"NE PAS FINIR EN ROUE LIBRE"

"NE PAS FINIR EN ROUE LIBRE"

Documents
3 pages
Lire
Cet ouvrage peut-être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Description

"NE PAS FINIR EN ROUE LIBRE" Même s'ils n'ont plus grand-chose à jouer, les Verts devront rester concentrés jusqu'au bout ROBERT HERBIN Saint-Etienne va jouer un mois de mars déterminant, d'abord parce que s'ils gagnent deux matches, les Verts auront acquis le maintien, ensuite parce que s'ils prennent plus de six points, les Verts pourront vraiment se projeter vers une fin de saison sans pression, enthousiasmante et pleine de défis. Robert Herbin, du haut de son statut d'observateur éclairé, explique: "C'est vrai que la logique voulait que les Verts ne gagnent pas contre Lyon et Marseille par exemple; ce sont deux équipes de très haut niveau et la logique a été respectée. Ce que j'espère, c'est que les Verts ne se sont pas cachés derrière ces raisons avant les matches, mais je ne le crois pas." Les Verts ont en effet offert des entames de match contre Lyon et contre Marseille assez enthousiasmantes pour ne pas laisser de doutes sur les convictions des joueurs. Pour autant, les Verts se sont, dans les deux cas, un peu laissé aller ensuite. "Le bilan des quatre derniers matchs est simple, expliquait Herbin: contre Montpellier et Toulouse, dans les temps forts, Saint-Etienne a marqué, et dans ses temps faibles, l'équipe a tenu, mais, quand vous jouez contre des grosses cylindrées, vous marquez moins facilement dans les temps forts et vous prenez plus de buts dans les temps faibles.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 10 mars 2011
Nombre de lectures 15
Langue Français
Signaler un problème
"NE PAS FINIR EN ROUE LIBRE"

Même s'ils n'ont plus grand-chose à jouer, les Verts devront rester concentrés jusqu'au bout

ROBERT HERBIN

Saint-Etienne va jouer un mois de mars déterminant, d'abord parce que s'ils gagnent deux matches, les Verts auront acquis le maintien, ensuite parce que s'ils prennent plus de six points, les Verts pourront vraiment se projeter vers une fin de saison sans pression, enthousiasmante et pleine de défis. Robert Herbin, du haut de son statut d'observateur éclairé, explique: "C'est vrai que la logique voulait que les Verts ne gagnent pas contre Lyon et Marseille par exemple; ce sont deux équipes de très haut niveau et la logique a été respectée. Ce que j'espère, c'est que les Verts ne se sont pas cachés derrière ces raisons avant les matches, mais je ne le crois pas." Les Verts ont en effet offert des entames de match contre Lyon et contre Marseille assez enthousiasmantes pour ne pas laisser de doutes sur les convictions des joueurs. Pour autant, les Verts se sont, dans les deux cas, un peu laissé aller ensuite. "Le bilan des quatre derniers matchs est simple, expliquait Herbin: contre Montpellier et Toulouse, dans les temps forts, Saint-Etienne a marqué, et dans ses temps faibles, l'équipe a tenu, mais, quand vous jouez contre des grosses cylindrées, vous marquez moins facilement dans les temps forts et vous prenez plus de buts dans les temps faibles." Des résultats logiques donc, selon Robert Herbin, un ancien Vert qui nourrit de belles ambitions pour les hommes de Christophe Galtier: "Le calendrier est supposé plus facile, puisque les équipes que l'ASSE va affronter en mars sont un peu moins huppées... mais il faudra se méfier! Les Verts ont, certainement, les capacités nécessaires pour gagner contre ces équipes." Lors des matchs aller pourtant, Saint-Etienne n'avait pas abordé au mieux cette série. "C'est vrai que lors des matchs aller, l'équipe avait été un peu polluée par la première place, mais il faut se souvenir que Saint-Etienne avait pris 4 points contre Lyon et Marseille, là ils en ont pris 0, cela ne veut pas dire qu'il y a urgence mais simplement que pour rester sur un bon rythme, il faudra s'accrocher et faire mieux que sur la phase aller." Sur les quatre matches cités, Saint-Etienne n'avait pris que deux points en novembre... insuffisant! "Saint-Etienne doit assurer son maintien, c'est clair, mais à mon avis, il n'y a pas trop de risques; je crois surtout que si l'équipe veut s'offrir une fin de saison enthousiasmante, elle doit se fixer des objectifs élevés, il faudrait prendre 8 ou 9 points, et je crois sincèrement que c'est possible." L'ASSE resterait alors accrochée au wagon de tête. "Ce serait bien parce que ce n'est pas tout d'obtenir le maintien, faut-il encore se fixer des objectifs et ne pas finir en roue libre." Un avertissement que Roby, le flamboyant, donne avec la certitude que l'entraîneur en place saura gérer ce type de situation: "Je crois que le groupe suit son entraîneur et que Galtier est un homme de défis, il ne les laissera pas s'endormir sur leurs lauriers. Je crois que sur 3 ou 4 matches, il doit leur donner un objectif points." Dans les médias, le coach des Verts souhaite que Saint-Etienne ait 42 points fin mars, pour autant, Robert Herbin pense lire entre les lignes: "Je pense qu'en interne, Galtier est plus ambitieux que cela, je suis persuadé que dans un coin de sa tête il a un objectif plus élevé. Je crois que le 16 avril, après la réception de Nancy, l'équipe pourrait être maintenue. Et je suis sûr qu'il y pense." Il est vrai que Saint-Etienne peut et doit se fixer des objectifs élevés, car la première partie de saison a laissé entrevoir de belles choses sur le plan comptable et sur le plan du jeu. Saint-Etienne a de belles cartes à jouer à condition de prendre les points à temps... Le mois de mai, en effet, pourrait s'avérer pauvre en points dans la mesure où au coeur du sprint final les Verts affronteront à domicile trois prétendants au titre: Lille, Rennes et Paris.

"SI L'ÉQUIPE VEUT S'OFFRIR UNE FIN DE SAISON ENTHOUSIASMANTE, ELLE DOIT SE FIXER DES OBJECTIFS ÉLEVÉS"

Pour Robert Herbin, "Galtier est un homme de défis, il ne laissera pas le groupe s'endormir sur ses lauriers".