#APB2016 - Le Parisien Etudiant

#APB2016 - Le Parisien Etudiant

Français
8 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

APB : le guide 2016 pour bien s’orienter À quelques mois du bac, la tension commence à monter avec l’ouverture de la procédure APB (Admission Post Bac). Avant même les résultats, il faut donc choisir les filières dans lesquelles on aimerait bien poursuivre son parcours dans l’enseignement supérieur.Voici nos conseils pour éviter les erreurs d’orientation ! Ce qui change cette année Pages B et C Conseils pratiques Page D Universités ou écoles ? Page E Procédure complémentaires Page H B ÉTUDIIANTNSCRIPTIONS ©DR haque année, ce sont plus de 800 000 candidats qui s’inscrivent sur le site lriéeorrsiCentation et des candidats basés www.admission-postbac. fr. On retrouve les bachemais aussi des étudiants en à l’étranger. Ce qu’on attend d’eux ? De saisir leurs vœux d’orientation sur le portail et de faire acte de candidature pour les formations visées. La procédure est d’ailleurs obligatoire dans la plupart des formations de l’enseignement supérieur accessibles après le bac. Deux schémas possibles : d’une part, les étudiants postulent pour des licences, ou filières dites « libres », pour lesquelles l’algorithme du site APB va réaliser un classement des candidats ; d’autre part, ils choisissent des formations sélectives et ce sont alors les établissements qui vont les classer et accéder (ou pas) à leurs vœux. Quelles formules ?

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 09 février 2016
Nombre de lectures 280
Langue Français
Poids de l'ouvrage 6 Mo
Signaler un problème
APB : le guide 2016 pour bien s’orienter À quelques mois du bac, la tension commence à monter avec l’ouverture de la procédure APB (Admission Post Bac). Avant même les résultats, il faut donc choisir les filières dans lesquelles on aimerait bien poursuivre son parcours dans l’enseignement supérieur. Voici nos conseils pour éviter les erreurs d’orientation !
Ce qui change cette année Pages B et C
Conseils pratiques Page D
Universités ou écoles ? Page E
Procédure complémentaires Page H
B
ÉTUDIIANTNSCRIPTIONS
©DR haque année, ce sont plus de 800 000 candidats qui s’inscrivent sur le site lriéeorrsiCentation et des candidats basés www.admission-postbac. fr. On retrouve les bache-mais aussi des étudiants en à l’étranger. Ce qu’on attend d’eux ? De saisir leurs vœux d’orientation sur le portail et de faire acte de candidature pour les formations visées. La procédure est d’ailleurs obligatoire dans la plupart des for-mations de l’enseignement supé-rieur accessibles après le bac. Deux schémas possibles : d’une part, les étudiants postulent pour
des licences, ou filières dites « libres », pour lesquelles l’algo-rithme du site APB va réaliser un classement des candidats ; d’autre part, ils choisissent des formations sélectives et ce sont alors les établissements qui vont les classer et accéder (ou pas) à leurs vœux.
Quelles formules ? Une des principales innovations de la procédure APB 2016 concerne la mise en place de vœux groupés pour les filières les plus demandées : études de santé (paces), le droit, les sciences et techniques les activités physiques et sportives (Staps) et la
Inscription sur www.admission-postbac.fr
FÉVRIER 2016
www.esc-rennes.fr
APB : ce qui change en 2016 Encore une nouvelle année où l’orientation postbac va se dérouler au rythme de la procédure APB (Admission Post Bac). Cette spécificité française a vocation à rationaliser l’orientation en répartissant les élèves de façon cohérente, notamment pour les filières libres.
