Méthodologie de la dissertation : application à l

Méthodologie de la dissertation : application à l'économie.

-

Français
9 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • redaction
  • cours - matière potentielle : route
  • dissertation
  • cours - matière potentielle : vus
  • cours - matière potentielle : du temps de failles de marché
  • cours - matière potentielle : du devoir
  • dissertation - matière potentielle : au moment de l' élaboration du plan
  • dissertation - matière : économie
Nicolas Belorgey - IEP Toulouse - 1ère année économie - conférence de méthode. Méthodologie de la dissertation : application à l'économie. Faire une dissertation, c'est poser une question (encore appelée « problématique ») et y répondre. Selon la discipline dans laquelle la dissertation est faite (droit, histoire, économie, philosophie, sociologie, culture générale, etc…), la manière de répondre à la question diffère. Cette fiche expose donc : 1) Des principe généraux qui valent pour toute dissertation.
  • économie - conférence de méthode
  • enjeu indiqué en introduction
  • référence au taux d'intérêt
  • objectifs de la politique économique
  • objectif de politique économique
  • dissertation
  • dissertations
  • moment
  • moments
  • sujets
  • sujettes
  • sujet
  • sujette
  • économies
  • economies
  • économie
  • economie
  • taux du chômage
  • taux de chômage
  • taux chômage

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 542
Langue Français
Signaler un problème
Nicolas Belorgey - IEP Toulouse - 1re anne conomie - confrence de mthode.
Mthodologie de la dissertation : application  lconomie.  Faire une dissertation, cest poser une question (encore appele « problmatique ») et y rpondre. Selon la discipline dans laquelle la dissertation est faite (droit, histoire, conomie, philosophie, sociologie, culture gnrale, etc…), la manire de rpondre  la question diffre.  Cette fiche expose donc : 1)Des principe gnraux qui valent pour toute dissertation. 2)Les rgles valables plus prcisment en conomie.  Elle s'appuie sur le traitement du sujet: « la concurrence peut-elle constituer un objectif de politique conomique? »  Face  un sujet de dissertation, il faut procder par tapes. Comme cette preuve se droule le plus souvent en temps limit, quil sagisse de quelques heures ou de quelques semaines, il faut pour chaque tape se fixer une dure maximum. Les dures sont donnes ci-dessous  titre indicatif pour une dissertation de 2 heures. Lidal demeure cependant de bien se connatre pour savoir combien de temps affecter  chaque tape (et donc davoir dj fait un certain nombre de dissertations). Au fur et  mesure que lon progresse, on peut raccourcir les premires tapes pour consacrer plus de temps  la rdaction et donc faire des devoirs plus riches (mais attention  ne pas bcler le dbut : mieux vaut un devoir court qui rponde au sujet quun devoir long sans rflexion).
re 1 tape : dlimitation du sujet (dure indicative maximum : 5 minutes) Cette tape se dcompose elle-mme comme suit : Principe Exemple Lecture et recopie du sujet: cela vite de traiter un autre sujet que celui demand. (Cela semble vident mais cette erreur se produit rgulirement) Dlimitation spatio-temporelle (assez « les- temps: souvent atemporel, ex: simple en conomie)stratgies des entreprises » - lieu: exceptionnellement restriction gographique, ex: les politiques montaires et budgtaires dans l'UE: distinguer zone euro / non euro. Dfinition (simple) de chacun des* ex: taux de chmage: classique / frictionnel mots du sujet et des termes connexes / structurel / keynsien.  * concurrence:
 - CPP - / monopole * politique conomique: objectif d'optimisation du bien-tre collectif. Quels moyens? * intervention publique: il faut aussi parler de l'opposition rglementation / rgulation. * « peut-elle » (dans le sujet donn en exemple) : ce verbe peut prendre 2 sens, que langlais distingue avec may et can : « tre lgitime pour » et « avoir la capacit de ».Rapprochement des termes du sujetn1: « Le plein emploi »:. Exemple Ceci permet souvent dbaucher la - taux de chmage nul ; rflexion. - dfinition de Lord Beveridge: nombre des  demandes d'emploi gal  celui des offres,  mais avec une diffrence dans les Remarque : quand un correcteur donne un qualifications offertes et demandes ; sujet, cest toujours parce quil le trouve au - pour les no-classiques, le plein emploi moins un peu intressant. Si votre copie trahit rsulte naturellement de l'ajustement du votre dsintrt total pour la question, le salaire; le chmage ne peut donc provenir que correcteur risque de mal le prendre et de vous de la rigidit de celui-ci ; sanctionner. Donc, mme si vous ne trouvez - pour les keynsiens, l'conomie peut au personnellementa prioriintrt au contraire se trouver durablement en sous- aucun sujet, cherchez ce qui peu motiver le emploi; le plein-emploi est un objectif de correcteur, quitte  crire en fin de devoir, politique conomique volontariste ; dans la conclusion par exemple, les limites du - pour Friedman, il existe un NAIRU en sujet. raison des rigidits et des imperfections du  march, sous lequel on ne peut descendre  durablement. Toutefois ce NAIRU est trs  difficile  mesurer.  --> problmatique : le PE ne semble plus  exister au sens de Keynes, mais la difficult  de mesure du NAIRU limite sa porte  explicative et rend incertaine la dfinition d'1  taux de chmage « naturel ».  Exemple n2 : « la concurrence peut-elle  constituer un objectif de politique  conomique ? ».  tant donnes les dfinitions vuessupra, on  peut se demander si les difficults   promouvoir la situation de CPP ninciteraient  pas  adopter une politique de la concurrence  visant simplement  sanctionner les  comportements anti-concurrentiels les plus  avrs (trop forte concentration, ententes, …) Certains sujets contiennent implicitement une Ex: « croissance et emploi » fait notionessentielle,qui'lfautdoncexpliciterncessairementrfrencelaproductivit. Ex: « efficacit de la politique montaire »
faitncessairementrfrenceautauxdi'ntrt.Choix dune piste de rechercheExemple 1: « le plein emploi » : carter les principalesujets purement historiques.:  partir des dfinitions, plusieurs axes de recherche se dgagent. Mais une dissertation consiste  poser Exemple 2 : « la concurrence peut-elle une question et  y rpondre. Il faut constituer un objectif de politique donc carter toutes les pistes sauf une. conomique ? ». carter les questions du On prendra, videmment, celle qui type : « la concurrence est-elle lhorizon semble la plus intressante et permette indpassable des politiques conomique ? ». au mieux de rendre compte de tous les En effet, cette question est peut-tre matriaux qui semblent devoir rentrer intressante mais : dans le sujet. -elle ne cible pas assez sur les matriaux  qui semblent devoir sintgrer dans le  sujet ; comment inclure dedans par  exemple les stratgies des entreprises ?  -elle suggre une dimension comparative  avec dautres politiques publiques qui  ouvre un champ immense et expose dans  le cas prsent au risque du hors sujet  -la notion « dhorizon indpassable » est  plus philosophique quconomique. Or il  sagit dune dissertation dconomie. Remarque : Formuler une problmatique, cest reformuler le sujet donn sous la forme dune question. -Cette question peut parfois tre trs Ex : « concurrence imparfaite et intervention proche du sujet donn publique ». Reformuler : « En situation de  concurrence imparfaite, quel rle peut jouer la  puissance publique pour rapprocher dun  optimum conomique ? » -le plein emploi Ex: « Mais il faut parfois trouver une »: il faut reformuler. question sous-jacente  un nonc Piste: peut-on souscrire  cette notion? Peut-formul sous la forme dune notion ou on atteindre un taux de chmage nul? Sinon, dune citation (il sagit alors souvent de quel est le taux de chmage minimal se demander si on peut souscrire ou possible? non  cette citation) … Mais dans tous les cas, il faut formuler une question,  laquelle lensemble de la dissertation sefforce de rpondre. Dtermination de lintrt et deEx: le sujet sur le plein emploi est aussi un lenjeu du sujetsujet sur le chmage, do la possibilit detape est : cette
facultative mais permet de vrifier mentionner : quon la compris ou quon ne va pas - les consquences dramatiques de celui-ci passer cot d'une chose importante. Il ne pour la socit dans son ensemble sagit pas de formuler une - le fait quil sagit dun enjeu politique problmatique, mais une question  important, cf. D. de Ville pin qui plaait le laquelle on pourra de surcrot rpondre. CPE sous le signe de la lutte contre le Pour treintressante, cette question chmage. Ne pas critiquer le premier ministre pourra se rattacher  une actualit plus (ne jamais tre polmique ou trop critique ou moins brlante ou  une question dans une copie, on ne connat pas la thorique plus ou moins profonde. sensibilit politique du correcteur), mais dire par exemple que « la forme des contrats de travail et la lutte contre le chmage restent des enjeux importants du dbat public, comme lont rappel les projets de CNE et CPEainsiquelesractionsqui'lsontsuscit»
me 2 tape : recherche des ides.
