Conversation avec Alain CAVALIER (du 26 avril au 14 mai 2012)

Conversation avec Alain CAVALIER (du 26 avril au 14 mai 2012)

-

Documents
14 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

CONVERSATION AVEC ALAIN CAVALIER animée par Serge Toubiana
Pour l’ouverture de sa rétrospective à la Cinémathèque, projection de La Rencontre et de Martin et Léa, suivie
d’une conversation avec Alain Cavalier.
Jeudi 26 avril à 19h30.
Tarifs séance : PT 6.5 €, TR 5 €, FAP et Cinétudiant 4.5€, Libre pass accès libre
Toutes les séances seront présentées par Alain Cavalier et suivies d’un dialogue avec le cinéaste

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 23 avril 2012
Nombre de visites sur la page 135
Langue Français
Signaler un problème
Dossier de presse CONVERSATION AVEC ALAIN CAVALIER du 26 avril au 14 mai 2012 « En fait, quand on est cinéaste, il faut vivre .v iJeu xme sens condamné à vivre vieux si je veu xq ufealqirue chose d’intéressant, si je veux, un tout petit préeuus,sir à atteindre ce que je cherche. Il mdei xf, auqtu inze ans encore ». Alain Cavalier. C’est à une rétrospective complète, incluant lemsb renuox et réguliers petits « bonus » qu’il tour njeo uar le jour, tels des petites surprises réalisées au eg réso nd inspiration ou de ses rencontres, donc truonsep ecrétive complète de l’œuvre de Alain Cavalier qu’est co nvlieé public de La Cinémathèque. Plutôt que « rétrospective », le cinéaste a souhaité prése nctetrte programmation sous la forme d’une conveorns.at iAu sens littéral du terme : Alain Cavalier n’a acce pcteét hommage, qu’à la condition d’être présenut e chjoaqur pour converser avec le public. Être là, à côetsé fdilme s,s pour veiller sur eux. À moins queo ict e l’innev ersse : eux qui veillent sur lui. Pari incroyablement anext.c it Irène de Alain Cavalier (2009) CONVERSATION AVEC ALAIN CAVALIER animée par Serge Toubian a Pour l’ouverture de sa rétrospective à la Cinémqauteh,è projection dLea Rencontre et dMe artin et Lé,a suivie d’une conversation avec Alain Cavalier. Jeudi 26 avril à 19h30. Tarifs séance : PT 6.5 €, TR 5 €, FAP aentt C4.in5é€t,u dLiibre pass accès libre Toutes les séances seront présentées par Alain lCiearv aet suivies d’un dialogue avec le cinéaste. En partenariat média avec ATTACHÉE DE PRESSE CINEMATHEQUE FRANCAISE Elodie Dufour - Tél. : 01 71 19 33 65 / 0600 8–6 e8.3d u6f5our@cinematheque.fr 1 FILMER, MURMURER, FAIRE SILENCE Conversation avec Alain Cavalier par Serge Toubiana « En fait, quand on est cinéaste, il faut vivre .v iJeeu xme sens condamné à vivre vieux si je veeu xq ufealqirue chose d’intéressant, si je veux, un tout petit préeuus,sir à atteindre ce que je cherche. Il mdei xf, auqtu inze ans encore » .Alain Cavalier C’est à une rétrospective complète, incluant lems bnroeux et réguliers petits « bonus » qu’il tour njeo uar le jour, tels des petites surprises réalisées au ger é sodn inspiration ou de ses rencontres, donc une rétrospective complète de l’œuvre de Alain Cava lqieur’est convié le public de La Cinémathèque. Pqluetô t« rétrospective », le cinéaste a souhaité présenetettre cprogrammation sous la forme d’une conversa.t ioAnu sens littéral du terme : Alain Cavalier n’a ac cceept téhommage, qu’à la condition d’être présent uceh ajoqur pour converser avec le public. Être là, à côteés dfeil mss, pour veiller sur eux. À moins que coeit ne s l’inverse : eux qui veillent sur lui. Pari inlecmroeynatb excitant. LE FILMEUR Alain Cavalier sera donc là en chair et en os, àp rêtotute discussion, intime ou collective. Aouu cdaféan s la salle. Avis aux spectateurs. Cela ressemble bienl ’hào mme, discret, têtu, charmant, l’œil