psychologie. Le principe est plutôt simple : lorsqu’un candidat choisit une de ces formations dans son aca-démie, le système APB lui demande de classer par ordre de préférence les établissements dans le secteur géographique dont il dépend.« Cela constitue un véritable changement », explique Céline Combette, maitre de conférences et directrice de la Mission Orientation Emploi Paris II. «Avant, les jeunes raisonnaient f o r m a t i o n p a r f o r m a t i o n . Maintenant, un étudiant choisit d’abord une formation plutôt qu’un cadre où il fait ses études ». Pour les pouvoirs publics, l’objectif est de montrer qu’il y a davantage de places disponibles, notamment en Île-de-France où les étudiants ont tendance à postuler en priorité pour des formations dans Paris intra-muros.« On se prépare à une rentrée comportant plusieurs incertitudes. La difficulté est que
l’étudiant disposera d’une place mais pas forcément où il veut, donc il sera nécessaire que celui-ci adhère à ce qui lui sera proposé » observe Christophe Bréchet, vice-président délégué à la Formation initiale et à l’innovation pédagogique à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Autre modification, l’obligation de choisir une filière libre, à savoir une
licence dans laquelle existent suffi-samment de places pour les candi-dats qui le souhaitent. À noter, cette obligation s’adresse aux bacheliers généraux néo-entrants mais pas aux bacheliers des filières technolo-giques ou professionnelles. De plus, est introduit un droit de regard des enseignants sur les vœux. Pour mieux accompagner les élèves dans leurs démarches,>>>
EN TÊTE À TÊTE AVEC… ©DR Tecomah, les métiers de l’environnementPouvezvous présenter Tecomah ? Nous sommes une école située dans l’ouest parisien. Nous formons les jeunes aux métiers de la valorisation des espaces paysagers, naturels et urbains. Chaque année, nous accueillons près de Philippe Bidault Responsable des650 étudiants, dont 50% par le biais de l’appren formations de la filièretissage. Plus spécifiquement, nous proposons des Valorisation des espacesdispositifs du CAP à Bac +5 dans les domaines de chez Tecomah l’aménagement paysager, la gestion des milieux naturels, la gestion de l’eau, les travaux publics, la conduite et maintenance d’engins, l’agrobusiness et l’agrofourniture. Quels sont les débouchés ? Pour le secteur urbain, nos étudiants deviennent des conducteurs d’engins, des spécialistes maintenance ou des techniciens. Si le secteur des travaux publics est en difficulté depuis quelques années, il reste cependant très actif. Concernant l’aménagement paysager, où existe une demande constante de professionnels spécialisés, nos étudiants se retrouvent chefs de chantier ou commerciaux dédiés aux produits en agrofourniture. Combien de places sont disponibles dans le cadre de la procédure APB ?Nous disposons de 70 places pour le BTS Aménagement Paysager (avec 150 candidatures reçues en moyenne) et 24 places pour le BTS Gemeau (50 candidatures reçues en moyenne). Pourquoi rejoindre votre école ? Nous nous adressons à des jeunes qui aiment la nature et le travail en projet. Lorsqu’on évolue dans l’aménagement paysager, on façonne les paysages selon le regard de l’homme. À l’inverse, en gestion des milieux naturels et de la faune, l’objectif est de préserver la nature. Notre école s’inscrit au cœur d’un campus de 120 hectares. Nous disposons d’environ 40 hectares d’espaces, qui sont des zones humides ou des plateaux de carrière où nous dispensons des travaux pratiques et où les jeunes peuvent, par exemple, faire du recensement d’espèces. . . R G
FORMATIONS, SOIRÉES, OFFRES DE STAGES... TOUTE L’ACTU ÉTUDIANTE SUR WWW.LEPARISIEN.FR/ETUDIANT
Supplément réalisé pour le Parisien et Aujourd’hui en France par le service des suppléments. Éditeur : Christine GoguetRédacteur en chef des suppléments : JeanLouis PicotFabrication : Amandine CharbonnelRédaction/coordination : GA NEWSCréation : Bruno BayolEditeur web : Gabriel JaquemetPhoto de une : ©Getty ImagePhotos pages intérieures : D.R. sauf mentions obligatoiresRégie publicitaire : team media  Contacts : Philippe Fromantin et Muriel Petit  Tél. : 01 40 10 53 04.
COMMENT ÇA SE PASSE ?
Première étape :l’inscription sur Internet. Après un enregistrement sur la plateforme pour constituer votre dossier numérique, vous avez jusqu’au 20 mars 18 heures pour saisir l’ensemble de vos demandes et candidatures. Il s’agit alors de dresser une liste ordonnée de vœux (cette liste peut être modifiée jusqu’au 31 mai).Deuxième étape :les dossiers de candida tures. Pour les formations exigeant un dossier « papier », il vous faut impri mer votre dossier numérique et joindre les pièces demandées en veillant à bien respecter les délais. Lors de cette étape, consultez régulièrement votre messagerie sur le site APB au cas où des pièces manquent à votre candida ture. Vous pourrez également vérifier que vos dossiers « papiers » ont bien été réceptionnés par les établissements en question.La troisième étape est le temps des résultats et des réponses. Lorsqu’une proposition vous est faite, vous devez y répondre dans un certain laps de temps sous peine de ne pas être retenu. Il existe trois phases de propositions d’admission : du 8 Juin 14 heures au 13 Juin 14 heures, du 23 Juin 14 heures au 28 Juin 14 licence dans laquelle existent suffi-heures et du 14 Juillet 14 heures au 19 Juillet 14 heures. Enfin, samment de places pour les candi-la quatrième et dernière étapeest l’inscription définitive. Lorsque dats qui le souhaitent. À noter, cettevous adressez un « oui définitif », vous devez vous inscrire dans l’établisse se aux bacheliersment. Si d’aventure, vous n’avez aucune proposition d’admission, vous généraux