//img.uscri.be/pth/57aaa97044cf88fba45659cc2331c58736b388e3
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le transport routier, un secteur en mutation.

De
6 pages
Depuis plus de dix ans, l'augmentation de la demande et le développement du transport par la route ont permis la création de nombreux emplois dans les entreprises de transport routier de Midi-Pyrénées. Leurs salariés sont essentiellement des ouvriers et le plus souvent des hommes jeunes. Ils sont nombreux à ne pas occuper le même emploi tout au long de l'année. Leur rémunération est plus élevée dans le transport routier de voyageurs que dans celui des marchandises. Elle est globalement inférieure à celle des autres secteurs de l'économie.
Voir plus Voir moins

Numéro 33 : janvier 2000
Le transport routier,
un secteur en mutation
Evolution de l'emploi salarié en Midi-Pyrénées (base 100 en 1990)
125
Transport routier de voyageurs120
Ensemble transport routier
115
110 Transport routier de marchandises
Tous secteurs économiques105
100
95
90
1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997
Source : ASSEDIC
Depuis plus de dix ans, l’augmentation de la demande
INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUESet le développement du transport par la route ont permis DIRECTION REGIONALE
DE MIDI-PYRENEES
la création de nombreux emplois dans les entreprises Téléphone : 05 61 36 61 36
Télécopie : 05 61 36 62 00
Adresse : 36, rue des Trente-Six-Pontsde transport routier de Midi-Pyrénées. 31054 TOULOUSE CEDEX 4
Directeur de la publication :Leurs salariés sont essentiellement des ouvriers et le Benjamin Camus
Rédactrice en chef :plus souvent des hommes jeunes. Ils sont nombreux à Caroline Escapa
Maquettiste :ne pas occuper le même emploi tout au long de l’année. Madeleine Cambounet
Imprimeur : Reprographie Moderne, 31770 ColomiersLeur rémunération est plus élevée dans le transport rou- Dépôt légal : janvier 2000
ISSN : 1262-442X
CPPAP : 183ADtier de voyageurs que dans celui des marchandises.
SAGE : SIPAG3376
Elle est globalement inférieure à celle des autres Prix : 15 F - 2,29
secteurs de l'économie.Le transport routier,
un secteur en mutation
e transport routier, qui comprend Un état des lieux sur les salariés En transport de voyageurs, la
le transport de marchandises, le du transport routier en Midi-Pyrénées SEMVAT qui assure le transport parL transport de voyageurs ainsi que devrait contribuer à une évaluation autobus ou métro à Toulouse emploie
les activités auxiliaires de la manutention, du renouvellement des métiers et de à elle seule près de 1 700 salariés,
de l’entreposage et de l’affrètement, l’impact des démarches engagées. soit 35 % des effectifs salariés du
connaît depuis quelques années de secteur voyageurs en Midi-Pyrénées.
Concentrationprofondes mutations. La taille moyenne des autres établisse-
des emplois dans ments, à l’exclusion des taxis, est de
les établissementsTout d’abord, c’est un secteur en 7 salariés.
de plus de 20 salariésplein essor. En effet, la croissance de
l’économie nationale et des principales Le secteur du transport routier Dans les établissements des
économies européennes augmente for- comprend plus de 3 500 établissements activités auxiliaires, l’emploi salarié est
tement le volume des échanges de en Midi-Pyrénées ; 60 % d’entre eux très concentré. Ainsi les établissements
marchandises tout en multipliant les sont spécialisés dans le transport de ayant au moins 50 salariés, soit 5 % des
déplacements de voyageurs. Dans un con- marchandises, 33 % dans le transport établissements, ont une taille moyenne
texte d’amélioration et d’extension des in- de voyageurs et 7 % dans les activités de 100 salariés et emploient au total
frastructures routières et autoroutières, de auxiliaires. Plus de 1 500 établissements plus de la moitié des effectifs du sec-
baisse sensible du prix du n’ont pas de salarié. Ces entreprises teur.
carburant jusqu'en 98 (en 99, le prix du artisanales comprennent en particulier
Prédominancegazole a augmenté de 29 % en 11 mois) les 650 taxis indépendants de la région.
