DSNA-D à Présidentes & Présidents aérodromes RP - relèvement ...

DSNA-D à Présidentes & Présidents aérodromes RP - relèvement ...

-

Français
6 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • cours - matière potentielle : l' année
  • exposé
Le directeur des services de la Navigation aérienne 50, rue Henry Farman 75720 Paris cedex 15 Tél. : 01 58 09 43 21 À Mesdames et Messieurs les Présidents des aéroclubs de la région parisienne Référence : DSNA/D-N°110234 Objet : modifications TMA classe A région parisienne. Paris, le 10 novembre 2011 Direction générale de l'Aviation civile MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Madame la Présidente, Monsieur le Président, J'ai le plaisir de vous adresser plusieurs exemplaires de la nouvelle carte SIA « Région Parisienne - 1/250.000e », applicable
  • région parisienne
  • évreux avec le dispositif circulation aérienne de la région parisienne
  • altitudes des paliers d'interception des approches finales sur les aérodromes
  • espaces aériens
  • direction générale de l'aviation civile
  • tma

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 11 octobre 2011
Nombre de lectures 20
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo
Signaler un problème
MINISTÈRE DE L’ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT
irection générale de l’Aviation civile
e directeur des services de la Navigation aérienne
Référence :DSNA/D-N°110234
Objet :modifications TMA classe A région parisienne.
Madame la Présidente, Monsieur le Président,
Paris, le 10 novembre 2011
J’ai le plaisir de vous adresser plusieurs exemplaires de la nouvelle carte SIA «Région e Parisienne - 1/250.000», applicable au 17 novembre prochain pour la mise en œuvre des nouvelles catégories d’espace liées au relèvement des altitudes d’interception des ILS de la région parisienne.
Cette évolution est un des engagements majeurs du Grenelle de l’Environnement. Les paliers d’interception des approches finales des aéroports de Paris–CDG, de Paris-Orly et du Bourget seront ainsi rehaussés afin de réduire les nuisances sonores à l’approche de ces aéroports.
En préparation, la DSNA a mené de nombreuses concertations avec les fédérations de l’aviation légère et sportive lors des études préalables à la mise en œuvre de ce nouveau dispositif de circulation aérienne.
Ainsi, il a été décidé lors de ces concertations de limiter les extensions de l’espace de classe A au strict nécessaire et de déclasser certaines portions de l’espace de classe A en classes D, E ou G. La note jointe à la présente lettre vous apportera à cet égard des compléments d’information.
Toutefois, je suis conscient que certaines demandes particulières de modifications de l’espace exprimées par certaines fédérations n’ont pas pu être totalement prises en compte dès le 17 novembre.Je m’engage bien sûr à poursuivre les études dans les basses couches des espaces CTR et TMA Paris au cours de l’année 2012. L’accessibilité en toute sécurité des espaces parisiens devrait ainsi à nouveau améliorée pour l’ensemble des usagers.
Je vous remercie de faire suivre un exemplaire des cartes accompagnant cette lettre à chacun des membres de votre aéroclub et de porter à leur connaissance la note jointe. Les pilotes devraient ainsi tous être informés au plus près des nouvelles modifications d’espace aérien. Cette disposition préventive est un élément important pour la sécurité des vols tant VFR que IFR dans l’environnement aéronautique dense et complexe de la région parisienne.
Je vous prie d’agréer, Madame la Présidente, Monsieur le Président, l’expression de ma considération distinguée.
À Mesdames et Messieurs les Présidents des aéroclubs de la région parisienne
 www.developpement-durable.gouv.fr
Maurice GEORGES 50, rue Henry Farman 75720 Paris cedex 15 Tél. : 01 58 09 43 21
17 novembre 2011
Importantes modifications des espaces aériens en région parisienne
