L’histoire du théâtre

Vous aimez le théâtre et vous souhaitez en savoir plus sur cet art et ce genre de la littérature. Alors découvrez les origines du théâtre, de sa création, il y a plusieurs millénaires de cela, jusqu’à aujourd’hui. Souvent considéré comme un art noble, apprécié par les puissants de ce monde, le théâtre dispose d’une histoire riche, mais êtes-vous prêt à la découvrir.

La naissance du Théâtre

Pour remonter à l’origine de l’art théâtral, il faut voyager loin dans le temps, à l’époque des cités grecques ou même encore avant, au temps de l’Égypte Ancienne. Cependant, on connaît beaucoup mieux celui de la Grèce, puis celui de Rome, que l’on appelle communément Théâtre antique.

En Grèce

Dans le monde hellénistique, culturellement et technologiquement en avance sur son temps, va se développer le théâtre, un art qui accompagne les cérémonies religieuses. Effectivement, c’est lors de ces cérémonies que vont être créées les premières représentations de tragédies. L’âge d’or se trouva au Ve siècle à Athènes.

Les dramaturges de cette époque doivent souvent se faire financer par un mécène et ils vont créer et faire représenter des tétralogies (avec trois tragédies et un drame satyrique). On trouve comme grands noms d’auteurs qui ont marqué l’histoire du théâtre : Eschyle, Sophocle, Euripide ou Aristophane.

Les Grecs deviennent rapidement des grands amateurs de théâtre, au point de construire des moments uniquement dédiés à ce spectacle, les théâtres en plein air. Seuls les hommes seront autorisés à jouer pendant ces cérémonies.

Aristophane  Sophocle

À Rome

Après avoir pendant longtemps été un art principalement hellénique, le théâtre va se développer de l’autre côté de la mer Ionienne dans la Rome Antique. Comme chez les Grecs, les rôles sont joués par des hommes, mais qui sont maquillés, alors qu’ils portaient des masques chez les Grecs. Le théâtre latin ou romain est aussi différent de son homologue grec, car il s’intéresse plus aux farces et aux mimes.

Les plus grands auteurs de théâtre romain sont Plaute, Térence et Sénèque qui ont écrit des pièces à différentes époques. Après le second siècle et le début de la christianisation de l’Empire Romain, la littérature théâtrale va devenir moins populaire.

Sénèque

Une quasi-disparition

L’arrivée du Moyen-âge et la disparition de l’Empire Romain d’Occident vont faire disparaître progressivement la pratique de l’art et de la littérature théâtral pendant plusieurs siècles. Il faudra attendre Xème siècle, mais surtout le renouveau médiéval du XII-XIIIème siècle pour voir une réapparition du théâtre.

On ne sait pas grand chose sur les raisons de sa renaissance, car certains spécialistes estiment que le théâtre renaît au moyen-âge en s’émancipant des drames liturgiques des églises. Pour d’autres, il s’agit plutôt des jongleurs, qui apprenant à faire de la narration et de l’interprétation orale pendant qu’ils jouaient, auraient développé cet art.

À la fin de l’époque médiévale, on voit apparaître de nouvelles formes de théâtre, souvent populaire comme les farces, les soties, les moralités et les mystères.

De la « renaissance » à l’âge d’or

Même si le théâtre renaît véritablement au moyen-âge, dans des spectacles de rue, il va falloir attendre les XVème et XVIème siècle pour qu’il devienne un art et une littérature noble.

La redécouverte de l’antique

La Renaissance va voir l’apparition des textes antiques latins et grecs, dont ceux de Sénèque. Avec ces derniers, le théâtre va rentrer dans l'histoire et devenir un art plus noble, cependant il est toujours sous le joug des interdits religieux.

L’âge d’or du classicisme

On voit apparaître à cette époque de grands noms du théâtre et des périodes fastes pour l’art de la scène selon les pays. C’est le théâtre classique.

En Angleterre, la période la plus propice du théâtre, sera le règne d’Elizabeth et le théâtre élisabéthien en 1562 et 1642 (interdit par Oliver Cromwell). De grands dramaturges vont marquer l’histoire comme William Shakespeare.

L’Espagne connaitra elle aussi son « siècle d’or », entre le XVIe et le XVIIe siècle avec l’apparition de plusieurs grands noms comme Lope de Vega, Tirso de Molina ou Calderón. Ils vont s’éloigner petit à petit des règles antiques et faire une distinction de plus en plus importante entre tragédie et comédie.

En France, il faudra attendre surtout Louis XIV pour voir l’émergence des plus grands dramaturges qui ont marqué leur temps comme Pierre Corneille, Jean Racine ou bien sûr Molière. Même après la disparition du souverain, le théâtre va continuer à innover et à être populaire. On revoit le retour des comédies italiennes et l’apparition de grandes pièces par des auteurs qui vont marquer l’histoire du théâtre comme Voltaire, Marivaux ou Beaumarchais. Cependant, la censure existe toujours.

Shakespeare  Molière

L’époque moderne et contemporaine

À partir du XIXème siècle, la créativité théâtrale diminue, surtout en France à cause de la censure. D’ailleurs, certains auteurs comme Alfred Musset écrivent des pièces théâtre à lire et à imaginer, car ils ne peuvent pas les jouer. En Allemagne, on voit la naissance du théâtre romantique.

Il y a un renouveau théâtral suite à la Seconde Guerre Mondiale qui est visible dans les pièces d’Ionesco ou de Samuel Beckett. Cependant, la fin du XXème et le début du XXIème siècle vont être marqués par la supplantation des dramaturges par les metteurs en scène. Le théâtre moderne subit aussi la concurrence de nouveaux arts : le cinéma, la télévision ou encore les différents spectacles.

Sacha Guitry  Jean Anouilh

Allez plus loin :

Vous souhaitez allez plus loin dans la connaissance de l'art théâtral, alors YouScribe vous propose plusieurs pages qui parlent de plusieurs sujets :