vif etag uauexts , qui ne se promène plus sans sa petite caméra numérieqnu ep oche. Pour qui chaque image ou chaque plan est affaire d’intimité. Trouver la bonne distance, rp ossoen regard au plus juste sur les choses et dle, mfaoirne place nette autour de lui. Se filmer ou filmtrer, ld’auans une relation équitable, chacun à sa p.lL aec efilmeur – c’est le titre d’un de ses films récents - vaAlliaeinr nC’aa besoin de personne à ses côtés pouer dfaeirs films. Mais il a besoin que les autres entrent dans lere ceadt dans ses plans. C’est parfois une poulen, oiuse au, et tout devient miracle. Les autres, c’est souven ts euunlee personne, pas besoin de faire masse poruer dfaiu cinéma. C’est au fond le chemin contraire du cionùé mial est d’ordinaire convenu qu’une ribambell e de techniciens et collaborateurs s’agitent derrière claaméra, s’affairant à préparer le plan ou la sc èjnuesqu’à ce mot magique : Moteur ! Alain Cavalier a depuis tleomngps banni ce rituel de sa vie de cinéaste.d itI l plnues « moteur » et ne s’en porte pas plus mal, bien taruai rec.o nIl a plutôt tendance à murmurer à l ’odrei llesa petite caméra, couplant sa voix avec l’enregistrenmte direct et discret : le film tel un jouern aàl idnteimux voix, ou à deux voies (bande son/bande image). UN GOÛT PRÉCIEUX DE LA VIE ET LA LIBERTÉ Il faudrait raconter comment cet homme, cet a rthisanteté par le classicisme (revoLeir Combat dans l’î,l e 1961), a conquis sans crier gare et avec une inblcer oyahumilité, une entière liberté en réduisant trauic t s minimum l’appareillage technique et économique diun émca. Dans quel but ? Pour retrouver le goût et le bonheur d’écrire avec sa caméra un journal vibraent passionnant, dans lequel il exprime tout à isl a ufnoe sorte de morale de cinéaste en même temps qu’tu np rgéocûieux de la vie. Pour être aussi vivant rgeitq uéen, e il faut sans doute en être passé par le pire. cAovnoniru le fond du trou. La mort est passéde isppaarr itliào,n d’un être cher, une femme aimée autour de l’ab sednec equCi e répondeur ne prend pas de messa gfeust réalisé en 1979. Alain Cavalier y apparaissait masqué, le visage entouré d’une bandelette blanche. Heo mm invisible. Figuration invisible. Disparition dem alg’ie, mort de la fiction et magnifique manière ilmde r f l’absence et la mort. Radicalité de l’absence :an td evt derrière la caméra. Depuis, Alain Cavalie’ra neu de cesse de remonter la pente, de refaire pas à pcahse mlein vers la vie et vers le cinéma. Autreu fidlme uidl, Irène, réalisé en 2009, fait écho Càe répondeur ne prend plus de messa gmesa,is sur le versant positif, guidé par une joie retrouvée de faire du cinéma. Mais la véritable résurrection artistique date de9 861 :T hérèse. Je me souviens de la projection officielle, au Festival de Cannes, un après-midi à 16 heures,e elt’ ébdlouissement dans lequel nous étions, des applaudissements nourris, de l’ovation enthousias tequi suivit cette projectiTohné.r èse ou la grâc, elisait-on ici et là… Prix du Jury. Alain Cavalier apprécie dd’êatnrse la situation d’uonu tsider. Etre dans la course, mais sur les bords, en marge. Dans la grande salle cann oeisne ,compétition officielle, mais à 16 heures ui- nc’oe bliqge 2 ni au smoking ni à la tenue de soirée. Posiatlieo nr éiidtérée en 1993 aveLci bera me (qui porte bien son titre : film sur la torture et l’absolue besoin de lib,e rotéu) plus récemment avPeact er. Il y a quelque chose de paradoxal dans la trajec tocirnématographique de cet homme. Il fait ses s ddéebu t cinéaste en 1961, en pleine Nouvelle Vague, mouvnet maevec lequel il n’entretient que de très leosin tain relations. Ses amis et complices sont