"La mécanique des dessous, une histoire indiscrète de la silhouette" (dossier de presse)

-

Documents
22 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

DoSSIER de PRESSE > les arts décoratifs www.lesartsdecoratifs.fr 1. Panier à coudes articulé, vers 1770, et corps à baleines, vers 1740-1760, Paris, Les Arts Décoratifs, collection Mode et Textile et dépôt du musée de Cluny © Patricia Canino lA méCANiquE DES DESSOuS uNE hiSTOiRE iNDiSCRèTE DE lA SilhOuETTE Du 5 juillet au 24 novembre 2013 CONTACTS PRESSE Marie-Laure MOREAU Isabelle MENDOZA TEL. : +33 01 44 55 58 78 FAX : +33 01 44 55 57 93 presse@lesartsdecoratifs.fr www.lesartsdecoratifs.fr dossier de presse > LA MéCANIqUE DEs DEssOUs, UNE hIsTOIRE INDIsCRèTE DE LA sILhOUETTE SOMMAIRE 1. Communiqué de presse 2. Catalogue de l’exposition 3. Introduction, extraits de Denis Bruna 4. Mode, corps et transformations médiévales, extraits du texte de Denis Bruna 5. Corps à baleines et paniers. la mécanique du maintien e au XVIII siècle, extraits du texte d’Anne-Cécile moheng e 6. Le XIX  siècle - de l’artifce a l’anatomie, extraits du texte de Georges Vigarello 7. Soutien-gorge, guêpières et combines depuis 1900. la métamorphose des dessous, extraits du texte de Charlotte Delory 8. Corsets, crinolines dans la mode contemporaine. l’histoire des dessous au service de la création, extraits du texte de Sophie lemahieu 9. Les nouveaux slips et la notion de virilité, extraits du texte de Shaun Cole 10. mécénat 11. Scénographie de Constance Guisset 12. les activités pédagogiques et culturelles 13.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 10 septembre 2013
Nombre de visites sur la page 197
Langue Français
Signaler un problème

DoSSIER
de PRESSE
> les arts décoratifs
www.lesartsdecoratifs.fr
1. Panier à coudes articulé, vers 1770, et corps à baleines, vers 1740-1760, Paris, Les Arts Décoratifs, collection Mode et Textile
