Microsoft Word - synthese_globale2.docx

Microsoft Word - synthese_globale2.docx

Documents
20 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

La plateforme collaborative « Les Bisontins » a été annoncée en octobre 2018 et publiée en février 2019. Elle a recueilli au 31 octobre 2019 : 3 461 contributions CLASSEMENT DES THEMATIQUES PAR INTERET aaaaaaaaaaaaa 1 2 3 4 5 6 7 8 910 NIVEAU DE SATISFACTIONaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa NIVEAU DE SATISFACTION PAR THEMATIQUEaaaaaaaaaaaaaaaa INTRODUCTION aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa Il y a un an, quasiment jour pour jour, se constituait le projet « Les Bisontins », initiative d’habitants de Besançon et du Grand Besançon parmi lesquels des élus du Mouvement Démocrate et des citoyens sans engagement politique. L’objectif était, en amont des élections municipales, de bâtir un diagnostic solide pour ensuite construire un projet avec les citoyens, faire émerger des idées nouvelles et des compétences nouvelles. Avec plusieurs milliers de contributions sur la plateforme collaborative que nous avons conçue, une quinzaine de réunions d’experts, des ateliers de réflexion, l'expérience solide de terrain et la connaissance des dossiers des élus MoDem de Besançon et du Grand Besançon, le constat est le suivant : Les Bisontins aiment leur ville, ils s’y plaisent.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 04 novembre 2019
Nombre de visites sur la page 118
Langue Français
Signaler un problème
La plateforme collaborative « Les Bisontins » a été annoncée en octobre 2018 et publiée en février 2019. Elle a recueilli au 31 octobre 2019 : 3 461 contributions CLASSEMENT DES THEMATIQUES PAR INTERET aaaaaaaaaaaaa
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 NIVEAU DE SATISFACTIONaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
NIVEAU DE SATISFACTION PAR THEMATIQUEaaaaaaaaaaaaaaaa
INTRODUCTION aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaIl y a un an, quasiment jour pour jour, se constituait le projet « Les Bisontins », initiative d’habitants de Besançon et du Grand Besançon parmi lesquels des élus du Mouvement Démocrate et des citoyens sans engagement politique. L’objectif était, en amont des élections municipales, de bâtir un diagnostic solide pour ensuite construire un projet avec les citoyens, faire émerger des idées nouvelles et des compétences nouvelles. Avec plusieurs milliers de contributions sur la plateforme collaborative que nous avons conçue, une quinzaine de réunions d’experts, des ateliers de réflexion, l'expérience solide de terrain et la connaissance des dossiers des élus MoDem de Besançon et du Grand Besançon, le constat est le suivant : Les Bisontins aiment leur ville, ils s’y plaisent. Ils reconnaissent qu’elle possède de nombreux atouts mais ils estiment également que leur ville n'avance plus, que ses nombreux atouts ne sont pas ou pas assez mis en valeur. Ce constat, nous le partageons. Besançon est loin d’exprimer tout son potentiel. Il est temps que Besançon, accélère, se projette dans le 21ème siècle et impulse de nouvelles orientations politiques plus offensives, des outils plus efficaces et une stratégie davantage tournée vers son rayonnement et son attractivité. Aujourd’hui, ce qui rend fiers les Bisontins à raison, c’est le passé de leur ville. Nous voulons qu’ils deviennent fiers de l’avenir. Besançon a été, par le passé, un territoire d'innovation sociale et d’innovation environnementale, nous voulons ajouter la dimension économique et participative. Besançon ne doit plus craindre d'aborder les sujets tels que le développement économique, l'emploi, la sécurité, la mobilité ou encore la révolution numérique... Pour 2020, envisageons Besançon comme une ville moderne, humaine, ouverte d’esprit, innovante. Nous voulons qu’elle rende plus simple le quotidien de ses habitants, qu’elle investisse pour son rayonnement en tenant compte des impératifs écologiques et enfin qu’elle se dise fière de ses entreprises. Nous faisons aujourd’hui le choix d’entrer dans le débat des élections municipales, à Besançon et dans l’agglomération, par la porte des idées et du projet. Voici les 3 axes que nous privilégions pour dynamiser Besançon et répondre aux attentes des Bisontins : uL’écoute, la proximité et les sujets concrets du quotidien, uLes investissements qui permettront à Besançon de rayonner aujourd’hui et demain, uL’emploi associé au développement économique et à l'esprit d'entreprendre. Laurent CROIZIER