A. La recherche active (Dure indicative maximum : 15 minutes)  Il sagit ici de trouver le maximum dides pouvant se rattacher au sujet et  laxe de recherche retenu. Dune dure indicative de 15 minutes quand les matriaux sont puiss dans re un corpus clairement dlimit comme un ensemble de cours vus en 1 anne dconomie, cette dure peut stendre  plusieurs semaines quand il sagit de devoirs impliquant une forte recherche personnelle.  Trois principes guident cette phase : 1.: largir au maximum le champ de la rflexion pour ne rienFaire feu de tout bois oublier. 2.Vigilance : ne retenir que ce qui semble utile pour le sujet concern 3.Prise de notes : ds cette phase, sefforcer de formaliser au mieux ce quon crit pour gagner du temps et avoir les ides claires.  Par ailleurs, toute rflexion scientifique effectue un va-et-vient entre faits et thorie. C'est aussi le cas en conomie. Il faut donc: - identifier lesenjeux thoriques, ex: querelle sur les causes du chmage, march comme paradigmedufonctionnementdel'conomie.- connatre les principauxfaits conomiques, ex: persistance du chmage dans la zone OCDE, alternance au cours du temps de failles de march / de lintervention publique spectaculaires.  Enfin, l'conomie tant une science applique, on peut demander (particulirement  sc-po),ceque'llerecommande.Ilfautdoncparleraussidespolitiques conomiques.
B. La mise en ordre des ides (Dure indicative maximum : 15 minutes).  Il sagit ici de : -regrouper les ides qui se ressemblent, ex: comportements dentente des firmes – sanction de ces comportements par la politique de la concurrence. -rapprocher les thories conomiques des faits qui les confirment ou les infirment, ex: thorie de la CPP / en pratique, celle-ci est rarement ralise. -faire jouer les oppositions canoniques en conomie, parmi lesquelles : - endogne / exogne (ex :  propos du - interne / externe progrs technique dans les modles de croissance) - volontaire / involontaire (ex : chmage) - quantitatif / qualitatif - CT /LT (ex : thorie de la production) - macro / micro - structurel / conjoncturel (ex : chmage) - montaire / rel - permanence / changement - vertueux / pervers (enchanements) - marchand / non marchand - statique / dynamique - offensif / dfensif (ex : protectionnisme) - direct / indirect - inter- / intra-- explicite / implicite
me 3 tape : construction du plan (Dure indicative maximum : 15 minutes)  Avant tout, le plan doit REPONDRE  la question souleve en problmatique. Il faut donc: - trouver une problmatique si ce n'est pas encore fait - articuler un plan qui y rponde (parfois on le fait dans l'ordre inverse: on trouve le plan  partirdeslmentsprcdents,etiln'yaplusqu'formuleruneproblmatiqueclaire) A sciences-po, on demande typiquement un plan en 2*2 parties. Il faut donc savoir: -rduireun plan qui a plus de 4 grandes ides -scinderune ide pour pouvoir passer de 3  4 parties.  Les titres de parties doivent tre crits sous forme de phrases. Un bon test, pour carter les mauvais plans, consiste  lire  la suite le sujet (ou la problmatique qui en est issue) et les 2 titres des 2 grandes parties. Si, en lisant ces 3 propositions, on na pas limpression de poser une question et dy rpondre en 2 grandes ides, alors le plan nest pas bon.  Les meilleurs plans sont ceux qui utilisent la logique mme du sujet pos (cf. supra sur le chmage). Mais on peut reprer quelques grands types de plans en 2*2 parties. Les principaux sont recenss ci-dessous :
Type de plan Avant / Maintenant
Thse / Antithse
Apparence / ralit
A-->B ; B --> C
A --> B ; B --> A
