Hier, aujourd

Hier, aujourd'hui et demain : Célébrer notre patrimoine; garantir l ...

-

Documents
10 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • redaction
  • cours - matière potentielle : préparation
  • mémoire
Ébauche – Dossier préliminaire de demande d'appui – mai 2011 1/10 Hier, aujourd'hui et demain : Célébrer notre patrimoine; garantir l'avenir Campagne du Fonds du patrimoine de l'Artillerie royale canadienne
  • avenir campagne du fonds du patrimoine de l'artillerie royale
  • régiment royal de l'artillerie
  • artilleurs
  • fonds de dotation
  • soutien
  • soutiens
  • guerre
  • guerres
  • membre
  • membres
  • canada
  • services
  • service

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 38
Langue Français
Signaler un problème
ÉbaucheDossier préliminaire de demande dappuimai 2011
1/10
Hier, aujourd’hui et demain :Célébrer notre patrimoine; garantir l'avenir
Campagne du Fonds du patrimoinede l’Artillerie royale canadienne
ÉbaucheDossier préliminaire de demande dappuimai 2011 Campagne du Fonds du patrimoinede l’Artillerie royale canadienne
En bref...
Le Programme dupatrimoine de l’Artillerie royale canadienne a pour objet de célébrer notre patrimoine, de dynamiser ceux qui servent aujourd’hui et de garantir l’avenir de ceux qui leur succéderont. Le Programme du patrimoine ne concerne pas les éléments opérationnelsde l’Artillerie royale canadienne, mais plutôt l’institution parallèle, ou la famille régimentaire élargie qui seconde les soldats en activité de service et leurs unités et qui travaille à l’amélioration de leur efficacité et de leur bien-être. En d’autresmots... Le Programme a pour objet de célébrer notre patrimoine et, ce faisant, d’honorer le service, l’engagement et le sacrifice des artilleurs tout au long de l’histoire du Canada. Il s’agit ici d’évoquer leur contribution au Canada et de raconter leurhistoire. Il s’agit de permettre à nos artilleurs de servir sans se soucier de leur famille, de manière qu’ils puissent se concentrer d’abord et avant tout sur leur devoir.Il s’agit aussi d’entourer de soins cette famille régimentaire élargie et de contribuer à sa fierté et à son unité maintenant et dans l’avenir, pour faire en sorte que les soldats en activité de service sachent que le Programme les soutiendra, eux et leur famille, dans les moments difficiles, aujourd’hui et demain.Il s’agit en outre denouer des liens entre les artilleurs et leurs concitoyens et de permettre à la population canadienne de comprendre comment ils ont contribué et continuent de contribuer au renforcement du tissu national. Le Programme a aussi pour objet le souvenir, ainsi que le service, l’engagement et le sacrifice. Il invite également à envisager l’avenir et à continuer d’apporter toutes ces contributions au Canada. Le présent document vise à expliquer comment nous pourrons, grâce à votre investissement, continuer de rendre hommage au service, à l’engagement et au sacrifice, maintenant et dans les générations à venir. Donnez généreusement.
2/10
ÉbaucheDossier préliminaire de demande dappuimai 2011 Hier, aujourd’hui et demain :Célébrer notre patrimoine; garantir notre avenir
Campagne du Fonds du patrimoinede l’Artillerie royale canadienne
«À vous de porter l’oriflamme.» Au champ d'honneur.Adaptation du poème:In Flanders Fields,
re Major John McCrae, médecin-chef et commandant adjoint, 1 Brigade, Artillerie de campagne canadienne, Corps expéditionnaire canadien, mai 1915, adapté de l’anglais par Jean Pariseau, CM, CD, D. ès L. (histoire).
