Micro-compostage et collecte sélective des déchets fermentescibles - Fiche N°9

Micro-compostage et collecte sélective des déchets fermentescibles - Fiche N°9

-

Documents
25 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Méthodologie de la collecte sélective des déchets fermentescibles

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 09 décembre 2011
Nombre de visites sur la page 243
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
FICHE No 9MICRO-COMSPELOESCTTAIVGEE  DEET SC DOELCLEHCETTSE  FERMENTESCIBLESGestion des déchets dangereuxProGeCo | ReCoMaP9
ProGeCo | ReCoMaP
Fiche no922/1TMAABTLIEE RDEESS MICRO-COMPODSETSA DGEEC EHTE TCSO FLELREMCTEEN TSEELSECCIBTLIEVSE TABLE DES MATIERES...............................................................1LISTE DE FIGURE.....................................................................1LISTE DE TABLEAUX.................................................................1TABLEAU DES ABBREVATIONS..................................................2FICHE NO 9...........................................................................3MICRO-COMPOSTAGE ET COLLECTE SELECTIVE DES DECHETS FERMENTESCIBLES..................................................31.Introduction..................................................................32.Principes de base...........................................................42.1.Le tri à la source............................................................42.2.Collecte sélective ou micro compostage ?........................62.3.Méthodologie de la collecte sélective des déchets fermentescibles.................................................82.4. Méthodologie du micro compostage...............................113.Synthèse conclusive.......................................................22 LISTE DE FIGURES Fig 1:Le geste de tri à la source pour les fermentescibles..............4Fig 2:Mesures d'accompagnement et d'encouragement pour le tri à la source des fermentescibles et pour le microcompostage.................................................................5Fig 3:Paramètres pour la collecte sélective des déchetsorganiques...................................................................9Fig 4:Mode opératoire pour un composteur vertical...................15Fig 5:Mode opératoire pour un composteur rotatif.....................18Fig 6:Modalités opératoires pour le micro compostage enandains.......................................................................21LISTE DE TABLEAUXTabl 1:Dimensionnement d'un composteur vertical (exemple).......14ProGeCo | ReCoMaP
Fiche no92/22TABLEAU DESABBREVATIONS MICRO-COMPODSETSA DGEEC EHT ECTSO FLELRECMTEEN TSEELSECCIBTLIEVSE MOBTECTCOCDMDDEDEEEDBIDSIDAMDSMDDQTDPPVEOMDOMVOMSMPAPICPLPRNUPCVPREFIOMOR-ORSSTTSHRTUHVLVBenne à Ordures MénagèresCentre d’Enfouissement TechniqueCentre de TraitementDemande Chimique en OxygèneDéchets Dangereux des MénagesDéchets EncombrantsDéchets d’Equipements Electriques et ElectroniquesDéchets Industriels BanalsDéchets Industriels SpéciauxDéchets Ménagers et AssimilésDéchets Ménagers SpéciauxDéchets Toxiques en Quantités DisperséesEmballages Vides de Produits PhytosanitairesMatière OrganiqueMatière Organique DigestibleMatière Organique VolatileMatière SèchePorte à PortePouvoir Calorifique InférieurPoids LourdPneumatiques Usagés Non RechapablesPoly Vinyl ChlorureRésidus des Fumées d’Incinération des Ordures MénagèresRoll On – Roll OffSolides Total en SuspensionStation de TransfertTemps de Rétention HydrauliqueVéhicules Hors d’UsageVéhicules LégersProGeCo | ReCoMaP
1Fiche no922/3Introduction MICRO-COMPODSETS ADGEEC EHTE TCSO FLELREMCTEEN TSEELSECCIBTLIEVSE Si la très forte proportion de déchets fermentescibles présente dans les productions de déchets des populations cibles de ReCoMaP nous amène à mettre un fort accent sur la pratique du compostage centralisé, il n'en reste pas moins que la faisabilité de cette filière est en premier lieu assujettie à la possibilité de capter les déchets fermentescibles et les déchets verts dans une proportion suffisante.Or toute collecte sélective repose fondamentalement sur la mobilisation des producteurs de déchets et concernant spécifiquement les déchets fermentescibles, sur la capacité technique et économique des gestionnaires d'organiser une collecte à forte fréquence (enlèvements sous 48 H).On voit de suite ce que sont les contraintes qui pèsent sur une collecte des déchets fermentescibles:ŸElle doit être quotidienne et ne jamais faillir, faute d'être à la source de nuisances importantes (odeurs, lixiviats, attraction d'insectes et autres déprédateurs).