Vieillissement, activités et territoires à l'horizon 2030

De
Publié par

Une vaste étude portant sur les conséquences du vieillissement sur l'évolution des activités de production, de commerce et de services dans les territoires a été lancée en 2004 dans le cadre du programme « Territoires 2030 » de la Délégation interministérielle à l'aménagement et à la compétitivité des territoires (DIACT). Ce rapport en retrace les analyses et les conclusions. Il est le fruit d'un travail collectif de deux ans mené par le groupe de prospective présidé par Michel Godet, membre du CAE. Il est publié conjointement par la DIACT et le CAE. La première partie du rapport présente trois scénarios contrastés du vieillissement démographique (gris, noir et rose). Dans la deuxième partie, on trouvera la synthèse des tendances et incertitudes liées aux conséquences des vieillissements, les enjeux pour l'activité des entreprises et des territoires et quelques pistes d'action proposées par le groupe. Sont ensuite présentés sous forme de fiches techniques les chiffres, les faits et les arguments rassemblés ou élaborés par le groupe au cours de ses travaux (données démographiques, éléments sur les changements
à venir dans les comportements et les besoins de la population et sur les possibles retombées de ces changements sur la demande adressée aux
entreprises, capacité des entreprises à répondre correctement à la demande
et à maintenir un niveau d'activité satisfaisant dans l'ensemble des territoires...).
Publié le : dimanche 1 octobre 2006
Lecture(s) : 34
Source : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/064000785-vieillissement-activites-et-territoires-a-l-horizon-2030
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 296
Voir plus Voir moins
Vieillissement, activités et territoires à l’horizon 2030
Rapport Michel Godet et Marc Mousli
Commentaire Béatrice Majnoni d’Intignano
© La Documentation française. Paris, 2006 - ISBN : 2-11-00xxx-x (?) En application de la loi du 11 mars 1957 (article 41) et du code de la propriété intellectuelle du 1erjuillet 1992, toute reproduction partielle ou totale à usage collectif de la présente publication est strictement interdite sans l’autorisation expresse de l’éditeur. Il est rappelé à cet égard que l’usage abusif et collectif de la photocopie met en danger l’équilibre économique des circuits du livre.
Sommaire
Introduction.................................................................................... Christian deBoissieuet Pierre Mirabaud
Le mandat du groupe de prospective.....................................
Deux messages essentiels du rapport..................................
RAPPORT
Vieillissement, activités et territoires à l’horizon 2030....... Michel Godet et MarcMousli
Première partie. Trois scénarios contrastés de vieillissement...... 1. Le scénario gris.............................................................................. 2. Le scénario rose : l’âge d’or des cheveux gris ............................... 3. Le scénario noir : de la guerre des âges au chacun pour soi ............
Seconde partie.Les vieillissements : tendances, incertitudes et enjeux....................................................................... 1. Neuf tendances et incertitudes ....................................................... 2. Cinq conséquences pour les activités et les territoires ................... 3. Deux grands enjeux et quatre objectifs .......................................... 4. De l’anticipation aux pistes d’actions ............................................
5
9
11
13
21 21 32 36
41 41 53 59 65
FICHES TECHNIQUES.................................................................69 1. La démographie mondiale et européenne : des moyennes d’âge qui montent partout, avec des conséquences différentes .... 71 2. L’augmentation de l’espérance de vie et ses conséquences ...... 75 3. L’effet baby boom ..................................................................... 81 4. Démographie et territoires, des écarts surprenants .................... 83 5. Territoires et vieillissement : comment la question du vieillissement est traitée par les acteurs de terrain.................... 87 6. L’évolution de la population active : un maximum vers 2010 .. 93 7. Une question sensible, marquée par une grande incertitude : la dépendance ................................................................................ 97 8. Les revenus des seniors : une hausse à moyen terme, un tassement après 2020 ................................................................ 111 9. Le logement, une question à triple détente : individuelle, familiale et de société .................................................................... 125
VIEILLISSEMENT, ACTIVITÉS ET TERRITOIRES À LHORIZON 2030
3
4
10. Les migrations et les mobilités : des questions capitales ......... 11. La consommation varie avec l’âge, mais aussi avec la génération .......................................................................... 12. Activité professionnelle et services rendus par les retraités ... 13. Des seniors très présents dans les associations ........................ 14. Les loisirs et les vacances des personnes âgées ....................... 15. Vieillissement et politique : pouvoir gris et conflits intergénérationnels ........................................................................ 16. Les entreprises face au vieillissement : comment le tissu d’activités se renouvelle en France ............................................... 17. Aider à la transmission d’entreprise sur le terrain : le cas de la Corrèze ....................................................................... 18. Les TPE, pièces maîtresses de l’économie résidentielle.......... 19. Des entrepreneurs de première importance pour la vie dans les territoires : les artisans .................................................... 20. Les plus proches services de proximité : le commerce de détail . 21. Anticiper les difficultés de recrutement et les tensions sur le marché du travail pour les éviter (approche macro-économique) ................ 22. Les conséquences du vieillissement à l’intérieur des entreprises : GRH, GPEC, management ................................. 23. Les territoires face aux problèmes posés par le vieillissement ..... 24. Produire, répartir, consommer : vieillissement et économie présentielle .................................................................................... 25. Méthode d’élaboration des propositions..................................