alors Loaluleis, MJean-Paul Rappeneau, Philippe Collin. Quelqsu esignes de piste tout de même. Georges Delerue composues iqlau em de son deuxième fiLlm’In so(umis, avec Alain Delon et Léa Massari, film mutilé, censuré, méciossnanblae et qui traite frontalement de la guerrel gdér’iAe, de l’OAS et de la torture), le même Delerue qui aacgcnoem ple cinéma de TruffaJuutl.e s et Jim etL e Combat dans l’île, tous deux réalisés en 1961, ont quelques poi nptsa ssdagee communs, par exemple Henri Serre qui joue Jules, mais est également l’un des acteurs pruinxc ipdau premier film de Cavalier aux côtés de Ronmeiy dSecrh et Jean-Louis Trintignant. Et puis, le thèmme odure àl ’atrois, commun aux deux films. Pour toeusr ndere ucx films, Cavalier et Truffaut ont trouvé refuge au linM od’Andé pour y tourner plusieurs scènes. Een finq uic hante au même moment et de manière parallèle leusx dceinéastes, c’est la littérature. Henri-Pierrceh éR ocôté Truffaut, des « Hussards » côté Cavalier. Sitnroajne ctloa ire de Cavalier suit sa courbe de manièureto naome, avec une grande liberté. Il n’appartient à aucucnoel e,é aucun mouvement. Le polar à la françaisea ntlee h pendant un temps, il réussit deux films passiosn,n Manitse à sa c(1967) eLte Plein de sup er(1976). Je n’ai pas revu Martin et Lé adepuis sa sortie en 1979, mais je me souvien s fildm’ unbouleversant sur les relations que nouent des êtres blessés, à vif, en perdLiati onC.h amade, tourné pendant mai 68, d’après le roman de Françoise Sagan est un éloge du libertinage, avence uCatherine Deneuve éclatante de beauté, radieu se,t Michel Piccoli en bourgeois épicurien. J’avais péluttéô t mitigé devantU n étrange voyag e(1980, avec Jean Rochefort et Camille de Casabianca, père et fillaer chmant le long de la voie d’un chemin de fedré, cào ulvaerte d’eux-mêmes), et suis curieux de revoir le nftilem antsr eplus tard. Il se passe cinq années e ntfrilem ceet Thérèse, durant lesquelles Cavalier ne tourne pas, che,r cahpeprofondit sa réflexion sur le cinéma. REPRÉSENTER L’ABSENCE L’inspiration revient avec Thérèse, déclenchéel a plaer cture duJo urnal de Thérès,e édité par le Carmel de Lisieux. Et qui fait raccord avec la propre éodn ucdatui cinéaste, élevé dans un pensionnat relig iTeuoxu.rné en studio (sur un seul fond de décor, peint à) lae tM aenne tautarcie, avec la géniale Catherine Mouc, hTehtérèse dégage une sorte de jouissance spirituelle avec jecuenses femmes rieuses et lumineuses, toutes amuoseusr e de l’Absent (le Christ). Enfermées (leurs corapis )l,’ emsprit libre. Faire corps autour de l’abse, ntcel serait le point de ralliement du cinéma de Alain Cavalier .q uEitte à jouer l’absence, pourquoi ne pas pro poàs eurn acteur comme Vincent Lindon, longtemps étudié ivei t dsauns le moindre de ses gestes, avant que la proposition ne lui soit faite, de jouer le rônl ep rdem’uier ministre da nPsater. C’est bien parce qu’il y a une absence, un vide, qu’un aussi bon acteur que Vti ncLeindon peut se permettre d’occuper physiquement l’espace. Avec A. Cavalier comme partenaire ou arl teego : s’il y a un premier ministre, même avliorrtus eli,l faut aussi un président. Et s’habiller de teltlee sqoure ça y ressemble. Faire corps autour de l’cabes,e ndans le but de faire revenir l’image. Voilà ce autour odi et oquurne le cinéma de Alain Cavalier. S’enfermfaeirre, vœu de pauvreté, pour redonner du sens et du gomûot inàd rlea apparition. C’est à cette seule condiutieo n la q beauté a des chances d’advenir. ÉDITIONS DVD Arte Editions présente deux films d’Alain Cavalier dans un coffret : DVD1 -L e Combat dans l’île Complément 5 min Fa:i re la mor(t 2011), de Alain Cavalier DVD2 -L ibera me Prix public estimé : 20€ TTC Egalement disponibles en DVDT h:é rèse, Les Portraits DVD édités par Pathé Martin et Léa, Un étrange voyage, Le Plein de , suRpeenré, Irène, Pater. Chaque film est accompagné de bonus. 