Le Régiment royal de l’Artillerie canadienne –Une famille empreinte de fierté
Le Régiment royal de l’Artillerie canadienne possède deux devises:Ubique(partout) etQuo Fas et Gloria Ducunt(où le droit et la gloire nous mènent). La première devise englobe tous les honneurs de bataille en reconnaissance du service rendu par l’artillerie dans toutes les batailles et les campagnes. Ces honneurs ont été conférés par Sa Majesté le roi George V en 1926.
Le Régiment royal de l’Artillerie canadienne (ARC) constitue une famille. Il comprend des militaires du rang et des officiers de la Force régulière et de la Réserve en service ou retraités, des associations, des colonels et des lieutenants-colonels honoraires, ainsi que nos familles, des amis et des sympathisants. Les soldats de l’ARC –les artilleurs du Canadasont des hommes et des femmes de tout âge et de toute origine qui servent le Canada avec altruisme. En tant que communauté, nous reconnaissons le besoin de nous appuyer sur nos réussites en opération et de promouvoir le bien-être de la famille régimentaire. Nous soutenons l’ARC en veillant sur notre famille, en célébrant notre patrimoine et en gardant le contact avec les Canadiens. À cette fin, nous entamons une campagne de financementla Campagne du patrimoine de l’ARC –afin de disposer des ressources financières nécessaires pour atteindre ces objectifs. Le but du présent dossier est d’expliquer pourquoi nos activités sont si importantes et d’obtenir votre appui. Nous faisons appel à la générosité de la population canadienne, de nos familles, de nos amis, de nos sympathisants ainsi que de nos membresen service, retraités et honorairesdans le cadre de cet excitant projet. Le Régiment royal de l’Artillerie canadienne –Des Canadiens fiers
3/10
ÉbaucheDossier préliminaire de demande dappuimai 2011
La famille des artilleurs est présente dans les collectivités de toutes les parties du Canada. Les artilleurs viennent de l’île Fogoet de Halifax, de St John et de Summerside, ou encore de Lévis et de Brantford, de Brandon ou de Saskatoon, de Lethbridge oude Quesnel. Ils viennent de dizaines d’autres localités du pays, d’Ouest en Est et du Sud au Nord,et ils y vivent. Ils servent dans de nombreux autres endroits, ici commeà l’étranger.Ces artilleurs assument au plus profond de leur cœur l’obligation morale d’honorer le sacrifice des collègues qui les ont précédéset d’aider les familles de ceux-ci au besoin. Les artilleurs du passé ont répondu à l’appel du Canada pour le servir, tout comme ceux d’aujourd’hui le font et comme ceux de demain le feront à leur tour. Afin de se concentrer sans hésitation à leur tâche, ils doivent savoir que leur famille recevra le soutien voulu, si cela devient nécessaire, et qu’on les aidera eux-mêmes s’ils reviennent blessés. Ils servent le Canada, et leur but consiste à protéger le bien-être de leur pays et de leurs concitoyens et concitoyennes.