ANNEXE
Les quarante-cinq propositions du groupe, classées par groupe et hiérarchisées à l’intérieur de chaque groupe, avec votes « pour », « contre » .......................................................... Bibliographie ..................................................................................... Cahier des charges du groupe de prospective .................................... Membres du groupe de prospective ...................................................
COMMENTAIRE............................................................................. BéatriceMajnonidIntignano
RÉSUMÉ..........................................................................................
SUMMARY.......................................................................................
CONSEIL D'ANALYSE ÉCONOMIQUE
141
153 159 165 167
169
177
185 195
197 203 209
217 221
233 257
261 263 271 273
275
279
287
Introduction
Entre 2005 et 2050, la population des pays de l’Union européenne connaîtra de profondes transformations dans sa structure par âge. Même si la France n’est pas le pays le plus exposé, du fait d’une natalité plutôt dyna -mique, les projections des statisticiens laissent supposer que la population en activité va baisser. Certains considèrent même que la population toute entière pourrait entrer dans une phase de croissance ralentie. Cette situation démographique est f ortement influencée par deux facteurs combinés. Le premier, favorable en soi, est l’allongement considé-rable de la durée de vie, dû aux progrès sanitaires et à l’élévation du niveau de vie pendant les Trente Glorieuses et après. Le second facteur, de plus en plus central dans la réflexion des acteurs publics, est le vieillissement progres-sif de la classe d’âge née depuis les années 1940 au seuil des années 1960-1970. Ce groupe, ou plutôt ces groupes fort nombreux debaby boomers vont faire croître régulièrement les tranches d’âge des plus de 60 ans jusque vers 2030, alors que, relativement, les jeunes qui sont nés dans les classes 1975 jusqu’aux classes 1990 seront moins nombreux. Il s’ensuit un double constat. Quantitativement, le poids relatif des personnes âgées va augmen-ter dans la population totale dans les prochaines années, ce qui engendrera des déséquilibres dans les systèmes de redistribution et dans les services de l’aide aux personnes. Sur le plan économique, les activités commerciales, industrielles et de services seront profondément transformées, du fait d’une transmission massive des entreprises vers de nouvelles mains. La DIACT, dans le cadre du programme de prospective « Territoires 2030 », a sollicité le CAE dès 2004 pour constituer un groupe de prospec -tive commun chargé d’étudier les conséquences de cette évolution démo -graphique sur les activités dans les territoires d’ici vingt ans. En effet, seules des méthodes prospectives permettent d’explorer un système aussi complexe, où les questions de revenus et de mobilité interagissent avec les changements de structure du commerce et de l’artisanat. En outre, une véri -table prospective des pratiques et des comportements est nécessaire pour éclairer les futurs usages en matière de consommation, de voyages, de choix résidentiel... Comme tous les phénomènes cycliques, il faut souligner que l’effet de génération joue dans ces domaines un rôle majeur, mais que
VIEILLISSEMENT, ACTIVITÉS ET TERRITOIRES À LHORIZON 2030
5
6
