Grand format, illustration et qualité

Vous avez eu la chance de découvrir ce qu’est un beau livre dans la partie précédente. Ici, nous allons rentrer plus en détail pour que rien sur ce type d’ouvrage ne vous échappe. Alors bien sûr les beaux-livres sont une catégorie éditoriale de la SNE, mais ils peuvent surtout être définis par leurs caractéristiques.

Un format imposant

Si vous pensez trouver des beaux-livres qui rentrent dans une poche, vous êtes plutôt mal partie. En effet, ce type d’ouvrage est plutôt de grand format, voire de très grand format. Il faut effectivement laisser de la place aux images, qui comme vous le verrez dans la seconde partie de cette page ont toutes leurs importances !

On peut considérer qu’un livre est de grand format lorsqu’il atteint la taille d’un format A4, soit 21 x 29,7 cm (largeur et hauteur). Il existe cependant de nombreux formats différents pour les livres qui ne sont guère limités que par le  format maximum pour les imprimeries, le SR A3 (32 x 45 cm). Donc, entre cette taille maximum et le format A4, il va exister de nombreuses autres tailles pour les différents beaux livres, comme les paysages de grand format (33 x 28 cm), les grands carrés (30 x 30 cm).

Si vous souhaitez approfondir le sujet du grand format des beaux-livres, mais aussi des autres types d’ouvrages, alors vous pouvez aller sur ce site ou sur celui là.

L’importance des illustrations

Comme nous l’avons déjà précédemment, on ne peut avoir ce type d’ouvrage sans photos ou autres illustrations. Effectivement, beau-livre et image sont étroitement liés. On peut donc légitimement se demander pourquoi les illustrations sont si importantes dans cette catégorie de manuscrit ?

Cela est très lié aux principaux sujets que vont traiter les beaux livres, c’est-à-dire l’art, la photographie, la nature, les voyages… Il est donc souvent plus facile de montrer une image, une photo ou une œuvre d’art pour faire passer un message, que d’écrire plusieurs paragraphes sur le sujet.

C’est donc l’une de chose qu’il faut bien comprendre avec le beau-livre, souvent l’image a plus d’importance que le texte. Ce dernier, ne servant la plupart du temps que de simple légende pour expliquer l’image. Bien sûr certaines sous-catégories de beaux-livres vont plus utiliser l’illustration que d’autres, tout simplement en fonction de la thématique abordée.

Une impression de qualité

Dernier point très important sur cette catégorie éditoriale, c’est la qualité de l’ouvrage. Tant l’impression que le papier se doivent être qualitatif si l’on veut les considérer comme des beaux livres. Ce type d’ouvrage va donc être imprimé dans du papier de très bonne qualité, souvent du papier glacé et épais pour un toucher qualitatif. Les imprimantes utilisées sont elles aussi de bonne qualité pour pouvoir offrir aux yeux du lecteur de belles photos et autres illustrations.

Et ensuite ?

Après avoir vu les trois grands principes ou caractéristiques des beaux-livres, vous pouvez continuer votre lecture pour mieux les connaître en vous rendant sur deux autres pages.

La première nous rappelle que ce type d’ouvrage est idéal comme cadeau, c’est pour cela qu’il est commun d’offrir un beau-livre à Noël ou pour un anniversaire. On voit ici l’importance de la qualité et des illustrations présentent dans cet ouvrage.

Vous pourrez aussi voir que la présence de nombreuses images et la faible importance du texte fait que l’on peut aussi bien lire ou feuilleter son beau-livre. Cela dépendra de votre envie !