DuPont™ polymères techniques Principes généraux de conception ...

DuPont™ polymères techniques Principes généraux de conception ...

Français
153 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • cours - matière potentielle : l' étude de conception toute
  • cours - matière potentielle : l' étude de conception
  • cours - matière potentielle : la durée de vie
  • cours - matière potentielle : service
  • exposé
DuPont™ polymères techniques Principes généraux de conception – Module I ® Marques déposées de E.I. du Pont de Nemours and Company DuPont™ et The miracles of science™ sont des marques de E.I. du Pont de Nemours and Company
  • no travail no
  • guide des solutions aux problèmes de moulage
  • soudage par inertie
  • pression d'injection
  • buse
  • buses
  • moule
  • moules
  • essai
  • essais
  • cylindres
  • cylindre
  • conception
  • conceptions
  • pièce
  • pièces

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 497
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo
Signaler un problème


DuPont polymères techniques
Principes généraux de conception – Module I
® Marques déposées de E.I. du Pont de Nemours and Company
™ ™DuPont et The miracles of science sont des marques de E.I. du Pont de Nemours and CompanyDuPont polymères techniques – Principes généraux de conception
8 Engrenages (suite) PageTable des matières
Rayons des congés........................................................... 70
1 Généralités Page Méthodes de fixation ....................................................... 70
Définition des exigences de l’application........................ 3 Quelques exemples de fonctions combinées ................... 71
® ®Liste de contrôle d’une étude de conception ................... 4 Quand employer le DELRIN ou le ZYTEL ....................... 73
Rôle des prototypes dans la conception........................... 5 9 Techniques d’assemblage – catégorie I
Simulations sur ordinateur............................................... 5
Fixations mécaniques .................................................... 75
Essais au cours de l’étude de conception......................... 6
Filetage en plastique ...................................................... 78
Etablissement de spécifications significatives................. 6
Emmanchements à force................................................ 81
2 Moulage par injection Emboîtages élastiques 83
Le procédé et l’équipement ............................................. 7 Assemblage moyeu-arbre .............................................. 87
Guide des solutions aux problèmes de moulage.............. 8
10 Techniques d’assemblage – catégorie II
3 Considérations relatives au moulage SOUDAGE PAR ROTATION....................................... 91
Uniformité des parois ...................................................... 11 Principes de base ........................................................... 91
Configurations ................................................................. 11 Méthodes pratiques........................................................ 91
Dépouilles et broches d’éjection...................................... 12 Soudage par outil à pivot............................................... 91
Congés et arrondis ........................................................... 12 Soudage par inertie 94
Bossages .......................................................................... 13 Machines de soudage par inertie ................................... 96
Nervures........................................................................... 13 Gabarits de montage (dispositifs de fixation)................ 98
Trous et évidements......................................................... 13 Profils de joints.............................................................. 101
Filetages 15 Calcul des outils et machines
Contre-dépouilles............................................................. 16 de soudage par inertie.................................................... 102
Inserts surmoulés 17 Détermination graphique des paramètres de soudage ... 103
Tolérances........................................................................ 18 Contrôle de qualité des pièces soudées.......................... 104
Retrait et gauchissement.................................................. 19 Soudage de joints doubles ............................................. 106
Soudage de plastiques renforcés ou de nature 4 Conception des structures
dissemblable .................................................................. 107Efforts de courte durée..................................................... 21
Soudage par rotation de plastiques souples Matériaux isotropes ......................................................... 22
et d’élastomères ............................................................. 107Matériaux orthotropes...................................................... 23
SOUDAGE PAR ULTRASONS.................................... 111Autres types de sollicitations........................................... 23
Le procédé de soudage par ultrasons ............................. 111Efforts de longue durée.................................................... 24
