DCEM MODULE OPTIONNEL PREVENTION ET DEPISTAGE EN MEDECINE GENERALE ...

-

Documents
4 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

DCEM MODULE OPTIONNEL PREVENTION ET DEPISTAGE EN MEDECINE GENERALE ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 150
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
DCEM MODULE OPTIONNEL
PREVENTION ET DEPISTAGE EN MEDECINE GENERALE
Cours du 27 octobre 2010 de 14 à 16h30
EDUCATION THERAPEUTIQUE DU PATIENT (ETP)
Faculté de médecine de Nice
Isabelle Vanoni
Guillaume Sacco
Le Message essentiel pour l’ECN :
Dès que vous traitez d’un item concernant une maladie chronique n’oubliez
pas de citer les mots clés de l’ETP
NB : La maladie chronique : c’est une maladie de longue durée, évolutive, souvent
associée à une invalidité et à la menace de complications graves.
Objectifs ECN où l’ETP peut figurer :
Argumenter l’attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient
Décrire les principes de la prise en charge au long cours
A. L’éducation thérapeutique du patient, qu’est ce que c’est ?
Définitions
Selon l’OMS –Europe en 1998 : «
aider les patients et leurs familles à
comprendre la maladie et le
traitement, coopérer avec les soignants, vivre
plus sainement et maintenir ou améliorer leur qualité de vie
».
Selon la loi HPST de juillet 2009 : «
Elle a pour objectif de rendre le patient plus
autonome en facilitant son adhésion aux traitements prescrits et en améliorant sa
qualité de vie ».
«
L’éducation thérapeutique s’inscrit dans le parcours de soins du
patient
».
Elle n’est pas opposable au patient.
Selon l’HAS en juin 2007 : L’ETP est décrite comme « des activités organisées, y
compris un soutien psychosocial, conçues pour rendre les patients conscients et
informés de leur maladie, des soins, de l’organisation et des procédures
hospitalières, et des comportements liés à la santé et à la maladie «
Selon Brigitte Sandrin Berthon en mars 2009 «
aider les patients à prendre soins
d’eux mêmes en favorisant leur implication dans les décisions et les actions relatives
à leur santé ».
Les sociétés savantes la recommandent depuis plusieurs années en particulier le
Haut Conseil de Santé Publique dans son rapport de novembre 2009.