Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Rapport d'information fait au nom de la mission d'évaluation et de contrôle de la sécurité sociale (Mecss) de la Commission des affaires sociales sur le système de santé aux Pays-Bas

De
48 pages
Les rapporteurs se sont rendus aux Pays-Bas, du 25 au 27 mars 2008, pour y étudier les évolutions de la protection sociale néerlandaise et la réforme du système de santé. Listes d'attente de plus en plus longues, hausse non maîtrisée des dépenses, cette situation a amené le pays à mettre en place, le ler janvier 2006, un nouveau mode de prise en charge des dépenses de santé donnant une place prépondérante aux sociétés d'assurance, dans le cadre d'une délégation de service public. Ce rapport présente les caractéristiques générales du système de protection sociale néerlandais (retraite, dispositifs liés à l'emploi, couverture contre le risque santé) ; il présente l'organisation de la couverture du risque maladie (règles de prise en charge, encadrement de l'intervention des sociétés d'assurance, recherche de l'efficacité du système de santé). Il note par ailleurs qu'une assurance spécifique est en charge des soins les plus lourds.
Voir plus Voir moins
N° 471
SÉNAT
SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2007-2008
Annexe au procès-verbal de la séance du 15 juillet 2008
RAPPORT D’INFORMATION
FAIT
au nom de la mission d’évaluation et de contrôle de la sécurité sociale (Mecss) (1) de la commission des Affaires sociales (2) sur lesystème desanté auxPays-Bas,
Par MM. Alain VASSELLE et Bernard CAZEAU,
Sénateurs.
( 1 ) C e t t e m i s s i o n e s t c o m p o s é e d e :a s s e l l e , . M  V l a i n Ap r é s i d e n t B . M ; e r n a r d C a z e a u , v i c e-p r é s i d e n t e r n a r d B e  Si l l i e r , M ; G M . F u yi s c h e r , s e c r é t a i r e s G b o u t , A i c o l a s N M . M ; é r i o t , D é r a r d C l a u d e D o me i z e l , J e a n - P i e r r e G o d e f r o y , A n d r é L a r d e u x , D o m i n i q u e L e c l e r c , J e a n - M a r i e V a n l e r e n b e r g h e . ( 2 ) C e t t e c o m m i s s i o n e s t c o m p o s é e d e : A b o u t ,M . N i c o l a sp r é s i d e n t M . M ; o u r n a c , G l a i n A L o u i s S o u v e t , G é r a r d D é r i o t , J e a n - P i e r r e G o d e f r o y , M m e C l a i r e - L i s e C a mp i o n , M M . B e r n a r d S e i l l i e r , J e a n - M a r i e V a n l e r e n b e r g h e , M me A n n i e D a v i d , v i c e - p r é s i d e n t s ; M M . F r a n ç o i s A u t a i n , P a u l B l a n c , J e a n - M a r c J u i l h a r d , M me s A n n e - M a r i e P a y e t , G i s è l e P r i n t z ,s e c r é t a i r e s ; me M a c q u e l i n e J l  Aq u i e r , M M . J e a n - P a u l A mo u d r y , G i l b e r t B a r b i e r , P i e r r e B e r n a r d - R e y mo n d , M m e B r i g i t t e B o u t , M M . J e a n - P i e r r e C a n t e g r i t , B e r n a r d C a z e a u , M me s I s a b e l l e D e b r é , C h r i s t i a n e D e mo n t è s , S y l v i e D e s ma r e s c a u x , M u g u e t t e D i n i , M . C l a u d e D o me i z e l , M me B e r n a d e t t e D u p o n t , M M . M i c h e l E s n e u , J e a n - C l a u d e E t i e n n e , G u y F i s c h e r , J a c q u e s G i l l o t , F r a n c i s G i r a u d , M me s F r a n ç o i s e H e n n e r o n , M a r i e - T h é r è s e H e r ma n g e , G é l i t a H o a r a u , A n n i e J a r r a u d - V e r g n o l l e , C h r i s t i a n e K a m me r ma n n , M M . M a r c L a mé n i e , S e r g e L a r c h e r , A n d r é L a r d e u x , D o mi n i q u e L e c l e r c , M me R a y mo n d e L e T e x i e r , M M . R o g e r M a d e c , J e a n - P i e r r e M i c h e l , A l a i n M i l o n , G e o r g e s M o u l y , L o u i s P i n t o n , M me s C a t h e r i n e P r o c a c c i a , J a n i n e R o z i e r , M i c h è l e S a n V i c e n t e - B a u d r i n , P a t r i c i a S c h i l l i n g e r , E s t h e r S i t t l e r , M M . A l a i n V a s s e l l e , F r a n ç o i s V e n d a s i .
