Les chevaux de feu de Serguei Paradjanov

Les chevaux de feu de Serguei Paradjanov

-

Documents
2 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Fiche technique du film " Les chevaux de feu "
Produite par le Centre de Documentation du Cinéma[s] Le France.
Site : abc-lefrance.com

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 101
Langue Français
Signaler un problème
Les chevaux de feu Teni zabytyh predkov FICHE FILM
www.abc-lefrance.com
D O C U M E N T
(É) Quand ce trËs beau film d'un cinÈaste soviÈtique inconnu sortit Paris en 1966, ce fut une rÈvÈlatio complËte. Le nom du rÈalisateur Paradjanov, Ètait totalement ignorÈ. L peuple carpatique des Goutzouls, parmi lequel Ètait situÈe l'histoire, apportai une note d'exotisme, rehaussÈe d'u folklore riche et ancien, propre ‡ sur prendre le public franÁais. La splendeu visuelle des images et le formalism exacerbÈ de la mise en scËne tran chaient avec la production soviÈtiqu courante. Mais le plus insolite Ètait san doute constituÈ par le climat moral dan lequel baignait le film, mÈlange de fan tastique et de mysticisme slave, qui, l'abri des Èvocations d'un folklore pitto resque et dÈsuet, renouait avec de trË anciennes traditions russo-ukrainiennes o˘ le surnaturel orthodoxe et les super stitions populaires faisaient bon mÈna ge. Avec tout cela, on Ètait bien Èloign des canons du rÈalisme socialiste et de imageries ennuyeuses et sages de Youtkevitch ou Guerrassimov habituels On n'allait pas tarder ‡ savoir pourquoi et ‡ apprendre ‡ connaÓtre la personnali tÈ remuante du SergueÔ Paradjanov Tandis qu'on attendait en vain la sorti de son film suivantSayat Novao Couleur de grenade(Sayat Nova 1969), on apprenait en dÈcembre 197 I'arrestation du cinÈaste, suivie d'un pro cËs ‡ huis clos ‡ Kiev, en mai 1974 Paradjanov Ètait condamnÈ ‡ cinq an de camp de travail, pour dÈlit d'homo sexualitÈ et pornographieÉ MalgrÈ de nombreuses interventions, soviÈtique (Tarkovsky) et surtout ÈtrangËres, il n sera libÈrÈ qu'‡ la fin de 1977, aprËs qu le bruit de sa mort eut mÍme couru e Europe occidentale. En fÈvrier 1982 nouvelle arrestation et condamnatio par un tribunal de Tbilissi (GÈorgie) pou tentative de corruption de fonctionnaire En novembre 1982, on apprenait la nou velle de sa libÈration, sans doute, ‡ l suite de la nouvelle campagne en s faveur dÈclenchÈe dans les pays occi dentaux. On annonÁait mÍme un nou veau film en prÈparation,La forteress de Souram, de celui qui, officiellement n'Ètait plus dÈsignÈ en U.R.S.S. que
titre d'´ex-cinÈasteª. Mais on peut sexil, de Soljenitsyne dans la littÈrature. demander si Paradjanov pourra jamaiLe CinÈma n∞86 refaire un film dans son pays. A lGrande histoire illustrÈe du 7e art faveur de ses tribulations, on a appris connaÓtre le cinÈaste desChevaux d feu. On sait aujourd'hui qu'il est nÈ e Le rÈalisateur 1924 ‡ Tbilissi, capitale de la GÈorgie d'une famille armÈnienne contrainte d russifier son nom. Il s'appelle en rÈalit Ce GÈorgien issu de parents armÈniens Sarkis Paradjanian, et a ÈtudiÈ la peintu signa lÕun des plus beaux films venus de re et le chant dans sa ville natale. Il sui Russie aprËs la guerre :Les chevaux ensuite les cours de l'institut du cinÈm de feu, transposition dans les Carpates de Moscou, avant de travailler comm de lÕhistoire de RomÈo et Juliette. (É) assistant aux studios de Kiev. Entr Film fou, somptueux poËme dÕamour en 1954 et 1964, il rÈalisa quelques film images, inattendu dans la production inconnus et qu'il dÈsavoua plus o soviÈtique des annÈes 60. Son auteur, moins par la suite, telAndriesh1954 qui avait fait une partie de sa carriËre ‡ en collaboration et des documentaires. Kiev, aprËs avoir ÈtudiÈ la peinture et le AprËs le succËs desChevaux de feu chant, devait avoir des ennuis avec la plusieurs prises de position en faveu censure puis avec la police. ArrÍtÈ en d'intellectuels contestataires ou dissi 1973 pour homosexualitÈ et trafic dents le font mal voir, et il se fait refu dÕicÙnes (cÕest le prÈtexte donnÈ), il fut ser plusieurs projets de films. En 1969 maintenu en dÈtention malgrÈ les pro-Paradjanov parvient ‡ tournerSaya testations des cinÈastes europÈens. Son Nova, Èvocation biographique d'u film sur le trouvËre armÈnien Sayat e cÈlËbre poËte armÈnien du XVIIIsiËcl Nova fut interdit par la censure puis de ce nom, et surtout hymne d'amou remontÈ par Youtkevitch. LibÈrÈ en Iyrique ‡ I'ArmÈnie, sa vraie patrie, l 1977, Paradjanov est condamnÈ ‡ lÕinac-grenade ÈclatÈe que symbolise la pre tion. ArrÍtÈ en 1982, il retrouve la faveur miËre image du film (on sait qu du rÈgime avecLa citadelle de l'ArmÈnie est partagÈe entre l'U.R.S.S. Souramfilm inspirÈ dÕune lÈgende la Turquie et l'Iran). Cette revendicatio gÈorgienne du Moyen Age et dont la affirmÈe des racines ancestrales d'u beautÈ des images rachËte le caractËre peuple qui n'a plus droit ‡ l'existenc ÈsotÈrique de lÕhistoire. officielle encourt les foudres de la cen Jean Tulard sure. Le film est amputÈ de ving Dictionnaire des rÈalisateurs minutes, remontÈ par Youtkevitch, selo un ordre chronologique qu'avait boule versÈ le dÈcoupage de Paradjanov. C'es Filmographie cette version mutilÈe d'un chef-d'Ïuvre Ègal, sinon supÈrieur auxChevaux d feu, que nous avons pu voir en Franc Andriesh1954 en 1982. Michel Perez a eu raison d Pervyi paren1958 parler du ´caractËre de subversio Le premier enfant esthÈtiqueª de ce film. Il faut ajoute Ukrainskaya rapsodiya1961 que, pour tout arranger, Sayat Nov Teni zabytyh predkov1965 Ètait non seulement poËte, mais aussi Les chevaux de feu et d'abord - moineÉ Paradjanov a fait Sayat Nova1969 depuis quelques courts mÈtrages don Couleur de grenade Le signe du temps, parvenu clandesti Legenda o Surams Koj Kreposti1985 nement en France. Dans le cinÈm La lÈgende de la citadelle de Souram soviÈtique contemporain (dont il est u Achik Kerib1988 des plus grands crÈateurs), il occupe u
SALLE D'ART ET D'ESSAI C L A S S … ER E C H E R C H E 8 ,R U ED EL AV A L S E 42100 SAINTETIENNE 04.77.32.76.96 R…PONDEUR : 04.77.32.71.71 Fax : 04.77.25.11.83