Bonus des grands patrons : Proxinvest réclame une loi

Bonus des grands patrons : Proxinvest réclame une loi

-

Documents
31 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Proxinvest plaide pour un renforcement du pouvoir de contrôle des actionnaires et un vote préalable sur la politique de rémunération "a minima triennal et contraignant, tel qu’il existe en Grande-Bretagne".

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 23 septembre 2015
Nombre de visites sur la page 4
Langue Français
Signaler un problème


Dix-septième rapport annuel Proxinvest
La Rémunération des Dirigeants
des Sociétés Françaises

données relatives à l’exercice 2014 publiées en 2015



Rapport diffusé par la Librairie LDEL/JUSTICIA - librairie.justicia@gmail.com
Les données sur la rémunération individuelle sont communiquées par Proxinvest de façon privée et ne saurait donner lieu à une publication sans l’autorisation
expresse de la société et sans contrôle préalable. Ces informations et résultats ont été obtenus à partir de sources publiques estimées fiables par Proxinvest. Proxinvest
ne saurait garantir l’exhaustivité et la pertinence de l’ensemble de ces données. Les opinions, estimations et projections dans ce rapport reflètent le jugement des
auteurs à la date de publication. Toute utilisation de ces données ne peut être faite que sous la responsabilité du diffuseur.
Paris, le 23 Septembre 2015 Méthodologie
• Ce rapport édité par Proxinvest analyse l’ensemble des pratiques de rémunération des premiers
dirigeants exécutifs des sociétés du SBF 120: salaire fixe et variable, éléments divers, options et
actions gratuites/de performance, indemnité de départ et retraites accordées au bénéfice des membres
du conseil, mais également des rémunérations des présidents non-exécutifs et des administrateurs de
l’indice SBF 120. La composition des indices est arrêtée au 30 juin 2015. Notre étude est basée sur
l’information publiée par les sociétés cotées et porte sur la rémunération due au titre de l’exercice
2014.

• Selon la méthodologie appliquée par Proxinvest, dans quelques cas a été ajouté à la rémunération
publiée par la société l’excès de rémunération versée à la holding de participation du principal
dirigeant par le groupe à titre de « management fees ». Les revenus des associés commandités sont
également intégrés comme revenu divers.

• L’étude s’intéresse donc aux seules dotations attribuées en N ou au titre de l’exercice N. L’étude ne
porte pas sur les plus-values réalisées ou restant à réaliser a posteriori sur des options ou actions
antérieures. Proxinvest examine les valorisations faites par sociétés et garde le droit de prendre
l’estimation selon la méthodologie commune de Proxinvest de la valeur d’une dotation si elle
s’écarte de plus de 20% par rapport à la valorisation publiée par la société. La liste des écarts
d’estimations figure en annexe du rapport.


Constat et Contexte
Performances économiques et financières du CAC 40 en 2014:
• chiffre d’affaire : +0,1%* ;
• bénéfice net cumulé : +33%* ; 25 groupes en progression positive et 15 en baisse.
• dividende par action : +6,2%* ;
• indice CAC 40 : -0,5%
* Source : Etude PwC pour Le Monde – mars 2015
Source : Euronext Rémunération totale – CAC 40
La rémunération totale* moyenne des présidents exécutifs du CAC 40 repasse la
barre des 4 M€ et atteint 4,21 M€ en 2014.
* Rémunération totale : Part salariale (fixe, variable et autres) et part actionnariale (stock-options, actions gratuites et instruments « hybrides »
valorisées à la date d’attribution). Ceci ne comprend pas le coût des régimes de retraite supplémentaires faute de transparence suffisante. Source : Proxinvest Rémunération totale – SBF 80
La rémunération totale* moyenne des présidents exécutifs du SBF 80 connait une
diminution de 3% à 2,28 M€ contre 2,36 M€ en 2013.
* Rémunération totale : Part salariale (fixe, variable et autres) et part actionnariale (stock-options, actions gratuites et instruments « hybrides »
valorisées à la date d’attribution). Ceci ne comprend pas le coût des régimes de retraite supplémentaires faute de transparence suffisante. Source : Proxinvest Structure de la Rémunération – CAC 40
• Les actions de performances sont en nette progression, et emmènent la
rémunération actionnariale avec elles.
• Les autres rémunérations prennent de l’importance cette année.
* Rémunération totale : Part salariale (fixe, variable et autres) et part actionnariale (stock-options, actions gratuites et instruments « hybrides »
valorisées à la date d’attribution). Ceci ne comprend pas le coût des régimes de retraite supplémentaires faute de transparence suffisante.
Source : Proxinvest Structure de la Rémunération – SBF 80
• Le SBF 80 montre des tendances différentes, avec toujours une
prévalence du fixe.
* Rémunération totale : Part salariale (fixe, variable et autres) et part actionnariale (stock-options, actions gratuites et instruments « hybrides »
valorisées à la date d’attribution). Ceci ne comprend pas le coût des régimes de retraite supplémentaires faute de transparence suffisante.
Source : Proxinvest Rémunération fixe
• Maurice Levy (Publicis Groupe) : pas de rémunération fixe depuis 2012.
• Jean Paul Agon (L’Oréal) a le fixe le plus important avec 2,2 M€ (+4,7%).
• Paulo Cesar Salles Vasques (Teleperformance) a la plus forte augmentation avec
une rémunération fixe qui atteint 1,79 M€ (+71,3%). Rémunération variable annuelle
• Le bonus moyen reste globalement stable dans les indices.
• Depuis 2006 : CAC 40 +13,9%, SBF 120 + 25,8% et SBF 80 + 41,9%.
• A 101% du fixe, le bonus moyen du SBF 120 reste à un niveau élevé.
• Plus forte progression de variable : Lakshmi Mittal (ArcelorMittal) avec un variable qui
atteint 1,58 M€ (+309%) . Rémunération variable annuelle
• Rémunérations variables 2014 les plus élevées :
• Laurent Burelle (Plastic Omnium) : 3,9 M€
• Maurice Levy (Publicis Groupe) : 2,8 M€

• Problèmes de transparence :
- 12 sociétés n’ont communiqué aux actionnaires ni bonus cible ni
maximum ;
- Taux de réalisation des critères financiers non communiqués pour
de nombreuses sociétés ;

=> Contestation concentrée sur ces problématiques.