et dépôt du musée de Cluny © Patricia Canino
lA méCANiquE DES DESSOuS
uNE hiSTOiRE iNDiSCRèTE DE lA SilhOuETTE
Du 5 juillet au 24 novembre 2013 CONTACTS PRESSE
Marie-Laure MOREAU
Isabelle MENDOZA
TEL. : +33 01 44 55 58 78
FAX : +33 01 44 55 57 93
presse@lesartsdecoratifs.fr
www.lesartsdecoratifs.frdossier de presse
> LA MéCANIqUE DEs DEssOUs, UNE hIsTOIRE INDIsCRèTE DE LA sILhOUETTE
SOMMAIRE
1. Communiqué de presse
2. Catalogue de l’exposition
3. Introduction, extraits de Denis Bruna
4. Mode, corps et transformations médiévales,
extraits du texte de Denis Bruna
5. Corps à baleines et paniers. la mécanique du maintien
e au XVIII siècle, extraits du texte d’Anne-Cécile moheng
e 6. Le XIX  siècle - de l’artifce a l’anatomie,
extraits du texte de Georges Vigarello
7. Soutien-gorge, guêpières et combines depuis 1900.
la métamorphose des dessous,
extraits du texte de Charlotte Delory
8. Corsets, crinolines dans la mode contemporaine.
l’histoire des dessous au service de la création,
extraits du texte de Sophie lemahieu
9. Les nouveaux slips et la notion de virilité,
extraits du texte de Shaun Cole
10. mécénat
11. Scénographie de Constance Guisset
12. les activités pédagogiques et culturelles
13. informations pratiquesdossier de presse
> LA MéCANIqUE DEs DEssOUs, UNE hIsTOIRE INDIsCRèTE DE LA sILhOUETTE
1. communiqué de presse
l’ExPOSiTiON La MéCanIque deS deSSouS, une hIStoIre IndISCrète de La SILhouette PRéSENTéE Aux ARTS DéCORATifS Du 5
EjuillET Au 24 NOVEmBRE 2013 SE PROPOSE D’ExPlORER lES ARTifiCES uTiliSéS PAR lES fEmmES ET lES hOmmES, Du xiV SièClE
à NOS jOuRS, POuR DESSiNER lEuR SilhOuETTE. CE PROjET ORiGiNAl PEuT êTRE APPRéhENDé COmmE uNE lONGuE hiSTOiRE DES
méTAmORPhOSES Du CORPS SOumiS Aux DikTATS DES mODES SuCCESSiVES. quElS SONT lES méCANiSmES qui ONT CONTRAiNT
lES CORPS DES fEmmES AfiN D’OBTENiR DES TAillES RESSERRéES juSqu’à l’éVANOuiSSEmENT, DES GORGES PiGEONNANTES
CONTREBAlANANT uN fESSiER REhAuSSé à l’ExTRêmE, DES hANChES ElARGiES, Ou BiEN APPlATi DES SEiNS ET DES VENTRES ?
COmmENT lES hOmmES Eux-mêmES ONT-ilS POuSSé lEuR ViRiliTé EN BOmBANT ARTifiCiEllEmENT lES TORSES, EN RAjOuTANT
DES fORmES Aux mOllETS, Ou Aux BRAGuETTES ? TOuTES CES STRuCTuRES fAiTES DE fANONS DE BAlEiNE, DE CERCEAux DE
REmBOuRRAGE, mAiS PluS ENCORE DE lAAGES, DE ChARNièRES, DE TiRETTES, DE RESSORTS Ou DE TiSSuS élASTiquES DiSSimuléS
SOuS l’hABiT SONT ExPOSéS DANS uNE SCéNOGRAPhiE DE CONSTANCE GuiSSET. PRèS DE DEux CENTS SilhOuETTES RASSEmBlANT
PANiERS, CRiNOliNES, CEiNTuRES D’ESTOmAC, fAux-Cul, GAiNES, « PuSh uP » iSSuS DES COllECTiONS PuBliquES ET PRiVéES
fRANAiSES ET éTRANGèRES PERmETTENT, POuR lA PREmièRE fOiS, D’ABORDER uNE lECTuRE iNSOliTE DE lA mODE liéE Au CORPS.
2. Faux-cul dit « strapontin », 1887, Paris, Les Arts Décoratifs, 3. Corset, vers 1860-1870, Vancouver, 4. Tournure cage, modèle « papillon », vers 1872, Paris,
collection UFAC © Patricia Canino collection Melanie Talkington © Patricia Canino collection Falbalas © Patricia Canino
Tout d’abord, l’univers masculin et jupes renforcées de cerceaux de rotin Le parcours tant insolite que didactique
esa quête de la virilité sont évoqués ou de métal), les paniers, les crinolines, donnera la part belle au XIX siècle.
avec les pourpoints étonnamment les tournures, les corsets, les gaines et En effet, sous le Second Empire et la
e erembourrés du XIV au XVI siècle ainsi les push-up d’aujourd’hui. Cet insolite Troisième République principalement,
qu’avec les braguettes proéminentes défilé de mode n’oublie pas non plus le corset règne en tyran pour répondre
ede la Renaissance. Le XVIII siècle est les enfants qui ont porté des corsets au à l’exigence de la « taille de guêpe »
ecaractérisé par les vestes matelassées moins depuis le XVII siècle. accentuée par l’évasement excessif
provoquant des torses arqués. Les des crinolines. Après 1870, ce jupon à
amplificateurs de mollets, les ceintures Renforcées d’armatures et d’autres baleines disparaît et se voit remplacé
d’estomac et les slips-gaines sont mécanismes, toutes ces pièces de par la tournure – dite aussi le « faux-
e erévélateurs de la période XIX -XXI vêtement permettaient la rectitude, cul », la « queue d’écrevisse » ou encore
siècles. Les femmes, quant à elles, ont la verticalité tant attendue par une le strapontin – qui donne aux femmes
de tout temps rivalisé d’imagination et aristocratie, puis par une puissante un étrange et sinueux profil d’oie.
d’artifices avec les premiers corsages bourgeoisie, toutes deux soucieuses
baleinés, les vertugadins (premières d’un idéal de supériorité.
