//img.uscri.be/pth/acb575899ca27694a1b85b09a8e0406314ec030d
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les désarrois de la lutte contre la prolifération nucléaire

De
10 pages

Les désarrois de la lutte contre la prolifération nucléaire

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 107
Signaler un abus
ême les observateurs les plus
optimistes doivent convenir que les relations
internationales risquent de connaître des
turbulences dans les prochaines décennies : les opinions publiques s’habituent à vivre
au rythme d’explosions meurtrières
1
; les réseaux terroristes ont une influence
considérable sur les jeunes générations dans de nombreux pays
2
; la globalisation
facilite la dissémination de connaissances, de technologies, d’équipements et
d’armes que l’on souhaiterait contenir ; enfin, alors que ressurgissent les craintes
médiévales des grandes épidémies, la biotechnologie et la révolution de l’information
offrent aux applications militaires des possibilités jusqu’alors inédites
3
. Tout cela
suffirait à justifier les inquiétudes, mais il faut de surcroît compter avec le retour
en force d’une menace nucléaire que la fin de la confrontation Est-Ouest devait
en principe réduire, voire éradiquer. Une réflexion sur ce phénomène est d’autant
plus nécessaire que de nouveaux développements, tous inquiétants quoique très diffé-
rents les uns des autres, sont intervenus en 2003 et en 2004, qu’il s’agisse de la Corée
du Nord, de l’Iran, du Pakistan, et même de la Libye.
La Corée du Nord quitte le Traité de non-prolifération nucléaire
Le premier événement notable a été la décision prise par la Corée du Nord de se
retirer du TNP
4
en janvier 2003. C’est le premier cas de retrait depuis la conclusion
Les désarrois
de la lutte contre
la prolifération
nucléaire
par Thérèse Delpech
Contre-jour
m
1. L’habitude n’est peut-être pas aussi grande qu’on le prétend ici. Les grands journaux n’attribuent-ils pas la diminution
de leurs ventes à la quantité de « mauvaises nouvelles » qu’ils publient chaque jour ? Si tel était le cas, il ne s’agirait plus
d’indifférence à la violence, mais plutôt d’une volonté de nier la réalité, ressentie comme trop hostile.
2. Cela ne signifie pas nécessairement que ces jeunes générations soient un vivier pour le recrutement des terroristes, mais
le fait, par exemple, qu’Oussama Ben Laden soit aussi populaire parmi les jeunes du monde arabe ne peut manquer de soulever
des questions tant dans leurs pays d’origine qu’à l’étranger.
3. Ce phénomène est sous-estimé dans la plupart des pays occidentaux parce que ces derniers ont arrêté leurs programmes
biologiques offensifs dans les années 1960 ou 1970.
4. Le TNP limite la reconnaissance du statut de puissance nucléaire aux États qui ont procédé à un essai nucléaire avant le
1
er
janvier 1969.