Rapport d'information fait au nom de la Commission des affaires culturelles par la mission d'information chargée d'étudier le patrimoine immobilier universitaire

De
Après un an d'investigations la mission d'information de la commission des affaires culturelles du Sénat chargée d'étudier le patrimoine immobilier universitaire a effectué le constat suivant : ce patrimoine est considérable, mal utilisé et fortement dégradé ; la politique immobilière universitaire est largement contractualisée et témoigne d'un recul de l'Etat au profit des collectivités locales et des universités. Ce rapport évoque également la situation spécifique du bâti universitaire francilien et surtout parisien. Il comporte également 25 propositions ordonnées autour des six priorités suivantes : mieux utiliser le patrimoine immobiler universitaire, améliorer les conditions de vie étudiante, expérimenter à une large échelle le transfert de propriété des bâtiments universitaires, aménager les procédures, maintenir le pilotage d'Etat en matière d'immobilier universitaire et réexaminer la politique immobilière menée en faveur des universités parisiennes.
Publié le : samedi 1 mars 2003
Lecture(s) : 6
Source : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/034000145-rapport-d-information-fait-au-nom-de-la-commission-des-affaires-culturelles-par-la
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 234
Voir plus Voir moins
N° 213 
S É N A T
SESSION ORDINAIRE DE 2002 -2003  
Annexe au procès -verbal de la séance du 18 mars 2003
    R A P P O R T D ' I N F O R M A T I O N    FAIT     au nom de la commission des Affaires culturelles (1) par la mission d’information (2) chargée d’étudier lepatrimoine immobilier universitaire,   Par M Je a n- Léonce DUPONT,
 
Sénateur  
(1) Cette commission est composée de :M. Jacques Valade,président Dupont, Pierre Ambroise MM. ; Laffitte, Jacques Legendre, Mme Danièle Pourtaud, MM. Ivan Renar, Philippe Richert,vice-présidents ; MM. Alain Dufaut, Philippe Nachbar, Philippe Nogrix, Jean -François Picheral,secrétaires Autain,; M . Fran çois Mme Marie -Christine Blandin, MM. Louis de Broissia, Jean-Claude Carle, Jean -Louis Carrère, Gérard Collomb, Yves Dauge, Mme Annie David, MM. Fernand Demilly, Christian Demuynck, Jacques Dominati, Jean -Léonce Dupont, Louis Duvernois, Daniel Ecke nspieller, Mme Françoise Férat, MM. Bernard Fournier, Jean -Noël Guérini, Michel Guerry, Marcel Henry, Jean -François Humbert, André Labarrère, Serge Lagauche, Robert Laufoaulu, Serge Lepeltier, Mme Brigitte Luypaert, MM. Pierre Martin, Jean -Luc Miraux, Dominique Mortemousque, Bernard Murat, Mme Monique Papon, MM. Jacques Pelletier, Jack Ralite, Victor Reux, René-Pierre Signé, Michel Thiollière, Jean -Marc Todeschini, André Vallet, Jean -Marie Vanlerenberghe, Marcel Vidal, Henri Weber.  (2) Cette mission d’information est composée de :M. Jacque Valade,président; M. Jean -Léonce Dupont, rapporteur; Mme Annie David, MM. Alain Dufaut, Serge Lagauche, Mme Monique Papon,membres titulaires; Mme Danièle Pourtaud, M. Bernard Murat,membres suppléants.    Education nationale.   
 
- 3 -  
S O M M A I R E   
 
Pages
SIGLES UTILISÉS...................................................................................................................................... 8 
AVANT-PROPOS................................................................ 10......................................................................... 
INTRODUCTION........................................................................................................................................ .21 
LISTE DES PERSONNALITÉS AUDITIONNÉES PAR LA M ISSION DINFORMATION..................................................................................51 .................................................... 
I. LE PATRIMOINE IMMOBILIER UNIVERSITAIRE : UN ÉTAT DES LIEUX INQUIÉTANT........................................................................................................................................61 . 
A. UN PATRIMOINE CONSIDÉRABLE, DIVERSIFIÉ ET EN CONSTANTE ÉVOLUTION............................................................................................................................................ 16 1. Un doublement des superficies en quinze ans................................16. .................................................. 2. Une absence d’inventaire exhaustif du patrimoine immobilier universitaire............................... 17 3. Un patrimoine très diversifié et éparpillé................................18... ....................................................... 4. Un mouvement de retour vers les centres villes........................................1 9........................................ 
B. UN PATRIMOINE UNIVERSITAIRE PLUTÔT MAL UTILISÉ .................................................... 20 1. Un patrimoine utilisé en deçà de ses possibilités...... 20....................................................................... 2. Une situation diversement appréciée sur le terrain......................................................................... 21 3. Vers une meilleure utilisation des locaux universitaires................................................................. 24 4. Les perspectives d’évolution de la démographie étudiante : une stabilisation à la baisse, des effectifs étudiants....................................................................2 ..........................................6 a) La poursuite de la baisse des effectifs étudiants en 2002 et en 2003 ........................................ 27 b) Les projections à long terme des effectifs d'étudiants dans les principales filières................ 29 (1) Les bacheliers généraux et technologiques, moins nombreux dans dix ans, poursuivraient plus souvent leurs études en IUT............................................................................ 30 (2) Le maintien des effectifs en IUT et en CPGE....................................................................... ..31........ (3) Des étudiants moins nombreux en début de parcours universitaire................................................ 31 (4) Le maintien des effectifs en troisième cycle........................................................................... 32........ c) Prévisions d’effectifs et gestion immobilière : la « navigation à l’estime » des académies........................................................................................................................................... 33 
C. UN PATRIMOINE IMMOBILIER FORTEMENT DÉGRADÉ ........................................................ 36 1. Une sécurité aléatoire pour le tiers des bâtiments universitaires ?............................................... 37 a) Le constat inquiétant de l’Observatoire de la sécurité ................................................................ 37 b) Les indications plus rassurantes fournies par les académies ...................................................... 40 c) Les réponses budgétaires de l’État : le plan de mise en sécurité et la prise en compte de la sécurité dans le plan U3M ....................................................................................... 41 (1) Le plan de mise en sécurité 1996–1999 : près de 6 milliards de francs.......................................... 41 (2) Le volet sécurité du plan U3M (2000-2006)................................42. .................................................. 2. Des crédits de maintenance encore insuffisants................44 ............................................................... a) Des efforts à poursuivre................................................................................................................... 44 b) L’insuffisance des crédits de maintenance généralement confirmée par les réponses des académies et des universités.................................................................................... 46 3. Le parc immobilier des résidences et restaurants universitaires : des situations très contrastées........................................................................................................................................... ..49 a) Le patrimoine immobilier des CROUS : les deux vagues de construction .............................. 49 b) Une rénovation en cours.................................................................................................................. 49 c) Les nouvelles constructions............................................................................................................ 51 
 