néo-entrants mais pas auxpourrez alors vous inscrire à la procédure complémentaire. chnolo-lles. De t un droit de regard des enseignants sur les>>>les professeurs auront accèsrationnaliser l’orientation. »Pour vœux. Pour mieux accompagner lesaux vœux formulés par ces dernierssa part, Clémentine Soucroune, élèves dans leurs démarches,d’interveniret seront en mesure étudiante en psychologie, se sou-s’ils se sont trompés dans leurvient que« la procédure était assez choix ou ont tout simplementfastidieuse, voire même chrono-oublié d’exprimer des vœux. Enfin,phage. Il fallait rédiger une lettre une commission d’orientation serade motivation pour chaque établis-expérimentée sur cinq académiessement et réaliser de nombreux (Amiens, Dijon, Nancy-Metz,envois postaux. » Nantes et Toulouse) dont le rôleCe système n’a pas découragé, sera complémentaire à celui d’APBloin de là, les responsables : si un élève de terminale a des dif-du programme Bachelor de ficultés à choisir son orientation, ill’Idrac,école de commerce et de pourra se voir proposer des offresManagement. En effet, celui-ci de formations adaptées à son profil.intègre pour la première fois le sys-Pour autant, le candidat reste maîtretème APB.« Nous avons décidé de de ses choix.valoriser notre montée en gamme académique par l’entrée dans APB, vraiment incontournable ?APB. Il s’agit d’une logique d’insti-Si certains jeunes ou parents latutionnalisation et de marque de trouvent compliquée ou incertaine,reconnaissance pour ce programme.la procédure APBDe fait, nous avons s ’ e s t l a r g e m e n tAPB :pour ambition de imposée dans lerecruter davantage une marque paysage post-bac.d’étudiants mais de reconnaissance « C’est une plate-tout en restant sélec-pour notre ftifs »,orme incontour-  explique nable en matière deprogrammeSébastien Arcos, candidature à l’en-directeur du bache-seignement supérieur, pour les can-lor.« L’avantage d’être sur APB est didats comme pour les écoles. Celaque nous pouvons valoriser notre pro-nous permet de disposer, au cœurgramme sur tous les campus où il est d’un ensemble unique, d’undispensé. Vis-à-vis des prescripteurs système qui gère les vœux du(proviseurs, CIO, parents), c’est la candidat et les vœux des établisse-démonstration que l’Idrac mérite ments supérieurs », souligned’être dans un schéma normal de Jérôme Lebrun, directeur depoursuite d’études post-bac »,1 l’ESITC Caen. Une impressionprécise-t-il.1 confirmée par Sophie de Branche,ESITC : École supérieure d’ingénieurs des 2 travaux de la construction de Caen directrice du Corep :« Certes, 2 Corep : Centre d’orientations et d’examens le site APB peut stresser parents psychologiques et candidats du fait des nom-ROMAIN GIRY breux choix mais il permet de
BON À SAVOIR Les filières sélectives, c’est quoi ? En marge des licences classiques, les autres filières de l’enseignement supérieur sont sélectives. On retrouve : Lesécoles spécialisées postbac. LesBTS (brevets de technicien supérieur) et DUT (diplômes universi taires de technologie). Les licences professionnelles (après un bac + 2). Les masters 2 (après un bac + 4). Les Grandes écoles (de commerce, d’ingénieurs, IEP, etc.).
INSCRIPTIONS
Ne pas rater son orientation À 17 ou 18 ans, choisir son projet professionnel et donc sa formation n’est pas simple. our la population post-bac,formations susceptibles de répondre l’orientation comporte deà leurs attentes »,explique Martine nombreuses incertitudes.Vanhamme-Vinck, directrice du aucPuonreteidntéeqpureécciessejau niveau de Souvent, les professeurs ouCIO Mediacom à Paris.les chargés d’admission rapp eunes n’ont Le jeune doit s’approprier son devenir leurs projets d’étude ou profession-et prendre luimême nels.« Plutôt que de définir un choix précis, je leur conseille desa décision mûrir une grande orientation : Veulent-ils rejoindre une école de commerce, une école d’ingénieur,Ainsi leur sont proposés des bilans faire du droit ou médecine ? End’orientation. Il s’agit de question-esquissant les contours de leursnaires d’intérêt dont l’objectif est de aspirations, ils peuvent plus facile-tracer les grandes lignes du profil du ment chercher un établissement »,candidat.« On souhaite que le explique Michael Monfort,jeune s’approprie son devenir et Directeur des admissions àqu’il prenne lui-même sa décision. 1 l’ESDES .À ce titre, on préfère travailler avec ère les élèves de 1 pour qu’ils aient Mise au pointvraiment le temps de mûrir leurs Les bacheliers ont besoin d’êtrechoix »,poursuit-elle. accompagnés. Les CIO (Centre d’Information et d’Orientation) ontÊtre conseillés justement vocation à les accompa- Le Corep est une association à but gner dans leur réflexion.« Nousnon lucratif composée de psycholo-aidons les jeunes à faire le point surgues qui aident les jeunes à réfléchir leur situation, ce qu’ils veulent faireà un projet d’orientation en fonction et quelles pressions extérieures ilsde leurs aptitudes et de leurs moti-subissent. Puis, nous essayons devations. Après le bilan d’orienta-les renseigner utilement sur lestion, ils sont reçus individuellement
C ÉTUDIANT
© Fotolia
par une psychologue qui s’intéresse à leur scolarité.« Puis les parents sejoignent au rendez-vous. On discute des résultats et chacun donne ses impressions et avis »,souligne Sophie de Branche. Se faire accom-pagner par un professionnel del’orientation est souvent LA solu-tion pour de nombreux jeunes. Mais attention, l’orientation est une profession non réglementée. Des personnes s’improvisent coachs d’orientation sans avoir véritablement de compétences appropriées.« Les organismes d’Etat (CIDJ, Onisep, CIO) sont complètement gratuits et offrent de nombreux renseignements et infor-mations », ajoute-t-elle.