ŸElle repose sur la volonté des producteurs de trier à la source et d'utiliser deux poubelles, l'une pour les déchets non organiques mélangés, l'autre pour les fermentescibles.Dans le contexte de ReCoMaP on imagine assez mal un gestionnaire des déchets en milieu urbain ou villageois s'engager dans cette voix alors même que la grande majorité des habitants ne dispose même pas d'une poubelle, sachant de plus combien est insuffisante la flotte de véhicules dédiés à la collecte des déchets bruts.Pourtant, à y bien réfléchir, la collecte des déchets fermentescibles aussi difficile soit-elle, présente trois avantages majeurs qui méritent qu'on envisage au moins de s'interroger sur sa faisabilité:ŸEn collectant séparément les déchets fermentescibles on diminue au moins de moitié la masse des déchets bruts à transporter et des deux cinquièmes leur volume.ŸLes déchets fermentescibles une fois séparés des autres déchets rendent ces derniers directement livrables au tri puis au recyclage.ŸLes déchets fermentescibles sont directement recyclables et confèrent sa faisabilité biologique à la filière de compostage.ProGeCo | ReCoMaP
Fiche no922/42Principes de base2.1Le tri à la sourceMICRO-COMPODSETS ADGEEC EHTE TCSO FLELREMCTEEN TSEELSECCIBTILVEES Ici tout repose sur l'acquisition d'un geste simple; déposer dans une poubelle à chaque préparation des repas, les épluchures, les viscères d'un poulet, les écailles du poisson, les coquilles d'œufs et après chaque repas vider les assiettes, les bols et les fonds de casseroles dans cette même poubelle.Ce simple geste qui semble si facile et qui l'est finalement, constitue la base incontournable du tri à la source.Figure 1: Le geste de tri à la source pour les fermentesciblesPlusieurs mesures pratiques permettent d'initier et d'accompagner le geste de tri à la source, elles prennent place en amont de la mise en place du projet, en accompagnement et en soutien.Néanmoins il faut garder à l'esprit que la mesure la plus efficace reste de pouvoir prouver le bon fonctionnement de la filière et en la matière la plus démonstrative de toutes les mesures est de réaliser une collecte sélective infaillible.Pour le micro compostage il est important d'apporter régulièrement aux ménages des intrants d'appoint tels que des déchets verts broyés, des litières avicoles pré-compostées, en plus des conseils techniques.ProGeCo | ReCoMaP
Fiche no922/5MICRO-COMPODSETS ADGEEC EHTE TCSO FLELREMCTEEN TSEELSECCIBTLIEVSE Figure 2: Mesures d'accompagnement et d'encouragement pour le tri à la source des fermentescibles et pour le micro compostageDès lors que le geste de tri est acquis il convient de l'entretenir, or les ménages qui trient la fraction fermentescible de leurs déchets continuent néanmoins de produire des déchets non organiques il faut donc intervenir à ce niveau pour organiser une collecte efficace.Communiquer sur la mise en oeuvre d'un tri centralisé portant sur les déchets non organiques renforce le geste de tri primaire car il le légitime. En effet c'est parce que les déchets fermentescibles ont été écartés des déchets non organiques que ces derniers, non souillés, peuvent désormais faire facilement l'objet d'un tri manuel et donc de valorisation.ProGeCo | ReCoMaP
Fiche no922/6MICRO-COMPODSETS ADGEEC EHTE TCSO FLELREMCTEEN TSEELSECCIBTLIEVSE 2.2Collecte sélective On l'a vu, la collecte sélective des déchets fermentescibles est le premier ou micro maillon d'une filière de compostage centralisé pour les DMA. compostage ?Néanmoins il faut considérer que cette collecte spécifique est fondée sur la séparation à la source des déchets de cuisine, des déchets issus du micro élevage, du maraîchage domestique, de tous les autres déchets domestiques.Il apparaît alors avec évidence que quand bien même il ne serait pas possible de centraliser ces déchets par voie de transfert vers une station de compostage cela ouvre la possibilité de les traiter sur leur site de production.Partant du principe que la séparation à la source est faisable se pose au gestionnaire des déchets la question du choix entre une filière centralisée et une stratégie de micro compostage, autrement dit :Quels critères sont discriminants pour choisir entre le compostage centralisé et le micro compostage ?A ce stade de la réflexion il faut aussi prendre en considération le fait que les procédés de micro compostage, s'ils sont faciles à mettre en oeuvre, produisent un compost de qualité moins élevée que ceux issus d'une station gérée professionnellement et surtout disposant d'une plus grande variété d'intrants.L'expérience prouve ainsi que les critères suivants sont prépondérants:ŸFaisabilité de la collecte sélective Comme pour toutes les collectes sélectives il faut s'assurer de disposer d'un gisement suffisamment dense sur un territoire praticable en termes logistiques. Une fois ces deux points validés il faut estimer le coût de la collecte (voir fiche N°4) en prenant en compte ses difficultés spécifiques et particulièrement la nécessité d'assurer une contention efficace de ces déchets pour limiter les nuisances pendant le transport. Le point le plus important reste cependant lié au fait que cette collecte doit être quasi quotidienne, qu'elle comporte de très nombreux arrêts, pour à chaque fois quelques kilos de déchets seulement !ProGeCo | ReCoMaP