çççdossier de presse
> LA MéCANIqUE DEs DEssOUs, UNE hIsTOIRE INDIsCRèTE DE LA sILhOUETTE
eAu XIX siècle, les sous-vêtements n’ont
jamais été aussi abondants et cachés à
la fois.
Si, au fil de l’histoire de la mode, les
formes évoluent et les techniques
s’affinent, le dessein du vêtement
mécanique est récurrent : effacer le
ventre, comprimer la taille jusqu’à la
creuser, maintenir la poitrine, rehausser
les seins – parfois les aplatir –, arrondir
les hanches. Bref, le confort a souvent
cédé le pas à l’apparence jusqu’à ce que,
vers 1900, Nicole Groult, Paul Poiret et
Madeleine Vionnet instaurent, pour un
temps, le goût de la ligne « naturelle ».
L’exposition se poursuit avec le soutien-
gorge, la gaine (et ses exemples
masculins). Si le souci du soutien-
gorge n’est plus de comprimer ou de
rehausser les seins mais de les emboîter
et les séparer, a-t-il perdu pour autant
le rôle essentiel des vêtements baleinés
d’autrefois : modeler la silhouette ?
De nos jours, les soutiens-gorge
« ampliformes » et pigeonnants en vue
de créer un effet plongeant même sur les
silhouettes les plus menues, répondent
encore aux diktats des canons de
beauté à une époque où l’on façonne
moins son corps par des vêtements que
par des régimes, le body building et la 5. Comme des garçons, Prêt-à-porter, printemps-été 2012, Paris, Les Arts Décoratifs, collection Mode et Textile
© Patricia Canino
chirurgie.
6. soutien-gorge, vers 1925, Paris, Les Arts Décoratifs, collection Mode et Textile © Patricia Canino 7. Corps à baleines, 1770-1780, Paris, Les Arts Décoratifs,
dépôt du musée de Cluny © Patricia Caninodossier de presse
> LA MéCANIqUE DEs DEssOUs, UNE hIsTOIRE INDIsCRèTE DE LA sILhOUETTE
8. Lejaby, Guêpière « Irrésistible », 1951-1952, Valenciennes, 9. Thierry Mugler, Prêt-à-porter, printemps-été 1992 10. La mariée, Jean Paul Gaultier, Gaultier Paris, haute couture,
Association de Préfiguration du Musée du sous-Vêtement © © Guy Marineau automne-hiver 2008-2009, collection « Les Cages »
Patricia Canino © Guy Marineau
Toutefois, l’histoire du corset, de
la crinoline ou de la tournure n’est
pas révolue pour autant puisque des
créateurs comme Thierry Mugler,
Jean Paul Gaultier, Rei Kawakubo pour
Comme des Garçons, Christian Lacroix
ou Vivienne Westwood, etc. ont livré
d’étonnants exemples permettant de
e eclamer que les XX et XXI siècles ont
fait du dessous d’autrefois un dessus
expérimental.
Parallèlement aux deux-cents dessous
présentés – et habits complets formés
grâce à ces structures dissimulées –,
l’exposition montre des mannequins
couverts de reconstitutions de
paniers, de crinolines ou de tournures,
etc., toutes animées afin de saisir
l’ingéniosité des mécanismes. De plus,
un espace du parcours est spécialement
dédié à l’essayage de corsets, de
epaniers du XVIII ou de crinolines, tous
spécialement faits à l’identique, afin que
le visiteur puisse porter et comprendre
ces structures qui ont joué un rôle
essentiel dans l’histoire de la mode et
er e11. Ceinture pour homme, 1 tiers du XX siècle, Paris, 12. soutien-gorge bustier, 1950, Vancouver, collection Melanie
des usages vestimentaires. Les Arts Décoratifs, collection UFAC © Patricia Canino Talkington © Patricia Caninodossier de presse
> LA MéCANIqUE DEs DEssOUs, UNE hIsTOIRE INDIsCRèTE DE LA sILhOUETTE
2. catalogue de l’exposition
Riche en surprises, ce livre dessine
la longue histoire des coulisses du
vêtement et de la mode en révélant
une insoupçonnable diversité de
mécanismes. Des pièces rares y
sont montrées, accompagnées de
reproductions de peintures ou de
gravures qui les situent dans leur
contexte historique.