d’autres effets plus silencieux comme les spécificités territoriales du rural ou de l’urbain, les niveaux de revenus ont leur importance. Les scénarios construits par le groupe de prospective permettent à la fois d’imaginer ce que pourrait être la France de 2030, et de réfléchir aux moyens d’éviter les perspectives les plus défavorables, qui sont hélas relativement nombreuses dans le scénario « tendanciel », celui qui a le plus de chances de se produire si rien n’est fait pour infléchir le fil de l’eau. Parmi les inquiétudes qui se manifestent à travers les scénarios, il y a la question du logement : comment allons-nous répondre à des besoins qui vont croître de 30 % en un quart de siècle, du fait de la « décohabitation » et du développement accéléré des ménages d’une personne ? Faudra-t-il réin -venter des systèmes collectifs ou semi-collectifs de résidence pour des per -sonnes âgées ? Dans un cadre privé ou public ? Il y a aussi la question des services à la personne. De manière plus générale, comment allons-nous cou -vrir les 1 200 000 emplois qui vont se libérer ou se créer dans la prochaine décennie, du fait des départs en retraite ? Bien évidemment, il y a aussi la question des coûts de la grande vieillesse et de son cortège de soins et de dépendance. Ce rapport a l’intérêt de croiser de manière pertinente la question du devenir du secteur artisanal et commercial (notamment des PME et des TPE) avec les perspectives démographiques. On comprend, à la lecture de ces pages, comment les acteurs territoriaux de Bretagne, d’Alsace ou d’ail-leurs se préparent à trouver et à former les maçons, les grutiers et les conduc-teurs de travaux nécessaires à la construction de tous ces logements, mais aussi les assistantes sociales, les aides ménagères, les infirmiers et les méde-cins nécessaires à une population vieillissante. Le rapport pose de manière opportune la question de l’équilibre entre ce qui sera laissé au seul jeu du marché et ce qui sera du domaine du public. Un problème bien posé est à demi résolu. Aux décideurs de faire leur part du travail. Le rapport a donc le mérite de poser claire ment des questions dérangeantes, de remettre en cause nombre d’idées reçues (cf.les pages sur la transmission d’entreprises ou la multiplication des maisons de retraite). Enfin, il ouvre quel -ques pistes originales, dont celle de l’économie « présentielle ». Souvent confondue avec l’économie résidentielle , alors qu’elle correspond à un spectre d’activités plus large, elle contribue à t ransformer le fonctionnement des terri -toires grâce aux revenus de redistribution (retraites, notamment). Les régions françaises du littoral par exemple, en jouissent d’une certaine manière et lui doivent un développement rapide de la construction, mais dénoncent aussi l’élévation des prix de l’immobilier qu’elle induit. La question est donc tout à fait stratégique et doit être appréhendée g lobalement par les élus... dont certains essaient déjà de créer des « pôles de qualité de vie et de services » dans des lieux attractifs. C’est bien là que l’anticipation démographique et sociologique rejoint les stratégies de développement local.
CONSEIL D'ANALYSE ÉCONOMIQUE
Le présent rapport peut donc permettre aux décideurs de comprendre tous les enjeux des profondes transformations démographiques à venir, pour innover dans la conduite des projets territoriaux où chaque pays, chaque agglomération, chaque département et chaque région construit son chemin en fonction d’une identité et de besoins spécifiques.
Christian de Boissieu Président délégué du Conseil d’analyse économique
Pierre Mirabaud Délégué interministériel à l’aménagement et à la compétitivité des territoires
VIEILLISSEMENT, ACTIVITÉS ET TERRITOIRES À LHORIZON 2030
7
Le mandat du groupe de prospective
Le groupe a été installé en juin 2004, dans le cadre du programme « Territoires 2030 » de la Délégation à l’aménagement et à la compétitivité des territoires (DIACT), en coopération avec le Conseil d’analyse écono -mique (CAE), sous la présidence de Michel Godet1et avec comme rappor-teur Marc Mousli (CNAM).
Il a bénéficié de la coopération active de Jean-Claude Bontron (SEGESA), Laurent Davezies (université Paris XII), Philippe Durance (CNAM), Marc-Antoine Estrade (CAS), Jacques Gory (UCCIMAC), André Letowski (APCE), Bernard Pecqueur (université de Grenoble), Pascal Pellan (chambre des métiers des Côtes-d’Armor), Claude Seibel (CAS), Paul Soriano (IREPP) et Christophe Terrier (ministère du tourisme).
Il a été suivi et coordonné, pour la DIACT, par Sylvie Esparre et Vincent Piveteau.