1 ESDES : École supérieure pour le déve-loppement économique et social à Lyon
ROMAIN GIRY
FÉVRIER 2016
de la couleur à votre candidature. Il est pour cela impératif de bien mettre en évidence les raisons pour lesquelles vous souhaitez intégrer cette formation et comment votre profil est un “bon match” pour cet établissement. Commencez par expliquer votre motivation, puis présenter votre parcours (votre for-mation actuelle et les options choi-sies, vos précédentes expériences et votre personnalité). Enfin, vient le moment où vous faites le lien entre cette motivation, votre profil et l’établissement. Mais comment étudie-t-il les dossiers ?« Il faut savoir que nous avonsune lecture qualitative »,commente Jérôme Lebrun, directeur de l’ESITC Caen. «Nous regardons aussi bien les notes que les appré-ciations. Ainsi, nous mesurons la dynamique d’une candidature : si
Le témoignage de... Michael Monfort,directeur des Admissions à l’ESDES «SilesystèmeAPBretienttouteslesattentions,nouspréféronsmener notre recrutement hors de cette procédure. En effet, nous privilégions l’admission sur concours et nous ne voulons pas nous imposer de contraintes sur notre calendrier de recrutement (même si nous prenons en compte le rythme imposé par la procédure APB). Par ailleurs, nous avons développé un certain savoirfaire dans l’éla boration et le traitement des candidatures que nous ne souhaitons pas abandonner. » R.G.
D ÉTUDIANLTE BON CHOIX
Si la procédure APB paraît de prime abord plutôt contraignante, les candidats ne doivent pas se décourager. Surtout, il leur faut scrupuleusement respecter consignes et délais pour éviter toute désillusion. e système APB, avantPréparer votre dossier même l’ouverture d’un dos-La première étape consiste à créer sier numérique, implique deson dossier sur APB en inscrivant L faire un choix : celui de son son numéro INE (Identifiant natio-projet d’étude voire mêmenal étudiant).« Evidemment, beau-son projet professionnel« Les étu- coup d’informations sont à remplir diants ne doivent pas uniquementmais la procédure est relativement opérer un choix de sécurité. Ilsaccompagnante. De plus, l’étudiant doivent au contraire réaliser unest suivi par son établissement »,choix de cœur, pour être cohérentexplique Martine Vanhamme-avec eux-mêmes et éviter le risqueC I OVi n c k , d i r e c t r i c e d u Si un étudiant de décrochage. Même s’il fautMediacom. Pour les filières sélec-cible une école garder un pied dans le réel, la parttives, le candidat peut être amené à en particulier, il ne doit de rêve est essentielle ! »,observeconstituer deux types de dossier, Sophie de Branche, directrice dusoit sur papier, soit entièrementpas hésiter à prendre 1 contact avec elle Corep . Alors qu’ils vont examinerdématérialisé. Pour ceux qui seleur motivation ou sonder leurplaignent de l’investissement deman-entourage, les futurs bacheliersdé, elle remarque :Maintenant, des rubriques standar-« Il serait gênant doivent également sortir de chezqu’une école ne fasse son choix quedisées sont prévues et le candidat eux et se rendre aux salons et jour-sur les notes. Le fait de demander dedispose de tous les outils pour nées portes ouvertes.« C’est lenombreuses pièces pour chaque dos-indiquer ses compétences et ses moment où ils vont pouvoir échan- sier offre la garantie d’une sélectiondifférentes expériences »,rapporte ger avec des étudiants qui ontsur des critères variés. »Bernard Koehret, responsable de la connu l’expérience APB. Les portesCette année, le dossier de candida-maîtrise d’œuvre du site APB à l’INP ouvertes ont un effet presqueture contient une nouveauté, la créa- (Institut National Polytechnique). radical : l’élève peut se projeter ettion d’un nouveau modèle pour le donner du concret à son choix. IlCV.« Avant, une formation deman-Soignez vos lettres de motivation devient alors acteur de son projet »,dait un CV et le candidat se retrou-La lettre est une étape incontournable poursuit-elle.vait en face d’une feuille blanche.de la procédure APB. Elle va donner
Les conseils clés pour “survivre” à APB © Fotolia les résultats sont en progression dansl’optique de celle-ci, cela nous plait ».Il ne faut pas hésiter à mettre en avant des problèmes pouvant expliquer une contre-performance.Le modèle pour remplir le dossier est d’ailleurs formaté pour intégrer des commentaires. Dernier conseil : oser aller au-delàd’APB.« Si un étudiant cible uneécole en particulier, il peut prendre contact vec elle pour donner corps à la candidature. Par exemple, nousorganisons tous les ans des journéesdécouvertes pour informer sur notre processus de sélection. Il est impor-tant que les jeunes s’approprientleurs candidatures au-delà du système APB. » 1 Corep : Centre d’orientations et d’examens psychologiques . . R G
Pourquoi les formations hors APB ? Certaines formations recrutent hors APB et cela intéresse de nombreux étudiants. Et pour cause : alnnuprdopesnaonrsquBloecnaifnocsapalpreemteddsiCe dans son dossier scolaire. lissétabenOoesréponbtientdparsedisessulptarsdeedpla ments recrutant hors APB. Onithaousrgétnieéenurecolespécialisée,aprxemelpeaddnses domaines tels que les ressources humaines, la communication, la logistique, l’informatique, le journalisme, la comptabilité, etc... rosethceuriurlecest:cAPBennobenudsanOesivenuocéqel partie des écoles d’art, des écoles de commerce ou d’ingénieurs, ou encore des IEP.
- Palmarès des Bachelors - Pourquoi opter pour un Bachelor - Trois ans pour se réaliser - Les spécialisations qui montent
:
d’emploi
mode
FOCUS
Réservations et renseignements c appelez le 01 41 04 97 68 E-mail : mouamrane@teamedia.fr
Mardi 8 Mars
Bachelors
FÉVRIER 2016
ommerciaux,
Université ou écoles : une question de pédagogie ?À la sortie du bac, l’étudiant choisit certes une discipline (droit, commerce, médecine…) mais il opte également pour une pédagogie. Si les universités laissent le temps aux jeunes d’apprendre, les écoles cherchent à les rendre rapidement opérationnels.
L’étudiant affine ses choix et e ses goûts à partir de la 3 et e 4 année. Nous préférons qu’il reçoive un enseignement géné-raliste pour qu’il acquière les bases fondamentales et mature son projet »remarque Céline Combette, maitre de Conférences et directrice de la mission Orientation Emploi Paris II.ogressionl’optique de celle-ci, cela nousFlexibilité Il ne faut pas hésiter à mettreSi, donc, les interventions de profes-en avant des problèmes pouvantsionnels, les cas concrets ou les stages expliquer une contre-performance.ne sont pas au menu des programmes dossierde licence, certaines universités s’at-est d’ailleurs formaté pour intégrertachent à faire évoluer leurs approches. À l’université Paris Ouest r au-delàNanterre La Défense, une nouvelle étudiant cible unemaquette de licence a été adoptée. , il peut prendreSon concept ? L’étudiant accède à contact vec elle pour donner corpsdifférentes matières à travers une emple, nousoffre disciplinaire diversifiée. ganisons tous les ans des journées« Quelles que soient les disciplines découvertes pour informer sur notreocessus de sélection. Il est impor-eunes s’approprient es au-delà du
e d’orientations et d’examens
choisies par les étudiants, il existe un socle commun de compétences : mai-trise des langues, cours de méthodo-logie, cours de culture générale… Puis, alors que l’étudiant progresse, il choisit d’autres modules comme l’entrepreneuriat, le développement durable… »,explique Christophe Bréchet, son vice-président délégué à la formation initiale et à l’innovation pédagogique. À travers ce fonction-nement, «notre université a retrouvé de l’attractivité auprès des étudiants puisque ces derniers peuvent choisir leurs cours au fur et à mesure qu’ils affinent leur projet professionnel. »Autre exemple, l’université Paris II cherche à confronter rapidement les étudiants à des pratiques profession-nelles, comme en témoigne la créa-tion de la Maison du Droit où les étudiants reçoivent des particuliers pour leur adresser des conseils juri-diques par rapport à leur demande.
Du côté des écoles Pour l’Idrac, école de commerce et de Management, c’est en partant de la compréhension des nouvelles générations (multi-connectées, zappeurs, soif de concret…) que les parcours de formation ont été repen-sés.« Nous avons mis en place un système de phasage pédagogique : à un temps d’apprentissage des connaissances succède un temps de cas pratiques et enfin un temps de retours d’expériences »,explique Stephan Galy, directeur des forma-tions de l’école. La plupart des infor-mations étant disponibles sur Internet,« nous cherchons à déve-lopper des pédagogies qui ne sont pas basées sur la maîtrise des savoirs mais sur le développement des capacités d’analyse et la prise de responsabilités. »
. . R G
DÉCRYPTAGE
E ÉTUDIANT
3 QUESTIONS À... ©DR « Nous avons développé l’enseignement par l’action »
Alors même qu’ils sortent du bac, quels sont les profils d’étudiants qui intègrent votre BBA ? Ce sont des étudiants très actifs et curieux. On remarque de nombreux points communs chez eux : ouverture d’esprit, capacité d’analyse critique éle vée, capacité à interagir avec les autres… Certains étudiants ont très tôt l’envie d’avoir une expérience à l’internationale et nous répondons évidemment à leurs souhaits. JeanChristophe MeyfrediQuelle pédagogie proposezvous ? directeur du Les étudiants suivent lors de leurs deux premières BBA EDHEC Business années une formation transversale sur la gestion, le School à Lille droit ou la culture générale, avant de se spécialiser. Nous avons développé une pédagogie par l’action : nos étudiants partent de situations concrètes pour mieux appréhender les enjeux d’une problématique et faciliter ainsi l’assimilation des concepts théoriques. On parle beaucoup d’entrepreneuriat. Qu’en estil chez vous ? De plus en plus d’étudiants s’intéressent à la création d’entreprise. Dès leur première année, ils sont sensibilisés à la démarche entrepreneuriale via un projet associatif qu’ils doivent développer. Par ailleurs, ceux qui le souhaitent ont la possibilité d’être accompagnés dans le cadre de notre incubateur dès les premiers jours de la formation. Nos spécialisations en e e 3 et 4 années offrent également aux étudiants la possibilité de renforcer leurs compétences et de développer leur projet. . . R G
FÉVRIER 2016
F
ÉTUDIANT
BONS PLANS  avec la
BUZZ
Ciné La Tour 2 contrôle infernale Octobre 1981. Ernest Krakenfield et Bachir Bouzouk sont deux brillants pilotes de l’armée française. Suite à une malencontreuse erreur au cours d’un test de centrifu geuse, ils perdent une partie de leur potentiel intellectuel. L’armée voulant les garder dans l’aviation, on leur trouve un poste de bagagistes à Orly Ouest. Et là.... La genèse des aventures de nos deux laveurs de carreaux de la Tour Montparnasse Infernale ! Sortie le 10 février High tech Archos Disponibles en deux coloris et en deux tailles, les smartphones ARCHOS 50 Cobalt et ARCHOS 55 Cobalt Plus sont équipés d’un écran IPS HD, d’un puissant pro cesseur 4G quatre cœurs cadencé à 1Ghz, accompagné de 1Go de RAM pour la version 5 pouceset de 2Go pour la version 5,5 pouces, fournissant une fluidité exemplaire.Disponibles à partir d’avril 2016, l’ARCHOS 50 Cobalt et l’ARCHOS 55 Cobalt Plus seront respectivement commercialisésau tarif de 99TTC et de 149TTC.
Retrouvez l’actu et des places à gagner sur www.ffbde.fr
ZicCharlie Puth, « Nine Track Mind » (WEA) C’est le premier album studio de ce jeune homme dont la voix n’est pas inconnue ! Il a cartonné avec Wiz Khalifa dans la chanson titre du film Fast and Furious 7 (« See U again »), classée numéro 1 dans 26 pays ! Et il vient de recartonner avec son single « Marvin Gaye » dans le monde entier. Voix énorme, visage d’ange, chansons taillées pour carton ner… Charlie commence fort. Le talent n’attend pas le poids des années comme on peut le voir avec Justin Bieber. Un duo avec… Selena Gomez (We Don’t Talk Anymore) est fort opportunément proposé d’ailleurs. Il s’est fait remarquer en écrivant et/ou produisant pour Lil Wayne, Jason Derulo, Stevie Wonder ou encore Fergie. Bref, le genre de petit génie. Il va s’occuper enfin de sa propre carrière en mixant avec intelligence les influences pop, hip hop et soul. Cool…
FÉVRIER 2016
Spectacle
Le fusible.Paul, un homme d’affaires de 45 ans, est sur le point de changer radicalement de vie... Il a tout organisé dans les moindres details. La vente lucrative de son site internet à une compagnie russe, son divorce et son départ sur une île para disiaque avec sa maîtresse.... Seul confident de son stratagème et de ses projets du lendemain : son ami Michel, génie de l’informatique naïf et gaffeur qui suit Paul comme un phare... Mais à la veille de ce jour fatidique, tout bascule : un courtcircuit fait exploser le four au moment même où Paul se trouve dans la cuisine. Il sort indemne, mais contre tout attente, a totalement perdu la mémoire. Avec Stéphane e Plaza.Théâtre des Bouffes Parisiens (Paris, 2 ) du mercredi au dimanche.
EMTEC Sound Unity
SoundUnity est composé de six modèles d’enceintes conçues pour répondre à tous les besoins et convenir à toutes les pièces de la maison : les enceintes les plus compactes, XS et S, équipées d’une batterie et donc transportables ; les enceintes M et L plus puissantes prévues pour un usage sé dentaire en intérieur ; une barre de son à usage mixte Home Theater et le Streamer permettant de brancher des anciennes enceintes, pour ceux qui ne veulent pas se séparer de leur matériel hifi tout en cherchant à le moderniser. EMTEC, sortie été 2016. Tarif non communiqué.
Saint Valentin
Pour faire des heureux le 14 février, Murat Paris vous pro pose toute une gamme de bijoux, bagues, colliers et accessoires qui raviront aussi bien femmes et hommes dans des budgets raison nables.Rdv sur http://www.mu ratparis.com/
Dionysos, « Vampire en pyjama » (Sony Music). C’est le grand retour de notre plus grand groupe de rock de la décennie ! Loufoque et déchainé, Mathias Malzieu, le leader charismatique, revient d’une longue traversée du désert qui a bien failli l’emporter. Cet album de la renaissance nous permet de découvrir treize titres du groupe que l’on est déjà impatient de retrouver sur scène où il donne toute sa mesure. Dyonisos sera d’ailleurs en tournée dès le mois de mars et le 3 maiprochain au Grand Rex de Paris !
L’ITW
GILALMA
Gil, dit « Minou », bout en train et macho de la bande de « Nos Chers Voisins » (TF1), réunit chaque soir six millions de té léspectateurs. Entre deux prises, Gil est en tournée avec son one man show « La vie est belle ». Rencontre.
Estce que « La vie est belle » ? Ce serait dommage de se plaindre. J’ai la chance de travailler et d’avoir une famille avec des enfants. On pourrait s’énerver en habitant Paris. J’essaie d’être zen et je m’interdis par exemple de klaxonner !
C’est quoi la promesse de ton oneman ? Je commence vraiment à m’amuser énormément. Les gens le ressentent et on passe des bons moments. J’ai l’impression d’avoir trouvé ma place avec le public. Je livre beaucoup de choses de moi. Je parle de mes doutes, de mes inquiétudes concernant le couple, mes enfants et mon métier de comédien. Quel a été ton parcours ? J’ai pris des cours de théâtre et j’ai fait de nombreuses figurations jusqu’à une publicité pour du boudin, avec laquelle j’ai reçu mon premier gros cachet. J’ai même été poissonnier avant de me lan-cer. Pour « Nos Chers Voisins », j’avais tourné le pilote mais je n’y croyais pas et vous connaissez la suite. e Gil Alma, La vie est Belle. Apollo Théâtre (Paris 11 ) tous les dimanches 19h00. PROPOS RECUEILLIS PAR BENJAMIN DAHAN
Avec NRJ DJ Snake le 21 février à l’Olympia Coauteur de « Lean on » avec Major Lazer (1 milliard de vues sur You tube) DJ Snake est le Dj le plus en vue du moment. L’Olympia du 21 février sera son unique date en France. Il a bossé pour Lady Gaga et remixé Kanye West. Autant le dire, avec Robin Schulz, Avicii et David Guetta, il fait partie du gratin de la musique electro et s’impose sur les dance floors du monde entier. © Adelaide Jonathan
Avec le Parisien Faada Freddy,le 26 mai au Zénith de Paris Entre Gospel, soul, reggae et Blues, le rappeur séné galais, ex membre du groupe Daara J, continue son exploration musicale. Son premier album, « Gospel Journey », avait la particularité d’avoir été enregistré uniquement à l’aide de voix et de percussions corpo relles… sans aucun instrument classique. Une perfor mance à retrouver sur scène !
