"NOUS AVONS FAIT HONNEUR AU MAILLOT"

"NOUS AVONS FAIT HONNEUR AU MAILLOT"

Documents
2 pages
Lire
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Description

Des trois il est celui qui réalisa la carrière la plus étoffée au plus haut niveau avec un titre de champion, le dernier des Verts en 1981 et plus de 300 matches de L1 à son actif. Revenu dans le staff à la demande de Rocheteau, il s'occupe désormais du recrutement.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 12 juillet 2012
Nombre de lectures 29
Langue Français
Signaler un problème
"NOUS AVONS FAIT HONNEUR AU MAILLOT"

Pendant longtemps, chaque fois qu'il repassait devant Geoffroy Guichard, Thierry Oleksiak avait le coeur gros et les larmes aux yeux. Enfant de la balle formé au mythe vert dans le sillage d'un paternel qui avait été champion de France en 1957 et vainqueur de la Coupe en 1962, l'héritier vivait mal le fait d'avoir été de l'équipe de la descente en 1984. Ce match de barrage face au Racing est son pire souvenir, "un terrible mélange de tristesse et de honte". Si loin de ses débuts tonitruants le 7 novembre 1979 pour sa première titularisation face à Eindhoven en Coupe d'Europe et ce fameux 6-0. Il avait 18 ans et débutait une carrière qui lui permettra de tout connaître avec les Verts, les hauts et les bas. "La caisse noire a brisé la dynamique du club et sa dimension européenne. Nous étions une génération programmée pour pérenniser cette présence au plus haut niveau, mais nous avons tout de même fait honneur au maillot en faisant remonter le club en 1986." Des trois, Thierry aura finalement été le seul à faire mieux, ou au moins aussi bien, que son père puisqu'il participa aussi à une dizaine de matches de Coupes d'Europe avant d'accomplir une carrière pleine en Ligue 1 à Nice, Metz, Lille et Angers. Entraîneur au niveau amateur ensuite, il fait partie de ceux qui transmettent les valeurs chères aux Verts qui lui ont été transmises, aussi, par Jean, son père. "Oui, je suis imprégné des valeurs de base du sport de haut niveau, le goût du travail et de l'effort ainsi que le respect de soi-même et des autres." Un digne héritier en quelque sorte... qui recherche depuis cette saison des joueurs susceptibles de préserver cet état d'esprit tellement stéphanois.

Oleksiak père Milieu de terrain 149 matches avec l'ASSE (29 buts) entre 1955 et 1963 Champion de France 1957, Coupe de France 1962 (finaliste 1960)

Oleksiak fils Milieu de terrain ou défenseur central 162 matches avec l'ASSE (6 buts) entre 1979 et 1986 Champion de France 1981, finaliste Coupe de France