A> , <A HREF="2222.htm"> M. Gabriel Montcharmont</A> , <A HREF="2237.htm"> M. Jean-Marie Morisset</A> , <A HREF="2268.htm"> M. Bernard Nayral</A> , <A HREF="2285.htm"> M. Jean-Marc Nudant</A> , <A HREF="2287.htm"> M. Jean-Paul Nunzi</A> , <A HREF="2295.htm"> M. Patrick Ollier</A> , <A HREF="2330.htm"> M. Joseph Parrenin</A> , <A HREF="2336.htm"> M. Paul Patriarche</A> , <A HREF="2343.htm"> M. Germinal Peiro</A> , <A HREF="2345.htm"> M. Jacques Plissard</A> , <A HREF="2371.htm"> Mme Marie-Franoise Prol-Dumont</A> , <A HREF="2374.htm"> Mme Genevive Perrin-Gaillard</A> , <A HREF="2376.htm"> M. Franois Perrot</A> , <A HREF="2385.htm"> Mme Annette Peulvast-Bergeal</A> , <A HREF="2438.htm"> M. Serge Poignant</A> , <A HREF="2448.htm"> M. Bernard Pons</A> , A HREF="2522.htm"> M. < Jacques Rebillard</A> , <A HREF="2529.htm"> M. Jean-Luc Reitzer</A> , <A HREF="2546.htm"> M. Grard Revol</A> , <A HREF="2549.htm"> Mme Marie-Line Reynaud</A> , <A HREF="2561.htm"> M. Jean Rigaud</A> , <A HREF="2580.htm"> M. Jean Roatta</A> , <A HREF="2584.htm"> M. Jean-Claude Robert</A> , <A HREF="2675.htm"> M. Andr Santini</A> , <A HREF="2681.htm"> M. Jol Sarlot</A> , <A HREF="2685.htm"> Mme Odile Saugues</A> , <A HREF="2690.htm"> M. Franois Sauvadet</A> , <A HREF="2811.htm"> M. Jean-Claude Thomas</A> , <A HREF="2856.htm"> M. Lon Vachet</A> , <A HREF="2857.htm"> M. Daniel Vachez</A> , <A HREF="2876.htm"> M. Franois Vannson</A> , <A HREF="2895.htm"> M. Michel Vergnier</A> , <A HREF="2937.htm"> M. Grard Voisin</A> , <A HREF="2942.htm"> M. Roland Vuillaume</A> .
introduction 5
4  
SOMMAIRE
___
AVANT-PROPOS DE M. ANDR LAJOINIE, PRSIDENT :LNERGIE POUR TOUS, UN DFI POUR LE xximeSICLE 7
TABLE ronde n 1 :quelles nergies pour demain ? 13
49
Annexe 1
Table ronde n 2 :comment relever les dfis environnementaux de l'nergie ? 51
Table ronde n 3 :quel avenir pour la filire nuclaire europenne ? 107
147
149
Annexe 2
Annexe 3
Table ronde n 4 :quelle organisation conomique pour les nergies de rseau ? 151
Audition de M. Christian PIERRET, secrtaire d'tat  L'industrie 201
Pages
  5   
MESDAMES, MESSIEURS,
Ds sa rlection  la prsidence de la commission de la production et des changes, le 2 octobre 2000, M. Andr Lajoinie a indiqu aux dputs membres de la commission son intention dorganiser une srie dauditions portant sur le thme de lnergie. Le choix de ce thme se justifiait par le fait quen cette fin danne 2000, lnergie allait occuper le devant de lactualit avec la tenue de la Confrence internationale de La Haye sur les changements climatiques, les projets de restructuration de la filire lectronuclaire franaise et la poursuite du processus de libralisation du march des nergies de rseau.
Aussi, lors de sa runion du 17 octobre 2000, le Bureau de la commission de la production et des changes a-t-il arrt quatre sujets de dbat devant donner lieu  autant de runions. Les thmes abords devraient permettre dapporter des lments de rponse aux quatre questions suivantes :
 Comment volueront demain loffre et la demande en nergie ?  Comment relever les dfis environnementaux lis  lnergie ?  Quel est lavenir de la filire nuclaire europenne ? Sur quelle nouvelle organisation conomique des nergies de rseau dbouchera la libralisation des marchs de llectricit et du gaz ?
Ces quatre dbats, organiss en table ronde avec des intervenants
6 
des milieux institutionnels, scientifiques, industriels et syndicaux, se sont tenus entre le 5 et le 13 dcembre dernier.
Enfin, pour parachever ces travaux et complter sa rflexion, la commission a auditionn, le 19 dcembre 2000, M. Christian Pierret, secrtaire dEtat  lindustrie.
