Documentation : La SITARAIL offre la bibliothèque numérique « YouScribe » à une cinquantaine d’étudiants de Ouagadougou

Documentation : La SITARAIL offre la bibliothèque numérique « YouScribe » à une cinquantaine d’étudiants de Ouagadougou

-

Documents
6 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

La Société internationale de transport africain par rail (SITARAIL) a procédé à la remise de code d’accès à la bibliothèque numérique « YouScribe », dans l’après-midi du jeudi 27 février 2020 à Ouagadougou. Une cinquantaine d’étudiants vont désormais consulter des centaines de milliers de livres numériques étant sur place.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 29 février 2020
Nombre de lectures 2
Langue Français
Signaler un problème
Documentation: La SITARAIL offre la bibliothèque numérique «YouScribe» à une cinquantaine d’étudiants de Ouagadougou
La Société internationale de transport africain par rail (SITARAIL) a procédé à la remise de coded’accèsla à bibliothèque numérique « YouScribe », dansl’après-midi du jeudi 27 février 2020 à Ouagadougou. Une cinquantaine d’étudiantsvont désormais consulter des centaines de milliers de livres numériques étant sur place.Une cinquantaine d’étudiants de l’Université Ouaga II et de l’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement(2ie) ont désormais accès à «laYouScribe », plusgrande bibliothèque numérique en France, a indiqué le Représentant national de la Société internationale de transport africain par rail (SITARAIL), Lazare Banssé.
Les étudiants de Ouaga II et 2ie au cours de la cérémonie « YouScribe» est facile d’accès àpartir de tous les types d’appareils électroniques, fixes ou portatifs, avec ou sans connexion. Il suffit d’avoir un code d’accès après avoir créé son identifiant, a expliqué Amadou Ouédraogo, au cours de la présentation. Cetteplate-forme renferme des centaines de livres numériques, de livres audios, dejourn aux et de documents géographiquement accessibles aux utilisateurs. Les étudiants pourront ainsi consulter les ouvragesqu’ils désirentpendant une année, à compter de cette date.
Un aperçu de YouScribe Selon Lazare Banssé, c’est une contribution importante de SITARAIL, filiale dugroupe Bollorépour l’acquisition de connaissances au Burkina Faso. Cette action intervient dans le cadre de la responsabilité sociétale de SITARAIL. « Le choix des universités a été fait sur la base des élémentsqui nous ont étéprocuréspar le ministère en charge de l’Enseignement supérieur. C’est un début, on verra cequi va sepasser en fonction du retourqui nous sera fait. Nous serons appelés à faire certainement d’autres interventions ou à faire évoluer notre stratégie », a-t-il fait savoir.
Le représentant national de SITARAIL, Lazare Banssé, remettant symboliquement le code à la représentante de Ouaga II, Patricia Ouédraogo «C’estune opportunité enor…»Visiblement touchéepar legeeste du donateur, la r présentante de 2ie, Sanata Konseibo a indiqqu’aujourd’hui, «les avantages d’une bibliothèque en ligne ne sontplus à démontrer. Et d’ajouter que toutes les filières de 2ie sont prises en compte par la plate-forme YouScribe ».
L’étudianten Master 2 à Ouaga II, Dramane Birba La vice-présidente chargée de laprofessionnalisation et des relations universités/entreprises de l’Université Ouaga II, Patricia Ouédraogo, a indiqqu’une trentaine d’étudiants ont été choisis selon le mérite et legenre. Pour elle, « toute bonne formation est tributaire d’une bonne information, a-t-affirmé, avant d’ajouterque cette bibliothèque vacontribuer à améliorer laqualité de la formation des apprenants. Je remercie SITARAIL pour cette marque de générosité ».
La photo de famille Pour l’étudiant en Master II en Droit à l’Université Ouaga II, Dramane Birba, cette mesure d’accompagnement de SITARAIL va leurpermettre d’avoir des ouvrages dequalité et enquantité. «C’est une opportunité en or qui me permet de préparer mon mémoire », a-t-il confié. En rappel, cegeste de la SITARAIL inter vient dans le cadre de sonpartenariat avec lesgrandes écoles du Burkina Faso. A en croire Lazare Banssé, cette responsabilité sociétale a également fait ses preuves hors du Burkina, notamment avec l’Institut nationalpolytechnique Houphouët Boigny de Yam oussoukro (INPHB), en Côte d’Ivoire.Cryspin MasneangLaoundiki Lefaso.net