Prépa Sciences Po – Philo – Fiche – Kant et la paix perpetuelle
9 pages
Français

Prépa Sciences Po – Philo – Fiche – Kant et la paix perpetuelle

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
9 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Auteur : Laurence Hansen-Løve Discipline : Ordre général/Questions contemporaines Fiche : Kant : Vers la paix perpétuelle Concours d’entrée aux Instituts d’Etudes Politiques Un auteur, un thème : Kant : Vers la paix perpétuelle Biographie Emmanuel Kant, 1724-1804. Philosophe allemand. Il élabore son système, ou « rationalisme critique », à partir de 1770 : il démontre que, la raison humaine ayant tendance à outrepasser ses possibilités de connaissance, il convient d’en fixer les limites. La Critique de la raison pure, 1781, établit que la connaissance s’élabore par une collaboration de la sensibilité – qui fournit des phénomènes – et de l’entendement – qui encadre ces phénomènes pour établir les lois de la nature. La Critique de la raison pratique, 1788, examine les conditions de possibilité de la moralité humaine : la notion de devoir y apparaît décisive, en tant qu’obéissance à une loi universelle dont le « législateur »est le sujet rationnel (« autonomie de la volonté »). Non démontrables, la liberté de l’homme, l’immortalité de l’âme et l’existence de Dieu sont posées par des postulats : ce qui ne peut être « connu » peut ainsi être « pensé ». La Critique de la faculté de juger, 1790, décèle dans le vivant ou le beau une finalité intrinsèque et analyse les conditions de possibilité du jugement de goût.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 05 novembre 2009
Nombre de lectures 75
Langue Français

Exrait

Auteur : Laurence Hansen-Løve Discipline : Ordre général/Questions contemporaines Fiche : Kant : Vers la paix perpétuelle Concours d’entrée aux Instituts d’Etudes Politiques
Biographie
Un auteur, un thème : Kant : Vers la paix perpétuelle
Emmanuel Kant, 1724-1804. Philosophe allemand. Il élabore son système, ou «rationalisme critique», à partir de 1770 :il démontre que, la raison humaine ayant tendance à outrepasser ses possibilités de connaissance, il convient d’en fixer les limites.La Critique de la raison pure, 1781, établit que la connaissance s’élabore par une collaboration de la sensibilité – qui fournit des phénomènes – et de l’entendement – qui encadre ces phénomènes pour établir les lois de la nature. La Critique de la raison pratique, 1788, examine les conditions de possibilité de la moralité humaine : la notion de devoir y apparaît décisive, en tant qu’obéissance à une loi universelle dont le « législateur »est le sujet rationnel (« autonomie de la volonté »). Non démontrables, la liberté de l’homme, l’immortalité de l’âme et l’existence de Dieu sont posées par des postulats : ce qui ne peut être« connu » peutainsi être «pensé ».La Critique de la faculté de juger,1790, décèle dans le vivant ou le beau une finalité intrinsèque et analyse les conditions de possibilité du jugement de goût. Par ailleurs, dans plusieurs opuscules, Kant se prononce contre tout despotisme, même éclairé, et en faveur de la république et de la liberté d’expression. Il considère que la raison dont l’homme est doté doit lui permettre de progresser :si les «Lumières »marquent son accès à la maturité, l’histoire paraît finalisée par l’idée d’une paix et d’une liberté universelles, concevables lorsqu’une législation internationale se préoccupera du bien de l’humanité dans son ensemble. Dans leProjet de paix perpétuelle(intitulé aussiVers la paix perpétuelle, dans l’édition Hatier), il montre que la paix n’est pas une utopie, mais qu’elle peut être établie dans une démarche volontaire si toutes les nations s’organisent préalablement conformément à l’esprit de la république. Il se montre en revanche très critique à l’égard de la démocratie, dont il souligne le caractère naturellement despotique : en démocratie, en effet, le pouvoir n’est pas « divisé ».
Résumé
Dans cet opuscule, Kant démontre que la paix doit être établie par le biais d’une législation universelle. Un tel dispositif résultera d’une décision collective impliquant toutes les nations. Le droit, qui seul ouvre la voie à la paix, est défini comme la coexistence pacifique des libertés entre elles: est légal en effet un rapport entre deux individus ou deux Etats qui ne passe plus par la violence, mais qui; au contraire; repose sur la libre soumission à une loi commune. De ce point de vue, la paix n'est pas un idéal inaccessible au sens où elle ne pourrait être assurée qu'après la mort ou la disparition de l’humanité toute entière (tel est le sous-entendu ironique du titre), mais une exigence de la raison elle-même.
1/9
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents