Migrations internationales et changement géopolitique en Europe - article ; n°565 ; vol.101, pg 289-318

-

Documents
32 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Annales de Géographie - Année 1992 - Volume 101 - Numéro 565 - Pages 289-318
After having called upon large numbers of immigrant workers, since the middle of the sixties the European countries, one after the other, have been adopting restrictive policies concerning foreign immigration. These measures were aimed at extra-community immigration, for at the same time as the E.E.C. was closing its borders to nationals of countries from outside the Community it was liberalizing the migration of members within it. The days of large numbers of international migrations are now over ; the number of foreigners remains relatively stable in most of the European states, even if certain breaches have been opened in the Fortress of Europe under the pressure of the changes which have occurred in the former communist world. These new influxes, which are very discrete outside Germany, have not supplanted the more traditional ones. Nearly 2/3 of the foreigners coming from outside the E.E.C. are nationals of Muslim countries in the Mediterranean basin : 44 % of them are of Turkish nationality, 40 % are from the Maghreb. The rest of the foreigners may be divided fairly equally into African (5,5 % of the foreign population of the E.E.C), and American or Asian (2,5 % of whom are Indian). Eastern Europe (excluding those of Germon origin) still plays only a marginal role.
Après avoir fait largement appel aux travailleurs immigrés, les pays d'Europe, les uns après les autres, ont adopté depuis le milieu des années soixante-dix des politiques restrictives à l'égard de l'immigration étrangère. Ces mesures visaient l'immigration extra-communautaire, puisque en même temps qu'elle se fermait aux ressortissants des pays tiers, la C.E.E. libéralisait les migrations des ressortissants des pays membres à l'intérieur de la Communauté. Le temps des grandes migrations internationales est révolu ; le nombre des étrangers demeure relativement stable dans la plupart des Etats européens même si quelques brèches ont été ouvertes dans la « forteresse Europe » sous la pression des changements survenus dans l'ancien monde communiste. Ces nouveaux flux, très discrets en dehors de l'Allemagne, n'ont pas supplanté les flux plus traditionnels. Près des 2/3 des étrangers extra-communautaires de la C.E.E. sont ressortissants de pays musulmans du bassin méditerranéen : 44 % d'entre eux possèdent la nationalité turque, 40 % une nationalité maghrébine. Le reste des étrangers se partage à peu près également entre nationalités africaines (5,5 % de la population étrangère de la C.E.E.) et nationalités américaines ou asiatiques (dont Inde : 2,5 %). L'Europe de l'Est (Allemands de souche exclus) ne joue toujours qu'un rôle marginal.
30 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1992
Nombre de visites sur la page 46
Langue Français
Signaler un problème

J. Thumerelle
Migrations internationales et changement géopolitique en
Europe
In: Annales de Géographie. 1992, t. 101, n°565. pp. 289-318.
Citer ce document / Cite this document :
Thumerelle J. Migrations internationales et changement géopolitique en Europe . In: Annales de Géographie. 1992, t. 101,
n°565. pp. 289-318.
doi : 10.3406/geo.1992.21090
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1992_num_101_565_21090Abstract
After having called upon large numbers of immigrant workers, since the middle of the sixties the
European countries, one after the other, have been adopting restrictive policies concerning foreign
immigration. These measures were aimed at extra-community immigration, for at the same time as the
E.E.C. was closing its borders to nationals of countries from outside the Community it was liberalizing
the migration of members within it. The days of large numbers of international migrations are now over ;
the number of foreigners remains relatively stable in most of the European states, even if certain
breaches have been opened in the " Fortress of Europe " under the pressure of the changes which have
occurred in the former communist world. These new influxes, which are very discrete outside Germany,
have not supplanted the more traditional ones. Nearly 2/3 of the foreigners coming from outside the
E.E.C. are nationals of Muslim countries in the Mediterranean basin : 44 % of them are of Turkish
nationality, 40 % are from the Maghreb. The rest of the foreigners may be divided fairly equally into
African (5,5 % of the foreign population of the E.E.C), and American or Asian (2,5 % of whom are
Indian). Eastern Europe (excluding those of Germon origin) still plays only a marginal role.
