E.L.T. MESENS comme nous l

E.L.T. MESENS comme nous l'entendons...

Documents
33 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • cours - matière potentielle : soirées musicales d' avant - garde
VERBEKE FOUNDATION E.L .T. M ES EN S c om m e n ou s l 'en te nd on s.. .
  • mesens invitation pour la galerie mesens
  • talents de compositeur
  • artiste surréaliste
  • personnalités amies de mesens
  • intense activité de la galerie
  • mesens
  • activités de mesens
  • galerie londonienne
  • cm collection

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 104
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo
Signaler un problème
VERBEKE FOUNDATION
E.L.T. Mesens Comme ils l’entendent 1925, photographie reproduite dans Adieu à Marie
E.L.T. MESENS comme nous l’entendons... La Verbeke Foundation présente à l’occasion du quarantième anniversaire de la disparition d’E.L.T. Mesens la première exposition rétrospective de son œuvre. L’exposition rassemble de manière aussi inédite qu’exceptionnelle près de 200 collages, affiches, partitions, lettres, revues et livres et permet ainsi la découverte des multiples talents et activités de Mesens : musicien, compositeur, poète, photographe, collagiste, éditeur, polémiste, galeriste et collectionneur. Quarante-neuf vitrines sont consacrées à autant de personnalités amies de Mesens, d’Eileen Agar à Scottie Wilson en passant par Salvador Dalí, Peggy Guggenheim et Desmond Morris. Né à Bruxelles en 1903, Mesens participe tout au long de sa vie à l’aventure de l’avant-garde plastique, musicale et littéraire européenne. Ami du compositeur Erik Satie et du poète Tristan Tzara, il adopte dès 1920 les idées du dadaïsme avant de se montrer l’un des plus ardents défenseurs du mouvement surréaliste. Dandy social doué d’un talent d’organisateur hors-norme, il tisse un réseau relationnel exceptionnel grâce à ses entreprises artistiques, éditoriales et curatoriales.
Ayant rejoint Londres en 1936, il est l’acteur de l’introduction du surréalisme en Angleterre. Ouverte en 1938 à 1950, la London Gallery dont il assume la direction présentera les travaux de tous ceux qui constituent aujourd’hui les plus grands noms du cubisme, du dadaïsme et du surréalisme : Picasso, Ernst, Magritte, Schwitters, etc. A partir de 1954, Mesens décide de se consacrer spécifiquement à l’art du collage. Le succès qu’il obtient lui permet d’exposer ses œuvres en Belgique, France, Angleterre, Italie et aux Etats-Unis. Ses collages appartiennent aujourd’hui aux plus importantes collections privées et publiques: Tate Modern, Getty Museum, Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, etc.
Cette exposition n’aurait pas été possible sans la générosité de nombreux collectionneurs privés belges, anglais et néerlandais. La Verbeke Foundation les remercie pour leur soutien à cet hommage à l’une des figures majeures de l’art du XXe siècle.
E.L.T. Mesens Affiche Salle de l’Union Coloniale Belge, Bruxelles 10 mars 1922 Collection Andrew et Julia Murray
E.L.T. MESENSRUETISOCOMP Enfant, Mesens apprend durant un an le violon avant de devoir changer d’instrument et de se consacrer à l’étude du piano. Dès ses premières leçons, il s’essaie à la composition et accumule les connaissances sur les compositeurs belges. En 1920, âgé de 17 ans, il tente de faire publier ses compositions, sans succès. Un an plus tard, lorsqu’il se présente au directeur de la revue d’avant-garde Ça Ira, il n’hésite pas à affirmer :“Moi, je suis musicien”.L’amitié qu’il lie avec le compositeur Erik Satie à partir d’avril 1921 lui permet de découvrir le monde artistique, littéraire et musical parisien et l’incite à poursuivre ses activités musicales. Il rédige de courtes compositions pour voix et piano en mettant en musique des textes de poètes qu’il apprécie et admire : Jean Cocteau, Paul Eluard, Paul Neuhuys, Philippe Soupault, Rabindranath Tagore, Tristan Tzara, Karel van de Woestyne ou encore Paul Van Ostaijen. Ses compositions sont fréquemment dédiées à d’autres compositeurs (Georges Auric, Erik Satie), des chanteuses (Evelyne Brélia, qui interpréta diverses de ses mélodies) ou des peintres (Jan Cockx, René Magritte, Jozef Peeters, Prosper de Troyer, Theo Van Doesburg, etc) ou à des personnes faisant partie de son cercle de connaissances.