Exemple « Lintervention publique » 1)Lintervention publique consiste  pallier les dfaillances du march a.Les grandes failles du march b.Lintervention publique tente de remdier  ces failles 2)Mais les dfaillances de cette intervention ont conduit dans la priode rcente lintervention publique  se concentrer sur le rtablissement des conditions de fonctionnement du march. a.Lesgovernment failuresb.Une politique plus axe sur la rgulation que sur la rglementation. « Peut-on atteindre le plein-emploi ? » 1)Si lobjectif dun taux de chmage nul est peu raliste a.Les difficults des politiques de lemploi b.Existence dun chmage incompressible ? 2)Les difficults de mesure dun taux de chmage « naturel » ouvrent un champ daction pour les politiques de lemploi a.Impossibilit de dterminer un niveau de chmage « naturel » b.Des marges de manœuvre pour les politiques publiques « Libre-change et protectionnisme » I. Une opposition apparente entre les 2 II. des convergences: A. Discours libre-changiste, pratiques protectionnistes B. Le dveloppement du protectionnisme au sein de zones de libre-change « Quelle efficacit pour la politique montaire ? » 1) Influence des instruments sur les taux di'ntrt2)Lienentrelestauxdi'ntrtetli'nflation« Productivit et salaire » 1) le niveau de productivit influence celui
des salaires (cf. le 1er postulat de la thorie no-classique) 2) le niveau des salaires influence la productivit (thories du salaire d'efficience) Comparaison de 2 notions « politique montaire et politique budgtaire » I. Efficacit relative des politiques budgtaire et montaire (selon que les changes sont fixes ou non) II. Complmentarit entre ces deux politiques  Un problme qui surgit souvent est celui des redites: on aborde la mme ide  plusieurs endroits dans le devoir, ce qui fait perdre du temps et nuit  sa cohrence logique. Pourl'viter,fairedesplansaussidtaillsquepossible(jusqu'au4ou5meniveaudedtailpourlesdissertationsde4heuresetplus).Enoutre,c'estplusfacileaumomentd'crire.
me 4 tape : criture (Dure indicative maximum : 1h05). 1) Introduction. Moment-cl de la dissertation. En gnral,  la fin de lintroduction, le correcteur a dtermindanssattelafourchettedenotequi'lpeutvousattribuer.Aprsunemauvaiseintroduction, certains correcteurs sont tents de passer directement  la conclusion. Il est recommand den crire dabord un brouillon, quon amliore gnralement au moment o on le recopie « au propre ». Lintroduction est destine introduirerid-ee'c-tssuet,jedarlnstcueeellrelleprend o il se trouve (par principe, on suppose quil ne connat rien au sujet, quil a les ides gnrales partages par le plus grand nombre de personnes, c'est--dire quil baigne dans un certain sens commun) et  lemmener l o on veut :  trouver la problmatique intressante et la rponse qui y est apporte, convaincante. Cest pourquoi lintroduction doit avoir la structure suivante : Accroche. Celle-ci peut tre forme au choix par : une mise en perspective historique Exemple : Alors quen 1945…., aujourd'hui au contraire… la mise en lumire dun paradoxe contenu dans le sujet Ex: pour « la concurrence peut-elle tre un objectif de politique publique ? », on peut crire : « Alors que les politiques publiques prennent de plus en plus l'tablissement de la concurrence comme objectif, il peut tre paradoxal de se demander si celui-ci est pertinent. Ces politiques seraient-elles fondes sur une illusion? » le rappel dune opinion courante ou dune querelle dcoles sur le sujet. Ex: querelle no-classiques / keynsiens sur le caractre volontaire ou non du chmage.
Dfinitions et problmatique. Les dfinitions nont pas besoin dtre restitues de manire aussi dtaille que lors de ltape 1. Limportant est que, au moment o il lit la problmatique, le correcteur comprenne bien tous les termes qui la composent. On peut, si on veut, soulever plusieurs questions dans une sorte de pr-problmatique. Cest  cet endroit quon peut aussi crire ce quon aura dtermin comme tant lintrt/ lenjeu du sujet (cf. tape 1). Mais cette partie de lintroduction doit absolument se terminer par la formulation de la problmatique elle-mme. Plan. Il doit rpondre naturellement  la question qui vient dtre pose. Exemple dintroduction rdige pour le sujet : « la concurrence peut-elle constituer un objectif de politique conomique ? » [les prcisions entre crochets ne doivent bien sr pas figurer dans lintroduction rdige]. [accroche] Alorsquel'tablissementd'uneconcurrencequilibreentrelesentreprisesdevientdeplus en plus un objectif des politiques publiques, il peut sembler curieux de le remettre en cause: les politiques menes tant aux EU que dans l'UE se tromperaient-elles d'objectif? Celui-ci serait-il irraliste? Ou bien cette question ne serait-elle pas plutt l'occasion d'une rflexion sur le fondement de ces politiques ? [dfinitions] La concurrence, dans sa forme pure et parfaite, correspond  une certaine structure de march caractrise par 5 conditions (...). Leur runion permet au march de rpartir les ressources de manire optimale au sens de Pareto [dfinition courte de celui-ci]. Les politiquespubliques,quantelles,doiventprcisments'efforcerda'tteindreunteloptimum;ce'stlajustificationdeleurexistence.Historiquement,cetteinterventions'estfaite de manire plutt volontariste (politiques de rglementation) mais depuis les annes 1980elleconsistedavantageassurersimplementaumarchqui'lpourrafonctionnerdemanire effectivement concurrentielle (politiques de rgulation). Parailleurs,ilfautgarderprsentle'spritquelesconditionsdelaconcurrencepureetparfaite sont rarement runies en pratique. D'une part, elles mergent difficilement spontanment,commeli'llustreenparticulierlecasdeli'mperfectiondeli'nformation.Da'utrepart,lesentreprises,dansleurrechercheduprofit,cherchentaucontraireseplacer dans des situations qui leur donnent un avantage sur leurs concurrents, et donc  se singulariser par rapport  eux (cf. M. Porter:Lavantage concurrentiel) [problmatique] Ds lors, la concurrence ne peut-elle constituer un objectif de politique conomique dans le sens o celle-ci devrait s'efforcer de runir des conditions de fonctionnement qui mergent difficilement spontanment ? [plan]  En effet, si la CPP est un idal thorique difficile  atteindre en pratique (I), les politiques publiques peuvent avoir pour objectif d'en rapprocher le fonctionnement effectif du march (II).
2) Corps de la dissertation Suivez scrupuleusement votre plan dtaill. Il est souvent tentant de changer de plan en cours de route, soit parce qu'on a de nouvelles ides, soit parce qu'on le trouve mauvais. Maisce'sttroptard,etcen'estsouventda'illeursqu'uneillusiond'optique.Siunplan« gnial » vous vient en cours de route, gardez son ide-cl pour la mettre en conclusion. Veillez  bien signaler typographiquement les parties (sauts de ligne, dcrochements, etc…) Llment de base de la dmonstration est form dun paragraphe, qui contient lui-mme 1) une ide ou une thorie; 2) son illustration par un exemple ou son infirmation / confirmation par un fait conomique ; 3) ventuellement une phrase sur la conclusion  en tirer. Tous les paragraphes devraient tre construits sur ce modle. Fixez-vous des temps intermdiaires  chaque sous-partie, et respectez-les scrupuleusement : mieux vaut ne pas dire tout ce quon avait  dire sur une partie et faire un devoir quilibr (voire tout simplement mener  bien le plan annonc) que le contraire. 3) Conclusion Elle comprend 2 parties : Rsumdevoir, qui rpond galement formellement  la question pose en du introduction (et aussi, le cas chant,  lenjeu indiqu en introduction). Ouverture.Cest la fin de votre relation avec le lecteur. Il sagit, de manire symtrique  lintroduction, de lui rendre sa libert, en lui montrant vers quelle direction il peut se tourner aprs le chemin fait en votre compagnie. De manire gnrale, louverture doit comporter une ide nouvelle par rapport  celles dj nonces (au pire, on peut en « piocher » une dans le corps de la dissertation au moment de llaboration du plan dtaill pour la rserver pour la conclusion). Enfin, cest ici, aprs y avoir bien rflchi au cours du devoir, quon peut parler des limites ou des insuffisances de la question pose, et suggrer une nouvelle question, le tout sur un mode le plus positif possible pour ne pas froisser le correcteur qui a donn le sujet.
me 5 tape : relecture (Dure indicative : 5 minutes)  Cette tape INDISPENSABLE peut vous faire gagner plusieurs points par llimination des fautes dorthographe, des phrases inacheves et des incohrences les plus flagrantes. Presque personne ne peut crire du premier coup un texte sans dfauts, et les plus gros dentre eux (exemple : gros contre-sens qui saute immdiatement aux yeux) sont souvent fortement sanctionns par les correcteurs. Il faut donc ABSOLUMENT se rserver une plage de temps pour elle en fin de devoir. Prvoir un effaceur ou du blanc.