des ouvriers qualifiés et d’un moindre recours au mode Les 2 000 établissements avec salariés
ferroviaire pour le transport de marchan- regroupent au total 18 800 salariés en L’amalgame est souvent fait entre
dises (conséquence de grèves répétitives 1997, soit 2,3 % de l’emploi salarié le transport routier et la profession
et de la hausse des coûts), le transport régional. de conducteur. Bien que dominante
routier a été le principal bénéficiaire de puisqu’elle concerne trois salariés
cette expansion des échanges. En transport de marchandises, l’ef- sur cinq, cette catégorie professionnelle
fectif moyen des établissements est de 5 est complétée par le personnel
Le transport routier est également salariés. Mais derrière cette moyenne, se d’encadrement (11 % des salariés), les
marqué par un ensemble de mesures cachent des établissements de tailles très employés (10 %), les ouvriers de la ma-
(accords salariaux, libéralisation du variables : si les trois quarts des nutention et du magasinage (7 %) et
cabotage, loi Gayssot sur les conditions établissements ont moins de 6 salariés, les ouvriers non qualifiés (10 %). Glo-
d’exercice de la profession) prises dans un les autres établissements, soit le quart balement un ouvrier sur deux est qua-
climat social difficile, caractérisé par les restant, ont une taille moyenne de lifié qu’il soit conducteur ou
grandes grèves de novembre 1996 et 1997. 21 salariés. manutentionnaire. Si la répartition
des professions dans le secteur des
marchandises est très proche de celle
du secteur des voyageurs, il n’en est pasNombre d'établissements ayant ... Nombre de salariés
de même pour les auxiliaires quiaucun salarié au moins1 salarié Ensemble Ensemble %
présentent une diversité plus grande des
Marchandises 757 1 388 2 145 11 216 60
métiers exercés, avec en particulierVoyageurs 759 419 1 178 4 884 26
un taux d’encadrement très élevéAuxilliaires des TRM 57 177 234 2 734 14
Ensemble 1 573 1 984 3 557 18 834 100 puisqu’un salarié sur cinq exerce des
Sources : Insee - Sirène 97, ASSEDIC 97 tâches d’encadrement.
2Marchandises Voyageurs Auxiliaires
2 % 1 % 7 % Encadrement9 % 13 %
Employés8 % 36 %
9 %
Conducteurs routiers
14 % Manutentionnaires10 %
Autres ouvriers
10 %
16 %
70 % 74 % 21 %
Source : Insee - DADS 96
dises. Ainsi, chez les conducteursDe très nombreux Le travail à temps complet pré-
jeunes routiers de marchandises, les plus âgés domine ; il concerne 85 % des salariés,
Dans l’ensemble, les salariés du sont nombreux à quitter la profession soit une proportion plus élevée
pour des emplois plus sédentairessecteur sont jeunes. Globalement, près que pour l’ensemble des secteurs de
conduisant à de nombreuses embauchesde la moitié d'entre eux a moins de l’économie où 75 % des salariés sont à
de jeunes. Par contre, dans le transport35 ans et plus d’un salarié sur dix a temps complet. Comme ailleurs, le
moins de 26 ans. Seuls 6 % des salariés de voyageurs, les effectifs des conducteurs temps partiel est plus spécifiquement
sont âgés de plus de 54 ans. C’est dans routiers se renouvellent peu, la majorité féminin, mais seulement 23 % des fem-
des salariés reste en effet dans lale secteur des auxiliaires que les jeunes mes du transport routier sont à temps
profession jusqu’à l’âge de la retraite.sont les plus nombreux : sept salariés partiel contre 28 % pour l’ensemble des
de moins de 26 ans pour un salarié de activités. Même si certaines activités,
Une populationplus de 54 ans. comme le déménagement ou le tou-
très masculine risme génèrent des embauches de courte
La structure par âge des conduc- Le transport routier est peu fémi- durée en période d’été, ces
teurs routiers diffère beaucoup selon qu’il nisé, avec seulement 14 % des emplois emplois saisonniers ne représentent que
s’agisse de transports de marchandises ou confiés à des femmes. Elles occupent prin- 4 % des emplois sur l’ensemble de
de voyageurs. En effet, dans le transport cipalement des postes d’employés et plus l’année, soit moins que pour l’ensem-
de marchandises, les conducteurs sont rarement des postes des professions inter- ble des secteurs (7 %).