Le Régiment royal de l’Artillerie canadienne –Un patrimoine fondé sur le service, l’engagement et le sacrifice
Les premières batteries d’artillerie canadiennes ont été formées en vertu de laLoi sur la Milicede 1855. Quatre d’entre elles sont toujours en service aujourd’hui. Les batteries A et B de Kingston et de Québec constituent les deux premières unités de l’organisation des Forces canadiennes régulière à temps plein, dans sa forme actuelle. Créées en 1871, au moment du retrait des unités militaires britanniques, ces batteries continuent de faire fièrement partie de l’Armée de terre du Canada.e e Au 11 jour du 11 mois de 1918, quelque 43 900soldats s’étaient joints au Régiment royal de l’Artillerie canadienne, soit environ 7 % de tous les enrôlements dans lorganisation militaire canadienne. Ces hommes ont rempli leur devoir de service et de sacrifice sur tous les champs de bataille. Parmi eux, 2 565 ont fait le sacrifice ultime et 8 066 ont été blessés, dont bon nombre gravement. Leurs frères darmes ont promis de ne jamais oublier. Durant la Deuxième Guerre mondiale, quelque 52 000 artilleurs ont servi outre-mer et 37 000 autres ont assumé des tâches de défense nationale et d’instruction au Canada, ce qui représentait plus de 8 % de tous les enrôlements au pays. De ceux-ci, 2 073 ont donné leur vie et 4 373 ont été blessés. La guerre de Corée, la Guerre froide et les différentes opérations de maintien de la paix dans le monde ont également coûté la vie à 47 artilleurs. Aujourd’hui, nos troupes sont en Afghanistan. Depuis le début de cette mission, sept artilleurs ont péri. Les artilleurs ont toujours assumé des tâches de combat traditionnelles, mais, depuis quelques années, ils sont aussi appelés à remplir des tâches civilo-militaires non traditionnelles de collaboration en Afghanistan, afin daider à bâtir un avenir plus sécuritaire pour la population de cette région névralgique. Demain et à plus long terme, les hommes et les femmes de l’ARC iront, comme ils l’ont toujours fait, là où le Canada les appelleUbique. Saviez-vous que « Scotty », de la fameuse sérieStar Trek(Patrouille du Cosmos), était artilleur? James Montgomery Doohan a servi pendant la Seconde Guerre mondiale dans le e 13 Régiment decampagne de l’Artillerie royale canadiennepilotede, avant dedevenir poste d’observation aérien avec l’Artillerie.4/10
ÉbaucheDossier préliminaire de demande dappuimai 2011
Au terme de leur service militaire, bon nombre d’artilleurs continuent de servir leur paysd’une autre façon. Le Lieutenant-colonel G.A. French,premier commandant de l’ARC, est par la suite devenu le premier Commissaire de la Police à cheval du Nord-Ouest (P.C.N.-O.). Sam Steele, membre bien connu de la P.C.N.-O., était artilleur quand il est passé au service de la force policière nouvellement formée, en 1873. La légende du hockey Conn Smythe a servi comme artilleur durant les deux guerres mondiales. George Drew, officierd’artillerie canadien pendant la Première Guerre mondiale, a été premier ministre de l’Ontario de1943 à 1948.L’ancien juge en chef de la Cour suprême, feu le très honorable Brian Dickson, a combattu pendant la Seconde Guerre mondiale et a été gravement blessé dans le nord-ouest de lEurope. Un autre juge en chef, feu le très honorable Antonio Lamer, a été artilleur. En fait, à un moment donné, sept des neuf juges de la Cour suprême avaient été membres de l’Artillerie. John Matheson, gravement blessé en Italie, est devenu avocat, juge et membre du Parlement. Il a joué un rôledans la création et l’adoption de notre cher drapeau unifolié ainsi que dans la mise en place declé l’Ordre du Canada.Le sénateur canadien, le Lieutenant-général et honorable Roméo Dallaire, qui a commandé la Force des Nations Unies au Rwanda, est lui aussi artilleur.Les artilleurs d’aujourd’hui suivront certainement les traces de ces grands hommes dans leur service envers le Canada, en uniforme et après.Il s’agit là d’un héritage honorable.Plus de 60ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, une vieille dame, veuve d’un artilleur tué en septembre 1944, a communiqué avec le Musée de l’ARC. Pendant des années, des renseignements contradictoires reçus après la mort de son mari l’avaient perturbée. Le télégramme de l’Armée précisait correctement qu’il avait été tué au combat, mais les lettres qu’elle lui avait écriteset