Résumé
Après avoir fait largement appel aux travailleurs immigrés, les pays d'Europe, les uns après les autres,
ont adopté depuis le milieu des années soixante-dix des politiques restrictives à l'égard de l'immigration
étrangère. Ces mesures visaient l'immigration extra-communautaire, puisque en même temps qu'elle se
fermait aux ressortissants des pays tiers, la C.E.E. libéralisait les migrations des ressortissants des
pays membres à l'intérieur de la Communauté. Le temps des grandes migrations internationales est
révolu ; le nombre des étrangers demeure relativement stable dans la plupart des Etats européens
même si quelques brèches ont été ouvertes dans la « forteresse Europe » sous la pression des
changements survenus dans l'ancien monde communiste. Ces nouveaux flux, très discrets en dehors
de l'Allemagne, n'ont pas supplanté les flux plus traditionnels. Près des 2/3 des étrangers extra-
communautaires de la C.E.E. sont ressortissants de pays musulmans du bassin méditerranéen : 44 %
d'entre eux possèdent la nationalité turque, 40 % une nationalité maghrébine. Le reste des étrangers se
partage à peu près également entre nationalités africaines (5,5 % de la population étrangère de la
C.E.E.) et nationalités américaines ou asiatiques (dont Inde : 2,5 %). L'Europe de l'Est (Allemands de
souche exclus) ne joue toujours qu'un rôle marginal.Gèo. no 565 1992 Ann
Migrations internationales
et changement géopolitique
en Europe*
THUMERELLE
La vision apocalyptique une gigantesque vague immigration
étrangère déferlant sur Europe des nantis alimente hui les
fantasmes des journalistes et des populations Dans toute Europe et
en particulier en France et en Allemagne les extrêmes-droites se nour
rissent de cette hantise les droites classiques ne peuvent plus ignorer
et les gauches elles-mêmes en sont venues muscler leur discours sur
immigration Pourtant si la pression émigration vers les pays riches
est énorme elle ne se traduit pas pour autant par des transferts massifs
de population les portes sont bien gardées Le nombre des étrangers
résidant en France par exemple est demeuré quasiment stable au
cours des dix dernières années du moins si on en juge après les
premiers résultats du recensement de 1990 Les Cassandre qui annon
aient que effondrement du communisme et la disparition du rideau
de fer précipiteraient vers Occident des hordes immigrés venant
Europe orientale et Union Soviétique ont été démenties par les
faits même si les tentatives manquees de débarquement en Italie de
pseudo-fugitifs albanais ont pu plusieurs reprises donner quelque
crédit leur prédiction
La crainte de ne plus parvenir maîtriser les flux migratoires dans
un contexte international de changement incroyablement rapide la
contradiction et la confusion entretenues par imbrication des flux des
citoyens Europe orientale effectuant massivement des visites au-delà
du rideau de fer et des flux immigration la mutation profonde de la
nature des mouvements de population où le politique tient autant de
place que économique et enfin la stupéfaction de sociétés qui
Manuscrit remis en octobre 1991 290 ANNALES DE OGRAPHIE
découvrent bien tardivement elles ont perdu leur homogénéité cultu
relle ou ethnique expliquent en grande partie ait pu se développer
actuel climat général de méfiance et hésitation encontre une
immigration de plus en plus diversifiée et exotique est difficile de
faire la part dans ce sentiment diffus de frilosité sinon hostilité de
ce qui relève de la rassurante satisfaction de bénéficier de ce bien-être
relatif qui attire la convoitise des pauvres du Tiers Monde et des sinistrés
du communisme et de ce qui relève de la peur de devoir partager sa
richesse et de perdre son identité
Les conditions une analyse scientifique normale de immigration
dans le passé immédiat sont mal remplies La rapidité du changement
oblige travailler chaud partir de bribes informations statistiques
brutes de flashes de presse et impressions momentanées de journa
listes Dans ce domaine appareil statistique est hétérogène inégal
déficient et particulièrement lacunaire le vocabulaire scientifique lui-
même est biaisé par usage impropre en font les médias et les
discours politiciens Même en critiquant et recoupant les sources il
est pas toujours facile de prendre le recul suffisant pour digérer
information et dégager les tendances profondes des turbulences éphé
mères une actualité agitée et riche en retournements On peut cepen
dant dresser sans pouvoir toujours confirmer exactitude des chiffres
avancés un tableau des flux migratoires internationaux qui traversent
Europe Communautaire
évolution des migrations internationales en Europe
depuis un siècle
Paradoxalement la question de immigration est posée avec acuité
en Europe occidentale au moment où intensité des migrations inter
nationales avait fortement décru alors elle avait guère préoccupé
opinion publique lors des grandes vagues immigration internationale
vingt ans plus tôt On est même sidéré de constater que nombre de
nos concitoyens découvrent avec autant étonnement que il agissait
de phénomènes de génération spontanée des problèmes qui résultent
de enchaînement normal des phases de toute migration ou qui
marquent aboutissement ultime de cycles migratoires qui prennent
naissance dans un passé pas encore très éloigné On doit cependant