Une commande photographique spéciale
a été passée à Patricia Canino, dont le
travail sur la lumière magnifie de façon
extraordinaire les formes et les textures
des vêtements.
Publié sous la direction de Denis Bruna,
conservateur aux Arts Décoratifs,
chargé des collections Mode et Textile
eantérieures au XIX siècle, professeur à
l’École du Louvre. Il a publié plusieurs
256 pages
livres, dont Piercing, sur les traces
200 illustrations
d’une infamie médiévale (Textuel, 2001)
Format : 21,5 x 27 cm
et Bijoux oubliés du Moyen Âge (Seuil,
Relié
2008).
55 euros TTC
Il s’est entouré d’universitaires ou
Édition Les Arts Décoratifs
conservateurs de musées reconnus,
comme Michel Delon, Maximilien
Durand, Georges Vigarello et Anne
Zazzo, ainsi que de jeunes historiens de
l’art.dossier de presse
> LA MéCANIqUE DEs DEssOUs, UNE hIsTOIRE INDIsCRèTE DE LA sILhOUETTE
3. extrait : introduction de denis bruna
13. Études sur les femmes : les corsets, 1882-1890, henri de Montaut , New York, The Metropolitan Museum of Art, The Elisha Whittelsey Collection, 1951 © New York, The Metropolitan
Museum of Art, dist. RMN-Grand Palais, image of the MMA
À écouter nos contemporains sur nos reins sensuelle et taille fine ». (…) On (…) Dans l’exposition (…), nous
usages vestimentaires, les vêtements peut en conclure que la gaine, celle qui n’envisageons pas d’aborder les dessous
que nous portons seraient simples, est née vers 1930 et a culminé dans les dans le seul sens de sous-vêtements ou
souples et le reflet de nos modes de vie années 1950 pour être progressivement de lingerie, mais plutôt de structures, de
mobiles, dynamiques et libérés. (…) abandonnée vers 1970 avec l’essor des matières, d’échafaudages délibérément
Pourtant ne trouve-t-on pas parfois dans corps libérés de toute entrave, est bien dissimulés sous l’habit. Ces artifices
le col de nos chemises une fine languette de retour. Toutefois, l’appellation n’est forment ce que nous pouvons appeler
de plastique rigide servant à pointer les plus la même : le mot gaine (…) est banni des « vêtements mécaniques ».
deux extrémités ? Avons-nous évincé du Salon. On y parle de shapewear et
les épaulettes et autres pads de nos même de « vêtement intelligent », c’est- (…) Il s’agit donc d’explorer ces
vestes ? Non, bien entendu. Ces menus à-dire un dessous qui sait précisément « machines » qui (…) visent à produire
artifices dissimulés sous les étoffes où il doit agir. une transformation du corps pour que
servent à redresser un vêtement et par Certes, le shapewear et autres ce dernier parvienne aux exigences de
conséquent à modifier la silhouette. « vêtements intelligents » sont loin de la mode, du temps ou de la morale.
À la suite du Salon international de la l’action déformante du corset qui régna
lingerie tenu à Paris en 2012, plusieurs en tyran durant une grande partie du (…) Cette exploration est d’autant plus
ejournalistes ont clamé le retour XIX siècle pour répondre à l’exigence riche en découvertes que ces pièces
de la gaine. « Accessoire de mode de la taille fine. Aujourd’hui, la chirurgie de vêtements ne sont pas circonscrites
eincontournable » pour les uns, « le esthétique avec ses prouesses de seins au XIX siècle, comme on pourrait
nouvel accessoire féminin à la mode » siliconés et de ventres liposucés, mais facilement le penser. En effet, les
pour les autres, tantôt elle « sculpte aussi les clubs de sport, de musculation premières architectures dissimulées
la silhouette tout en étant sexy et ou de fitness et les régimes alimentaires sont en vigueur au moins depuis le
econfortable », tantôt ces « pièces sexy semblent avoir sur le corps une action XIV siècle et ce jusqu’à nos jours.