- 4 -   
d) Les observations de la mission : des problèmes de sécurité s’accompagnant d’une inadaptation du parc des résidences et des restaurants universitaires ....................................... 51 (1) La restauration universitaire : un secteur en mutation et des capacité sous -utilisées...................... 52 (2) Les cités universitaires : une situation préoccupante au regard des besoins et de la sécurité...................................................................................................................................35 ........ e) Des situations variables selon les académies................................................................................ 56 f) Les propositions de la mission........................................................................................................ 62 
II. LA POLITIQUE IMMOBILIÈRE UNIVERSITAI RE : LE RECUL DE L’ÉTAT................ 63 
A. LA PROBLÉMATIQUE DE LA PROPRIÉTÉ DES BÂTIMENTS UNIVERSITAIRES ............. 63 1. Le statut actuel des bâtiments universitaires : la propriété de l’État............................................ 63 2. Une dévolution logique des biens immobiliers aux établissements ?............................................ 65 a) Un transfert de propriété aux universités : le choix de l’ancien gouvernement ? ................... 65 b) Les incidences comptables et financières d’un tel transfert dans le budget des universités : le problème de l’amortissement ............................................................................... 66 c) Un transfert de propriété susceptible d’intéresser une vingtaine d’universités ? .................... 67 d) L’expérimentation engagée à l’Université Strasbourg I –Louis Pasteur : la nécessité de disposer de services compétents............................................................................... 69 e) Un transfert de propriété aux établissements : des responsables universitaires partagés et réservés.......................................................................................................................... 71 3. Un transfert du patrimoine immobilier universitaire aux régions ?.............................................. 77 a) Le rapport Mauroy............................................................................................................................ 77 b) Les interrogations de la mission d’information ........................................................................... 79 c) Les fortes réserves exprimées par les académies ......................................................................... 79 d) Les perspectives d’une nouvelle vague de décentralisation pour l’enseignement supérieur ............................................................................................................................................ 81 (1) Le projet décentralisateur du gouvernement................................................81. .................................. (2) Des régions partagées sur l’expérimentation de nouvelles compétences, notamment en matière de constructions universitaires...1 8........................................................................................ 4. Une gestion mutualisée du patrimoine immobilier universitaire ?................................................ 84 a) Un dispositif susceptible de s’appliquer à quelques sites universitaires importants .............. 84 b) Les réactions des académies........................................................................................................... 85 5. Les propositions de la mission................................................................86. ............................................ 
B. UNE POLITIQUE IMMOBILIÈRE DÉSORMAIS CONTRACTUALISÉE : L’ÉMERGENCE DES COLL ECTIVITÉS TERRITORIALES ET DES ÉTABLISSEMENTS................................................................................................................................ 88 1. Un changement de cadre : les contrats de plan État-régions......................................................... 88 2. L’irruption d’un nouvel acteur partenaire de l’État : l’établissement d’enseignement supérieur................................................................................................................................................. 89 3. Les conséquences de la contractualisation : un bilan globalement positif................................... 90 a) Un interventionnisme croissant des collectivités territoriales.................................................... 90 (1) Une contribution multipliée par quatre en vingt ans....................................................................... 90 (2) La mobilisation de l’ensemble des collectivités : régions, départements, communes..................... 90 (3) Des actions ciblées dans chaque contrat de plan........................................... 9..1................................ b) Un engagement régional et local légitime .................................................................................... 91 4. Les aspects négatifs de la contractualisation........................................................................ 93............ a) Une dilution de la carte universitaire............................................................................................. 93 b) L’implantation anarchique des formations courtes professionnalisées .................................... 95 (1) L’implantation des départements d’IUT : une création relativement régulée................................. 95 (2) La création des STS : le fait du prince rectoral6............................9 ................................................... (3) Une absence de coordination nationale et locale............................................................................ 97 c) Une surenchère entre les collectivités territoriales ...................................................................... 97 5. L’articulation des plans U2000 et U3M avec les contrats de plan : la répartition des financements entre l’État et les régions98. ............................................................................................ a) Le bilan quantitatif du schéma Université 2000........................................................................... 98 (1) Le rappel des objectifs du schéma....................................................................................8.......... 9.... (2) Les réalisations.................................................. ...9.9......................................................................... (3) Les aspects financiers9 9..................................................................................................................... (4) Les enseignements tirés.................................................1.00................................................................ 
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.