Le quotidien des Bisontins, c’est l’école des enfants, ce sont les loisirs, la culture, le sport, c’est pouvoir se déplacer pour étudier, pour travailler, c’est vieillir, c’est s’engager dans une association, c’est se sentir en sécurité, se sentir écouté et aidé dans les tracas du quotidien. PARTICIPATION CITOYENNE aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa Les élus de la ville se sont coupés du dialogue avec les citoyens. N’oublions pas que la ville est au service des citoyens et non l’inverse. Nous voulons réinstaller la confiance entre la municipalité, les élus, les quartiers et leurs habitants, les structures associatives ou encore les entreprises qui ont le sentiment aujourd’hui de ne pas être écoutés. uRENFORCER LA COLLABORATION CITOYENNE ET INNOVER DANS LA RELATION À L’USAGER :Rapprochons les décisions des habitants : Une permanence d’élus quotidienne, sans rendez-vous, à la Mairie. Un forum citoyen 2 fois par moisdans les quartiers. Renforcer le rôle des conseils consultatifs des habitants (CCH)relai des comme expressions citoyennes. Le contact humain est très important, nous souhaitons le maintenir. Il faut aussi savoir profiter des opportunités offertes par les outils numériques. Développer les services en lignepour les habitants, les associations, les commerçants et les entreprises qui simplifient les démarches et accélèrent les processus de décision. Intégrer ces services en ligne dansun espace numérique collaboratifqui permette aux citoyens : ○ de s’exprimer et de contribuer sur les projets de la commune. ○ de proposer régulièrement et à moindre coût des consultations citoyennes. ○ de diffuser des informations ciblées selon les centres d’intérêts des habitants, diffuser des messages d’alerte météo, les travaux de voirie….
MOBILITÉS aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaLa mobilité est le sujet qui est à la fois ressorti comme la priorité des Bisontins dans notre consultation et en même temps comme le sujet qui génère le plus d’insatisfactions. Les mobilités (voitures, transports publics, vélos, piétons) englobent des enjeux environnementaux, de qualité de vie et d’attractivité du territoire. uLA GRATUITÉ TOTALE DES TRANSPORTS PUBLICS, UNE FAUSSE BONNE IDÉE POUR BESANÇONNous avons cette force de raisonner sans à-priori ni dogmatisme. Nous avons étudié la gratuité des transports publics notamment dans les villes qui l’ont mise en place. A Besançon, la part des recettes de billetterie (= vente des billets et abonnements) dans le budget global est très supérieure à celle des villes comme Dunkerque par exemple. A Besançon, la gratuité coûterait à minima 12 millions d’euros pour aucune amélioration du réseau ou du service. Elle sous-entendrait une hausse de la fiscalité pour les particuliers et les entreprises et des ambitions en nette baisse sur d’autres politiques. Nous nous y refusons. Veut-on des transports publics gratuits ou des transports publics qui répondent aux besoins des habitants ? Nous privilégions la deuxième solution. uINVESTIR DANS LE RÉSEAU GINKO À BESANÇON ET DANS LE GRAND BESANÇON Investir dans le maillage du réseaude façon à le rendre plus fonctionnel et créer davantage de liens entre les quartiers et encourager le report modal. Investir dans du matériel roulant écologiquement responsable. Repenser les lignes en fonction des besoinsà l’échelle de l’agglomération à partir de l’enquête ménages déplacements dont nous attendons les conclusions. uPROPOSER UNE NOUVELLE GRILLE TARIFAIRE DU RÉSEAU GINKO Gratuité jusqu’à 11 ans ○ Mesure pédagogique à l’égard des jeunes générations ○ Mesure de pouvoir d’achat pour les familles (aujourd’hui 11,20 € A/R pour faire des courses en ville pour une famille de 4 personnes) ○ Cette mesure facilite les sorties culturelles ou sportives des écoles. Tarif étudiant jusqu’à 25 ans à 16 € par mois ○ Environ moitié moins que le tarif actuel ○ Un choix politique d’investir sur les jeunes générations ○ Mesure de pouvoir d’achat pour les étudiants Tarif demandeurs d’emploi à 1 € par mois sur condition de ressources et inscription à pôle emploi