mettent en avant ventre plat, chute de plus performante que celle d’un corset.dossier de presse
> LA MéCANIqUE DEs DEssOUs, UNE hIsTOIRE INDIsCRèTE DE LA sILhOUETTE
4. mode, corps et transformations médiévales, extraits du texte de denis bruna
- © New York, The Metropolitan Museum of Art, dist. RMN-Grand Palais, image of the MMA
- © Lyon, musée des Tissus, photo Pierre Verrier
- © Patricia Canino
- © Lyon, musée des Tissus, photo Pierre Verrier
- © Patricia Canino
- © Paris, Les Arts Décoratifs, photo Jean Tholance
- © Patricia Canino
- © Paris, Les Arts Décoratifs, photo Jean Tholance
- © Patricia Canino
- © Paris, Les Arts Décoratifs, photothèque
- © Paris, Les Arts Décoratifs
- © Patricia Canino
- © Paris, Les Arts Décoratifs, photo Jean Tholance
- droits reservés
- © sylvain Norget
- © Aussiebum, photo sean Ashby
ème14. Pourpoint de Charles de Blois, dernier quart du XIV siècle, Lyon, musée des Tissus et des Arts
décoratifs, don Julien Chappée, 1924 © Lyon, musée des Tissus, photo Pierre Verrier
Il est fréquent de lire çà et là, dans des culturel, dessiné par une silhouette une pièce d’armure, sont les premiers
ouvrages sur l’histoire du costume, que caractéristique d’un instant. C’est peut- exemples documentés permettant de
le Moyen Âge, et plus particulièrement être ici que l’on pourrait suggérer l’idée retracer la longue histoire formelle de
ele XIV siècle, a inventé la mode. de mode à la fin du Moyen Âge : non pas la carrure masculine.
par l’apparition d’une nouvelle forme
(…) C’est précisément à la fin du d’habit, mais peut-être davantage par (…) En donnant une autre forme au
Moyen Âge (…) que l’on peut mesurer une conscience plus concrète de la corps, le vêtement fait offense à Dieu.
à quel point le vêtement enveloppe, silhouette et, plus encore, par l’idée qui Car en Occident médiéval, le corps est
travestit et masque le corps. fait du vêtement un faiseur de corps. œuvre de Dieu, la créature du Créateur,
Lorsqu’il est ajusté par endroits, le le miroir du Puissant, si bien que porter
vêtement médiéval peut servir à la (…) Pour le vestiaire féminin, citons atteinte au corps de l’homme est
fidèle révélation formelle du corps, à le bliaud qui apparaît au cours du intervenir dans celui de Dieu.
el’exemple du gant qui épouse la main XII siècle. Il s’agit d’une robe longue,
et en souligne l’anatomie. Cependant, ample, si ajustée à la taille – au moyen
il révèle moins les formes du corps en de laçages devant ou dans le dos –
le suivant dans son dédale de courbes qu’elle supporte et relève les seins.
et de contre-courbes qu’en en donnant (…) La ligne de l’homme médiéval a
une forme différente en falsifiant le joué un rôle décisif dans l’histoire de la
corps support. Le vêtement enlève silhouette occidentale. Dans la seconde
eici, ajoute là ; bref, il modèle, crée un moitié du XIV siècle, les pourpoints ou
corps nouveau. Ainsi, le corps naturel les jaques projetés à la poitrine par des
n’existe pas ; il y a bel et bien un corps rembourrages superposés, voire par dossier de presse
> LA MéCANIqUE DEs DEssOUs, UNE hIsTOIRE INDIsCRèTE DE LA sILhOUETTE
e 5. corps à baleines et paniers. la mécanique du maintien au xviii siecle,
extraits du texte de anne-cecile moheng
15. Paniers doubles à poches, 1775-1780, Paris, Les Arts Décoratifs, collection Mode et Textile, don 16. Robe de cour, vers 1760 Lyon, musée des Tissus, achat, 1913 © Lyon, musée des Tissus, photo
Madame M. Pastre, 1922 © Patricia Canino Pierre Verrier
1Madame de Genlis rapporte en 1818 élevée, ferme et bien arrondie » en mode, ils imposent au corps féminin une
eque la parure exigeait au XVIII siècle constituant deux pôles essentiels. Mais démarche et un maintien qui constituent
de « se serrer à l’outrance dans un ces exigeants dessous sont d’autre part des enjeux essentiels dans la société de