plus jeunes : un salarié sur deux a moins médiaires administratives et commerciales.
de 35 ans contre un sur trois en Dans le transport de voyageurs, Sur ces dernières années, ce sont
transport de voyageurs et seulement 4 % presque 50 % des femmes sont les emplois des salariés ayant travaillé
ont plus de 54 ans contre 15 % en conductrices d’autobus ou d’autocar toute l’année et à temps complet qui
transport de voyageurs. Ces différences alors que dans le transport de marchandises ont connu l’évolution la plus favorable :
résultent de la plus forte pénibilité du à peine plus de 8 % d’entre elles sont une augmentation des effectifs de 7 %
travail dans le transport de marchan- chauffeurs de poids lourds. entre 1995 et 1996, puis de 2 % entre
1996 et 1997 alors que les autres
formes d’emploi (temps partiel, travail
Effectif
intermittent ou saisonnier) ont connu2 000
des évolutions respectives de 3 % et
- 0,4 % sur les mêmes périodes.Marchandises
1 500
Des salaires plus
élevés dans le1 000
transport de voyageurs
Voyageurs
Pour un emploi à temps complet,
500
le salaire net moyen annuel du secteur,
soit 94 850 F, est inférieur d’environ
0 20 % au salaire moyen de la région
20 25 30 35 40 45 50 55 60 65 âge
Source : Insee - DADS 96 Midi-Pyrénées en 1996. Pour chaque
3Les chiffres clés
% du transport routier
80
en Midi-Pyrénées
70 Encadrement (en 1998)
Employés
60
- 3 600 établissements dont :Conducteurs routiers
50 60 % en transport de marchan-Manutentionnaires
40 dises, 33 % en transport de voya-Autres ouvriers
geurs et 7 % en auxiliaires des30
transports routiers de marchandi-
20
ses.
10
- 18 800 salariés, soit 2,3 % de
0
moins de 70 KF entre 70 KF et 100 KF entre 100 KF et 200 KF plus de 200 KF l’emploi salarié régional (1997).
Salaire annuel net
- 5 % du trafic routier intérieurSource : Insee - DADS 96 (KF : milliers de francs)
français de marchandises avec 87
millions de tonnes transportées.
- 6 % des échanges extérieurs de
la France en trafic international
de marchandises, soit 228 mil-
(en KF) liards de francs.
Marchandises Voyageurs Auxiliaires
- 75 millions de voyageurs trans-
Encadrement 151,3 158,6 160,4
portés par autobus et métro sur l’ag-
Employés 83,8 103,2 91,4
glomération toulousaine.Conducteurs routiers 96,6 99,2 92,4
Manutentionnaires 86,8 ns 86,4 - 55 millions de personnes trans-
Autres ouvriers 82,8 106,0 83,4 portées en fréquentation non ur-
baine par autocars, dont 42 %* salaire net + frais professionnels
Sources : Insee - DADS 96 pour le transport scolaire.
catégorie socioprofessionnelle, la le rythme et la durée du travail ont ments est stable dans le temps, des pro-
dispersion des salaires est importante, peu d’influence sur les revenus des portions presque identiques sont obser-
elle est en particulier très marquée chez conducteurs ; en revanche les revenus, vées en 1995 et 1997. Ces mouvements
les employés et les ouvriers autres comme ailleurs, augmentent légèrement ont une ampleur plus limitée dans le
que les conducteurs routiers ou les avec l’âge et l’ancienneté. transport de voyageurs que dans le
manutentionnaires.t de marchandises.
