les gestes qui sauvent (IDE)

les gestes qui sauvent (IDE)

-

Documents
1 page
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Les gestes qui sauvent Plus de la moitié des personnes tuées sur la route meurent quelques minutes après l’accident. Ce nombre pourrait être réduit si tout le monde savait pratiquer efficacement les premiers secours. Dans certains pays, une formation est obligatoire lors du passage du permis de conduire. En France, 38 % des automobilistes pensent à leur propre sécurité et 54 % sécurisent les lieux de l’accident…voici quelques indications. Baliser et sécuriser 69 %46 %A C pensent à les prévenirles lieux les sécurisent AppelerEn vue de l’accident, allumer1 les feux de détresse, ralentir. les secours Utiliser une borne d’urgence sur les autoroutes 2 Garer son véhicule et voies rapides ou son téléphone. Donner un maximum après le lieu de l’accident de renseignements pour prévoir les moyens techniques et sur la bande d’arrêt d’urgence humains nécessaire. 2 (s’il y en a une). Les bons numérosCouper le contact et si possible,3 La voiture serrer le frein à main. Samu15est en feu : Vous êtes en contact direct avec Enfler son gilet4 un médecin urgentiste qui jugera de la gravité de la situation.de haute visibilité. utiliser un extincteur que si le feu est Pompiers18Baliser à 150 ou 200 mètres5 Pour tout problème de secours. naissant, sinondevant et derrière le véhicule Numéro d’appel unique en cas d’urgence.112avec les triangles. évacuer. Fonctionne sur l’ensemble du territoire. 1Faire descendre6 les occupants derrière 5 les glissières de sécurité.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 mai 2014
Nombre de visites sur la page 22 091
Langue Français
Signaler un problème
Les gestes qui sauvent Plus de la moitié des personnes tuées sur la route meurent quelques minutes après l’accident. Ce nombre pourrait être réduit si tout le monde savait pratiquer efficacement les premiers secours. Dans certains pays, une formation est obligatoire lors du passage du permis de conduire. En France, 38 % des automobilistes pensent à leur propre sécurité et 54 % sécurisent les lieux de l’accident…voici quelques indications.
Baliser et sécuriser A 46 % les lieuxles sécurisent 1En vue de l’accident, allumer lesfeux de détresse, ralentir. 2Garer son véhicule après le lieu de l’accident sur la bande d’arrêt d’urgence (s’il y en a une). Couper le contact et si possible, La voiture 3 serrer le frein à main. est en feu : 4Enfiler songilet utiliser un extincteur de haute visibilité. que si le feu est Baliser à150 ou 200 mètres 5 naissant, sinon devant et derrière le véhicule avec les triangles. évacuer. 6Faire descendre les occupantsderrière les glissières de sécurité.
Évaluer l’état 29 % B des victimessavent l’évaluer Si l’accidenté est effondré 1 sur son volant sans connaissance il risque de s’étouffer par obstruction de ses voies respiratoires. Il faut le basculer prudemment vers le dossier du siège, sa tête en arrière. 2Maintenir la tête et le cou dans l’axe du tronc, unemain placée sous le menton, l’autre sur l’os occipital (derrière la tête).
Les gestes à ne pas faire
Se précipiter, ou se mettre en danger inutilement.
Stationner n’importe comment aux abords de l’accident.
Effectuer les gestes de premiers secours sans avoir appelé les secours.
Les gestes techniques
Le massage cardiaque
Placer la victime sur 1 un plan dur à terre. S’agenouiller à côté 2 de la victime. Placer le talon 3 d'une main au milieu de sa poitrine nue, le talon de l'autre main par dessus. Ne pas appuyer ni sur les côtes, ni sur la partie inférieure du sternum.
Épaules à l'aplomb de 4 la poitrine de la victime, bras tendus, comprimer verticalement le sternum en l'enfonçant de 4 à 5 cm.
4 Zone d’appui
2
3
3
Après chaque pression, laisser la poitrine de la victime reprendre sa position initiale (le sang revient vers le cœur). Les mains sont positionnées sur le sternum.
Durée de compression = durée du relâchement de pression.
Effectuer 30 compressions (2 par seconde).
1Pratiquez ensuite 2 insufflations (boucheàbouche).
69 % C pensent à les prévenir Appeler les secours Utiliser uneborne d’urgencesur les autoroutes et voies rapides ouson téléphone. Donner un maximum de renseignements pour prévoir les moyens techniques et humains nécessaire.
Les bons numéros Samu 15ntact direct a Vous êtes en covec un médecin urgentiste qui jugera de la gravité de la situation. Pompiers 18 Pour tout problème de secours. Numéro d’appel unique en cas d’urgence. 112 Fonctionne sur l’ensemble du territoire.
58 % connaissent le 112
5
Bouger un blessé peut endommager sa moelle épinière et entraîner une paralysie définitive ou même son décès, maisselon les situations, le risque pris en le dégageant est plus faible qu’en ne le faisant pas.
Si le blessésaigne abondamment, appuyer fortement sur l‘endroit touché pour limiter l’hémorragie.
La victime est inconsciente et ne respire pas normalement, des compressions thoraciques (massage cardiaque) et des insufflations(bouche-à-bouche) doivent être pratiquées.
45 % pratiquent les gestes de premiers secours
Le boucheà bouche
Basculez la tête 1 de la victime vers l'arrière, soulevez son menton.
4
Une main sur son front, 2 pincez ses narines entre le pouce et l'index. 2 Maintenir son menton 3 3 pour que sa bouche s'ouvre. 1
1
Motocycliste Ne pas retirer le casque d’un motard accidenté. 4 Ouvrir sa visière.
24 % connaissent les gestes de premiers secours aux victimes blessées
Inspirer normalement, 5 4 couvrir entièrement sa bouche par la vôtre. Insuffler lentement 5 et régulièrement de l'air dans sa bouche. (1 insufflation = 1 seconde). Respirer puis recommencer. Insufflation : sa poitrine se soulève ; expiration : sa poitrine s'abaisse. Repositionnez vos mains et pratiquez 30 nouvelles compressions thoraciques.