Le prsent document regroupe, aprs une introduction gnrale du prsident Lajoinie, les comptes rendus des quatre runions thmatiques et de laudition de M. Christian Pierret.
7  
Lnergie pour tous : un dfi pour le XXImesicle
La commission de la production et des changes a organis une srie dauditions sur le thme de lnergie afin de contribuer  un dbat transparent sur cette question.
Nous nous sommes, au dbut de ces auditions, proccups des perspectives de l'approvisionnement nergtique de notre pays, et plus gnralement de la plante.
Les quatre runions qui ont eu lieu ont montr combien cette proccupation est lgitime et partage. Elle l'est galement par la commission europenne puisqu'un livre vert, rcemment adopt, a soulign que, si rien n'est entrepris d'ici vingt ou trente ans, l'Union europenne couvrira ses besoins nergtiques  70 % par des produits imports, contre 50 % actuellement. Comme Mme Loyola de Palacio, vice-prsidente de la Commission europenne charge de lnergie et des transports, nous sommes inquiets de ce constat.
Le maintien des prix des hydrocarbures  un niveau trs faible pendant les quinze dernires annes a conduit  une sous-estimation des dfis de civilisation qui se nouent autour des questions nergtiques. Lindpendance nergtique, en particulier vis--vis des importations et des fluctuations du march, avait t nglige. L'envole des cours des produits ptroliers, ces derniers mois, a rappel l'importance de cette notion pour les conomies occidentales.
En outre, selon les prvisions de l'Agence internationale de l'nergie, la demande mondiale en nergie primaire devrait crotre en moyenne de 2 % par an sur la base d'une augmentation annuelle de 3 % du PIB.
Ce mouvement sera li  l'expansion dmographique de la plante et  l'accs au dveloppement des pays du Sud. Or, lingalit d'accs  l'nergie  l'chelle mondiale doit tre rduite. Un habitant des pays en dveloppement consomme en moyenne, par an, 0,8 tonne d'quivalent ptrole, soit six fois moins que dans les pays industrialiss. Mme si les pays en dveloppement n'ont pas forcment  reproduire l'intensit nergtique du Nord, ils ont vocation  accder de faon beaucoup plus massive qu'aujourd'hui  l'nergie. Cette dernire est et restera une condition essentielle au dveloppement.
8 
Ainsi il est prvisible que la part des pays de l'OCDE dans les consommations mondiales dclinera au profit de celles des pays en voie de dveloppement. La future croissance de la demande nergtique mondiale tant tire principalement par les besoins d'lectricit et de transport, elle se portera, si rien n'est fait, quasi exclusivement sur les combustibles fossiles. Ainsi prs de 90 % de l'offre devraient tre assurs par les nergies fossiles.
Compte tenu de la rpartition gographique de leurs rserves, ce mouvement entranera une dpendance accrue envers un petit nombre de producteurs. Mme si les rserves ultimes de ptrole et de gaz ne sont pas infinies, le volume du stock exploitable tant dtermin par les capacits techniques d'extraction, il ne semble pas,  l'horizon du sicle qui dbute, que nous puissions craindre une pnurie physique d'hydrocarbures.
En effet, les perfectionnements technologiques envisageables autorisent  penser qu' moyen terme, il sera possible d'exploiter des gisements encore non rentables. Toutefois, les efforts financiers d'investissement et de recherche et dveloppement ncessaires au perfectionnement des technologies laissent penser que les prix de ces ressources ne pourront pas rester durablement au niveau trs bas que nous avons connu dans le pass.
Ainsi pour les cent prochaines annes, les choix nergtiques apparaissent moins contraints par une limitation de la ressource que par des exigences environnementales. En effet, ces prvisions impliquent une mission de gaz  effet de serre bien suprieure aux engagements de Kyoto. Les objectifs fixs alors ne suffisant dj pas  stabiliser le rchauffement climatique, ce phnomne ne pourra que s'aggraver.
Ce scnario global n'est en rien une vision pessimiste de l'avenir. Il s'agit d'une prolongation, dans le futur, des tendances aujourd'hui observables dans le domaine nergtique. Il appelle une raction de la part des pouvoirs publics et la mise en uvre de politiques pour sortir du dilemme opposant la rponse aux besoins de dveloppement au respect des contraintes environnementales globales. Face aux dfis d'un futur approvisionnement nergtique quantitativement suffisant et qualitativement respectueux de l'environnement, l'attentisme n'est pas de mise. C'est la conclusion que nous avons tire ensemble.
Il convient,  l'inverse, de s'engager dans une politique ambitieuse, minimisant les risques et ouvrant le spectre des possibles. Au cours de ces auditions, les dputs ont t confirms dans leur choix d'un approvisionnement nergtique diversifi, intgrant une large part
d'lectronuclaire.
