André Franquin : un géant de la BD

André FranquinQui ne connaît pas André Franquin, dessinateur et scénariste phare de la bande dessinée franco-belge ? Effectivement, cet homme est l’auteur de BD et le créateur de certaines des séries les plus connues encore aujourd’hui. Profitons-en donc pour découvrir un peu plus la vie et l’œuvre de ce géant de la bande dessinée qu’est Franquin…

Petite biographie

Né le 3 janvier 1924 et mort le 5 janvier 1997 (à Saint Laurent du Var), Franquin est l’une des personnes les plus emblématiques de la bédé franco-belge. Découvrez-en plus sur sa vie…

Le début de sa vie

Décidément, les grands de la BD sont souvent Belges, car comme de nombreux autres auteurs, dessinateurs ou scénaristes de sa génération, André Franquin est Belge originaire d’Etterbeek, une ville située tout près de Bruxelles.

Sa vocation de dessinateur de BD va venir très tôt, lorsque l’on va lui offrir un tableau noir où il va dessiner dessus à la craie. Il peut dessus s’exprimer et s’amuser, car son père banquier a tendance à l’étouffer. C’est quand même ce dernier qui le premier est étonné par le talent de son fils pour le dessin.

Plongé rapidement dans l’univers de la littérature graphique, car il lit le Journal de Mickey, le Journal de Tintin et bien d’autres revues, cela va l’orienter petit à petit vers la bande dessinée. Il est aussi un grand amateur de cinéma américain, de peinture des primitifs flamands (dont Rubens).

Sa formation

C’est en 1942 que le jeune André va devoir choisir son orientation en étude supérieure. Son père a déjà tout prévu pour lui en voulant faire de son fils un ingénieur agronome, cependant ce n’est pas vers cette branche que veut aller Franquin.

Heureusement, il va arriver à convaincre son père, grâce à l’aide de sa mère, et va rentrer à l’école Saint-Luc, une école d’art religieux. Là-bas, il va éviter le travail forcé et surtout il va apprendre différentes facettes de l’art qui lui serviront beaucoup dans sa vie future. Il va portant vite se lasser de cette école et il va profiter d’une occasion pour rentrer dans le studio de dessin animé CBA où travaille un certain Morris (encreur et silhouetteur) et Peyo (gouacheur).

Malheureusement pour André Franquin, le studio va faire faillite après la guerre à cause de l’arrivée massive des dessins animés qui débarquent avec les GI.

Le début de sa grande carrière

Heureusement, son amitié avec Morris va lui permettre de rejoindre l’éditeur Dupuis où il va travailler sous la direction de Jijé au Journal de Spirou. Franquin se voit attribuer petit à petit par l’auteur Jijé la responsabilité de Spirou et il va petit à petit apprendre les meilleures ficelles du 9e art grâce à l’ambiance qui règne dans l’atelier où travaillent Jijé, Morris, Franquin et Will.

Ensuite le couple Jijé et leurs protégés vont partir pendant quelques mois aux États-Unis et au Mexique, Morris restant sur place alors que Franquin décide de revenir dans sa Belgique natale. Il va petit à petit améliorer sa technique. Il commence aussi à prendre confiance dans ses capacités à créer de véritables bandes dessinées. Il va d’ailleurs donner un nouveau souffle à Spirou et Fantasio en inventant de nouveaux personnages comme le comte de Champignac, la journaliste Séccotine ou encore le célèbre Marsupilami.

Ses créations connaîtront un tel succès, qu’il va créer lui-même un atelier. Dans cet atelier Franquin, il va découvrir de jeunes pousses de talent comme Greg ou Roba.

Plus d’infos sur Franquin sur le site de Gaston Lagaffe.

Son œuvre

Il est sans doute l’un des auteurs, dessinateurs et scénaristes les plus connus de la bande dessinée, un peu à l’image d’Hergé. Effectivement, Franquin a laissé sa marque dans la série Spirou et Fantasio dans laquelle il a réalisé pas moins d’une vingtaine d’albums.

Mais cet homme, c’est aussi et surtout la création de plusieurs séries emblématiques de la bande dessinée franco-belge comme Gaston (avec son personnage emblématique Gaston Lagaffe), Modeste et Pompon, Idées Noires ou encore Le Marsupilami qui a fait auparavant son apparition dans Spirou et Fantasio. Il participe également à la bédé Isabelle créée par son ami Will.

L’abondance de l’œuvre de Franquin ne doit pas faire oublier la qualité générale qui en ressort. En effet, ce pilier de la BD franco-belge a marqué son temps grâce à ses dessins de qualité et à l’humour de ses dialogues.

Découvrir d'autres auteurs de BD :