L'HISTOIRE ET LES TRADITIONS

icon

13

pages

icon

Français

icon

Documents

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

13

pages

icon

Français

icon

Ebook

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

L'HISTOIRE ET LES TRADITIONS
Voir Alternate Text

Publié par

Nombre de lectures

93

Langue

Français

LHISTOIREETELSRTDATIOINS
L’ H I S T O I R E E T L E S T R A D I T I O N S
L’ H I S T O I R E
LES PREMIERS HABITANTS L ES HOMMES VIVENT DANS LA RÉGION connue à présent sous le nom d’Émirats Arabes Unis (E.A.U.) depuis la fin de l’âge de pierre (5500 av. J.-C.), époque où le climat était plus humide et moins aride qu’aujourd’hui. Le gibier, notamment les gazelles et les oryx arabes, était abondant dans la savane et dans les prairies avoisinantes ; et même dans les régions très sablonneuses, les hommes trouvaient de quoi subsister. Aussi, loin d’être désertique et inhospitalière, cette contrée possédait des sols et des cours d’eau qui offraient à ses premiers habitants une énorme variété de ressources exploitables et propices à un développement économique. À cette époque, le niveau des eaux du Golfe dépassait d’environ 50 centimètres le niveau actuel. Les premiers habitants connus des Émirats sont probablement des éleveurs expérimentés qui disposent sans doute d’outils de pierre perfectionnés. En hiver, ils vivent vraisemblablement le long des côtes et dans les îles, la pêche et le ramassage des coquillages (dont les coquillages perliers) étant leur principale activité. En été, ils se déplacent vers l’intérieur des terres où ils gardent leurs troupeaux et où, plus tard, ils pratiquent la culture. Cette utilisation saisonnière des ressources subsistera tout au long de l’histoire de la région. Ces premiers habitants ne vivent pas isolés et laissent de nombreuses traces de leur contact avec le monde extérieur, notamment avec des civilisations habitant plus au nord, comme en Mésopotamie (Irak du sud) ; en effet, on a retrouvé dans les Émirats des poteries peintes (de type Ubaid) venant de ces régions. Si l’on découvre les outils de pierre de ces premiers habitants des Émirats dans des douzaines de sites situés entre Ghagha’ à l’ouest et Khatt au nord, peu de villages, par contre, ont encore été mis au jour. Mais parmi eux, un village de l’île de Marawah, où les fouilles ne sont pas encore achevées, est sans conteste le plus impressionnant. LES TOMBES HAFIT À la fin du 4 e millénaire (vers 3100–3000 av. J.-C. ), les plus anciennes structures archéologiques, sous forme de tombes construites en pierre brute au-dessus du sol (les tombes Hafit) apparaissent dans deux sites des Émirats, Djebel Hafit (dont Mazyad) près d’Al Ain et Djebel al-Emalah au sud de Dhaid. Ces sépultures communes contiennent des poteries (de type Jamdat Nasr) qui proviennent de la partie centrale et méridionale de l’Irak. La découverte d’autres objets importés prouve l’existence de liens commerciaux avec d’autres régions ; il semble que le commerce du cuivre extrait des Monts Hajar
33
Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text