9 
L'nergie idale n'existant pas, il n'y a pas de solution unique. Il faut donc utiliser toutes les ressources disponibles et encourager les conomies d'nergie. En l'tat actuel des connaissances, l'utilisation des ressources fossiles est incontournable. Aussi faut-il veiller pour ces nergies  l'emploi de technologies  haut rendement rduisant les missions. Des efforts collectifs et individuels sont galement  faire pour que nos socits soient plus conomes dans leurs modes de production, de consommation et de transport.
Notre pays a considrablement appris et progress en matire d'conomies d'nergie, aprs le premier choc ptrolier et jusqu'en 1985. La baisse des prix de l'nergie s'est accompagne d'un trs fort relchement en la matire. La volont exprime par le gouvernement de donner un nouveau souffle  cette politique est salutaire. Les secteurs du logement ancien et des transports doivent tre prioritaires dans l'attention porte aux conomies d'nergie.
En matire de dplacements, paralllement aux progrs effectus sur les consommations unitaires des vhicules, les multiples dclarations d'intention pour transfrer le fret de la route au fer doivent se traduire par des actes.
Il y a l des potentialits d'conomie importantes. Mais le rail a besoin d'investissements massifs pour se dvelopper et ainsi participer  ce dfi d'une socit plus conome en nergie. A l'heure actuelle, des investissements  un tel niveau, ne sont programms ni en France, ni dans l'Union europenne.
Les nergies renouvelables doivent tre mises  contribution beaucoup plus qu'aujourd'hui. Leur potentiel de dveloppement est important, mme si dans l'tat des techniques, il est limit. Si l'nergie olienne est proche de la maturit conomique, les recherches sont encore  amplifier en matire de photovoltaque et d'utilisation de l'hydrogne.
Cette dernire est certainement,  moyen terme, l'alternative la plus crdible aux carburants ptroliers, mais n'est pas pour autant une solution miracle. Son intrt principal est d'tre un moyen de stocker de l'nergie. En effet, ce gaz doit tre produit en consommant de l'nergie primaire, notamment lectrique. Il convient donc de travailler  des mthodes efficaces pour en disposer massivement, dans des conditions environnementales acceptables.
Face au dfi environnemental que reprsente l'effet de serre,
10 
l'nergie nuclaire, dans le domaine de la production lectrique, est une chance, mais bien entendu cette ressource n'est pas sans inconvnients. Elle produit en particulier des dchets irradis dont la dure de vie dpasse l'horizon des prvisions humaines. Toutefois, la mise sur un mme plan des problmes de l'effet de serre et des dchets nuclaires ne semble pas judicieuse  la majorit des dputs qui ont particip  nos runions.
Ce n'est pas sous-estimer la question des dchets que de dire que les risques ne sont pas de mme nature. La dimension globale et le danger d'atteintes systmiques  l'quilibre climatique de la plante, notamment li  l'accumulation du CO2 dans l'atmosphre, sont trs proccupants. Ses consquences sont encore mal connues et peuvent tre catastrophiques. De plus, l'humanit ne semble pas avoir d'autre choix que de limiter les missions de gaz concern.
Les dputs de la commission considrent,  l'inverse, que les risques induits par l'existence des dchets irradis sont matrisables. La loi n 91-1381 du 30 dcembre 1991 relative aux recherches sur la gestion des dchets radioactifs dfinit,  cet effet, une mthode et propose trois directions de recherche. Ainsi, l encore, la solution ne sera certainement pas unique. La sparation, la transmutation et l'entreposage en couche gologique profonde devraient certainement tre combins. La dmonstration de la faisabilit industrielle de la sparation semble acquise.
Dans le mme temps, il est aujourd'hui assur que l'intgrit d'un colis de dchets  haute radioactivit est garantie pour une priode d'entreposage de mille ans. Enfin, les perspectives offertes par la transmutation, si elles sont relles, ne permettent pas d'envisager la disparition totale des dchets.
Dans ce cadre, il est apparu  la commission que la loi de 1991 devrait tre applique dans sa globalit et que, par consquent, il ntait pas envisageable de n'avoir qu'un seul laboratoire de recherche souterrain. Deux milieux gologiques diffrents doivent tre tudis, conformment  la loi.
Il apparat, par ailleurs, que le stockage en couche profonde, respectant les exigences de rversibilit, doit continuer  tre tudi. Il faut en effet prserver la possibilit d'un traitement ultrieur des combustibles irradis. Enfin, la date de 2006, inscrite dans la loi, pour un examen au Parlement des possibilits offertes par la science pour traiter ce problme des dchets, doit tre respecte.
Elle ne semble pas pouvoir marquer une conclusion, mais elle doit tre une tape importante dans la recherche des solutions. En toute
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.