Matériel de soudage....................................................... 112Nervures de renfort et raidisseurs.................................... 27
Etude des pièces 115Formules pour la conception des structures .................... 33
Paramètres du soudage par ultrasons 119
5 Exemples de conception Mode d’emploi du matériel ........................................... 120
Une nouvelle étude de la roue ......................................... 45 Performances du soudage .............................................. 121étude de sièges de chaises ......................... 48 Autres techniques d’assemblage par ultrasons .............. 123
Châssis de brouette – une conception inédite.................. 48 Sécurité .......................................................................... 125
6 Ressorts et film-charnières SOUDAGE PAR VIBRATION ..................................... 126
Conception d’un film-charnière....................................... 50 Principes de base ........................................................... 126
Définition du centre de mouvement .............................. 1267 Coussinets
Dispositifs courants pour la production de vibrations... 127Dureté et qualité superficielle de l’arbre ......................... 51
Conditions de soudage................................................... 128Surface du coussinet ........................................................ 51
Conception du joint ....................................................... 129Précision .......................................................................... 52
Résultats d’essais sur le soudage angulaire Jeu des coussinets ............................................................ 53
des joints bout à bout..................................................... 130Lubrification .................................................................... 53
Influence de la surface soudéeProtection contre les salissures........................................ 53
sur la résistance du joint ................................................ 130Conditions thermiques..................................................... 54
Influence de la pression de soudage Calcul des coussinets....................................................... 54
sur la ré 130Exemples de conceptions................................................. 56
Exemples de conception 131Indications relatives aux essais 57
Comparaison avec les autres techniques de soudage..... 132
8 Engrenages Conception des pièces soudées par vibration ................ 133
Conception des engrenages ............................................. 59 SOUDAGE À LA PLAQUE CHAUDE ....................... 135
Couple de blocage ........................................................... 61 SOUDAGE AU LASER À TRANSMISSION ............. 138
Proportions des engrenages 61
RIVETAGE.................................................................... 142
Limites de précision et de tolérance ................................ 63
11 Usinage, coupe et finitionJeu et distance entre centres 64
®Matériaux en contact ....................................................... 65 Usinage de l’HYTREL ................................................... 145
®Usinage et coupe du DELRIN ........................................ 147Lubrification .................................................................... 66
®Essais de prototypes usinés.............................................. 66 Finition du DELRIN ....................................................... 148
®Recuit du DELRIN ......................................................... 148Engrenages hélicoïdaux................................................... 66
®Engrenages à vis sans fin................................................. 67 Usinage et coupe du ZYTEL .......................................... 149
®Finition du ZYTEL 151Matériaux en contact 70
®Roue conique ................................................................... 70 Recuit du ZYTEL ........................................................... 152
11 – Généralités
Introduction
Ce manuel est à utiliser en relation avec les résultats particu- Une conception adaptée réduit les coûts de mise en œuvre,
liers des thermoplastiques techniques de DuPont de Nemours: d’assemblage et de démontage, ainsi que les déchets issus de
® ®résines acétal DELRIN , polyamides ZYTEL – y compris la production sous forme de rebuts, de carottes et de canaux,
celles renforcées verre, les thermoplastiques techniques et les déchets produits par le dispositif usagé. Pour cela, il
® ®MINLON et les polyesters thermoplastiques CRASTIN (PBT) convient d’éviter toute défaillance précoce du dispositif.
®et RYNITE (PET) Les ingénieurs d’études non familiarisés
avec les plastiques doivent examiner attentivement les aspects Définition des exigences de l’application
spécifiques des propriétés des plastiques, qui diffèrent de celles
L’étape la plus importante de la conception d’une pièce plas-des métaux particulièrement en ce qui concerne l’influence
tique est la définition correcte et complète des conditions am-des conditions ambiantes sur les propriétés et celles des
biantes dans lesquelles cette pièce est appelée à fonctionner.contraintes de longue durée.