Certaines de ces compositions sont interprétées à Bruxelles et en Belgique au cours de soirées musicales d’avant-garde. Si la critique ne se montre pas toujours positive à l’égard de ses talents de compositeur, Mesens n’hésite pas lui aussi à se montrer féroce à l’encontre de certains de ses contemporains. Vers le milieu des années 1920, il décide contre toute attente de renoncer à une carrière musicale et de se consacrer au domaine des arts visuels.
“Sans musique la prison devient insupportable.” E.L.T. Mesens,A perte de vue V,1924-1928
E.L.T. Mesens Danse pour piano (avec portrait de Mesens par Flouquet) 1922, partition
E.L.T. Mesens et Philippe Soupault Garage (graphisme de Man Ray, réalisation par Marcel-Louis Baugniet) 1926, partition
E.L.T. Mesens Pièce pour piano n° 2 (dédiée à Marcelle Meyer) Octobre 1922, partition
“La France cherchait un homme de bonne volonté pour succéder à Saint-Saëns. Elle l’a enfin trouvé. Georges Auric : un cul aimanté pour fauteuil d’Institut.” E.L.T. Mesens,Œsophage,1925
E.L.T. Mesens La partition complète complétée 1945 (reproduction publiée dansFree Unions,1946)
E.L.T. Mesens Sans titre 1970 (HC-1970), collage, 38,5 x 44 cm Collection privée
E.L.T. Mesens Le métronome 1962 (18/1962), collage, 41,5 x 11 cm Collection privée
E.L.T. Mesens E.L.T. Mesens. 125 collages & objets 1963, affiche, 1/50 Collection privée
E.L.T. Mesens Jambon démonétisé 1963 (HC-1963), assemblage, 52,5 x 34,5 cm Collection Verbeke Foundation, Kemzeke
E.L.T. Mesens Hommage à Erik Satie 1963 (26/1963), collage, 16,1 x 22,2 cm Collection Verbeke Foundation, Kemzeke
“Pendant longtemps je ne me rappelais que du nom d’Erik Satie que j’associais curieusement (ou non) avec les mots de satire et satyre.” E.L.T. Mesens, s.d.
E.L.T. Mesens Black Music 1957 (18/1957), collage, 23,5 x 17,5 cm Collection Verbeke Foundation, Kemzeke
E.L.T. Mesens Anti-symbole 1971 (21/1971), collage, 45 x 38,5 cm Collection Verbeke Foundation, Kemzeke
E.L.T. MESENSPOÈTE Mesens fut tout au long de sa vie un auteur prolifique de poèmes et d’aphorismes, qu’il dédiait généralement à ses amis artistes, écrivains et musiciens. Il contribua d’ailleurs à la traduction en langues anglaise et française d’œuvres de ses collègues surréalistes comme Eluard. Ses textes furent publiés dans de nombreuses revues littéraires et artistiques :Mécano, 391, Variétés, London Bulletin, VVV, Distances, Horizon, Free Unions, Surrealist Transforma(c)tionouPhantomas.Humour et dérision y occupent une place aussi importante que sérieux et regard critique. Formellement, Mesens fut fidèle jusqu’à son dernier souffle à l’emploi dadaïste de diverses polices de caractère dans la publication d’un même texte ainsi qu’à la déconstruction de la structure horizontale classique du poème occidental. René Magritte illustra à plusieurs reprises ses publications : en 1933, lors de la parution deFemme Complèteet en 1959 lors de l’édition du recueilPoèmes 1923-1958.
Dans les collages de Mesens se retrouvent amour du jeu de mots et goût de la rêverie merveilleuse. Lettres, mots et sentences y acquièrent une place dominante dans la composition. Intégrant des éléments du quotidien de Mesens, les titres de ses collages empêchent toute lecture univoque : clefs de lecture autant que barrières d’interprétation, ils sont le reflet, sinon des talents littéraires du poète, de la richesse de son imagination.
“It is never too late to learn to write to be able to read.” E.L.T. Mesens,Arson,1942
E.L.T. Mesens Magie 1962 (14/1962), collage, 21 x 28,7 cm Collection Verbeke Foundation, Kemzeke
E.L.T. Mesens Simples (VI) 1970 (20/1970), collage, 21,7 x 28 cm Collection Verbeke Foundation, Kemzeke
FA I T S - D I V E R S I N T R A D U I S I B L E , S TAT I S T I Q U E e t C R I T I Q U E à Paul Nougé Un homme Deux fois plus grand que nature Trois heures avant sa mort voit Quatre personnages au lieu de Cinq apparaître vers les Six heures du matin et ce n’est qu’à Sept heures que Huit policiers arrivent n’apportant rien de NEUF. Total :45
Statistique__Homme: Un. Heures Seize. Personnages: Neuf. Policiers: Huit. I + I6 + 9 + 8 = 34 Vérification :Quarante cinq moins trente quatre égale N E U F. Critique__Facile à faire Difficile à défaire Impossible à refaire. E. L. T. Mesens Londres, août 1939. N. B. Les erreurs sont à votre mesure.