mettre leur décharge le fait que Europe exception de la France
fut si longtemps une terre émigration ils ont réalisé que tardi
vement ampleur des changements intervenus depuis la fin de la
Seconde guerre mondiale dans histoire migratoire Les migrations de
population sont des phénomènes complexes et discontinus dont impact MIGRATIONS ET CHANGEMENT OPOLITIQUE 291
ne se mesure que dans le temps long bien après il soit possible
agir sur les mécanismes qui les ont initiées
La portée des migrations internationales
Au préalable il soit permis de consacrer quelques lignes des
considérations générales sur les migrations qui ne sont pas destinées au
lecteur averti mais ceux qui ces questions sont moins familières
Il convient abord de rappeler que la distinction entre trois types
de migrations travailleurs réfugiés politiques familles des travailleurs
est relativement formelle Us correspondent des phases différentes de
la migration des groupes familiaux Dans un premier temps viennent
les travailleurs ou les réfugiés qui deviennent souvent des travailleurs
par la suite dans un second temps les familles Le cycle ne achève
que quinze ou vingt ans plus tard quand un certain nombre de ces
travailleurs ayant atteint leurs objectifs ou étant parvenus âge de la
retraite retournent au pays de départ généralement sans leurs enfants
qui se fixent définitivement dans le pays accueil
Les flux migratoires sont sensibles la conjoncture Mais ils pré
sentent néanmoins une certaine plasticité la migration effectuant
travers des réseaux information ou accueil qui ne prennent de
consistance au cours du temps et qui offrent une certaine résistance
aux aléas conjoncturels Ils ont guère effet direct sur le peuplement
ni sur la composition des populations Par contre la reproduction sur
place et la fixation de la descendance des immigrés peut avoir des
conséquences durables et une toute autre ampleur exemple du
peuplement de Amérique du Nord est cet égard particulièrement
significatif
Enfin il ne faudrait pas imaginer que le monde entier est sillonné
de flux migratoires internationaux instar des flux aériens ou des flux
touristiques Les convulsions politiques peuvent amener des populations
franchir massivement les frontières pour chercher asile dans des pays
voisins comme ce fut le cas dans un passé récent pour les Cambod
giens les Afghans les Somaliens les Ethiopiens les Soudanais etc
ne agit là que de mouvements exceptionnels et temporaires En dehors
de cas extrêmes soudains et limités les migrations internationales ne
revêtent jamais le caractère massif des internes rien de
comparable en matière de brassage de population rien de comparable
en matière de modification du peuplement Il aurait selon la plupart
des estimations que de vingt trente millions de travailleurs étrangers
permanents dans les pays accueil dont la moitié dans ceux du Tiers
Monde Ce nombre augmente que lentement ou reste stable depuis
le début des années soixante-dix échelle du monde ces effectifs
sont insignifiants Mais ils ne concernent arrivée comme au départ
un petit nombre tats Le jeu migratoire ne se joue entre 292 ANNALES DE OGRAPHIE
quelques partenaires ce qui explique il puisse avoir localement un
impact considérable et il puisse provoquer des tensions entre commu
nautés Ceci explique également que sa réglementation repose fonda
mentalement sur des accords bilatéraux entre tats
De emigration transocéanique aux migrations forcées
des après-guerres
Pendant très longtemps histoire des européennes été
dominée par ample mouvement emigration vers les nouveaux
mondes conduit une population originaire abord des Iles britan
niques puis du reste de Europe vers les Etats-Unis et le Canada et
une population originaire de latine vers Amérique centrale et
méridionale Un mouvement secondaire exclusivement britan
nique permis le peuplement de Australie et de la Nouvelle-Zélande
Cette emigration rarement consisté en flux volumineux est fonda
mentalement sa persistance au cours des décennies voire des siècles
qui lui donné de importance millions de Portugais auraient gagné
le Brésil entre 1700 et 1850 et quelque 300 000 depuis et les Portugais
ont eu de ce fait davantage de descendance dans le nouveau monde
que dans leur propre pays on peut mettre facilement en parallèle
émigration irlandaise vers les tats-Unis plus tardive mais plus mas
sive émigration européenne vers les nouveaux mondes atteignit son
apogée au lendemain de la Première guerre mondiale avec un million
de personnes par an avant que la législation des quotas adoptée par
les tats-Unis ne limite cet afflux Elle pas disparu mais est devenue
depuis le début des années cinquante insignifiante par rapport au passé
ou aux autres flux destination de Amérique du Nord
la même époque est tari un autre flux émigration européenne
qui ne concernait il est vrai que quelques pays le flux destination
des colonies Afrique et Asie surtout important la fin du xixe et
au début du xxe siècle Sauf quelques cas exceptionnels comme celui
de émigration fran aise en Algérie il pas donné lieu importants
transferts Son impact sur le peuplement été faible de toute manière
puisque le mouvement de décolonisation est accompagné de rapa
triements massifs Anglais depuis les Indes Fran ais depuis Afrique
du Nord Belges depuis le Zaïre Portugais depuis le Mozambique et
Angola etc.)
