Dan Simmons : un grand nom de la SF

Dan SimmonsDan Simmons est connu pour son inspiration orientée vers la science, l'horreur et le policier. Ses ouvrages reflètent son amour de la littérature science-fantasy et sa passion pour les grands œuvres de Harlan Ellison, John Keats, Stephen King et Jack Vance. Vous allez pouvoir découvrir ci-dessous plus de détail sur ce grand auteur de romans de science-fiction, d’horreur et de policier nommé Dan Simmons.

Sa biographie

Né en 1948 à Peoria, Illinois, aux États-Unis, Dan Simmons poursuit ses études supérieures à Wabash College où il obtient en 1970 son diplôme de maîtrise en enseignement de l'anglais. Il s'engage dans l'éducation jusqu'en 1989, l'année où il commence définitivement à écrire des nouvelles.

C'est finalement en assistant à un atelier d'écriture qu'il voit sa nouvelle Le Styx coule à l'envers impressionner notamment Harlan Ellison. Ce dernier va l'encourager à s'inscrire au concours de Twilight Zone Magazine. Après avoir obtenu le premier prix du concours, il décide de se consacrer pleinement à l'écriture, publiant alors la nouvelle Le Styx coule à l'envers en 1982 puis le roman Le Chant de Kali en 1985.

Vivant à Denver, Simmons se rend de temps en temps à sa maison secondaire à proximité du Parc national de Rocky Mountain pour écrire. Dans les années 80, son premier roman Le Chant de Kali (1989 en France) remporte le premier prix de la World Fantasy Award. En 1990, l'auteur Dan Simmons reçoit le prix Hugo du meilleur roman et le prix Locus du meilleur roman de science-fiction avec le titre Hypérion qui forme la série Les Cantos d'Hypérion.

Les livres de Dan Simmons

Simmons est devenu célèbre en 1989 avec Hypérion, série romanesque traitant d'une guerre de l'espace et s'inspirant à la fois de Decameron de Boccace et des Contes de Canterbury de Chaucer. La majorité des romans de Dan Simmons sont d'ailleurs étroitement liés à la littérature classique.

Ainsi, L'Échiquier du mal (1992) tire son titre original et plusieurs de ses thèmes à partir du poème de Gerard Manley Hopkins, tandis que les trois romans de la série Les Cantos d'Hypérion tirent leurs titres des poèmes de l'américain John Keats. De même, L'Homme nu (1994) est fortement influencé par Inferno de Dante et T. S. Eliot. Dans le roman La Chute d'Hypérion (1992), John Keats apparaît lui-même comme personnage principal dans un ouvrage qui fait également référence à des personnages dans Planète interdite et La Machine du Temps.

De son côté, la série Ilium et Olympos du romancier Dan Simmons s'inspire fortement à la fois des œuvres d'Homère et de celles de Shakespeare et Proust. Enfin, la collection de nouvelles Worlds Enough and Time (non traduite en français) tire son nom de la première ligne du poème À sa timide maîtresse (To His Coy Mistress) écrit par le poète britannique Andrew Marvell.

Plus d'informations sur cet écrivain sur son site officiel.

Allez plus loin en découvrant d'autres auteurs :