Programme de la classe de première ES - Math é matiques Série ...

-

Documents
5 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Programme de la classe de première ES - Math é matiques Série ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 223
Langue Français
Signaler un problème
MATH…MATIQUESLeB.O. 5 N∞ 8 CLASSE DE PREMI»RE 31 AO€T S…RIE …CONOMIQUE ET SOCIALE2000 HORS-S…RIE Annexe 2 Math È m a t i q u e s SÈrie Èconomique et sociale PremieË-tenliobeinsemgnreotageri Nouveau programme applicable ‡ compter de lÕannÈe s c o lea2i0r01-2002
1 - OBJECTIFS G…N…RAUX POUR LA S…RIE …CONOMIQUE ET SOCIALE La science est un moyen (ÒdÈraisonnablement efficaceÓ pour paraphraser Wigner) de rendre le monde qui nous entoure intelligible et partiellement prÈvisible: lÕinstitution scolaire se doit de favoriser lÕaccËs ‡ ce moyen pour tous les lycÈens, en particulier ceux de la sÈrie Èconomique et sociale. Dans cette perspective, est rÈaffirmÈ ici le caractËre indispensable dÕun enseignement de mathÈmatiques consistant dans cette sÈrie, et ce dÕautant plus que par le biais des progrËs technologiques, les mathÈmatiques sont de plus en plus massivement prÈsentes. Cet enseignement doit en particulier aider les ÈlËves ‡ intÈgrer des mathÈmatiques dans leur mode de pensÈe; cÕest l‡ un travail de longue haleine et, ‡ lÕissue du cycle premiËre-terminale, les ÈlËves devraient avoir rencontrÈ quelques types de questions appelant un traitement mathÈmatique et saisi la nature des rÈponses que les mathÈmatiques leur apportent. Dans un premier temps les objectifs suivants seront prioritairement visÈs: - entraÓner ‡ la lecture active de lÕinformation, ‡ sa critique ÈclairÈe et ‡ son traitement, en particulier en privilÈgiant les connaissances et les mÈthodes permettant des changements de registre (graphique, numÈrique, algÈbrique,É); - initier les ÈlËves ‡ la pratique dÕune dÈmarche scientifique globale, mÍlant observation, exercice de lÕimagination, questionnement, synthËse, usage de la logique, argumentation et dÈmonstration mathÈmatique; - favoriser le travail personnel des ÈlËves et donner la possibilitÈ et le go˚t des problËmes consistants ou non entiËrement balisÈs, quÕils viennent des mathÈmatiques ou dÕailleurs; - promouvoir la cohÈrence de la formation des ÈlËves en sÕappuyant sur lÕintuition, en relevant systÈmatiquement les liens entre les diffÈrentes parties du programme et en exploitant les jonctions entre les mathÈmatiques et les autres disciplines.
2 - MATH…MATIQUES ET INFORMATIQUE EN PREMI»RE ET TERMINALE ES
On peut souligner deux aspects du lien entre mathÈmatiques et informatique. -Utiliserdesoutilslogiciels(surcalculatriceouordinateur)requiertdesconnaissancesetdescompÈtencesmathÈmatiquesquecetteutilistaion contribue en retour ‡ dÈvelopper. Le programme insiste pour que cet aspect du lien entre mathÈmatique et informatique soit travaillÈ ‡ tous les niveaux; il ne sÕagit pas dÕapprendre ‡ devenir expert dans lÕutilisation de tel ou tel logiciel, mais de connaÓtre la nature des questions susceptibles dÕÍtre illustrÈes ou rÈsolues gr‚ce ‡ lÕordinateur et de savoir comment analyser les rÈponses fournies; lÕÈlËve doit apprendre ‡ situer et intÈgrer lÕusage des outils informatiques dans une dÈmarche scientifique. - LÕinformatique a totalement transformÈ le paysage des mathÈmatiques; elle permet la confrontation aisÈe de plusieurs modËles, le calcul effectif de solutions non explicitables dÕÈquations, la pratique de la simulation; des logiciels mettent ‡ la portÈe dÕun nombre toujours plus grand dÕindividus des applications de mathÈmatiques sophistiquÈes, en particulier dans les entreprises. Une Èvolution des mÈthodes dÕenseignement voire des contenus se fera peu ‡ peu; sÕil est nÈcessaire de lÕamorcer dËs aujourdÕhui, il convient aussi de rÈflÈchir et dÕexpÈrimenter diverses stratÈgies Èducatives. Le programme ne fixe pas de rÈpartition entre diffÈrentes modalitÈs qui doivent toutes Ítre prÈsentes: activitÈs des ÈlËves sur ordinateur ou sur calculatrice programmable graphique, travail de la classe entiËre (ou dÕun groupe) utilisant un ordinateur muni dÕun dispositif de visualisation collective. Il convient en ce domaine que les professeurs dÈterminent en chaque circonstance la stratÈgie dÕutilisation la plus adaptÈe.
3 - ORGANISATION DE LÕENSEIGNEMENT ET DU TRAVAIL DES …L»VES
LÕhoraire hebdomadaire est, pour la partie obligatoire, de 3 heures en premiËre dont une demi-heure dÈdoublÈe et de 4 heures en terminale; sÕy ajoutent 2 heures dÕenseignement au choix en premiËre et 2 heures dÕenseignement de spÈcialitÈ en terminale. Une cohÈrence forte sÕim-pose entre les parties obligatoire et au choix (ou de spÈcialitÈ); seule leur attribution ‡ un mÍme enseignant pourra rÈellement la garantir. Chaque professeur garde toute libertÈ pour lÕorganisation de son enseignement, dans le respect des contenus et modalitÈs de mise en Ïuvre prÈcisÈs dans les tableaux du paragraphe suivant. LÕenseignant veillera ‡ Èquilibrer les divers temps de lÕactivitÈ mathÈmatique dans sa classe; travail sur problËmes et exercices, Èlaboration de dÈmonstration, exposÈ magistral, synthËse,É rythmeront les heures de classe et viseront tous ‡ promouvoir chez chaque ÈlËve une