De nombreux
changements
Dans le transport de voyageurs,
d’emplois
les rémunérations, frais professionnels
dans l’année
compris, sont généralement plus élevées. 12 %
Deux salariés sur cinq du transportCe constat résulte d'une part de l'âge
routier n’ont pas occupé le même postemoyen des conducteurs, plus élevé dans 12 %
de travail, c’est-à-dire le même emploile secteur des voyageurs et d'autre part
erchez le même employeur, du 1 janvierdu niveau de qualification requis.
au 31 décembre de l’année. Cette mo-Celui-ci est en effet supérieur en trans-
14 %bilité touche essentiellement les ouvriersport de voyageurs qu’en transport de
et les salariés les plus jeunes. En effet,marchandises du fait de la responsabilité
62 %près de la moitié des nouveaux embau-inhérente au transport de personnes et
chés restent moins d’un an. Passé ce cap,du contact avec le public. Les frais Salariés présents du 01/01 au 31/12
peu nombreux sont ceux qui quittentprofessionnels, qui correspondent aux Salariés entrés dans l'année, présents au 31/12
la profession, sauf pour prendre leur re-frais de route, atteignent 18 % des Salariés présents au 01/01, sortis dans l'année
traite ou en cas d’accident ou de mala-rémunérations globales perçues par les Salariés entrés et sortis dans l'année
die grave. La structure de ces mouve- Source : Insee - DADS 96conducteurs. La taille des entreprises,
4Un conducteur routier sur deux exerce son activité
ailleurs que dans le secteur des transports
En Midi-Pyrénées, un conducteur celle-ci ne fait pas appel à la sous- capées ou des personnes âgées.
routier sur deux n’exerce pas son traitance.
métier dans le secteur des trans- Le poste « administrations » est
ports. En effet, certaines entrepri- Viennent ensuite les services aux bien représenté au niveau natio-
ses d’autres secteurs préfèrent re- entreprises qui comprennent nal : 6 % des conducteurs routiers
cruter des conducteurs pour leur l’acheminement du courrier et des y travaillent, en particulier dans les
compte propre plutôt que de sous- colis de La Poste, les transports de domaines de l’équipement, de l’ar-
traiter leurs besoins de transport fonds, le transport des déchets in- mée et de la défense nationale.
de marchandises ou de voyageurs dustriels, etc.
à des entreprises dont c’est l’acti- Au plan des rémunérations,
vité principale. La construction et les différents lessalaires de ces conducteurs sont
secteurs de l’industrie, pour le généralement plus faibles que ceux
Le commerce arrive en tête : 18 transport des matériels et des biens, des conducteurs travaillant dans
% des conducteurs y sont employés, emploient au total 18 % des con- des entreprises de transport routier.
soit près de 40 % de l'ensemble ducteurs routiers, ce qui équivaut Ils s’échelonnent de 63
des effectifs de conducteurs présents au seul secteur du commerce. 000 F (salaire annuel net moyen
dans les secteurs autres que le en 1996) pour les conducteurs em-
transport. Il s’agit des équipes de Le secteur de l’éducation, de la santé ployés dans des établissements de
conducteurs et de chauffeurs-li- et de l’action sociale regroupe les services aux particuliers à 85 000
vreurs qui travaillent en compte établissements qui, dans l’exercice F pour ceux de la construction ou
propre pour les établissements de de leurs activités, doivent transporter de l’industrie des biens intermé-
la grande distribution, lorsque des enfants, des personnes handi- diaires.
(en %)
05 10 15 20 25 30 35 40
Commerce
Services aux entreprises
Construction
Industries agricoles et alimentaires
Industries des biens intermédiaires
Education, santé, action sociale
Services aux particuliers
Industries des biens de consommation
Activités immobilières
Industries des biens d'équipement
Midi-Pyrénées
Ensemble France
Administrations
Autres
Source : Insee - DADS 96
5La réglementation sociale du transport routier
Au plan national, la loi - renforcement des dispositifs de 1985 définissent les mesures com-
Gayssot de février 1998 qui tend à contrôle et des sanctions pénales et munes applicables à tous les con-
améliorer les conditions d’exercice administratives pour les entrepri- ducteurs en matière de temps de
*de la profession des transporteurs ses en infraction. conduite et de repos ainsi que les
routiers, s’articule autour de quatre - rééquilibrage des relations char- caractéristiques et les conditions
thèmes principaux : geurs/transporteurs, pour une pro- d’utilisation de l’appareil de con-
- généralisation de l’obligation de tection accrue des transporteurs trôle, le chronotachygraphe.Un
la formation professionnelle ini- sous-traitants : mise en place d’une nouveau « chrono » électronique
tiale et continue à tous les conduc- procédure de recours en cas de non plus simple pour le conducteur et
teurs routiers professionnels quels paiement du sous-traitant pouvant plus efficace pour le contrôle devra
que soient leur statut, salarié ou aller jusqu’au paiement en direct être installé sur tous les véhicules
ernon, et leur secteur d’activité, mar- par le client final. neufs à compter du 1 juillet 2000.