qui n’avaient pas été livrées lui avaient été retournées portant l’estampille «POW » (prisonnier de guerre). Avait-il été exécuté par des gardiens impitoyables? Son unité fait aujourd’hui partie de la Force de réserve. L’unitéconserve les journaux de guerre de la Seconde Guerre mondiale et a pu aider cette dame à trouver l’inscription faite le jour en question et montrant clairement qu’il avait été tué au combat. Le télégramme était exact. C’est une obligation morale profondément ressentie qui nous amène à faire l’impossible pour répondre à des questions telles que celle-là, pour aider les personnes concernées à tourner la page et à retrouver la paix intérieure. De nos jours, on retrouve des unités de l’artilleriedans l’ensemble du pays, d’un océan à l’autre. Elles participent à des opérations à l’étranger de même qu’au paysCanada, elles aident à lutter contre. Au les avalanches dans le col Rogers (C.-B.) et à protéger les citoyens contre les inondations, les feux de forêt ou d’autres désastres, peu importe où et quand ils se produisent. Depuis la formation des Forces canadiennes, les artilleurs du Canada ont servi avec honneur sur tous les champs de batailledes tranchées et des champs boueux et saturés de gaz de la France et des Flandres aux plages de la Sicile, de l’Italie et de la Normandie, en passant par les montagnes glacées de la Corée et le désert brûlant et poussiéreux de l’Afghanistan. Le Régiment royal envoie aussi régulièrement des militaires dans le cadre de mission de maintien de la paix et d’autres opérations à l’échelle
5/10
ÉbaucheDossier préliminaire de demande dappuimai 2011 internationale, comme à Chypre et en Bosnie-Herzégovine, en plus de procéder à des déploiements individuels, comme en Haïti et au Congo. Tous ces militaires d’hier et d’aujourd’hui continuent de promettre de se souvenir. Nous devons toutefois déployer des efforts pour que le service de nos prédécesseurs ne soit pas oublié, de même que pour assurer l’avenir de ceux qui reviennent blessés du combat et soutenir leur famille en cas debesoin. Importancede la campagne et du programme de l’ARC pour le patrimoine L’ARC sert le Canada sans interruption depuis les tout premiers jours de notre histoire. La famille régimentaire fait partie intégrante du tissu culturel et historique du Canada et elle est présente dans les petites et grandes collectivités de toutes les régions du pays. Tous les Canadiens et toutes les Canadiennes bénéficient de ce souci de servir, de cet engagement et de ce sens du sacrifice.
De nombreux efforts sont déployés pour préserver et célébrer notre patrimoine. Toutefois, il reste beaucoup à faire dans certains domaines afin d’honorer comme il se doit le service et le sacrifice des artilleurs. À cette fin, nous demandons l’aide de nos sympathisants au sein de la famille régimentaire et partout au Canada.
Le Programme du patrimoine de l’Artillerie royale canadienne a pour objet de célébrer notre patrimoine, de dynamiser ceux qui servent aujourd’hui et de garantir l’avenir de ceux qui leur succéderont. Il ne concerne pasles éléments opérationnels de l’Artillerie royale canadienne, mais plutôt l’institution parallèle, ou la famille régimentaire élargie qui seconde les soldats en activité de service et leurs unités. En célébrant notre patrimoine, nous honorons le service, l’engagement et le sacrifice des artilleurs qui ont vécu tout au long de l’histoire du Canada. Nous racontons l’histoire de leur contribution au Canada. En entourant de soins cette famille régimentaire élargie et en contribuant à sa fierté et à son unité maintenant et dans l’avenir pour faire en sorte que les soldats en activité de service sachent que le Programme les soutiendra, eux et leur famille, dans les moments difficiles, aujourd’hui et demain, nous permettons à nos artilleurs de servir sans se soucier indûment de leur famille, de manière qu’ils puissent se concentrer d’abord et avant tout sur leur devoir. Il s’agit en outre de nouer des liens entre les artilleurs et leurs concitoyens et de permettre à la population canadienne de comprendre comment ils ont contribué et continuent de contribuer au renforcement du tissu national. Tout en nous rappelantle service, l’engagement et le sacrifice, nous envisageons l’avenir pour favoriser la continuation de ces contributions au Canada. Ce programme est principalement