//img.uscri.be/pth/78d59bd8125ac14f761de60f43c5dec195baf5fd
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La télévision, telle que la connaissons, est-elle morte ?

De
83 pages

La télévision, telle que la connaissons, est-elle morte ?

Publié par :
Ajouté le : 11 juillet 2011
Lecture(s) : 132
Signaler un abus
 
 
La télévision, telle que la connaissons, est-elle morte ? 
   
 
 
Laurent BINET
Dimitri GELINEAU
 
 
 
 
 
Les auteurs tiennent à remercier tout particulièrement M. Le Professeur Dominique Roux, pour ses précieux conseils tout au long de l’année, ainsi que M. Laurent Sorbier pour sa forte implication dans l’organisation des Soirées Numériques de Dauphine
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Ce travail universitaire n’exprime que des opinions personnelles et n’engage que ses auteurs.
 
2
TABLE DES MATIERES  
TABLE DES MATIERES .................................................................................... 3 INTRODUCTION ................................................................................................ 5 CHAPITRE PREMIER : LES NOUVEAUX MODES DE CONSOMMATION DE LA TELEVISION ...................................................... 12 SECTION 1 : LA TELEVISION NUMERIQUE................... ..........................................4....1 .. A- La Télévision Numérique Terrestre.................................................................................................... 14 B - Le passage au tout numérique................................................................................................................ 19 C- La haute définition................................................................................................................................... 22 SECTION 2 : LES USAGES DELINEARISES..................................................................... 26 A- Les plates-formes de partage........................ 2..7................................................................. ........................ B - La « Catch-up TV »........................................................................................................... 30. .................... C - Les Web TV........................................................................................................................................... 32 SECTION 3 : LES USAGES EN SITUATION DE MOBILITE... 34................................ ......... CHAPITRE SECOND : LES NOUVEAUX MODELES ECONOMIQUES DE LA TELEVISION ............................................................................................... 39 SECTION 1 : UN MODELE ECONOMIQUE REPOSANT SUR LA PUBLICITE24.... ........ .. A - Quel modèle économique pour les chaînes publiques ?........ 42................. ................................................ SECTION 2 : LA DIVERSIFICATION DES MODES DE DIFFUSION....48. ................ .......... A- La vidéo à la demande, ou VOD (Video On Demand)........................................................................... 48 B - La Catch-up TV05 .... ................................................................................................................................. C - La Télévision Mobile Personnelle. ..................................................................................25...... ................. CONCLUSION ................................................................................................... 56 BIBLIOGRAPHIE ............................................................................................. 58 Monographies........................8 5.................................................................. ..................................................... Etudes................................................................. ............................85 .............................................................. Rapports publics Rapport de la Commission pour la nouvelle télévision publique, juin 2008.................... 59 Sites internet................................................. ................................95 ................................................................ Presse............................................................................................................................................................ 60 ANNEXES .......................................................................................................... 62 Annexe 1 : programme et affiche de la conférence « La culture peut-elle être gratuite ?» ........................ 63 Annexe 2 : programme et affiche de la conférence du 28 mai 2008 ........................................................... 69 Annexe 3 : présentation Médiamétrie lors de la conférence du 28 mai 2008 ............................................. 75 Annexe 4 : photos de la conférence du 28 mai 2008 ...................................................................................77 . Annexe 5 : Extrait du Médiamat Septembre 2008 sur la durée moyenne d’écoute par individu................ 81 Annexe 6 : Extrait étude CNC - Nouveaux moyens d’accès et multiplication des écrans ............................ 82  
 
3
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
4
INTRODUCTION  
Le 28 mai dernier, les étudiants du Master 226 « Gestion des télécommunications et des nouveaux médias » ont organisé, sous la direction de Monsieur Laurent Sorbier, maître de conférences associé à l’Université Paris-Dauphine et conseiller référendaire à la Cour des comptes, leur seconde conférence de l’année1, dans le cadre des Soirées Numériques de Dauphine, sur le thème «La télévision, telle que nous la connaissons, est-elle morte ?»2.
Ce sujet quelque peu provocateur a permis de réunir dans la salle Raymond Aron de l’Université près de 300 personnes venues écouter les interventions de journalistes, d’enseignants de Dauphine et de Paris-1, mais aussi les dirigeants de chaînes de télévision et d’opérateurs télécoms, ainsi que le Président de Médiamétrie. La conférence s’est ouverte sur un discours de MM. Laurent Bastch, Dominique Roux et Michel Boyon, respectivement Président de l’Université, Directeur du Master 226 et Président du Conseil supérieur de l’audiovisuel.
Se sont ainsi exprimés :
- M. Bruno Chetaille,Président de Médiamétrie, pour une présentation des nouveaux modes de consommation de la télévision3,
-  MM. John Paul Lepers, :A l’occasion de la première table rondeDirecteur de l'information de LaTéléLibre.fr, Maxime Lombardini,Directeur général d'Iliad, Bernard Spitz,Maître de conférences en économie des médias à l'Université Paris 1                                                           1 première conférence organisée par les étudiants du Master 226, conjointement avec les membres de La l’association des anciens du master (le « Rezo226 ») avait pour thème «La culture peut-elle être gratuite ?» -Annexe 1 : affiche et programme de la conférence. 2et programme de la conférence du 28 mai 2008Annexe 2 : affiche 3 Annexe 3
 