Dans le cadre du Grenelle de l’Environnement, la DGAC s’est engagée à relever de 1.000 pieds les altitudes des paliers d’interception des approches finales sur les aérodromes de PARIS Charles De Gaulle, PARIS Le Bourget et PARIS Orly au bénéfice principal des riverains. La mise en œuvre de ce relèvement est fixée au 17 novembre 2011. Ce projet majeur de circulation aérienne modifie de manière importante les espaces aériens de la région parisienne, nécessitant une prise en compte par l’ensemble des utilisateurs, notamment les pilotes de l’aviation générale. Ce projet apporte aussi des améliorations à l’environnement aéronautique de la région parisienne.
Pourquoi ce relèvement induit-il de telles modifications ?
La création de paliers d’interception des approches finales à 5.000 pieds nécessite au préalable un relèvement de l’altitude de transition de 4.000 à 5.000 pieds. L’imbrication des espaces et des procédures de Beauvais, Vitry, Melun, Orléans et Évreux avec le dispositif circulation aérienne de la région parisienne ainsi que la consigne du Directoire à l’Espace Aérien visant à harmoniser l’altitude de transition ont conduit à ce que ce relèvement soit étendu à tout le nord de la France. Ainsi, à quelques exceptions locales près, l’altitude de transition sera de 5.000 pieds sur tout le territoire national.
La modification de l’altitude de transition impose de ne plus utiliser le niveau de vol FL055 comme plancher de TMA. Il doit être remplacé soit par l’altitude de 4.500pieds soit par le niveau de vol FL065, en fonction des besoins de protection des procédures IFR.
De plus, le relèvement des paliers d’interceptions des approches finales induit nécessairement un recul des points d’interception de celles-ci. Par voie de conséquence, il conduit à modifier l’ensemble des routes d’arrivées assurant la desserte des aérodromes de la région parisienne et à définir de nouveaux points d’entrées de la TMA PARIS, en les éloignant de 5 à 8miles nautiques de leurs positions actuelles selon les secteurs géographiques.
www.developpement-durable.gouv.fr
Ainsi, après plus de deux années d’études techniques et une simulation en temps réel, un nouveau dispositif de circulation aérienne en région parisienne a été défini qui conduit à modifier les contours des espaces de la TMA PARIS.
Afin de prendre en compte les besoins légitimes de l’aviation générale, ces changements ont été exposés et négociés avec l’ensemble des Fédérations de l’Aviation Légère et Sportive entre septembre 2010 et février 2011.
Les schémas ci-dessous permettentla comparaison entre la situation actuelle et celle au 17 novembre 2011.
www.developpement-durable.gouv.fr
Espaces Aériens TMA PARIS – Situation actuelle
www.developpement-durable.gouv.fr
Espaces Aériens TMA PARIS – Situation au 17 novembre 2011
www.developpement-durable.gouv.fr
Vue en coupe des espaces Aériens TMA PARIS – Situation au 17 novembre 2011
Le schéma ci-dessous permet de visualiser les extensions et les réductions des espaces de classe A.
Impacts de l’évolution des espaces aériens de classe A sur les espaces de classe G/E/D
Les pertes ou les gains y sont à considérer du point de vue d’un pilote VFR. Ainsi le plancher de la classe A dans le sud de la région parisienne (zone verte hachurée) a été rehaussé de 1.000 pieds.À la demande des Fédérations, les extensions de l’espace de classe A dans les basses couches ont été réduites au strict nécessaire pour la protection des usagers. Dans cet esprit, certaines parties de l’espace de classe A entre 1.500 et 3.500 pieds sont déclassées. À la demande des Fédérations, d’autres études spécifiques seront menées à la lumière du retour d’expérience de l’utilisation du nouveau dispositif de circulation aérienne.
Ce dossier a également permis de simplifier la structure et la publication des TMA PARIS en passant d’un système dit de«cheminées »avec 30 parties de TMA à un système dit de « couches »en 14 parties seulement.
À noter que la dénomination des parties de TMA de classeA repose sur un moyen mnémotechnique consistant à faire correspondre le numéro de la TMA considérée au niveau de vol le plus bas utilisable en IFR. L’utilisation de ce moyen n’est cependant possible qu’en région parisienne car les autres TMA françaises ne sont pas conçues selon ce principe.
.
www.developpement-durable.gouv.fr