géré par des bénévoles. Voici certains des principaux projets menés :Soutien à la famille régimentaireNous souhaitons offrir unsoutien, qu’il soit moral ou concret, à nos membres et à leur famille en cas de besoin, par exemple, en aidant les familles en difficulté financière grâce à des subventions d’urgence. Nous aidons aussi la prochaine génération en attribuant des bourses qui allègent le fardeau financier des études postsecondaires. Ces atouts existent maintenant, et nous cherchons à enrichir les services du genre.Parfois, il s’agit simplement de s’assurer que nous disposons de bénévoles pour faire circuler l’information. Nos unités et nos associations locales s’en chargent. Lorsque quelqu’un est admis à l’hôpital, elles veillent à ce queles amis de cette personne ainsi que ses anciens
6/10
ÉbaucheDossier préliminaire de demande dappuimai 2011 confrères de partout au pays soient tenus informés. D’autres groupes peuvent également être appelés à remplir des tâches encore plus importantes, notamment la défense des blessés. À cet effet, un groupe debénévoles étudie actuellement des moyens d’aider les personnesayant besoin dassistance pour obtenir des réponses ou dorientation vers les services appropriés. En mettant en place des mesures en ce sens, nous arriverons à offrir un soutien accru aux militaires blessés et à leur famille. En 2010, la famille d’un homme vivant au Royaume-Uni a communiqué avec le poste de commandement régimentaire pour que celui-ci l’aideà retrouver un parent dont il avait perdu la trace depuis longtemps. Sa mère avait épousé un artilleur canadien en 1943. L’homme, issu d’un mariage antérieur,était demeuré au R.-U. avec ses grands-parents et avait bientôt perdu tout contact avec sa mère quand elle est partie pour le Canada. Le Quartier général régimentaire a pu aider les membres de cette famille à rétablir le contact entre eux, et cet homme a finalement rendu visite à ses parents canadiens en 2011.Depuis 2004, l’ARC a décerné plus de 80bourses (habituellement de 500 $ chacune) à des membres méritants des familles qui poursuivaient des études postsecondaires. La plupart des bénéficiaires sont de jeunes adultes. Nous cherchons à rendre les études plus abordables à toutes les familles et à nos jeunes. En fonction des ressources dont nous disposerons, nous viserons à élargir les cadres de ce programme. Sensibilisation du public et engagementNous souhaitons informer le public et le sensibiliser à la contribution apportée par ceux qui ont servi pour nous, afin d’obtenir l’engagement denos familles, de nos amis, de nos sympathisants, de tous les Canadiens.L’ARC enverra avec plaisir des anciens combattants parler devant des groupes communautaires ou scolaires. On espère ainsi mieux faire comprendre à la population le coût et l’importancedu service qu’ont rendu et que continuent de rendre à notre nation ces jeunes hommes et femmes militaires du Canada, issus de tout milieu et de toute origine. Nous travaillons également à de nouveaux projets, dont certains nécessiteront un financement sur plusieurs années. Nous avons besoin d’aide pour les mener à bien.Élargir les cadres du Programme de soutien de la famille régimentaireNous voulons pouvoir fournir une aide plus considérable aux membres dans le besoin, par exemple nos blessés et no s malades. À l’heure actuelle, nous sommes à même de verser des subventions non renouvelables d’environ500$, mais nous ne pouvons pas engager plus de fonds pour contribuer d’une façon durable à la qualité de vie de personnes qui ont besoin de notre appui.
7/10
ÉbaucheDossier préliminaire de demande dappuimai 2011
Au cours des huit dernières années, l’ARC a versé environ 40subventions d’urgence de 500$ chacunepour aider des soldats ou leur famille dans le besoin. Il arrive souvent qu’un jeune soldat (célibataire ou marié) soit affligéà l’improvistepar le décèsd’un proche parent vivant dans une autre région du Canada. Les frais de déplacement risquent alors d’être élevés et de susciter des difficultés financières pour le soldat. Par ailleurs, il arrive souvent qu’une maladie grave assujettisse une famille àdes problèmes d’argent considérables. En pareils cas, nous essayons d’alléger un peu les difficultés de nos membres. Notre but consiste à accroîtrenos ressources pour répondre à ces besoins plus que nous le pouvons aujourd’hui.