Le groupe avait pour mandat d’étudier l’impact du vieillissement de la population sur le maintien et le développement des activités de production, de commerce et de services dans les territoires, à l’horizon 2030, en portant une attention particulière aux PME/TPE (moins de vingt salariés)2.
Parmi les points qui semblaienta prioriimportants, le groupe devait se pencher sur la place des TPE dans les territoires, sur la satisfaction des besoins de services de proximité – notamment ceux engendrés par le vieil -lissement –, sur la transmission des entreprises et sur l’évolution des métiers et des emplois. Il lui revenait de faire, dans ces domaines, des propositions en matière de politiques publiques, avec pour finalités : que les jeunes actifs ne fuient pas, que les résidents de longue date aient la possibilité de vieillir sur place en gardant un accès facile aux services qui leur sont nécessaires, que des retraités et des actifs puissent venir d’ailleurs, s’installer dans les petites villes, les bourgs et les villages, et enfin, que l’accueil qu’ils y reçoi -vent soit sympathique, mais également de qualité professionnelle.
(1) Membre du CAE. (2) Le projet servant de cahier des charges et la liste complète des membres du groupe figurent à la fin du présent volume.
VIEILLISSEMENT, ACTIVITÉS ET TERRITOIRES À LHORIZON 2030
9
Ces objectifs seront plus sûrement atteints si les actions sont précédées par une réflexion en profondeur sur les vieillissements et leurs conséquen -ces multiples et systémiques, sur l’attractivité réelle ou supposée des terri -toires, sur les nouveaux rapports intergénérationnels et sur les dangers réels ou fantasmés qui pourraient menacer la cohésion sociale et le niveau de bien-être de nos communes. Pour y contribuer, l’apport d’un travail pros -pectif est de favoriser la mise en lumière des données ignorées ou négligées et la prise de recul sur des questions que les élus et les dirigeants d’entreprise traitent souvent dans l’urgence. Ce qui suppose, dans une approche prospec -tive, c’est-à-dire globale, anticipatrice et systémique, de chercher à com -prendre les changements – en cours et à venir – du contexte sociétal dans lequel évoluent les entreprises. Le groupe a commencé par cette réflexion, qui lui a permis de dégager deux enjeux majeurs, d’avancer quatre objectifs pour y faire face et de formaliser les principales pistes de propositions d’ac -tions visant à les atteindre.
10YSALAND'OMONÉCE  LIESNOCQIEU
Deux messages essentiels du rapport
1. Dans l’économie présentielle, la production est territorialisée et donc non délocalisable
L’économie présentielle est une nouve lle approche de l’économie territo -riale, développée notamment par Laurent Davezies et Christophe Terrier. Elle part du constat empirique que la présence sur un territoire de résidents perma -nents ou temporaires induit des consommations de produits et de services et constitue, pour les territoires attractifs, une part importante, voire prédomi-nante, de leur activité économique. Ce tte économie est fondée sur la production territorialisée destinée à satisfaire la c onsommation des résidents et des touris-tes présents. Alors que la création de PIB tend à se concentrer dans les régions les plus développées, la péréquation du revenu des habitants se poursuit. On voit donc certaines forces, centripètes, concentrer la production, alors que dans le même temps d’autres forces, centrifuges, continuent à répartir les revenus de la consommation dans l’espace. Ce phénomène est renforcé par le vieillissement de la population.
2. Renforcer les pôles de compétitivité par des pôles de qualité de vie et de services
Les retraités aisés ne vont pas s’installer dans les régions de vieilles industries. Et les nouveaux entrepreneurs ont tendance à s’implanter dans les zones que le climat, l’environnement naturel et la richesse des équipe -ments collectifs rendent attractifs pour leur famille et leurs cadres. Ces critè -res sont plus importants pour eux que les aides aux entreprises. Dans certains départements touristiques du Sud de la France les revenus des retraités comptent pour 30 % du revenu disponible sur le territoire, ceux des fonctionnaires pour 30 %, tandis que les revenus issus de l’activité productive marchande se répartissent pour moitié entre production destinée à la consommation locale et production exportée hors du territoire. C’est dire que les débats nationaux sur les pôles de compétitivité à visée exporta -trice et sur l’attractivité pour la production ne doivent pas occulter ceux
VIEILLISSEMENT, ACTIVITÉS ET TERRITOIRES À LHORIZON 2030
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.