Sociologiser la communication politique ?: à propos de quelques ...

-

Français
20 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Sociologiser la communication politique ?: à propos de quelques ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 129
Langue Français
Signaler un problème
Article
« Sociologiser la communication politique ? : à propos de quelques tendances de la science politique française »  Philippe Riutort Politique et Sociétés, vol. 26, n° 1, 2007, p. 77-95.    Pour citer la version numérique de cet article, utiliser l'adresse suivante : http://id.erudit.org/iderudit/016439ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir.
Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/documentation/eruditPolitiqueUtilisation.pdf
Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : erudit@umontreal.ca  
Document téléchargé le 11 January 2011 08:52
SOCIOLOGISER L COMMU IC TIO POLITIQUE  PROPOS DE QUELQUES TE D CES DE L SCIE CE POLITIQUE fR ISE* P ppeR or Gro pe e po q e e U er P r X N erre pr or @ - er e . r
E   p    r sq e  o jo rspr se   orsq  o sepe   er  ros- p ee     ev ee  e    ess  rr  v     s  o  ree         ree    vse  rspe  ,  e  1 e  s    d p e h r o  m s o  g  é o n  é s is er e v r e a r rtifi e-    i   n o  e  x p i o o   n    n q o  t e a 2 b : l  e  d  a e n r s e l v a e r  e  c  h  e  r   c o h  e  f  r  a  n  ç p a o is r e  consac e r  é   e     à e l  a    e c  r o r e m e m  es u ro n   i   c eo a -- o   o q ees p r re e per ep s q  e  v   j sq    ors  r e e       e       os  o    e o.  er se    L  o o  po q e , e  e e , o ps p s-pe e Fr e o je  r e,pe   ro vers p ep r  es   e   s  poe r    pe   pe sr  e s  p     res,s s    r  ee s 3 ee e    rseo  e os so    ee    ees   oer     e ,  oorr  e    eo    o o  ee   e  s p  rsop,  s r    r s  pe s  r e  e ose   L  p  o p  r s  qe  e es,s 4 v.  esL     oo r   j ee  s e   e  r, eep    re j  o    rr       er see   ve ee  s -,   e s p r s
* U e pre re vers o  e e e e   pr se e e  vr  2004  U vers  eMo  r .Jere er  eEr kNeve  esesre  rq espor    s r e  evers o      e. 1. Sur la tentation du présentisme qui affleure toujours, lorsqu’il s’agit de rendre o p e  po er or  e r v  q  o   r e e, vo r Je -M e      C po e,2001, L r o o o o q e e C o ,P r s,Se ,491p. 2. Po r e s sesr e es,vo rEr kNeve ,1998,«L  o o po -   q e: U  er or  e  re er e r se , Po , vo .5, spo e s r [www.po  ss  e  espo or e   . r/vo 5 1/ r  1.    ];e  r    Mer  er,2001, «L  o o po q ee Fr e:U  p ere er eq  o e ore s poser , L e o o o q e , 51,p.355-363. 3. Vo r e ro38 e rev e Her ,2004,«L s o re ess e es e or- o  e  e  o o  ; vo r ss  D er Geor k k s e  Je -M e  U r ( r.),2001, S e e e . J o po r e o re po q e ,P r s, L H r ,250p. 4. Vo r o vr e eve  ss q e: J G. B er, G r e  T overo  e  Ro  C ro , 1978, L o -e e e o , P r s, Presses e  Fo o   o e ess e espo q es(FNSP),283p.
Po q e e So , vo 26, o 1, 2007
77-95