Enjeux socio-économiques et scientifiques.

Enjeux socio-économiques et scientifiques.

-

Documents
2 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Projet de thèse : Facteurs de risque du bien-être des vaches laitières
Maitre de Conférences Contractuel en zootechnie
Partenariat ENVL – INRA

Date limite de réception des candidatures : 25 juin 2009

Laboratoires d’accueil : INRA UR1213 Herbivores / Unité Gestion des élevages ENVL
Encadrement de la thèse : Isabelle Veissier, DR2 INRA, Luc Mounier, MC ENVL
Ecole doctorale de rattachement : Sciences de la Vie et de la Santé de l’université Blaise
Pascal de Clermont-Ferrand
.Financement : ENVL / Pole ESTIVE / INRA
Contacts : Luc Mounier : l.mounier@vet-lyon.fr ; 04 78 87 27 71
Début de la thèse : fin 2009
Dossier de candidature : curriculum vitae + lettre de motivation montrant l’adéquation de la
candidature avec le modèle proposé.


Enjeux socio-économiques et scientifiques.
A l’heure actuelle, les productions agricoles s’inscrivent dans un développement qui se doit
d’être durable. Les composantes de la durabilité sont 1/ une production économiquement
viable, 2/ une production respectueuse de l’environnement et 3/ une production socialement
acceptable.
La problématique de la thèse s’inscrit dans le troisième volet de la durabilité avec la prise en
compte du bien-être, en particulier dans l’élevage de vaches laitières.

Face à l’attente sociétale croissante, des réglementations, des programmes visant à garantir le
bien-être des animaux (ex charte des bonnes pratiques en élevage ou initiatives privées
d’entreprises laitières et de restauration ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 252
Langue Français
Signaler un problème
Projet de thèse : Facteurs de risque du bien-être des vaches laitières
Maitre de Conférences Contractuel en zootechnie
Partenariat ENVL – INRA
Date limite de réception des candidatures : 25 juin 2009
Laboratoires d’accueil :
INRA UR1213 Herbivores / Unité Gestion des élevages ENVL
Encadrement de la thèse :
Isabelle Veissier, DR2 INRA, Luc Mounier, MC ENVL
Ecole doctorale de rattachement : S
ciences de la Vie et de la Santé de l’université Blaise
Pascal de Clermont-Ferrand
.
Financement :
ENVL / Pole ESTIVE / INRA
Contacts :
Luc Mounier :
l.mounier@vet-lyon.fr
; 04 78 87 27 71
Début de la thèse :
fin 2009
Dossier de candidature :
curriculum vitae + lettre de motivation montrant l’adéquation de la
candidature avec le modèle proposé.
Enjeux socio-économiques et scientifiques.
A l’heure actuelle, les productions agricoles s’inscrivent dans un développement qui se doit
d’être durable. Les composantes de la durabilité sont 1/ une production économiquement
viable, 2/ une production respectueuse de l’environnement et 3/ une production socialement
acceptable.
La problématique de la thèse s’inscrit dans le troisième volet de la durabilité avec
la prise en
compte du bien-être, en particulier dans l’élevage de vaches laitières.
Face à l’attente sociétale croissante, des réglementations, des programmes visant à garantir le
bien-être des animaux (ex charte des bonnes pratiques en élevage ou initiatives privées
d’entreprises laitières et de restauration rapide) ainsi que des systèmes de suivi de l’état des
animaux (ex Projet européen WelfareQuality®) se mettent en place. Il devient donc urgent
d’apporter des outils de gestion aux éleveurs leur permettant non seulement de comprendre
l’état de bien-être de leurs animaux mais aussi de l’évaluer et d’apporter des actions
correctives permettant d’agir sur celui-ci.
Le projet Welfare Quality ® a établi des critères permettant d’évaluer le bien-être animal pour
toutes ses dimensions (absence de faim, absence de soif, confort du couchage, liberté de
mouvements, absence de blessures, de maladies, de douleurs causées par des pratiques
d’élevage, expression des comportements sociaux et autres, bonne relation homme-animal,
absence de stress).
Il convient maintenant d’identifier les facteurs de risques pouvant
influencer les critères de bien-être (liés à la conception et/ou à la gestion de l’élevage)
pour être en mesure de les corriger.
Description du projet de thèse
La thèse proposée s’articule principalement sur 2 volets : 1/ l’identification des critères de
bien-être, tels que définis par WelfareQuality®, les plus critiques et les plus variables en
élevage laitier, 2/ l’identification des facteurs de risque et de leur impact de un ou deux
critères.
Les méthodes envisagées pour répondre aux questions soulevées par le sujet de thèse
comprendront des enquêtes en élevages et des méta-analyses de travaux publiés, notamment
pour définir les aspects les plus variables du bien-être animal, identifier les facteurs de
variation et en quantifier les effets.
Ces méthodes s’appuient
sur un certain nombre d’outils ou de matériels disponibles,
notamment le système d’évaluation mis au point par Welfare Quality ®.
Les enquêtes se dérouleront dans les élevages laitiers de la clientèle vétérinaire de l’ENVL
dont certains suivis régulièrement dans le cadre de la médecine des populations. Si besoin, les
enquêtes pourront également être menées dans la région Auvergne, riche en élevages laitiers,
notamment par le biais de l’ENITA de Clermont-Ferrand.
Projet pédagogique
Le thésard sera recruté à l’Ecole Vétérinaire de Lyon en tant que Maitre de conférences
contractuel à mi-temps. Il aura donc une charge d’enseignement à effectuer. Les
enseignements dispensés seront les bases de la zootechnie (notions de systèmes, …),
notamment en élevages monogastriques (porcs et volailles).
Au terme de la thèse, l’ouverture d’un concours de Maitre de Conférences titulaire en
zootechnie est prévue en 2013.
Environnement scientifique et pédagogique
La thèse se déroulera à la fois sur Lyon (1
ère
partie de la thèse) et sur Clermont-Ferrand (2
ème
partie).
Le thésard bénéficiera du soutien de l’équipe ACS de l’INRA et de l’unité Gestion des
élevages de l’ENVL et plus particulièrement de l’encadrement de L. Mounier et I. Veissier
pour tous les aspects tant scientifiques que pédagogiques.
Compétences (cognitives et techniques) que le doctorant acquerra durant sa thèse
Outre les compétences scientifiques classiques (bibliographie, analyse statistique, rédaction
cientifique…), le doctorant acquerra des compétences en conception et mise en place
d’enquêtes en exploitations, en exploitation de données d’enquêtes (éventuellement via la
modélisation), ainsi qu’une connaissance du terrain.
Le doctorant acquerra également des compétences pédagogiques grâce à la charge
d’enseignement allégée prévue dans son contrat de maitre de conférences à mi-temps.
L’ensemble de ces compétences lui seront utiles pour préparer le concours de maitre de
conférences à l’ENVL dans l’unité Gestion des élevages.
Formation et compétences requises pour candidater
Master2 ou équivalence.
Une bonne connaissance des productions animales et du terrain sont essentiels. Une formation
« ingénieur » serait un plus.
Une sensibilisation au bien-être animal est appréciée.
Enfin une aversion pour les statistiques et les mathématiques n’est pas souhaitable