593 pages
Français

Bernede judex

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de lectures 80
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo
Arthur Bernède JUDEX (1917) Édition du groupe « Ebooks libres et gratuits » Table des matières PREMIER ÉPISODE L’ombre mystérieuse.............................6 I LE CHEMINEAU DU DESTIN .................................................7 II LE MESSAGE MYSTÉRIEUX ............................................... 14 III LE MARCHAND D’OR.........................................................22 IV ET LORSQUE DIX HEURES SONNÈRENT ....................... 31 V JACQUELINE.........................................................................36 VI LE DOSSIER RÉVÉLATEUR44 VII L’ARGENT INFÂME ...........................................................48 VIII VERS L’INCONNU… .........................................................53 DEUXIÈME ÉPISODE L’expiation .......................................58 I LA MAÎTRESSE DE PIANO....................................................59 II LE « ROI DU COTILLON » ...................................................64 III SINGULIERS PERSONNAGES ...........................................72 IV LE VERDICT .........................................................................79 V AU CALLYX-BAR ...................................................................84 VI DIANA MONTI .....................................................................92 VII LES DEUX FIGEONS..........................................................97 TROISIÈME ÉPISODE La meute fantastique..................... 107 I VIDOCQ.................................................................................108 II DIANA, MORALÈS ET CIE ..................................................115 III L’HONNEUR… OU RIEN 125 IV VISITEURS INATTENDUS ................................................ 134 V AU-DESSUS DE LA HAINE 144 QUATRIÈME ÉPISODE Le secret de la tombe................... 157 I PIERRE KERJEAN ...............................................................158 II FACE À FACE.......................................................................166 III LE CERCUEIL VIDE .......................................................... 173 IV UNE TÉNÉBREUSE AFFAIRE .......................................... 181 V L’OBSESSION ......................................................................192 VI LE GUET-APENS................................................................198 CINQUIÈME ÉPISODE Le moulin tragique...................... 206 I EST-CE UN CRIME ? ............................................................207 II L’AMBULANCE URBAINE ................................................. 214 III AU BORD BU GOUFFRE...................................................226 IV LE PARDON DU FORÇAT234 V LE JUSTICIER PEUT VENIR............................................. 240 SIXIÈME ÉPISODE Le môme Réglisse...............................253 I OÙ LE VOILE SE DÉCHIRE.................................................254 II LE CRIME EN MARCHE.....................................................265 III LES DEUX FRÈRES.......................................................... 280 IV LE FRISSON DE LA PEUR ET CELUI DE L’AMOUR ..... 286 V LES EXPLOITS DU MÔME RÉGLISSE ..............................293 SEPTIÈME ÉPISODE La femme en noir ........................... 304 I L’ÉPOUSE..............................................................................305 II LA MÈRE ............................................................................. 312 III LA VEUVE ......................................................................... 320 IV LE FILS 330 V LE PETIT-FILS.....................................................................338 HUITIÈME ÉPISODE Les souterrains du Château-Rouge 352 I LUI !.......................................................................................353 II L’ÉTERNELLE DALILA ..................................................... 360 – 3 – III LES OISEAUX DE NUIT....................................................374 IV LE NEZ RÉVÉLATEUR ..................................................... 384 V UNE MANŒUVRE HARDIE...............................................392 NEUVIÈME ÉPISODE Lorsque l’enfant parut ...................401 I LA VILLA DES PALMIERS.................................................. 402 II JACQUES ET JACQUELINE................................................411 III LE BELVÉDÈRE.................................................................425 IV GRAND-PÈRE ....................................................................433 V UN PLAN INFERNAL..........................................................443 DIXIÈME ÉPISODE Le cœur de Jacqueline...................... 450 I OÙ VALLIÈRES REPARAÎT................................................. 451 II LA BAIGNEUSE.................................................................. 460 III LA VÉRITÉ .........................................................................466 IV LE RENDEZ-VOUS ............................................................476 V LE GUET-APENS ................................................................ 486 ONZIÈME ÉPISODE L’ondine ........................................... 498 I À BORD DE L’AIGLON .........................................................499 II MENSONGE ET VÉRITÉ ....................................................507 III LA FIANCÉE DE COCANTIN ............................................ 