AVANT-PROPOS
- 3 -
S O M M A I R E
 
Pages
......................................................................................................................... 5
I. LES CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES DU SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE NÉERLANDAIS..................................................................................................... 7
A. LE SYSTÈME DE RETRAITE .................................................................................................. 7 1. Un système de retraite construit sur deux piliers..................................................................... 7 a) Une retraite de base par répartition ..................................................................................... 8 b) Un second pilier fondé sur l’activité professionnelle .......................................................... 8 2. Les interrogations sur la pérennité des financements.............................................................. 9 a) La dégradation des comptes du régime de base et les risques croissants auxquels sont soumis les fonds de pension ........................................................................................ 10 b) La question de l’emploi des seniors .................................................................................... 11
B. LES DISPOSITIFS LIÉS À L’EMPLOI ..................................................................................... 12 1. L’indemnisation des demandeurs d’emploi............................................................................. 12 2. L’accompagnement des demandeurs d’emploi........................................................................ 14
C. LES MÉCANISMES ORIGINAUX DE COUVERTURE CONTRE LE RISQUE SANTÉ .......................................................................................................................... ............ 14 1. Un système dual de prise en charge du risque santé............................................................... 14 2. Une assurance spécifique pour les accidents du travail.......................................................... 15
D. UNE SITUATION FINANCIÈRE D’ENSEMBLE FRAGILE.................................................... 16
II. LA NOUVELLE ORGANISATION DE LA COUVERTURE DU RISQUE MALADIE........................................................17. .......................................................................
A. LES RÈGLES DE PRISE EN CHARGE DU RISQUE MALADIE............................................. 18 1. Le maintien de mécanismes de solidarité................................................................................ 18 a) En contrepartie de l’obligation de souscrire un contrat privé : l’interdiction du recours à la sélection des assurés… .................................................................................... 18 b) … et l’institution d’une aide à l’acquisition d’une police d’assurance ................................ 19 2. Un financement mixte......................................... .02.................................................................... a) Trois sources de financement .............................................................................................. 2 0 b) Le dispositif de péréquation, élément central de la politique de gestion du risque .............. 22
B. L’ENCADREMENT DE L’INTERVENTION DES SOCIÉTÉS D’ASSURANCE ..................... 23 1. Les obligations pesant sur les assureurs................................................................................. 23 2. Un cahier des charges précis pour les contrats de santé......................................................... 24
C. LA RECHERCHE D’UNE PLUS GRANDE EFFICIENCE DU SYSTÈME DE SANTÉ ........... 26 1. L’impact de la réforme su r l’organisation du système de soins............................................... 27 a) Sur les soins ambulatoires et du point de vue du patient ..................................................... 27 b) Sur les soins hospitaliers .................................................................................................. .. 29 2. Un bilan qui suscite des interrogations................................................................................... 31 a) Des résultats financiers médiocres ...................................................................................... 31 b) Des ajustements indispensables .......................................................................................... 33
- 4 -
III. AUX CONFINS DU SANITAIRE ET DU MEDICOSOCIAL : UNE ASSURANCE SPÉCIFIQUE POUR LES SOINS LES PLUS LOURDS....................................................... 35
A. UN PÉRIMÈTRE D’INTERVENTION TRÈS LARGE .............................................................. 35 1. Une prise en charge globale des assurés................................................................................. 35 2. Une recherche permanente d’optimisation de la dépense........................................................ 36 a) L’individualisation des prestations...................................................................................... 36 b) Le transfert d’une partie des charges vers les collectivités territoriales............................... 37
B. UNE SITUATION FINANCIÈRE DIFFICILE ........................................................................... 38 1. Les modalités de gestion..............................................................................................38... ........ a) Le financement .............................................................................................................. ..... 38 b) Les opérateurs .............................................................................................................. ...... 39 2. Vers des réformes de fond ?.................................................................................................... 40
LISTE DES PERSONNES RENCONTRÉES PAR LA DÉLÉGATION DE LA MECSS SUR LE SYSTÈME DE SANTÉ AUX PAYS-BAS 25 - 27 MARS 2008....................... 43
TRAVAUX DE LA COMMISSION............................................................................................. 45
- 5 -
AVANT-PROPOS
Mesdames, Messieurs,
Après l’Allemagne en 2006 et la Suède en 2007, une délégation de la mission d’évaluation et de cont rôle de la sécurité sociale (Mecss) de la commission des affaires sociales, cond uite par son président Alain Vasselle, et composée de Bernard Cazeau, vice-président, Guy Fischer et André Lardeux, s’est rendue auxPays-Bas, du 25 au 27 mars dernier, afin d’étudier les évolutions dela protection sociale néerlandaise plus particulièrement, et,la réforme du système de santédans ce pays. Les Pays-Bas étaient confrontés, voici quelques années, à un phénomène delistes d’attente plus en plus longues, dans un contexte de de hausse non maîtrisée des dépenses, de surcroît. Le nouveau régime, entré en vigueur le 1er 2006, accorde une janvierplace prépondérante aux sociétés dassurance  alors que le système était jusquedans la gestion du risque santé, là à dominante publique. La couverture maladie a ainsi été confiée à des entreprises privées qui achètent les soins proposés à leurs assur és auprès des professionnels et des établissements de santé. La concurren ce supposée s’établir entre ces entreprises et entre les différents prestataires de soins est censée permettre, à terme, des gains d’efficacité ainsi qu’une meilleure maîtrise des coûts. Pour autant, l’obligation faite à t ous les Néerlandais de souscrire une assurance privée ne saurait être int erprétée comme une privatisation pure et simple. La loi a prévu en réalitéune véritable délégation de service public, qui impose des contraintes fortes aux assureurs. Il leur est, en particulier, formellement interdit de pratiquer une sélection de leurs assurés : chacun doit pouvoir acquitter une prime de montant identique pour l’acquisition d’un contrat comportant les mêmes garanties. Les Pays-Bas ont finalement faitun pari, celui de mettre en place des mécanismes plus efficaces de régulation des dépenses de soins en recourant aux méthodes du privé, tout en essayant de conserver au système la dimension solidaire qui est la marque des ré gimes publics de couverture contre le risque maladie.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin