Statistiques des morsures par des chiens

icon

2

pages

icon

Français

icon

Documents

Écrit par

Publié par

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

2

pages

icon

Français

icon

Ebook

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Statistiques des morsures par des chiens
Voir Alternate Text

Publié par

Nombre de lectures

161

Langue

Français

RÉPUBLIQUE ET CANTON DE NEUCHÂTEL
CHANCELLERIE D'ÉTAT
BUREAU DE LA
COMMUNICATION
_
_
_
Statistiques des morsures par des chiens
dans le canton de Neuchâtel en 2003:
nette baisse par rapport à 2002
Le Département de l'économie publique communique:
Passant de 120 à 86 entre 2002 et 2003, le nombre de cas de morsures de personnes
par des chiens annoncées par les médecins neuchâtelois est en nette régression. La
politique d’information et de formation voulue par les autorités semble ainsi porter ses
premiers fruits. Du travail reste toutefois à faire: plus des deux tiers des accidents auraient
certainement pu être évités si les victimes avaient reconnu les avertissements donnés par
les chiens avant l’agression. Les bouviers bernois et appenzellois restent, comme en
2002, les chiens les plus fréquemment impliqués dans les accidents par morsure.
Le système d’annonce officiel de morsures par les médecins, introduit en 2001, s’avère
un outil redoutable dans la connaissance des accidents par morsure de chien. Après deux
années consécutives d’enquêtes, la statistique actuelle révèle, outre une baisse du
nombre total de morsures, une régression du nombre d’enfants mordus (-32%) et, en
conséquence, une diminution des blessures au visage ou à la tête (-58%). Le nombre de
personnes âgées touchées est par contre en augmentation.
Constance dans les types de races les plus mordeurs
Facteurs de risques importants, les mauvaises conditions d’élevage (socialisation) et de
détention (éducation) des chiens, mais aussi les connaissances souvent insuffisantes des
propriétaires et des victimes potentielles montrent toute l’importance de la formation et de
l’information de chacun. Plus de deux accidents sur trois auraient pu être évités si les
victimes avaient reconnu les menaces et les avertissements donnés par les chiens avant
l’agression ou si les détenteurs avaient assumé correctement leurs responsabilités. Le
Service vétérinaire cantonal, en charge du dossier, note également qu’une morsure sur
deux est le fait d’un chien connu ou appartenant à la victime (morsure dans la famille) et
qu’il est dès lors primordial de ne jamais laisser un enfant de moins de dix ans seul avec
un chien.
Une grande constance au niveau des types de races les plus mordeurs est observée par
rapport à l’année précédente. 19% des morsures sont le fait de bouviers bernois et
appenzellois, 13% sont dus à des bergers allemands ou belges et 9% à des races
prétendument «gentilles»: les labradors et les golden retrievers. 10% seulement des
morsures ont été assénées par des chiens dits dangereux (pitbulls, amstaffs, rottweilers,
etc.). Dès lors, une politique de prévention-répression visant exclusivement cette
catégorie, comme elle est pratiquée à l’étranger et dans certains cantons suisses,
manque sa cible et ne réduit pas le nombre de morsures de manière significative.
CH-2001 NEUCHÂTEL CHÂTEAU
TÉL. 032 889 40 03 LIGNE DIRECTE 032 889 40 39 FAX 032 889 60 07
Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text