Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'information du public dans le domaine de la sécurité alimentaire

De
40 pages
La loi du 1er juillet 1998 attribue à l'AFSSA une mission d'information du public. Le séminaire présenté ci-contre revient sur cette mission, décrit les différents niveaux d'informations possibles (informer sur la nutrition et l'alimentation ; informer sur la santé ; informer les consommateurs...) et l'attente des consommateurs.
Voir plus Voir moins
AGENCE FRANÇAISE DE SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS
L’information du public dans le domaine de la sécurité alimentaire
Sommaire
Introduction : l’objectif du séminaire Bernard CHEVASSUS, Président du Conseil d’Administration de l’AFSSA . . . . .
Publics, citoyens, consommateurs : quelles attentes ? La perception du risque alimentaire Claude FISCHLER, Directeur de recherches CNRS, EHESS . . . . . . . . . . . . . . . . Apports et limites des recherches en psychologie sociale dans l’analyse de la perception des risques Claire MARRIS, Sociologue, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines . Questions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Informer sur la nutrition et sur l’alimentation L’expérience ministérielle Marion GUILLOU, Directrice Générale de l’Alimentation, Ministère de l’Agriculture et de la Pêche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
L’expérience associative Pierre LOUISOT, Président de l’Institut Français pour la Nutrition . . . . . . . . . . . Les stratégies de gestion de crise Louis ORENGA, Directeur du Centre d’Information des Viandes . . . . . . . . . . . . Questions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Informer sur la santé Le droit à l’information Yves COQUIN, Sous-Directeur de la Veille Sanitaire, Direction Générale de la Santé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La communication proactive et la communication de crise Jacques DRUCKER, Directeur Général de l’Institut national de Veille Sanitaire . . L’information du public dans le domaine de l’éducation pour la santé Michel DEPINOY, Délégué général adjoint du CFES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Questions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Informer les consommateurs Les stratégies de communication sur les risques Pierre GABRIE, Chef du service des Produits et des Marchés, DGCCRF . . . . . .
L’information du consommateur en matière de sécurité alimentaire Marie-Hélène BONHOMME, Chef du Service Technique et du Centre d’Essais Comparatifs de l’INC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Questions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Discussion générale. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Conclusions Martin HIRSCH, Directeur Général de l’AFSSA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5
9
13
16
19
21
22
24
27
29
31 34
37
39
41
43
45
Introduction : l’objectif du séminaire
Bernard CHEVASSUS
Président du Conseil d’Administration de l’AFSSA
Ce séminaire est le fruit d’une double démarche. D’une part, la loi du 1erjuillet 1998 qui porte création de l’Agence dispose que l’AFSSA « peut mener toute action d’infor-mation » dans ses domaines de compétence. Il semblait donc souhaitable d’entamer une réflexion dans ce domaine. D’autre part, notre réunion procède de la volonté exprimée par les administrateurs d’être associés à l’élaboration des axes stratégiques de l’Agence. Il m’a semblé que l’information du public pouvait être un premier thème pour concréti-ser ce souhait, en utilisant la formule d’un séminaire, moins formelle que celle d’une ses-sion du Conseil d’administration. D’après les chiffres du « baromètre santé nutrition » du Comité Français d’Education pour la Santé (CFES), 76 % des Français s’estiment bien informés sur leur alimentation et 73 % jugent leur alimentation équilibrée. Pourquoi donc vouloir informer un public qui, semble-t-il, l’est déjà ? Une première raison réside dans ce que l’on peut appeler le « paradoxe moderne du risque alimentaire » : On observe en effet une distorsion croissante entre le sentiment des experts, pour lesquels la sécurité sanitaire est mieux assurée aujourd’hui, et l’in-quiétude des citoyens, qui semble plus vive qu’autrefois. Cette distinction à opérer entre risque perçu et risque « réel » est une notion qu’il faut mieux comprendre, car elle condi-tionne en partie l’exercice de l’expertise et sa crédibilité. D’autre part, l’information doit se penser comme un échange : Il est tout aussi impor-tant d’informer le public que d’être informé par lui, c’est-à-dire d’en comprendre les préoccupations et ce sont ces deux aspects que nous devrons examiner. Enfin, la notion de « public » recouvre une grande diversité de personnes : Il existe différentes façons d’appréhender ces personnes, suivant le domaine et l’institution d’ap-partenance, et la comparaison des expériences issues des milieux de la santé, de l’ali-mentation ou de la consommation nous sera utile.. Outre les administrateurs titulaires et suppléants, ce séminaire est ouvert à un certain nombre d’autres personnes, en particulier de l’AFSSA. Pour réfléchir à partir d’expé-riences concrètes, j’ai demandé à une dizaine d’intervenants de nous faire part de leur expertise et de leur point de vue sur le sujet. Je remercie l’ensemble des intervenants, participants et organisateurs de cette ren-contre. A la suite de ce séminaire, L’AFSSA réfléchira à sa propre politique et en pré-sentera les grandes lignes au Conseil d’Administration. Les modérateurs sont Marc SAVEY, Juliette CHEVALIER et Michel THIBIER de l’AFSSA.
Publics, citoyens, consommateurs : quelles attentes ?
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin