Les Etats-Unis de 1776 à nos jours

icon

13

pages

icon

Français

icon

Documents

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

13

pages

icon

Français

icon

Ebook

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Les Etats-Unis de 1776 à nos jours
Voir Alternate Text

Publié par

Nombre de lectures

2 166

Langue

Français

CHAPITRE 3 : L’EMERGENCE DES ETATS-UNIS. LES ETATS-UNIS DE 1776 A NOS JOURS  En 2 siècles, les Etats-Unis réalisent une montée en force exceptionnelle. Ils sont aujourd’hui qualifiés d’ « hyperpuissance » par H. Védrine.  I/ NAISSANCE D’UNE NATION  1/ A l’origine de l’histoire américaine, une triple rupture  Trois ruptures :  La première de ces ruptures concerne les immigrants qui fuient l’Europe (par exemple les puritains du Mayflower) du XVIIè siècle et qui peuplent le Sud. Mais il ne faut pas exagérer cette rupture car le Américains sont les héritiers des Anglais sur bien des points (l’importance attribuée au Droit et au Contrat, le constitutionnalisme, le pragmatisme) : les Etats-Unis font bien partie du monde anglo-saxon (ne sont-ils pas dominés par les WASP ?) :  -les puritains fondateurs des colonies nord-est ont marqué la société américaine : on leur attribue des valeurs comme « l’idéal de recherche du bonheur ». -Max Weber a insisté sur les liens qui unissent protestantisme et capitalisme : importance du travail dans la réussite.  La seconde rupture intervient avec la Révolution de 1776 :  -les délégués réunis à Philadelphie critiquent le roi Georges III et le peuple anglais qui ne les as pas soutenus -entre un quart et un tiers de colons refuseront pourtant de participer à la révolte ; leurs biens seront confisqués, la plupart dente eux expulsés, la rupture consommée  La troisième rupture, celle où les Etats-Unis se peuplent ensuite d’émigrés (catholiques irlandais, anarchistes allemands et miséreux) venus d’Europe qui écoutent les promesses du Nouveau Monde.  Ces 3 ruptures fondent l’ « exception américaine » qui repose sur différents éléments :  -construire un monde idéal, a city upon a hill selon John Winthrop ou la « grande nation du futur » selon John O’Sullivan.  -le sentiment d’originalité tourne au sentiment de supériorité avec des effets contradictoires :  - isolationnisme : restreindre les relations avec l’étranger pour préserver le rêve américain de tout ce qui pourrait le menacer  nécessité d’une intervention extérieure au nom de la « mission » que confèrent aux Etats-Unis -leurs mérites. Dès 1845, dans son article « La destinée manifeste », Sullivan appelle à la conquête de l’Ouest pour y étendre l’ « Empire de la liberté » (selon la formule de Jefferson)  - d’où une extension des valeurs sur le continent américain (éviter un ennemi sur le nouveau monde)  mais aussi à l’extérieur, en Europe et en Asie, pour éviter qu’ils soient contrôlés par des régimes totalitaires (communisme).  - donc la croisade du Bien contre le Mal au nom de la démocratie explique le passage de l’isolationnisme à l’interventionnisme.   
Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text