Les propriétés des matières plastiques sont profondément
moLes chiffres relatifs aux propriétés des plastiques sont obtenus difiées par les changements de température, les produits
chimià partir d’essais physiques effectués en laboratoire; ils sont ques et les contraintes mécaniques qui leur sont appliquées.
présentés d’une manière analogue à celle des métaux. Les Ces influences de l’environnement, qui doivent être définies
éprouvettes d’essais sont moulées dans des empreintes d’un aussi bien pour le court terme que pour le long terme,
dépenpoli de surface élevé et dans les conditions optimales de dent naturellement de la nature de l’application. Le temps
moulage. Les mesures sont effectuées conformément aux d’exposition sous contraintes et aux conditions de
l’environspécifications de l’ASTM ou de l’ISO, sous des vitesses de nement constitue un facteur primordial dans l’estimation des
traction, teneur en humidité, températures, etc. telles qu’elles pertes de propriétés éventuelles, et par conséquent des
perforsont prescrites. Les valeurs données sont indicatives. On devra mances de la pièce. Si cette dernière doit être soumise à des
admettre que les pièces étudiées ne soient pas moulées ou variations de température en cours de service, il n’est pas
sufcontraintes exactement comme les éprouvettes: fisant de définir la température maximale à laquelle elle sera
soumise. La durée totale pendant laquelle la pièce sera expo-•épaisseur et forme de la pièce.
sée à cette température, au cours de la durée de vie prévue• importance et durée de la contrainte.
pour le dispositif dans lequel elle est intégrée, doit aussi être
• orientation de la fibre.
calculée. Le même raisonnement s’applique aux contraintes
• lignes de soudures. résultant de l’application d’une charge. Si la contrainte est
• défauts superficiels. appliquée de manière intermittente, le temps et la fréquence de
son application sont très importants. Les matières plastiques• paramètres de moulage, sont des facteurs qui influencent
sont sujettes au fluage sous l’influence d’une sollicitationla résistance et la ténacité d’une pièce plastique.
mécanique, la vitesse de ce phénomène est accélérée par
L’ingénieur doit également disposer des informations relatives l’élévation de la température. Si la mise sous charge est
interaux effets de la chaleur, de l’humitidé, de la lumière solaire, mittente, le plastique présentera une reprise élastique limitée,
des agents chimiques et des contraintes. dont l’importance dépendra de la force de la contrainte
appliquée, de sa durée, des périodes pendant lesquelles la chargeIl est par conséquent essentiel, lors de la conception des pièces
est supprimée ou réduite et de la température régnant au coursplastiques, d’analyser avec soin l’application, d’utiliser les
de chacune de ces périodes.informations existantes qui s’en approchent au plus près,
de réaliser un prototype et de l’essayer dans les conditions L’effet des agents chimiques, des lubrifiants, etc. est tout
de service. autant dépendant de l’importance et de la durée de la contrainte.
Le coût finalement élevé d’une médiocre conception initiale Certains matériaux peuvent ne pas se trouver affectés par ces
en terme de temps, d’argent et de parts de marché est bien réactifs en l’absence de contrainte, mais se fissurer lorsqu’ils
connu. Le but de ce manuel de conception est précisément de y sont exposés sous contrainte pendant une certaine période
fournir aux bureaux d’études les informations indispensables ®de temps. Les résines acétal DELRIN , les résines polyamides
leur permettant de prendre correctement en compte l’influen- ® ®ZYTEL , les résines polyamides renforcées minéral MINLON
ce des conditions ambiantes, celles de la conception et des ®et les résines de polyesters thermoplastiques RYNITE , sont
modalités de l’utilisation. On aboutira ainsi, dans le minimum particulièrement résistants à ce phénomène.
de temps, à une conception efficace et fonctionnelle de la
La liste de contrôle ci-après peut être utilisée comme guide.pièce.
Ces informations permettent de concevoir des pièces dotées
d’un poids minimal, et parallèlement, d’un maximum de
possibilités pour le démontage et le recyclage, afin de réduire
l’impact sur l’environnement. ® Marque déposée de E.I. du Pont de Nemours and Company
3Liste de contrôle d’une étude de conception
Désignation de la pièce
Société
oTirage n
oTravail n
A. FONCTION DE LA PIÈCE
B. CONDITIONS DE FONCTIONNEMENT NORMALES MAX. MIN.
Température de fonctionnement
Durée de vie en service (h)
Charge appliquée (N, couple, etc.
décrite en détail au verso)
en charge
Durée d’application
hors charge
Autre (choc, secousse, blocage, etc.)
C. ENVIRONNEMENT Chimique Humidité
Temp. ambiante hors service Ensoleillement direct Indirect
Mesures de mise au rebut des déchets Déchets issus de la production
Déchets après utilisation
D. EXIGENCES DE LA CONCEPTION
Coefficient de sécurité Gauchissement/affaissement max
Tolérances Méthode d’assemblage
Finition/décoration Homologation (organisme/code)
Démontage après la durée de service Possibilité de recyclage
E. ESSAI DE FONCTIONNEMENT – S’il existe une spécification de fonctionnement pour la pièce ou le dispositif,
en joindre un exemplaire, sinon, décrire toute condition connue non mentionnée ci-dessus
F. HOMOLOGATION Réglementation Classification
Contact avec les aliments, automobile, usage militaire, aérospatiale, électricité
G. AUTRES
Décrire ici et au verso, toute information complémentaire susceptible de faciliter la compréhension du rôle de
la pièce, d’éclairer les conditions dans lesquelles elle doit fonctionner, les contraintes mécaniques et d’environnement
ainsi que les mauvais traitements qu’elle doit supporter, et ajouter tous commentaires susceptibles de clarifier
les informations précédentes.
4type et fournir, aux moindres coûts, un certain nombre de piè-Rôle des prototypes dans la conception
ces pour les essais préliminaires. L’emploi de cette méthode
Il est habituellement nécessaire, pour que la conception d’une
est toutefois limité car ce moule a été conçu pour les métaux
pièce devienne une réalité commerciale, de construire des
coulés sous pression, et non pas pour les plastiques. Les parois
pièces prototypes destinées aux essais et aux modifications
et les nervures ne sont pas adaptées, les seuils sont
habituelleultérieures. La meilleure méthode de fabrication de prototypes
ment surdimensionnés, leur emplacement mal disposé pour le
consiste à reproduire aussi fidèlement que possible le procédé
moulage des plastiques, enfin le moule n’est pas équipé pour
selon lequel seront réalisées les pièces commercialisées.
le refroidissement des pièces plastiques. L’essai de ces pièces
La plupart des pièces en plastiques techniques sont produites
moulées par l’injection du matériau choisi devra toujours
préindustriellement selon le procédé du moulage par injection.
céder la commercialisation.
Les prototypes seront alors fabriqués à partir d’un moule
d’essai comportant une empreinte, ou à’une empreinte Outillage prototype
d’essai montée sur le bâti du moule de production. Les raisons
Les moules prototypes réalisés en matériaux faciles à usiner,
de cette procédure sont évidentes, il est important qu’elles
ou à bon marché, tels que l’aluminium, le bronze, le cayem
soient clairement comprises. Dans les commentaires qui vont
peuvent produire des pièces utilisables pour les prototypes qui
suivre les différentes méthodes de fabrication de prototypes
ne sont pas appelés à fonctionner réellement. Les conditions
seront décrites, ainsi que leurs avantages et leurs inconvénients.
correctes de moulage exigées par le produit et par la
géométrie de la pièce n’étant pas utilisées dans la plupart des cas
Usinage de barreaux et de plaques
(en particulier la température du moule et la pression), de tels
Cette méthode n’est habituellement utilisée que lorsque l’étude moules peu coûteux ne peuvent pas produire de pièces
susde conception est très préliminaire, qu’un petit nombre de ceptibles d’être évaluées dans les conditions opérationnelles.
prototypes suffit, et que la géométrie de la pièce est
relativement simple. L’usinage de formes complexes, en particulier Outillage de pré-série
si plusieurs prototypes sont nécessaires, peut s’avérer très La meilleure approche pour la conception de pièces de
précicoûteux. Les pièces ainsi usinées peuvent être employées sion est la construction d’un outillage de pré-série en acier.
pour faciliter la mise au point d’un dessin plus assuré, ou Il peut s’agir d’un moule à empreinte unique, ou d’une seule
même pour des essais limités, mais jamais pour l’évaluation empreinte disposée dans le bâti d’un moule multi-empreintes.
finale précédent la commercialisation. Ces faits sont étayés Cette empreinte aura un fini d’usinage mais elle ne sera pas
par les raisons suivantes: trempée; ainsi quelques modifications seront encore possibles.
– Les valeurs des propriétés telles que la résistance mécanique, Elle sera équipée d’un système de refroidissement identique à
la ténacité et l’allongement peuvent se révéler plus faibles celui du moule de production, afin que soient étudiés tous les
que celles de pièces moulées, du fait des marques laissées problèmes liés aux déformations et au retrait. Muni de broches
par l’outil sur la pièce échantillon. d’éjection convenables, le moule peut fonctionner selon des
– Les caractéristiques de résistance et de rigidité peuvent être cycles identiques à ceux d’une ligne de production. Il est
plus fortes que celles des pièces moulées, en raison du taux alors possible d’établir la durée du temps de cycle. Plus
imde cristallinité plus élevé rencontré dans les barreaux et les portant encore, ces pièces peuvent être soumises aux essais
plaques. de résistance mécanique de choc, d’abrasion ou de mesure
– Dans le cas des résines renforcées de fibres, l’influence im- des autres propriétés physiques, aussi bien qu’à des essais de
portante de l’orientation de celles-ci peut être entièrement simulation dans les conditions réelles d’utilisation.
fallacieuse.
– Les caractéristiques de surface, telles que les marques des Simulations sur ordinateur
broches d’éjection, celles de point d’injection et le
caractèIl est souvent possible de réduire considérablement le coût re amorphe de la structure superficielle des pièces moulées,
de création des prototypes en procédant à des simulations surn’existent pas dans les pièces usinées.
ordinateur. Une modélisation informatique étant déjà néces-– L’effet des lignes de soudure et des lignes de festons sur les
saire pour le découpage, les modèles ainsi produits peuventpièces moulées ne peut pas être étudié.
être employés pour la conception de modèles d’éléments finis,
– La stabilité dimensionnelle peut être trompeuse étant donné
pouvant à leur tour être servir à :
les fortes différences existant entre les contraintes internes
– La simulation du processus de moulage par injection, four-possibles.
nissant des informations sur les besoins en termes de
pres– Les vides couramment rencontrés au cœur des barreaux et
sion d’injection, de force de fermeture, de températures de
des plaques peuvent réduire la résistance de la pièce. De
fusion dans la cavité, d’emplacement des lignes de soudure,
même, l’influence des vides parfois présents dans les
secd’évents et autres,
tions épaisses d’une pièce moulée, ne peut pas être évaluée.
– La simulation du comportement de la pièce lié aux charges
Il n’y a qu’un choix limité de résines disponibles sous forme
mécaniques, fournissant des informations sur les
déformade barreaux ou de plaques.
tions de la pièce et les contraintes qui s’y exercent.
Outillage de coulée sous pression Les essais de simulation sont d’autant plus intéressants qu’ils
Si l’on dispose d’un outillage de coulée sous pression, il est sont réalisés à un stade précoce du processus de conception et
souvent possible de le modifier pour le moulage de prototypes permettent d’éviter les erreurs coûteuses et inutiles et de
limipar injection. Un tel matériel peut remplacer un moule proto- ter à un minimum le nombre de prototypes requis.
5Essais au cours de l’étude de conception Etablissement de spécifications significatives
Une spécification est destinée à satisfaire des exigences fonc-Toute étude de conception doit être soigneusement soumise
tionnelles, esthétiques et économiques par la maîtrise des aux essais quand elle se trouve encore au stade du
développevariations du produit final. La pièce doit être conforme à unment. Une détection précoce des défectuosités ou des
hypoensemble de critères de qualité prescrits dans les spécifica-thèses erronées économisera du temps, du travail et du produit.
tions.
– L’essai dans les conditions réelles d’utilisation est, pour les
Les spécifications établies par le bureau d’études compren-pièces prototypes, le meilleur. Toutes les exigences du
foncdront notamment:tionnement sont présentes, il est alors possible de faire une
évaluation complète de la conception. – Nom de marque du produit, son grade et son nom
généri®– Les essais de simulation des conditions de service sont que (par ex. ZYTEL 101, polyamide 66).
réalisables. La valeur de ces essais dépend de l’exactitude – Qualité de la finition de surface.
avec laquelle les modalités d’utilisation ont été reproduites.
– Emplacement souhaité pour le plan de joint du moule.
Une pièce de moteur d’automobile, par exemple, peut être
– Limitations, relatives aux bavures.soumise à des essais de température, de vibrations, et de
résistance aux hydrocarbures. Une garniture de bagage – Types de point d’injection admissibles et emplacement des
peut subir des essais d’abrasion et de choc. Un composant lignes de soudure (éloignés des points de contrainte
critiélectronique sera évalué sous l’aspect de l’isolation thermi- ques).
que et électrique. – Emplacements où la présence de vides n’est pas admissible.
– Les essais sur le terrain sont indispensables. Cependant, – Déformations acceptables.
lorsque ceux-ci sont effectués à long terme pour évaluer
– Tolérances.
l’influence importante du temps sur les pièces mises sous
– Couleur.contrainte mécanique ou thermique, ils se révèlent
quelquefois impraticables ou très coûteux. Les programmes – Considérations relatives à la décoration.
d’essais accélérés permettent la prévision des performan- – Considérations relatives aux performances.
ces, au moyen d’essais «sévères» à court terme, mais la
prudence est nécessaire. La relation existant entre le long
terme et le court terme accéléré n’est pas toujours connue. Des informations utiles complémentaires sont fournies dans
Votre représentant DuPont de Nemours devra être consulté la «Liste de contrôle d’une étude de conception» proposée en
si vous envisagez des essais accélérés. page 4.
62 – Moulage par injection
Le procédé et l’équipement
Trémie Feed
d’alimentationHopperLa plupart des pièces en thermoplastique technique sont
fabriquées selon le procédé de moulage par injection. Il est
par conséquent essentiel pour l’ingénieur d’étude de
connaître cette technique de moulage, de comprendre ses
possibilités et ses limitations.
Le procédé est très simple dans son principe. Les résines
®thermoplastiques telles que les acétals DELRIN , les polyesters Cylindre de plastificationPlastifying
® ® Cylinderthermoplastiques CRASTIN et RYNITE , les polyamides
®ZYTEL , livrées sous forme de granulés, sont séchées lorsque MouleMould
c’est nécessaire, fondues, injectées sous pression dans un Plateaux PlateauxMachine Machine
porte-moulePlaten porte-moulePlatenmoule puis refroidies. Le moule est ensuite ouvert, les pièces
enlevées, le moule refermé et le cycle est repris.
Fig. 2.02 Cylindre de plastification et moule
La figure 2.01 représente le schéma d’une presse à injection.
La figure 2.02 représente la section droite du cylindre de
plastification et du moule.
Les considérations essentielles à retenir dans le cas des
thermoplastiques techniques sont les suivantes:
– Dessin approprié assurant la résistance nécessaire pour
supporter les hautes pressions.Feed HopperTrémie d’alimentation
MouleMould Cylindre deMelting – Qualité correcte des matériaux de construction du moule,
plastificationCylinder particulièrement dans le cas des résines renforcées.
– Dessin convenable des cheminements d’écoulement de
la résine, pour son transfert vers la bonne localisation
dans la pièce.
– Disposition suffisante d’évents, pour permettre
l’évacuation de l’air en avant du front de matière pénétrant dans le
moule.
Fig. 2.01 Presse à injection – Transfert thermique soigneusement calculé pour contrôler
le refroidissement et la solidification des pièces moulées.
La presse à injection – Ejection facile et uniforme des pièces moulées.
Les fonctions du système de plastification et d’injection
Lors de la conception d’une pièce on sera attentif à
l’emplaconsistent à fondre la matière plastique et à l’injecter dans
cement du point d’injection et aux variations d’épaisseurs au
le moule. La vitesse d’injection et la pression atteinte dans
retrait, à la déformation, au refroidissement, au
fonctionnele moule sont contrôlées par le système hydraulique de la
ment des évents, etc. facteurs qui seront étudiés dans les
chapresse. Les pressions d’injection varient de 35 à 140 MPa.
pitres suivants. Votre représentant DuPont de Nemours sera
Les températures de la matière s’échelonnent depuis
approheureux de vous conseiller par des informations sur la mise
®ximativement 215° C pour le DELRIN jusqu’à environ 300° C
en œuvre, ou des suggestions sur la conception des moules.
® ®pour certains polyamides ZYTEL et polyesters RYNITE
renforcés de fibre de verre. La durée totale du cycle de moulage peut varier de deux
secondes à plusieurs minutes, et concerner un nombre de
Les précisions sur les conditions de mise en œuvre et les
pièces allant de l’unité à plusieurs dizaines, éjectées à chaque
techniques, ainsi que sur les matériaux pour la construction
ouverture du moule. La rapidité du cycle de moulage peut se
de l’équipement destiné au moulage des thermoplastiques
trouver restreinte par la capacité de transfert thermique du
techniques de DuPont de Nemours, se trouvent dans les
Guimoule, sauf lorsque le temps d’ouverture – fermeture –
éjec®des de Moulage consacrés aux résines acétal DELRIN , aux
tion ou la capacité de plastification de la machine sont limités.
®thermoplastiques techniques MINLON , aux polyesters
® ®thermoplastiques CRASTIN et RYNITE et aux polyamides Résolution des problèmes
®ZYTEL .
Au cas où les pièces moulées ne seraient pas conformes
aux spécifications, il convient d’en rechercher les raisons. Le moule
Le tableau page 8 donne une liste de solutions élémentaires
La conception du moule influence de manière décisive la
à des problèmes de moulage généraux.
qualité et l’économie de la pièce injectée. L’aspect de la pièce,
sa résistance mécanique, sa ténacité, ses cotes, sa forme et Pour plus de détails, veuillez contacter le Service Technique
son coût dépendent de la qualité du moule. DuPont.
7Guide des solutions aux problèmes de moulage
Problème Solutions proposées Problème Solutions proposées
Moulages courts, 1. Augmenter l’alimentation. Coulure au niveau 1. Réduire la température
finition de surface de la buse de la buse.
2. Augmenter la pression
médiocre
d’injection. 2. Réduire la température
de la matière en diminuant
3. Utiliser la vitesse d’injection
celle du cylindre.
maximale.
3. Réduire la pression résiduelle
4. Réduire le matelas.
dans le cylindre:
5. Augmenter la température
a. en réduisant le temps
de la matière en élevant
de maintien en pression et/ou
celle du cylindre.
la contre-pression;
6. Augmenter la température
b. en augmentant le temps de
du moule.
décompression (si ce réglage
7. Augmenter la durée de cycle. est possible).
8. Vérifier le poids de la moulée par 4. Réduire le temps d’ouverture
rapport à la capacité d’injection du moule.
nominale de la presse; si le poids
5. Utiliser une buse à valve
de la moulée est supérieur à 75%
d’obturation.
de la capacité d’injection
(styrène), utiliser une presse plus
grande. Solidification au 1. Augmenter la température
niveau de la buse de la buse.
9. Augmenter la taille de la carotte
et/ou des canaux et/ou des points 2. Réduire la durée de cycle.
d’injection.
3. Augmenter la pression d’injection.
4. Augmenter la température
Formation 1. Réduire la température du moule.
de bavure de la matière en diminuant
5. Utiliser une buse à orifice
celle du cylindre.
plus grand.
2. Réduire la pression d’injection.
3. Réduire la durée de cycle. Décoloration 1. Purger le cylindre chauffant.
4. Réduire le temps de maintien 2. Réduire la température
en pression. de la matière en diminuant
celle du cylindre.5. Vérifier la fermeture du moule
(obstruction possible à la surface 3. Réduire la température
du plan de joint). de la buse.