518 IV LA REVANCHE DE L’HONNEUR… ..................................527 V JUDEX !................................................................................537 DOUZIÈME ÉPISODE Le pardon d’amour ........................546 I LES ANGOISSES DE COCANTIN ........................................547 II VERS LA GRANDE ÉPREUVE............................................556 III RÉDEMPTION ...................................................................563 IV COCANTIN SAUVETEUR ..................................................575 V L’ABSOLUTION586 – 4 – ÉPILOGUE............................................................................592 À propos de cette édition électronique.................................593 – 5 – PREMIER ÉPISODE L’ombre mystérieuse – 6 – I LE CHEMINEAU DU DESTIN Sur les bords de la Seine, entre Mantes et Bonnières, pres- que en face du château des Sablons, dont la silhouette impo- sante se dessine somptueusement au milieu des frondaisons d’un parc immense, un chemineau, au visage ravagé par la fati- gue et la misère, examinait d’un air sombre un vieux moulin, jeté sur un des bras du fleuve et qui, depuis longtemps aban- donné, disparaissait aux trois quarts sous un inextricable fouil- lis de vigne vierge et de lierre. Bientôt, un sanglot douloureux secoua la poitrine du vaga- bond. – Dire que tout cela a été à moi ! s’écria-t-il. Ma pauvre femme !… mon fils… tout mon passé… tout mon bonheur ! Mieux vaudrait en finir tout de suite… Mais je n’ai pas le droit de me tuer. J’ai mon fils à sauver… Mon fils !… Allons, cou- rage !… Il le faut… Oui, courage ! ! ! Après avoir enveloppé d’un regard noyé de larmes ce coin agreste qui éveillait en lui de si poignants souvenirs, l’inconnu traversa la route, s’arrêta devant une grille monumentale dont les dorures étincelaient sous les rayons d’un clair soleil de juin et se mit à contempler, à travers les barreaux, avec une sorte d’avidité farouche, les allées aux cailloux fins, les pelouses émaillées de fleurs rares, les belles statues toutes blanches, et la demeure vraiment princière devant laquelle, dans un vaste bas- sin de marbre, des cygnes nageaient majestueusement, parmi le jaillissement svelte et continu d’un jet d’eau digne du palais de Versailles. – 7 – Au lointain, c’était le murmure d’un orchestre au rythme enveloppant et tendre ; et dans l’intervalle des bosquets, des couples, tout de jeunesse et d’élégance, tournoyaient enlacés en une danse de printemps et d’amour. Les larmes du chemineau s’étaient séchées. Maintenant, ce n’était plus du désespoir que reflétaient ses yeux… c’était une haine grandiose, superbe, qui donnait à ses traits une expression de noblesse en même temps que de mys- tère et le faisait ressembler à quelque envoyé du destin venu pour troubler la fête. Un homme d’un certain âge, à la barbe et aux cheveux blancs, d’allure distinguée, mais d’apparence frêle et délicate, s’approcha, demandant au vagabond, sur un ton de bienveil- lante pitié. – Que voulez-vous, mon brave ? – Parler au banquier Favraux. – M. Favraux est très occupé… Je suis son secrétaire… et je puis peut-être… Tirant de sa poche une pièce d’argent, Vallières la tendit au vagabond qui protesta aussitôt avec une énergie farouche : – Je ne demande pas l’aumône… je vous répète qu’il faut que je parle à M. Favraux. Comprenant qu’il se heurterait à une volonté inébranlable, Vallières s’en fut rejoindre le banquier. – 8 – À l’écart de ses invités, dans un discret berceau de verdure d’où l’on apercevait un panorama splendide auquel, presque au premier plan, le vieux moulin aux trois quarts ruiné ajoutait une note charmante et pittoresque, Favraux se penchait amoureu- sement vers une fort jolie personne à la mise très simple et au maintien réservé. – Monsieur…, annonça le secrétaire, il y a devant le portail un homme que je ne connais pas, et qui insiste vivement pour vous voir. Avec un geste d’impatience, M. Favraux dont la maturité robuste, la sobre élégance, le visage glabre et le regard d’acier en faisaient le prototype de nos grands marchands d’or modernes, demanda sèchement : – Quel est cet individu ? – Un chemineau… monsieur. – Un chemineau !… et c’est pour ça… que vous me déran- gez ? – Ce malheureux paraît très excité ; et j’ai craint qu’il ne se livrât à quelque extravagance. À ces mots, un nuage rapide passa sur le front du ban- quier… Puis, tout en enveloppant d’un regard de passion vio- lente la très séduisante créature qui se trouvait près de lui, il fit d’une voix dont il s’efforçait d’atténuer la rudesse naturelle : – Vous permettez… ma chère amie ? – Je vous en prie…, répliqua la jeune femme en baissant avec modestie ses yeux qu’elle avait noirs et profonds. – 9 – Favraux, accompagné par son secrétaire, s’avança d’un pas résolu vers le portail, devant lequel le vieil inconnu attendait, et tout de suite, arrogamment, il interpella : – Que me voulez-vous, bonhomme ? Jetant à terre son chapeau de feutre jauni par les intempé- ries et découvrant un visage torturé par la plus atroce des dou- leurs, le chemineau s’écria : – Vous ne me reconnaissez pas ? – Je ne vous ai jamais vu ! – Je suis Pierre Kerjean. – Pierre Kerjean ! répéta le banquier, qui ne put réprimer un léger tressaillement. – Allons, continuait le vagabond, rappelez-vous, monsieur Favraux… J’étais jadis un honnête homme… Je possédais, tout près d’ici, de l’autre côté de la route, un moulin, quelques terres. Je vivais heureux, avec ma femme et mon enfant… Un jour, vous êtes arrivé dans le pays… Vous avez acheté cette propriété des Sablons… Pour agrandir vos domaines, vous m’avez de- mandé de vous vendre mon bien… Séduit par la somme impor- tante que vous me proposiez, je vous ai cédé… Puis, endoctriné par vos belles paroles, je vous ai confié mon argent… Alors, non seulement vous m’avez ruiné, mais vous êtes cause que je me suis laissé entraîner, moi un brave homme, à des spéculations hasardeuses et même à des actes malhonnêtes… Seulement, je n’ai pas eu autant de chance que vous… Je me suis fait pren- dre… tout de suite… c’était fatal !… J’ai été condamné à vingt ans de travaux forcés… Ma femme est morte de douleur et de honte… Et je ne suis sorti du bagne que pour apprendre, à la – 10 –