A
E
I
F
J
B
G
C
K
H
D
L
E.L.T. MESENSOPIMÉLSTE
De 1926 à 1960, E.L.T. Mesens signe nombre des tracts et textes surréalistes à caractère polémique:
A -Défiez-vous(6 octobre 1926) B -Mariés de la Tour Eiffel(3 novembre 1926) C -La poésie transfigurée(30 janvier 1932) D -Protestation(22 mars 1932) E -L’action immédiate(juin 1934) F -Du temps que les surréalistes avaient raison(avril 1935) G -Le couteau dans la plaie(avril 1935) H -Le domestique zélé(21 janvier 1936) I -Idolatry and Confusion(mars 1944) J -Démasquez les physiciens. Videz les Laboratoires(1958) K -We don’t hear it that way(1960) L -Tir de barrage(28 mai 1960)
E.L.T. Mesens Invitation pour la Galerie Mesens Décembre 1930 Collection Verbeke Foundation, Kemzeke
E.L.T. Mesens Affiche pour Miro, Morris & Hamersma Février 1950 Collection Desmond Morris, Oxford
E.L.T. Mesens Invitation pour la London Gallery Décembre 1948 Collection Andrew et Julia Murray
E.L.T. MESENSIRELAGETS
Mesens commence dans les années 1920 un carrière de galeriste afin de subvenir à ses besoins quotidiens. Après avoir travaillé pour la Galerie Manteau de Bruxelles en 1924, il prend en charge la galerie L’Epoque en 1927 et y expose les travaux de ses amis surréalistes comme Magritte. En 1930 il ouvre sa propre galerie à Bruxelles, qu’il ferme presque immédiatement. En 1932, il effectue le rachat de plus de cent tableaux de Magritte lors de la faillite de la galerie bruxelloise Le Centaure. Arrivé en Angleterre en 1936, il s’associe en 1938 avec l’artiste surréaliste anglais Roland Penrose pour reprendre la London Gallery, une galerie londonienne pour laquelle il a déjà organisé des expositions. Il y présente les travaux de Klee, Ernst, Picasso, de Chirico, Delvaux Magritte ou Man Ray. La guerre met fin en 1940 à l’intense activité de la galerie qui ne rouvrira qu’en 1946 dans un autre espace. Mesens continue à présenter les figures majeures des avant-gardes cubiste, dadaïste et surréaliste tout en présentant les travaux de jeunes talents (Lucian Freud, Desmond Morris) ou d’artistes jusqu’alors peu connus (Scottie Wilson). Manquant de succès commercial, la London Gallery ferme définitivement ses portes en 1950. Mesens organise à partir de cette date des expositions à Knocke et Bruxelles.
“Je rêve... donc je fais ce qui me plaît .” E.L.T. Mesens, 1959
Œsophage,n° 1, mars 1925
Marie,n° 1, juin 1926
Adieu à Marie,fin 1926 - début 1927
E.L.T. Mesens et René Magritte Femme complète,1933, Editions Nicolas Flamel, Bruxelles.
E.L.T. Mesens (préface de Paul Eluard) Alphabet Sourd Aveugle,1933, Editions Nicolas Flamel, Bruxelles.
E.L.T. MESENSEDITEUR
Mesens entre dans le monde de l’édition au début des années 1920 en tant qu’auteur de critiques musicales. Participant à la rédaction de divers magazines littéraires et artistiques belges (Sélection, Variétés,etc), il propose par ailleurs ses propres créations poétiques à des revues étrangères telles que391etMécano.
En 1924, il s’associe à Magritte pour lancer la revueŒsophage un seul numéro sera publié. Peu après débute dont la publication deMarie, couronnée de peu de succès. D’aspect dadaïste, les deux revues permettent la également reproduction d’œuvres et la publication de textes de jeunes artistes mettant à mal la tradition artistique occidental. En 1933, doté de plus de moyens financiers, Mesens ouvre à Bruxelles la maison d’éditions Nicolas Flamel, en référence au célèbre alchimiste médiéval. Outre la publication de ses propres poèmes, Mesens s’attache jusque 1934 à promouvoir les derniers écrits des surréalistes européens : Breton, Eluard, Péret, Hugnet, etc…
De 1938 à 1950, les éditions de la London Gallery constituent la dernière phase importante de l’activité d’éditeur d’E.L.T. Mesens. Assurant comme dans le passé la typographie et la maquette de ses publications, Mesens édite en plus des 20 numéros duLondon Bulletin,divers pamphlets, tracts et catalogues.
“Une revue peut-être une arme de combat.” E.L.T. Mesens,Les revues,1934