5
Panthéon-Sorbonne, Alain Weill,Président Directeur général du groupe NextRadio TV,
- A l’occasion de la seconde table ronde : MM. Frédéric Bellier,Senior Vice-president Global Media Sales de Dailymotion, François Mariet,Professeur à l'Université Paris-Dauphine, Président du Conseil Scientifique de l'IREP et Directeur associé de tartup Avenue,, Jean-Christophe Thiery,Directeur général de Direct 8, Thomas Valentin, Vice-président du Directoire et Directeur Général des antennes et des contenus du groupe M64 
- M. Bruno Retailleau, Sénateur de la Vendée, Président de la Commission du dividende numérique5.
Cette conférence, animée par les consultants du cabinet BearingPoint, partenaire de l’évènement, a permis de faire le point sur l’avenir de la télévision, en faisant dialoguer les acteurs de ce marché d’un état des lieux et d’une évocation des scénarios d’évolution, à l’occasion de deux tables rondes : «Quels seront les nouveaux modes de consommation de la télévision de demain ?» et «Quels seront les nouveaux modèles économiques de la télévision ?».
Il ne s’agissait en aucun cas d’affirmer que la télévision, en tant que média, était sur le point de disparaître, de même que l’ouvrage de réflexion publié en 2006 par le sociologue Jean-Louis Missika, «La fin de la télévision», ne traitait pas de la disparition de la télévision mais
                                                          4Annexe 4 : photos de la conférence du 28 mai 2008 5 http://www.dividendenumerique.fr/ 
 
6
bien de ses évolutions6. Aucun des intervenants présents lors de la conférence n’a d’ailleurs laissé entendre que la consommation de médias, et notamment de télévision, était en déclin.
Ainsi, selon une étude de Médiamétrie7, les personnes vivant en France sont de plus en plus nombreuses à être en contact avec les médias et les loisirs numériques. Les médias touchent toujours aussi massivement nos concitoyens : près de 9 sur 10 (89,2%) sont en contact avec la télévision en moyenne sur une journée de semaine, près de 8 sur 10 (79,3%) avec la radio et 77,7% avec la presse. Plus du quart des individus vivant en France (28,1%) étaient en contact avec Internet en 2006 ; ils sont 41% en janvier-février 2008. De même en 2006, moins d’un Français sur deux (47,6%) pratiquait au moins un loisir numérique tels que la musique, les jeux vidéo, la vidéo ou le téléphone mobile, ils sont désormais 6 sur 10 (60,1%).
En revanche, il n’est pas contestable que la multiplication de nouveaux canaux de diffusion des contenus (internet, télévision mobile personnelle), la diffusion massive de terminaux chaque jour plus convergents, mais aussi la généralisation des accès à internet haut débit et très haut débit (de l’ADSL à la fibre optique en passant par la 3G et le WiMax) bouleversent la diffusion des contenus audiovisuels et permettent l’avènement d’une consommation délinéarisée, mobile ou encore à la demande.
Ainsi, selon l’étude de novembre 2007 du Centre National de la Cinématographie intitulée « TNT, TVIP, VOD, sites de partage, :Les nouvelles formes de consommation des images piraterie… »téléviseurs s’accompagne d’une prolifération des écrans,, la modernisation des qui peuvent s’adapter à toutes les circonstances et les espace-temps de l’usager : écran de l’ordinateur (fixe et portable), écrans nomades (lecteurs DVD portables, écrans embarqués dans la voiture, baladeurs, mobiles, etc.). Parallèlement, de nouveaux canaux ou moyens                                                           6MISSIKA J.-L., 2006, La fin de la télévision, Seuil, République des Idées 7Etude Media In Life de Médiamétrie, juillet 2008
 
7
d’accès sont apparus à coté des moyens traditionnels : TNT, télévision par ADSL, VOD, streaming, téléchargement, enregistrement numérique, 3G, etc. Ces nouveaux canaux sont souvent disponibles sur plusieurs écrans. Par exemple, la TNT peut être regardée sur la télévision, mais aussi sur l’ordinateur à l’aide d’une clé USB TNT. La VOD peut être regardée à la fois sur Internet ou par l’intermédiaire de la « box TV ».
Cette prolifération des moyens d’accès a une conséquence directe sur la gestion du temps des individus. Autrefois à un instant « t », un individu avait un choix limité de contenus à regarder et était plutôt passif face à son écran de télévision. Aujourd’hui, il a une multitude de choix aussi bien en termes d’écrans que de contenus. Il est beaucoup moins tributaire de l’agenda télévisuel et doit arbitrer entre une série de possibilités8.
Autant d’innovations qui peuvent conduire les téléspectateurs à modifier leurs comportements de consommation des contenus audiovisuels.
La télévision fédère : toujours selon Médiamétrie, 98% des personnes vivant en France regardent des programmes TV, désormais de plus en plus disponibles « à la carte ». Ainsi, si chaque Français consacre aujourd'hui en moyenne plus de 3 heures par jour à regarder la télévision9, cette télévision est désormais visible, outre sur le téléviseur de salon, également sur une multitude d’écrans, ainsi qu’évoqué supra. 
De nouveaux modes de consommation apparaissent, notamment auprès des jeunes consommateurs. Ainsi selon Médiamétrie, société spécialisée sur la mesure d’audience, la France compte de plus en plus de mobinautes : entre janvier et mars 2008, 11,3 millions de personnes âgées de 11 ans et plus s’étaient connectées à l’Internet mobile au cours du dernier
                                                          8Voir Annexe 6 9Extrait de l’étude Médiamat Septembre 2008 de Médiamétrie – Annexe 5
 
8