Fiche no922/7MICRO-COMPODSETSA DGEEC EHT ECTSO FLELRECMTEEN STEELSECCIBTILVEES ŸFaisabilité du compostage centraliséSans revenir sur les développements de la fiche N°8 rappelons que pour être viable une station de compostage doit pouvoir traiter une quantité minimale de déchets, qu'un équilibre stable doit prévaloir entre les déchets organiques volatiles et les déchets organiques structurants, et surtout qu'il y ait un potentiel sérieux pour l'écoulement du compost. Au delà de ces fondamentaux il faut bien sur disposer de l'espace nécessaire au plus près des circuits de collecte et être capable d'assurer le transfert de technologie nécessaire.ŸFaisabilité du micro compostageUne installation de micro compostage, même évoluée, ne dispose pas des moyens techniques d'une station de compostage centralisée, l'absence de broyage, de ventilation et surtout d'intrants équilibrés nuit à la vitesse de production et à l'aspect du produit final. Il peut aussi être décevant pour un ménage ayant investi dans un comportement de tri à la source de s'apercevoir que le compost qu'il produit dans sa cour n'apporte pas les éléments nutritifs espérés à ses cultures. C'est souvent le cas avec les déchets fermentescibles des ménages, mélangés avec des déchets verts, car le substrat comporte assez peu d'azote. ŸPotentiel de marché des fertilisants organiquesLe développement du micro compostage dépend pour une grande part du besoin qu'a le producteur du déchet d'utiliser du compost, en clair un ménage s'engagera dans le micro compostage beaucoup plus facilement si il a un jardin à entretenir. Il en est de même pour la création d'une station de compostage car elle devra compter sur les rentrées financières issues de la vente de compost. Néanmoins à la différence du micro compostage une station peut développer son activité en spécialisant le produit final en fonction du marché, elle peut aussi atteindre des segments de marché qui sont inaccessibles aux petits producteurs, incapables de fournir les quantités requises.ProGeCo | ReCoMaP
Fiche no922/82.3Méthodologie de la collecte sélective des déchets fermentesciblesMICRO-COMPODSETSA DGEEC EHT ECTSO FLELRECMTEEN STEELSECCIBTILVEES Pour conclure, le choix entre micro compostage et collecte sélective aboutissant à du compostage centralisé n'est pas évident, il sera surtout fonction des territoires collectés et de leur mode d'habitat. En milieu rural avec des jardins cultivés, une densité de population assez faible et des routes peu praticables, le micro compostage l'emporte très souvent, par contre en milieu péri-urbain plus densément peuplé et moins riche en jardins vivriers le compostage centralisé est plus rentable. En second lieu apparaissent les critères économiques et plus particulièrement le fait que la collecte sélective des déchets fermentescibles abaisse très significativement le coût de la collecte des déchets non organiques. Il n'en reste pas moins que beaucoup d'opérateurs hésitent à investir sur un outil de collecte sélective très spécifique, présentant des risques environnementaux élevés, et surtout ne tolérant pas les défaillances. L'alternative consiste alors à investir dans une approche participative qui prendra en charge une pré-collecte de proximité, si cette modalité fonctionne il est alors assez évident de constater que la collecte sélective et le compostage centralisé l'emportent sur le micro compostage.Les modalités de la collecte sélective en général ont été développées dans la fiche N°4, il ne sera donc ici question que des spécificités propres à la collecte sélective des déchets fermentescibles.Comme nous venons de le mettre en avant, les déchets fermentescibles ne sont pas aisés à collecter:ŸL'évolutivité de ce déchet fait qu'il ne peut être gardé plus de quelques jours sans risques de passer en anaérobiose et donc de générer des nuisances olfactives. ŸSon attractivité fait qu'il peut attirer insectes et rongeurs s'il est mal conditionné.ŸLes productions des ménages sont faibles eu égard au fait qu'elles doivent être ramassées chaque jour ou presque.ŸC'est un déchet relativement pondéreux, humide et susceptible de relâcher des lixiviats durant le transport du fait qu'il subit la pression du chargement.ProGeCo | ReCoMaP