6. Améliorer le dégazage du moule. 4. Réduire la durée de cycle.
7. Vérifier le parallélisme 5. Vérifier l’absence de contaminants
des plateaux porte-moule. dans la trémie
et la zone d’alimentation.8. Utiliser une presse plus grande
(à dispositif de verrouillage). 6. Vérifier l’absence d’un jeu
excessif dans le montage du
cylindre et du piston ou de la vis.
7. Augmenter le nombre d’évents
dans le moule.
8. Utiliser une presse dont le poids
de la moulée est inférieur.
8Guide des solutions aux problèmes de moulage (suite)
Problème Solutions proposées Problème Solutions proposées
Brûlures 1. Réduire la vitesse du piston. Adhérence dans 1. Réduire la pression d’injection.
le reçu de buse
2. Réduire le temps de maintien2. Réduire la pression d’injection.
en pression, le temps/la pression
3. Améliorer le dégazage dans
de compactage.
l’empreinte.
3. Augmenter le temps de fermeture
4. Changer l’emplacement du point
du moule.
d’injection pour modifier la
4. Augmenter la température duconfiguration d’écoulement.
moule au niveau du reçu de buse.
5.érature
Fragilisation 1. Sécher préalablement la matière.
de la buse.
2. Réduire la température de fusion
6. Vérifier la taille et l’alignement
et/ou le temps de séjour.
des orifices dans la buse et le reçu
3. Augmenter la température du de buse (l’orifice du reçu
de buse doit être plus grand).moule.
4. Réduire la quantité de rebroyés. 7. Utiliser un tire-carotte plus
efficace.
Adhérence dans 1. Réduire la pression d’injection.
Lignes de soudure 1. Augmenter la pressionles empreintes
2. Réduire le temps de maintien
d’injection.
en pression, le temps/la pression
de compactage. 2. Augmenter le temps/la pression
de compactage.3. Augmenter le temps de fermeture
du moule.
3. Augmenter la température
4. Réduire la température du moule. du moule.
5. Réérature du cylindre 4.érature
de la matière.et de la buse.
6. Vérifier l’absence de contre- 5. Dégazer l’empreinte au niveau
dépouilles et/ou d’une dépouille de l’aire de soudage.
insuffisante dans le moule.
6. Ménager une masselotte adjacente
7. Utiliser des lubrifiants externes. à l’
7. Changer l’emplacement du point
d’injection pour modifier
la configuration d’écoulement.
9Guide des solutions aux problèmes de moulage (suite)
Problème Solutions proposées Problème Solutions proposées
Retassures 1. Augmenter la pression Contrôle médiocre 1. Définir des durées de cycle
et/ou bulles d’injection. des dimensions uniformes.
2. Augmenter le temps/la pression 2. Conserver une alimentation et
de compactage. un matelas uniformes d’un cycle
à l’autre.
3. Utiliser la vitesse d’injection
maximale. 3. Remplir le moule aussi
rapidement que possible.
4. Augmenter la température du
moule (bulles). 4. Vérifier les systèmes hydraulique
et électrique de la presse en cas
5. Réduire la température du moule
de fonctionnement irrégulier.
(retassures).
5. Augmenter la taille des points
6. Réduire le matelas.
d’injection.
7. Augmenter la taille de la carotte
6. Equilibrer les empreintes
et/ou des canaux et/ou des points
pour obtenir un écoulement
d’injection.
uniforme.
8. Placer les points d’injection plus
7. Réduire le nombre d’empreintes.
près des sections épaisses.
Gauchissement 1. Augmenter la température de
déformations l’outil (est-elle uniforme?).
des pièces
2. Augmenter la taille des points
d’injection et des canaux.
3. Augmenter la vitesse de
remplissage.
4. Augmenter la pression
d’injection et le temps/la pression de
compactage.
5. Vérifier le chemin d’écoulement
et changer l’emplacement du
point d’injection et/ou modifier
la conception de la pièce.
10