L’histoire régimentaire,The Gunners of Canada,Volume 3Nous souhaitons partager les souvenirs de l’expérience commune de nos prédécesseurs et des épreuves qu’ils ont endurées. Nous voulons raconter leurs récits; interpréter les expériences, les difficultés et les dangers qu’ils ont vécus; et consigner cette histoire pour demain. L’une de nos principales entreprises entre 2011 et 2017 sera d’exécuter lesrecherches, la rédaction et la publication en anglais et en français du troisième volume du livreThe Gunners of Canada(Les artilleurs du Canada). Celui-ci relatera l’histoire régimentaire à partir du centenaire, là où le volume II s’est arrêté, jusqu’à la fin de la Guerre froide, puis durant les années de solides engagements de soutien de la paix et le conflit qui a suivi et qui se poursuit toujours en Afghanistan. Ainsi, nous pourrons conserver cette tranche de l’histoire canadienne et la raconter aux générations futures.Depuis 2007, l’ARC s’affaire à écrire l’histoire des contributions des artilleurs à la guerre en Afghanistan. L’ouvrageWith a Few Guns(Avec quelques canons) paraîtra en anglais et en français entre 2015 et 2017. L’histoire de ces héros modernes ayant appris à maîtriser toute une gamme nouvelle de techniques et de compétences dans une lutte anti-insurrectionnelle contre un ennemi ingénieux et impitoyable saura nous inspirer tous et toutes. Musées, archivage et projets de restaurationNous souhaitons obtenir l’appui des intervenants qui travaillent activement à la préservation des éléments matériels de notre histoireles bénévoles et autres personnes en lien avec les différents musées membres de l’Association des musées de l’Artillerie canadienne (CAMA). Celle-ci est en activité depuis 2007. L’un de nos autres projets entre 2011 et 2017 sera de créer un fonds de dotation qui nous permettra d’établir un budget modeste de restauration, de gestion des collections et d’archivage, dont le montant annuel de départ sera de 20 000 $, renouvelé à perpétuité, pour appuyer le Musée de l’ARC et les membres de la CAMA partout au pays. Avec cet argent, nous pourrons classifier, consigner et protéger les documents et les artefactsd’une grande valeur pour notre histoire canadienne. Ce fonds de dotation sera élargi au fil du temps.
8/10
ÉbaucheDossier préliminaire de demande dappuimai 2011
Les documents sur papier de la Première Guerre mondiale auront bientôt 100 ans, et leur état se détériore. Un des projets que nous espérons réaliser dans l’avenirconsiste à poursuivre la numérisation des documents conservés dans nos unités et nos musées, de sorte que, quand on nous demandera de répondre à des questions formulées par les familles, nous puissions aider à trouver la réponse pendant longtemps dans l’avenir, tout comme nous l’avons fait jusqu’ici avec les documents sur papier.
Une histoire vivanteNous souhaitons soutenir des initiatives entreprises au sein de la CAMA pour faire découvrir l’histoire à plus de Canadiens et de Canadiennes grâce à des expositions et à des présentations statiques et dynamiques, dans le cadre des activités communautaires. En faisant de l’histoire un volet de la vie de nos collectivités, nous rendons hommage à ceux et celles qui ont servi avant nous et nous construisons des appuis pour ceux et celles qui serviront dans l’avenir.