3 Toutes les séances seront présentées par Alain lCiearv a et suivies d’une discussion avec le cinéaste. PROGRAMME 1 et CONVERSATION Jeudi 26 avril 19h30 Ouverture de la rétrospective Martin et Léa De Alain Cavalier France/1978/92'/35mm Avec Isabelle Hô, Xavier Saint-Macary, Richard Bohnrgier. Martin rencontre Léa. Elle gagne sa vie en fouanrtn issde très jeunes filles à Lucien. Martin est manutentionnaire et prend des leçons de chanti qculeas.s Il n’aime pas le genre de vie de Lé al.a qIlu itvteur.t C’est elle qui s’éloigne. Viviane, une jeunep rofiplleo sée par Léa à Lucien, se donne la mort. eMsasratyei nde sauver Léa. Suivi de La Rencontre De Alain Cavalier France/1996/75'/35mm Avec Françoise Widhoff et Alain Cavalier Avec sa caméra vidéo, le cinéaste filme les dédbuet ss on histoire avec Françoise. Il retrouve uènret él,é gun humour, un plaisir de vivre qui s’étaient envolés. Suivi de CONVERSATION AVEC ALAIN CAVALIER animée par Serge Toubiana « Ce qu’il y a d’intéressant dans la démarchec idné’uasnt e, c’est ses rapports avec le corps humDauin .p remier plan qu’il tourne jusqu’au dernier : comment aridl er elges femmes, les hommes, leurs rapports ?l cQuhi oisit, comment il cadre ? Physiquement, comment ça se ?p asJse’ai été conscient très tôt dans ma vie seqnuteie ll ’es du film était dans le rapport de mon corps a vceocr plse sque je filmais, que tout le secret, mleê mfoen dé tait là, dans cette espèce d’onde, d’électricitéi t.q u»i liAalain Cavalier, 2011 (Extrait de A:la in Cavalier, filmeu rA,manda Robles, De l’incidence Éditeur) Tarif : PT 6.5€, TR 5€, FAP et Cinétudianbt re4. 5p€a,s sL iaccès libre Martin et LéaD e Alain Cavalier (France/1978) 4 PROGRAMME 2 Un Américain De Alain Cavalier France/1958/17'/35mm Avec Jean Brasseur, Denise de Casabianca. Un sculpteur, passionné de littérature, vient àis Psaer perfectionner dans son art et se trouvea inct,o nptrour survivre, de vendre le "New York Herald Tribune". Suivi de Le Combat dans l’île De Alain Cavalier France/1962/105'/35mm Avec Romy Schneider, Jean-Louis Trintignant, Hernrrei . S Pendant la Guerre d’Algérie, un militant d’extrêmdero ite participe à un attentat contre un députgéau cdhe . Dénoncé, il se réfugie avec sa femme chez son’ eanmfain cde. Tout sépare les deux hommes, commet inle des de l’Algérie sépare les Français. Leur discordirae tfriangiquement. Vendredi 27 avril 19h00 Pater De Alain Cavalier France/2011/105'/35mm Avec Vincent Lindon, Alain Cavalier. Deux hommes liés d’amitié, un cinéaste et un ceonm, édéicident de se croire par moments présidlea nt de République et premier Ministre. Avec un but : pserro poune loi réduisant l’écart des salaires. Pa ssdanet la réalité à la fiction, et inversement, ils se dreéncto udvifférents de ce qu’ils croyaient. Vendredi 27 avril 21h30 Pater de Alain Cavalier (2011) © Pathé Distributio n 5 PROGRAMME 3 La Chamade De Alain Cavalier France/1968/105'/35mm Avec Catherine Deneuve, Michel Piccoli, Roger Vaono l,H Irène Tunc, Jacques Sereys. Protégée par Charles, riche et intelligent, la eje uLnucie goûte sa vie insouciante. Elle s’éprentdo inde’.A Il l’a fait rompre, lui trouve un travail qui l’ennuile. vEelnd un bijou. En douce, toujours amoureue ser,e perlelnd sa vie de farniente. Enceinte, elle demande de t l’aàr gesonn ancien amant pour avorter en Suisse. Samedi 28 avril 19h00 L'Insoumis De Alain Cavalier France/1964/90'/35mm Avec Alain