chandises ou voyageurs.
- élargissement de l’encadrement de Au plan européen, le mar-
la profession avec la mise en place ché des transports routiers est en com-
* Temps journaliers : deux périodes dede l’obligation de licence intérieure plète évolution. La libéralisation du
conduite de 4 heures 30 au maximumou communautaire à l’ensemble des transport intérieur de marchandises
entrecoupées d’une interruption minimum de
erentreprises effectuant du transport est définitive depuis le 1 juillet 45 mn, pour le cas général qui peut être
routier de marchandises. 1998. Les règlements européens de assorti d’exceptions ou de cas particuliers.
Pour en savoir plusL’emploi salariéTerminologie
ne présente pas « Midi-Pyrénées Transports » - (bulletin
trimestriel), « Les chiffres du transportLe secteur du transport routier re- de caractéristiques
en Midi-Pyrénées » - (mai 1999),groupe trois types d’activité : régionales
« Annuaire statistique des transports- le transport routier de marchan-
Au niveau du transport routier de 1999 »,Observatoire Régional des Trans-dises : de proximité, interurbain,
marchandises, les caractéristiques des ports Midi-Pyrénées,international, déménagement, mes-
emplois en Midi-Pyrénées sont pro-sagerie, location de camions avec
ches de la moyenne nationale : cette « Transports collectifs urbains » etconducteur ;
absence de spécificités régionales est « Tts collectifs non urbains »,- le transport routier de voya-
sans doute le reflet de CERTU, « Les transports de marchandi-geurs : urbain (y compris métro),
l’externalisation croissante d'une ses - Sitram - Résultats généraux »,« Mé-régulier (interurbain, transport sco-
activité qui s'exerce non à l'échelle mento de statistiques des transports », SES,laire), taxis, non régulier (transport
d'une région, mais sur l'ensemble du ministère de l’équipement, des transportsà la demande, transport touristi-
territoire et même au-delà. et du logement.que) ;
Il en va de même en ce qui concerne- les auxiliaires de transport rou-
eles voyageurs, où toutes les régions « Les transports en 1998 - 36 rapport detier de marchandises : manuten-
la Commission des Comptesde province présentent des caractéris-tion non portuaire, entreposage (fri-
desTransports de la Nation » Insee Syn-gorifique et non frigorifique), af- tiques similaires ; seule l’Ile-de-
France se distingue sensiblement des thèses n° 32 - Novembre 1999,frètement, organisation des trans-
« Les transports en 1998 - La croissanceautres régions, en raison probable-ports internationaux.
ment du statut particulier des sala- continue » Insee Première n° 690 - Dé-
Le cabotage est l’autorisation pour cembre 1999.riés de la RATP.
un transporteur étranger de travailler
pour le compte d’un commanditaire
Odile RUHLMANNfrançais ou inversement pour un
transporteur français d’effectuer le
L'Observatoire Régional des Transports est une association loi 1901. Il a été créé en
transport de marchandises sur com-
1995 et rassemble les partenaires du transport en Midi-Pyrénées : organisations
mande d’une entreprise étrangère. Cette professionnelles, administrations, collectivités. L'ORT est un lieu de concertation
libéralisation du transport est effec- et d'échanges dont l'animation et le secrétariat sont assurés par la Direction
ertive depuis le 1 juillet 1998. Régionale de l'Equipement - ORT - Cité admistrative 31074 Toulouse.
6