uSÉCURISER ET RENDRE COHÉRENT LES AMÉNAGEMENTS CYCLABLES Identifier les itinéraires cyclables prioritaires. Compléter ces aménagements cyclablesde façon à les rendre continus. Travailler en collaborationavec les CCH et les associations de cyclistes. uRETRAVAILLER LE SCHÉMA DE CIRCULATION DE LA VILLE En matière de mobilité urbaine, il est urgent defaire coïncider l’offre avec les besoins des habitants. La qualité de l’accessibilité de Besançon tout mode de transport confondu (vélos, bus, trams, véhicules...) est un enjeu d’équilibre entre les différents secteurs de notre ville et au-delà de notre agglomération. Nous croyons qu’il est tout à fait possible avec des aménagements réfléchis defaire cohabiter les modes doux, le transport en commun, les véhicules à moteur et d’encourager le report modal. uUN STATIONNEMENT PLUS RÉFLÉCHIAdapter l’offre et la limitation de la durée maximale de stationnement aux types d’activités économiques environnantes et notamment le commerce. Création d’un dispositif spécifique réservé aux professionnels de santé libéraux bisontins (médecins, sages-femmes, infirmiers, kinés et orthophonistes) effectuant de façon récurrente des visites à domicile, leur permettant de stationner gratuitement sur l’intégralité des places de stationnement payantes de la ville de Besançon. ÉDUCATION aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaauUN PLAN MASSIF D’INVESTISSEMENT POUR RÉNOVER LES BÂTIMENTS SCOLAIRES Un bâtiment scolaire entretenu et adapté contribue à la qualité de l’enseignement. Les locaux et la configuration d’un certain nombre d’écoles ne sont plus adaptés ou en état. Proposer un plan pluriannuel d’investissementpour rénover les bâtiments scolaires Créer pour nos enfants un environnement propice aux apprentissages, aux savoirs et à la cultureen collaboration avec les enseignantsu1 000 PLACES SUPPLÉMENTAIRES DE CANTINE SCOLAIRE À L’HORIZON 2026 L'accueil des enfants à la cantine scolaire participe à la qualité de l'accueil des familles donc à l’attractivité de Besançon. Parmi les 8.900 élèves scolarisés, 4.400 sont accueillis sur le temps méridien. 500 enfants sont sur liste d'attente. Cette situation n’est plus acceptable. Si nous voulons faciliter le quotidien des familles, permettre l’installation de nouvelles familles à Besançon, il est nécessaire d’augmenter la capacité d’accueil de nos restaurants scolaires.
LIEN SOCIAL aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaLa politique sociale ne doit pas seulement consister à permettre aux personnes fragiles de subsister, ce serait leur porter bien peu de considération. Nous la percevons évidemment comme une garantie contre les difficultés de la vie. Mais elle se doit, par ambition, de permettre à chacun de se construire ou de se reconstruire, de s’insérer dans la société et de devenir autonome. Besançon a toujours été une ville précurseur dans l’expérimentation de dispositifs sociaux. uENGAGER BESANÇON ET LES ASSOCIATIONS DANS UN GRAND PLAN DE LUTTE CONTRE LA SOLITUDE ET L’ISOLEMENT Une ville, ce sont d’abord des liens humains, des moments d’échanges et de partage. Nous constatons que la société a tendance à se déshumaniser, à tendre vers l’individualisme. La solitude et l’isolement touchent toutes les générations, toutes les conditions sociales : des enfants, aux plus âgés, des étudiants aux familles monoparentales, des néo-bisontins aux accidentés de la vie…. Donnons-nous cette ambition collective de penser au quotidien la place des personnes isolées dans chacun de nos quartiers, de retisser le lien social, de perpétuer notre tradition humaniste et de construire en mobilisant les services publics, les acteurs associatifs, le monde économique et les habitants autour d’un grand plan anti-solitude décliné dans chaque quartier de Besançon. ASSOCIATIONS aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaAujourd’hui, la politique d’investissement en direction des infrastructures associatives ou sportives n’est pas assez lisible. Les associations, les clubs sportifs découvrent les projets d’investissements au fur et à mesure. Et tous redoutent chaque année le moment de l’annonce des montants des subventions allouées. Nous proposons de travailler différemment et de passer de cette logique de réaction à une logique de planification et d’anticipation pour donner à tous de la sérénité et de la visibilité. uÉVALUER LES BESOINS DES ASSOCIATIONS DANS CHAQUE QUARTIER AFIN DE PROPOSER UN PLAN PLURIANNUEL D’INVESTISSEMENT SUR LE MANDATAccueillir nos associations dans des conditions qui soient plus acceptables.Veiller à ce qu’il existe des lieux de réunions, de convivialité, des espaces associatifs dans chaque quartier. Renforcer les infrastructures sportives actuelles (gymnases, terrains synthétiques, terrains multisports…) pour permettre à nos associations sportives de mieux fonctionner.