Du financement est requis pour tous les projets en cours et à venir.D’ici 2017, environ 1.25 M$ seront nécessaires pour les deux principales entreprises décrites ci-dessus. Ce montant peut paraître élevé, mais nous devrons recueillir un demi-million de dollars d’ici 2017 uniquement pour créer le fonds de dotation.D’autres initiatives de conservation du patrimoine sont également en cours de préparation, mais il faudra des fonds pour les mener à bien. Pour pouvoir mener à bien ces projets de grande importance, nous faisons appel à la générosité de la population canadienne, de nos familles, de nos amis, de nos sympathisants ainsi que de nos membresen service, retraités et honoraires. Notre objectif est de mettre en place une campagne de collecte de fonds annuelle solide et permanente et de financer notre capacité de restauration, de gestion des collections et d’archivage. À cette fin, l’ARC offrira la possibilité d’effectuer des dons planifiés et commémoratifs.
Vos dons font toute la différence Tous les Canadiens ont la possibilité de contribuer à l’importante mission de consignation et de préservation des éléments précieux et excitants de notre culture et de notre histoire commune. Cet appui permettra à nos soldats d’accomplir leur service loyalet courageux, peu importe où le devoir les amèneUbique.Votre investissement nous aidera à nous acquitter de l’obligation morale que nous avons d’honorer le service et le sacrifie, deperpétuer la mémoire de nos prédécesseurs, et d’assurer l’avenir deceux qui continueront de servir le Canada. Que vous soyez un artilleur en activité de service ou retraité, que vous ayez participé à une seule mission ou que vousayez fait carrière dans l’Armée, que vous ayez servi en temps de paix ou de guerre, votre don contribuera à préserver votre histoire fondée sur le service, l’engagementet les sacrifices et à en faire un élément du tissu culturel du Canada.
9/10
ÉbaucheDossier préliminaire de demande dappuimai 2011 «La Campagne du patrimoine de l’ARC vise àreconnaître le service rendu au Canada, à reconnaître les immenses sacrifices des artilleurs en temps de paix et de guerre, et à raconter l’histoire du Régiment royal. Joignez-vous à moi en faisant un don dès maintenant. » Le Brigadier-général (retraité) Ernest Beno, Colonel-commandant Régiment royal de l’Artillerie canadienne Vous pouvez faire un don par chèque ou avec votre carte de crédit, et cela vous donne droit à un reçu aux fins de l’impôt. Il est également possible de faire un don mensuel pré-autorisé; de cette façon, nous bénéficions d’un soutien continu de votre part et nous réduisons au maximum nos frais de levée de fonds. Vous pouvez faire un don à la mémoire de quelqu’un ou dédier votre don à un ami ouà un être cher; certaines contributions peuvent être faites progressivement au fil du temps. Nous vous encourageons aussi à songer à faire un don planifié, soit en nous cédant des valeurs mobilières, soit en incluant la Campagne du Fonds du patrimoine de l’ARC dans votre testament etdans la planification de votre succession. Si vous souhaitez obtenir plus de renseignements sur n’importe laquelle de ces options, veuillez communiquer avec le Quartier général du Régiment royal de l’Artillerie canadienne: Par courrier : À l’attention du major régimentaire Le Régiment royal de l’Artillerie canadienneC.P. 5000, Succ. Main Shilo (Manitoba) R0K 2A0 ou par courriel cdnartillery@gmail.com Vous pouvez aussi faire des dons par l’intermédiaire du site Internet du Régiment: http://www.artillery.net/beta/fr/heritage-campaign-donors/. La Campagne du Fonds du patrimoine est administrée par l’intermédiaire du Fonds du Régiment royal de l’Artillerie canadiennequi est un organisme sans but lucratif enregistré auprès de l’Agence du revenu du Canada.Un des objectifs caritatifs du Fonds consiste à préserver le patrimoine de l’ARC. On accusera réception promptement de votre don, et vous recevrez un reçu aux finsde l’impôt. Le don sera également enregistré en ligne, et vous pourrez voir l’inscription en vous rendant au site http://www.artillery.net/beta/fr/heritage-campaign-donors/. Votre contribution nous permettra de continuer à honorer le service, l’engagementet le sacrifice des artilleurs d’aujourd’hui et des générationsDonnez généreusement.à venir.
10/10