corps baleiné, s’affubler d’un panier de conçus de telle sorte qu’ils reformulent l’Ancien Régime. Les classes privilégiées
trois aunes, et marcher sur des espèces aussi entièrement le corps féminin et en jouent ainsi savamment de la distinction
d’échasses » proposent des contours que l’on pourrait singulière que confère la maîtrise de
qualifier d’abstraits tant ils tendent à en ces exigeants dessous, et il n’est pas
(…) La femme de qualité portant gommer les lignes naturelles. étonnant à cet égard que la Révolution
corps à baleines et panier présente au s’attache à renouveler à la fin du siècle
eXVIII siècle une silhouette singulière, (…) Garsault va jusqu’à qualifier le le costume français, clamant que « nos
presque entièrement recréée par corps à baleines de « cuirasse civile ». habits sont de fer, ils sont l’invention
ses dessous. Naturellement, corps des siècles barbares et gothiques. Il faut
à baleines et panier contribuent en (…) Les corps à baleines et les paniers du que vous brisiez aussi ces fers, si vous
e 2premier lieu à modeler une silhouette XVIII siècle sont des objets complexes voulez devenir libres et heureux ».
répondant aux normes de la beauté de à plus d’un titre : accessoires essentiels
l’époque, la taille fine et « une gorge à la construction de la silhouette de
e1 Alphonse Leroy, Recherches sur les habillemens des femmes et des enfans ou Examen de la manière dont il faut vêtir l’un et l’autre sexe, Paris, Le Boucher, 1772, 2 partie, chap. III :
« De l’origine des corps et de leurs différentes espèces », p. 184
2 B.-C. Faust, Sur le vêtement libre, unique et national à l’usage des enfants, Paris, 1792, p. 1-2, cité par P. Perrot, 1984, op. cit., p. 103dossier de presse
> LA MéCANIqUE DEs DEssOUs, UNE hIsTOIRE INDIsCRèTE DE LA sILhOUETTE
e 6. le xix siècle - de l’artifice a l’anatomie, extraits du texte de georges vigarello
17. Faux-cul, Rotin tressé, Europe, 1880, collection Melanie Talkington, Vancouver © Patricia Canino 18. Robe en deux parties réalisée pour Madame hadenge à l’occasion de son voyage de noce,
France, 1881, Paris, Les Arts Décoratifs, collection Union française des arts du costume, don
Madame L. Jomier, 1958 © Paris, Les Arts Décoratifs, photo Jean Tholance
ElA fiN Du xViii SièClE Les « raideurs » traditionnelles à l’égard lE DéCOR DES fORmES AmPlES
ET l’iNVENTiON DE lA fluiDiTé de la femme retrouvent leur vieille (…) D’autres structures s’ajoutent
eUn élancement et une fluidité, une légitimité avec la Restauration et la encore au milieu du XIX siècle : la
« libération » même, ont eu lieu à la fin monarchie de Juillet : liberté restreinte, tournure, instrument rigide accentuant
edu XVIII siècle. (…) Une exigence s’est fixité accentuée. Le corset reprend ses la cambrure des reins, la crinoline et
imposée : « libérer » le jeu des organes. droits, la ligne sa relative rigidité. Les sa matière resserrée gonflant la robe
L’image de la future « citoyenne », sans « instruments » concrets le disent, les comme jamais. La tenue accentue la
doute : « liberté » des formes, pour une images le montrent : ceinture comprimée fermeté du haut comme l’élargissement
plus grande « liberté » d’être. sur un buste corseté, robe dont les du bas : tout sauf la fonctionnalité, tout
paniers retrouvent leur ampleur passée, sauf la légèreté. Ce sont bien les images
lE RETOuR DES ARTifiCES manches ballonnées pour mieux répartir de décor qui l’emportent : maintien figé,
(…) Reste que les contraintes de l’habit deux volumes coupés à la taille, « jupe marche ralentie.
3suivent inévitablement celles du temps. en cloche », mi-corps « guêpé ».
3 Louis Maigron, Le Romantisme et la Mode d’après des documents inédits, Paris, h. Champion, 1911, p. 180