PROPRETÉ ET TRANQUILLITÉ PUBLIQUE aaaaaaaaaaaaaaaaaaaLe droit à la sécurité, à la tranquillité publique, à vivre dans un environnement propre constituent un droit essentiel pour tous les citoyens, dans tous les quartiers. C’est un enjeu du quotidien. Les incivilités, les trafics, le non-respect des règles, les affichages sauvages, les dépôts sauvages d’ordures, les tags et graffitis créent de l’exaspération et de l’inquiétude. Le retour à la confiance passe d’abord par une occupation physique et lisible du terrain et par le maintien d’un espace public propre et agréable. uREMETTRE LA VILLE EN ÉTAT DANS LES 6 PREMIERS MOIS DU MANDAT ● Face aux tags, à l’affichage sauvage et aux dépôts d’ordures sauvages, tolérance zéro: dépôts de plaintes systématiques.Nettoyage général de la ville dans les 6 premiers mois du mandat avecintervention gratuite pour le nettoyage de tout tag visible depuis l'espace public signalé à la mairie.uREDÉFINIR LES MISSIONS ET LES HORAIRES DE LA POLICE MUNICIPALE Nous voulons renforcer sa mission de police de proximité, la collaboration et la complémentarité avec la police nationale. Porter rapidement l’effectif de la police municipale à 70 policiers. Créer une brigade de nuit et une brigade canine. Autoriser l’armement de la police municipale. uCONSTRUIRE DES PARTENARIATS INNOVANTS ENTRE POLICIERS ET HABITANTS Déploiement du dispositif “voisins vigilants et solidaires”qui permet de prévenir, de dissuader et de renforcer l’entraide entre voisins et les liens entre police, habitants ou commerçants. uSENSIBILISER, PRÉVENIR ET ACCOMPAGNER Organiser des actions de prévention dans les établissements scolaires et dans les quartiers. Organiser des travaux d’intérêt général, encadrés et pouvant donner lieu à des formations pour les auteurs d’infractions mineurs.
Besançon et son agglomération sont reconnues pour la qualité des paysages, pour ses trésors patrimoniaux. Maintenir la qualité de vie à Besançon et dans l’agglomération, c’est préserver et protéger la faune, la flore, ce patrimoine qui fait notre fierté et que nous transmettrons à notre tour. Soyons cette ville et cette agglomération qui valorisent ces atouts et en font des opportunités nouvelles pour rayonner davantage.
ÉCOLOGIE ET DÉVELOPPEMENT DURABLEaaaaaaaaaaaaaaaaaNous voulons faire de la nécessaire transition écologique, une opportunité et le support d’une nouvelle attractivité.uVÉGÉTALISER BESANCONCertains secteurs de la ville sont très minéraux. Ramener le végétal (plantations basses, arbustes ou arbres suivant les lieux et les besoins) au cœur de ville permet une meilleure régulation thermique, l’absorption de gaz polluants etamélioration reconnue de l’état de santé physique et psychiquedes habitants.Mettre à l’étude quartier par quartier un véritableprogramme de végétalisation. Faire des Prés de Vaux lepoint de départ d’une grande coulée verteserpentant autour et dans la Boucle. Mettre en valeur les entrées de ville par des aménagements paysagers. uENGAGER LE TERRITOIRE DANS UNE DÉMARCHE ANTI-GASPILLAGE, D’ÉCONOMIE CIRCULAIRE ET RAISONNÉENos modes de consommation sont arrivés aujourd’hui à une situation déconnectée de nos réels besoins et des possibilités offertes par les ressources de la Terre.A l’échelle de la ville des actions sont possibles, elles doivent être entreprises:Aider à lastructuration plus forte des filièresréparation et de ré-emplois: de ressourcerie, réparation de l’électroménager... Lancer une campagne delutte contre les gaspillages pour inciter, mettre en valeur et permettre les initiatives.