Les migrations entre tats européens furent certainement limitées
jusque vers 1920 par cet exutoire que représentait la possibilité de
gagner les nouveaux mondes et les colonies Il est difficile de les évaluer
car elles furent pour une bonne part réalisées intérieur un cadre
politique différent du cadre actuel Le réveil des nationalités et de la
question des minorités dans les Balkans vient apporter un brûlant
témoignage de impact long terme des migrations intérieur des ET CHANGEMENT OPOLITIQUE 293 MIGRATIONS
anciens empires turc ou austro-hongrois émigration des Irlandais
vers Angleterre fut longtemps de même nature Le cas de la France
est mettre totalement part Pendant plus un siècle elle joué le
rôle une sorte de colonie de peuplement pour ses voisins Europe
Elle fut un des rares pays accueillir une véritable immigration
étrangère belge et secondairement italienne et espagnole la
Première guerre mondiale En 1881 il avait déjà plus un million
étrangers en France ce qui correspondait environ de la popu
lation totale)
La Première guerre mondiale les bouleversements politiques et la
crise économique qui la suivirent entraînèrent une modification radicale
du système migratoire européen Le rappel du nombre de personnes
mises en mouvement montre incidemment combien la théorisation des
migrations internationales et leur réduction la simple mobilité de la
force de travail tronque la réalité Au moins millions de personnes
furent déplacées la suite des changements de frontières et de transferts
imposés et encore ne sait-on rien ou presque des migrations internes
provoquées par la révolution russe Les déplacements qui suivirent la
Seconde guerre mondiale furent au moins trois fois plus nombreux
Ces chiffres dépassent très largement la somme des étrangers recensés
hui dans ensemble des tats européens Mais la concentration
dans le temps des mouvements de population origine politique et le
coup arrêt que leur porta la création du rideau de fer éclipsèrent
ampleur réelle de ces de réfugiés au profit des migrations
caractère économique
La grande vague de migrations des Trente glorieuses
Ces dernières avaient été jusque là essentiellement transocéaniques
les pays immigration étant peu nombreux en Europe La France avait
été le seul pays avoir accueilli massivement des travailleurs étrangers
Polonais Italiens Espagnols pour compenser les pertes de guerre et
la faiblesse traditionnelle de la fécondité de sa population était
impératif après la Seconde guerre mondiale elle recourût nouveau
immigration étrangère pour redresser son économie Mais cette fois
elle ne demeura pas longtemps le seul foyer accueil Dix ans après la
fin des hostilités Europe du Nord-Ouest manquait de main-d uvre
pour poursuivre et amplifier le plus vaste essor économique de sa
longue histoire Le Royaume-Uni la République Fédérale Allemagne
la Suisse les pays du Benelux et la Suède firent largement appel aux
travailleurs immigrés dans le nouveau contexte de développement éco
nomique exceptionnel des années cinquante et soixante Ceci modifia
radicalement orientation des flux migratoires internationaux Non seu
lement des flux transeuropéens se substituèrent aux flux transocéa
niques qui avaient en grande partie perdu leur raison être mais ils 294 ANNALES DE OGRAPHIE
ne purent répondre ampleur de la demande de main-d uvre Le
Tiers Monde fournit le complément Comme les travailleurs nationaux
abandonnaient de plus en plus les tâches pénibles ce mouvement
paraissait ne pas avoir de fin
enchevêtrement des courants migratoires était apparent Les
traditions migratoires les liens tissés dans les anciennes configurations
politiques ont joué Dans une première phase les flux de proximité
ont emporté Ils ont conduit des émigrés depuis Europe du Sud
dont le développement économique était insuffisant pour fournir du
travail correctement rémunéré tous les travailleurs et dont la transition
démographique avait été tardive et maintenait une vive pression des
jeunes vers la France Italiens Espagnols) Allemagne Italiens You
goslaves Grecs) la Suisse et le Benelux La vague portugaise
fut la dernière de ces vagues de départs Europe méditerranéenne
elle conduisit entre le milieu des années soixante et soixante-dix un
million et demi émigrants nets vers la C.E.E. dont la moitié vers la
France
Les autres courants originaires du Tiers Monde furent abord
guidés par un phénomène de préférence impériale La France rechercha
tout naturellement un complément de travailleurs immigrés dans son
