Chapitre 1
3 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Chapitre 1

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
3 pages
Français

Description

Chapitre 1

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 390
Langue Français

Exrait

Pausanias Description de la Grèce édition bilingue
ΠΑΥΣΑΝΙΟΥ ΕΛΛΑΔΟΣ ΠΕΡΙΗΓΗΣΙΣ· ΗΛΙΑΚΗ Α'
ΚΕΦΑΛΑΙΟΝ ΙB'.
1 Περὶ ὀδόντων ἐλέφαντος. Ἀναθήματα τὰ ἐν τῷ ναῷ τοῦ Ὀλυμπίου Διός. Ἀνδριάντες Βασιλέων Ῥωμαίων. Τραιανοῦ ἄργα τὰ ἐν Ῥώμῃ. Περὶ ἠλέκτρου φύσεως. Ὅσοι δὲ ἀνθρώπων τὰ διὰ τοῦ στόματος ἐς τὸ ἐκτὸς ἐλέφασιν ἐξίσχοντα ὀδόντας τῶν θηρίων εἶναι, καὶ οὐ κέρατα ἥγηνται, τούτοις ἔστιν ἀπιδεῖν μὲν ἐς τὰς ἄλκας, τὸ ἐν Κελτικῇ θηρίον, ἀπιδεῖν δὲ ἐς τοὺς Αἰθιοπικοὺς ταύρους. Ἄλκαι μὲν γὰρ κέρατα ἐπὶ ταῖς ὀφρύσιν ἔχουσιν οἱ ἄρρενες, τὸ δὲ θῆλυ οὐ φύει τὸ παράπαν. Οἱ δὲ Αἰθιοπικοὶ ταῦροι τὰ κέρατα φύουσιν ἐπὶ τῇ ῥινί. Τίς ἂν οὖν ποιήσαιτο ἔτι ἐν μεγάλῳ θαύματι διὰ στόματος ζῴῳ κέρατα ἐκφῦναι;
2 Πάρεστι δὲ ἀναδιδάσκεσθαι καὶ τοῖσδε ἔτι· κέρατα γὰρ κατὰ ἐτῶν περίοδον ἀπογίνεται, καὶ αὖθις ἐκβλαστάνει ζῴοις. Καὶ τοῦτο ἔλαφοί τε καὶ δορκάδες, ὡσαύτως δὲ καὶ οἱ ἐλέφαντες πεπόνθασιν. Ὀδοὺς δὲ οὐκ ἔστιν ὅτῳ δεύτερα παρέσται ζῴῳ τῶν γε ἤδη τελείων. Εἰ δὲ ὀδόντες τὰ διὰ στόματος ἐξίσχοντα, καὶ μὴ κέρατα ἦσαν, πῶς ἂν καὶ ἀνεφύοντο αὖθις. Οὐ μὴν οὐδὲ εἴκειν πυρὶ ἔχουσιν ὀδόντες φύσιν· κέρατα δὲ καὶ βοῶν καὶ ἐλεφάντων, ἐς ὁμαλές τε ἐκ περιφεροῦς, καὶ ἐς ἄλλα, ὑπὸ πυρὸς ἄγεται σχήματα. Ποταμίοις γε μὴν ἵπποις καὶ ὑσὶν ἡ κάτωθεν γένυς τοὺς χαυλιόδοντας φέρει· κέρατα δὲ ἀναφυόμενα ὁρῶμεν ἐκ γενύων.
3 Ἐλέφαντι οὖν τὰ κέρατα ἴστω τις διὰ κροτάφων κατερχόμενα ἄνωθεν, καὶ οὕτως ἐς τὸ ἐκτὸς ἐπιστρέφοντα. Τοῦτο οὐκ ἀκοὴν γράφω, θεασάμενος δὲ ἐλέφαντος ἐν γῇ τῇ Καμπανῶν κρανίον ἐν Ἀρτέμιδος ἱερῷ· σταδίους δὲ ὡς τριάκοντα ἀπέχει μάλιστα Καπύης τὸ ἱερόν· αὕτη δὲ ἡ μητρόπολίς ἐστιν ἡ Καπύη τῶν Καμπανῶν. Ὁ μὲν δὴ ἐλέφας παρὰ τὰ λοιπὰ ζῷα διάφορον καὶ τν ἔκυσιν παέ εταιτῶν κεάτων
DESCRIPTION DE LA GRECE: LIVRE V
CHAPITRE XII.
1 Des défenses des éléphants. Offrandes qu'on voit dans le temple de Jupiter Olympien. Statues des empereurs romains. Ouvrages exécutés à Rome par ordre de Trajan. De l'électre. Ceux qui croyent que ce sont des dents, et non des cornes, qui sortent de la bouche des éléphants, n'ont pour se convaincre du contraire qu'à examiner les élans qu'on trouve dans la Gaule et les taureaux d'Ethiopie ; en effet, les élans mâles ont les cornes au-dessus des sourcils (les femelles n'en n'ont point), et les taureaux d'Ethiopie les ont sur le nez : d'après cela y a-t-il donc de quoi tant s'étonner de ce qu'un autre animal les a dans la bouche ?
2 Au reste voici qui est plus convaincant : les cornes tombent aux animaux à certaines époques de l'année et repoussent de nouveau; cela s'observe à l'égard des cerfs et des daims, et de même pour les éléphants; mais il n'y a aucun animal dont les dents repoussent lorsqu'il a pris tout son accroissement ; si donc c'étaient des dents et non des cornes qui sortent de la bouche des éléphants, pourquoi repousseroient-elles ? d'ailleurs on sait que les dents ne s'amollissent point au feu, tandis que les cornes des bœufs et des éléphants, de rondes qu'elles étaient, s'aplatissent au feu, et prennent toutes sortes de formes. Il est vrai que les dents des hippopotames et les défenses des sangliers sortent de leur mâchoire inférieure, et que nous ne voyons sortir de cornes de la mâchoire d'aucun animal ;
3 mais il faut savoir que les cornes des éléphants prenant leur naissance plus haut, descendent le long des tempes et sortent par la mâchoire ; j'en parle ainsi, non par oui.d dire, mais pour l'avoir observé moi-même sur un crâne d'éléphant que j'ai vu dans un temple de Diane, qui est tout au plus à trente stades de Capoue ; ville métropole de la Campanie. Les éléphants diffèrent donc des autres animaux par la manière dont les cornes leur poussent, de même qu'ils ne ressemblent à aucunni arla forme niar la