Delon, Léa Massari, Georges Geret, Maurice Garrel, Robert Castel. À la suite du putsch des généraux voulant garAldgéerri el ’à la France, Thomas Vlassenroot désertLe élgai on étrangère. Il participe à l’enlèvement d’une aevo cfartançaise venue défendre « un terroriste alg ér»ie.n Révolté qu’on la torture, il s’évade avec ellep.u tsLceh échoue. Thomas essaye de rentrer clandesteinte m chez lui, au Luxembourg. Il est poursuivi palric ela epto ses anciens complices. Samedi 28 avril 21h30 La Chamaded e Alain Cavalier (France/1968) – D R. 6 PROGRAMME 4 Vies De Alain Cavalier France/2000/87'/35mm Avec Yves Pouliquen, Jean-Louis Faure, Michel lLe,a beFlrançoise Widhoff. Dernier jour d’opérations d’un chirurgien des yevuanxt ala retraite. En huit heures de travail, unc hbeor u coupe des milliers de tranches de viande pouanr tinless .c Un sculpteur ironique façonne Staline, rMaualx, Sartre. Une femme raconte son travail avec Orson lleWes quand elle était jeune fille, dans la maisêomn em où il habitait. Dimanche 29 avril 19h00 Le Filmeur De Alain Cavalier France/2005/100'/35mm Dix années de journal vidéo concentrées en 90 ems.in uLt’imprévu et le suspens de la vie égaleesn t-fiinlse sl constructions des films à scénario? La caméra cstuivbjee invite-t-elle le spectateur à regarder c el’ eqnutoiure avec attention? Dimanche 29 avril 21h30 Le Filmeurd e Alain Cavalier (France/2005) 7 PROGRAMME 5 Les Braves De Alain Cavalier France/2008/93'/Vidéo Avec Raymond Lévy, Michel Alliot, Jean Widhoff. Trois récits visuels de septuagénaires. À vin,g ti lsa nosnt risqué leur vie pour rester libres. Mercredi 2 mai 19h00 Libera me De Alain Cavalier France/1993/80'/35mm Avec Thierry Labelle, Claire Seguin, Annick etr eP ieCroncha. Une ville sous la botte des militaires. Torturarheis,o nts, résistance à l’oppression. Film sans lpea,r opuisque la dictature a rendu les citoyens muets. L’amour dteen tesu rvivre. Mercredi 2 mai 21h30 Libera med e Alain Cavalier (France/1993) 8 PROGRAMME 6 Boltanski, 1998 De Alain Cavalier France/1998/50'/Vidéo Portrait de l’artiste Christian Boltanski. Suivi de L'Homme qui tousse De Christian Boltanski France/1969/4'/16mm Assis par terre dans une chambre étroite, un hom mde,puis des heures peut-être, tousse et cracahneg .d u s Suivi de Essai de reconstitution des 45 jours qui précédtè rlae nmort de Françoise Guiniou De Christian Boltanski France/1971/26'/16mm Reconstitution minutieuse d'un drame des grandesm eblness dans la banlieue parisienne. Jeudi 3 mai 19h00 Ce répondeur ne prend pas de messages De Alain Cavalier France/1978/77'/Vidéo Le cinéaste, visage masqué sous une bande Velpreeaup,e int en noir son studio, fenêtre comprise, ’àj ulsaq u disparition de la lumière. Entre les coups daeu ,p inl cfeait apparaître des fragments de sa vie avIerècne, morte dans un accident de voiture. Suivi de Lieux saints De Alain Cavalier France/2007/32'/Vidéo Les toilettes des bistrots, des bars, des trtai nsd, e epartout sont le refuge du cinéaste. Il y gmueo nolo volontiers sur tout. Jeudi 3 mai 21h30 Ce répondeur ne prend pas de messadgees Alain Cavalier (France/1978) 9 PROGRAMME 7 7 récits express, 6 croquis, 4 études De Alain Cavalier France/105'/Vidéo Vendredi 4 mai 19h00 Un étrange voyage De Alain Cavalier France/1981/100'/Vidéo Avec Jean Rochefort, Camille de Casabianca. Pierre attend sa mère à la gare. Elle n’est pPaso ulàrt.ant, il a la preuve qu’elle a pris un rsapnisd ear rêt. Que lui est-il arrivé? Accompagné d’Amélie, sa filleu libmoique et révolutionnaire, il marche le long vodies à la recherche de sa mère. Vendredi 4 mai 21h30 Un étrange voyaged e Alain Cavalier (France/1981) 10