ancien empire et particulièrement dans les Etats du Maghreb le
Royaume-Uni dans son ancien empire des Indes et ensemble du
Commonwealth La Belgique les Pays-Bas accueillirent mais moins
massivement des Zaïrois des Indonésiens des Surinamais Quant
Allemagne dépourvue empire colonial elle se tourna tout naturel
lement vers ce qui restait de sa zone influence traditionnelle après
abaissement du rideau de fer est-à-dire la Turquie interdépen
dance grandissante de économie européenne et instauration de la
libre-circulation des travailleurs au sein de la C.E.E atténuèrent peu
peu la détermination des flux et préparèrent la dispersion actuelle
Le repli sur la forteresse Europe
Les conditions de immigration se modifièrent radicalement dans le
courant des années soixante-dix essentiellement pour trois raisons En
premier lieu évolution technologique favorisa les secteurs forte
utilisation de capital et de main-d uvre qualifiée Les pays les plus
développés furent donc progressivement confrontés une pénurie de
main-d uvre qualifiée en même temps ils eurent gérer un excé
dent croissant de main-d uvre non qualifiée On avait donc plus les
mêmes besoins du moins dans le cadre de économie formelle de
travailleurs étrangers sans qualification La montée du chômage créait
parallèlement une concurrence entre immigrés et nationaux sur le
marché de emploi et dans la perception des aides sociales ce qui
devint peu peu difficilement gérable socialement et politiquement MIGRATIONS ET CHANGEMENT OPOLITIQUE 295
par les gouvernements Enfin même dans un pays immigration
ancienne comme la France on était comporté comme si on pouvait
isoler la migration temporaire de travail des autres formes de migra
tions comme si on avait simplement importé une force de travail La
migration de travail fait que précéder la migration familiale qui
se détachant peu peu de économie devint socialement et culturel-
lement visible et suscita une vive politisation
Au cours des années soixante-dix les pays Europe les uns après
les autres ont adopté des politiques restrictives égard de immigra
tion étrangère contingentant les entrées de travailleurs et imposant des
règles de plus en plus strictes au rapprochement familial Ces mesures
visaient immigration extra-communautaire puisque en même temps
elle se fermait aux ressortissants des pays tiers la C.E.E libéralisait
les migrations des des pays membres intérieur de la
Communauté Le repli de la C.E.E sur elle-même fut relativement
efficace Les soldes migratoires des différents pays tendirent devenir
nuls voire négatifs certaines années au cours de la décennie quatre-
vingt du moins ce que exaspération de la pression aux
frontières ouvrit récemment un certain nombre de brèches Le temps
des grandes migrations internationales est cependant révolu Les migra
tions contemporaines se développent dans un contexte nouveau où les
motivations humanitaires et politiques en apparence du moins jouent
un rôle aussi déterminant que les motivations économiques Les migra
tions nettes sont de faible ampleur exception faite de phénomènes
sporadiques comme la mobilité entre les anciennes R.D.A et R.F.A
qui précédé la réunification allemande Derrière illusion immobi
lisme elles suggèrent se dissimulent cependant de lentes modifica
tions dans la structuration des mouvements bruts qui entraînent un
changement progressif de la composition des populations étrangères
résidant dans la C.E.E
Les nouvelles formes de la migration intra-communautaire
Au fur et mesure que les différences économiques et sociales
atténuèrent entre Etats européens les écarts entre leurs bilans migra
toires se réduisirent Cela ressort nettement de la figure On est passé
une situation très diversifiée dans les années soixante où le contraste
était vif entre pays immigration nette et pays émigration nette
une situation de plus en plus homogène dans la première moitié des
années quatre-vingt Dans tous les pays de la C.E.E. les soldes migra
toires étaient alors devenus nuls ou faiblement positifs mis part le
cas de Irlande qui après être alignée sur une sorte de comportement
standard européen vu réapparaître une emigration nette Au cours 296 ANNALES DE OGRAPHIE
Figure
Figure
des dernières années cette convergence des comportements migratoires
est maintenue avec une entorse de 1988 1990 liée originalité de
la situation allemande fig et 3)
La création un nouvel espace économique européen modifié
espace migratoire européen La nature des migrations changé Les