RAID Prévillage départ : Le Parisien Etudiant fête le 4 L Trophy ! Avis à tous les anciens ou futurs participants du 4L Trophy : Le Parisien Etudiant, partenaire offi ©DR ciel du raid, vous invite le 13 e février pour participer au prévillage départ Paris ÎledeFrance. Alors que la 19 édition du 4L Trophy débute le 18 février, le Parisien profite de ces derniers joursde préparation pour vous réunir à notre siège et vous permettre de vous rencontrerentre trophystes. L’occasion pour les proches et sponsors de partager un bout decette aventure avec vous. Nous vous attendons nombreux ! (Inscription obligatoire). Les mains dans le cambouis :trois mécaniciens seront aussi présents sur place pourvous assister dans vos dernières vérifications techniques. Profitezen, c’est gratuit !Cadeaux :des sweats «Le Parisien Etudiant» seront offerts aux premiers équipagesà arriver à partir de 14h. Infos : PréVillage départ, 13 février 2016 au siège du Parisien/Aujourd’hui en France(25, avenue Michelet, 93400 SaintOuen). 14h18h. Gratuit. Inscription obligatoire sur www.leparisien.fr/4ltrophy  Contact : etudiant@leparisien.fr
GRAND ANGLE
Un entretien avec Se former différemmentDirecteur du Pôle Ecoles Jean Audouarddu Groupe IGS  Ile de France avec le Groupe IGS e Laisser du temps aux étudiants pour ouvrir leurs horizons.Au moment de fêter son 40 anniversaire, le Groupe IGS affirme plus que jamais sa volonté d’accompagner chaque jeune dans la construction de sa personnalité et de son parcours professionnel. Comment ? À travers une offre pédagogique proposant non seulement des formations professionnalisantes mais aussi des fondamentaux culturels. Eléments d’explication…
Pouvezvous présenter les écoles du Groupe IGS ?
Nous sommes une fédération d’écoles de statut associatif qui développe chez ses 4 000 étudiants une expertise professionnelle, avec le souci constant d’internationaliser leur parcours et d’ac croître leur ouverture culturelle. Dédiées à fournir aux étudiants une formation adaptée aux attentes des entreprises, nos neuf écoles regroupent une grande diversité de spécialités. Cellesci sont au tant d’opportunités puisque nous multiplions les passerelles entre les différents programmes.
Les bacheliers choisissent en ce mo ment leur orientation vers les études supérieures. Quels messages leur adressezvous ?
La première chose que je leur dis est de ne pas douter de leur choix. On peut faire des erreurs et se réorienter, c’est pourquoi le Groupe IGS s’at tache à développer une confiance partagée avec chaque jeune. Deuxièmement, je les invite à s’investir pleinement dans tous leurs projets et à s’approprier leurs études. Comment ? En partici pant à la vie collective de leurs établissements et en se montrant sans cesse curieux, ouverts... Il ne faut pas oublier que la réussite tient avant tout à la relation personnelle que chacun noue avec ses études. Tout réside dans sa motivation à accomplir le parcours choisi.
BON À SAVOIR
Les écoles du Groupe IGS seront présentes au salon Européen de l’Education les 11, 12, 13 et 14 mars 2016, qui se tiendra au Paris Expo, Porte de Versailles.
Vente, commerce, marketing… Ces métiers se transforment. Comment adaptezvous votre offre de formation ?
Effectivement, ces métiers sont en pleine évolu tion. Ainsi, l’ICD Business School, notre école de commerce et de marketing, propose neuf spécia lisations sur des métiers de pointe en phase avec des secteurs qui recrutent fortement. Le programme de cette école est complémentaire avec celui de l’American Business School of Paris, qui met l’accent sur le management interculturel
et le commerce international, ou celui encore de l’ESAM, école de management davantage tournée vers l’entrepreneuriat et les fonctions managé riales liées aux sphères juridiques et financières. La richesse de notre offre pédagogique et les passerelles possibles entre les programmes repré sentent un véritable atout pédagogique.
À l’origine, le Groupe IGS est très orienté ressources humaines. Cet enseignement estil toujours incon tournable ?
Plus que jamais… L’école IGSRH est dédiée à la formation en management et direction des res sources humaines. Nous donnons naissance à de futurs gestionnaires de carrière ou respon sables et directeurs de ressources humaines. Près d’un quart des responsables RH actuelle ment en fonction sont passés par le Groupe IGS à un moment de leur carrière, en formation ini tiale ou continue. Nous croyons fermement que toute performance économique va de pair avec un progrès social. L’entreprise est d’abord une aventure humaine et collective qui donne du sens à l’action individuelle.
Vous proposez de nombreux autres enseignements spécialisés. Lesquels ?
Notre volonté est d’offrir un éventail suffisam ment riche de spécialités pour répondre aux be soins du marché du travail. L’ISCPA(voir enca dré)forme des spécialistes de la communication, du journalisme et de la production audiovisuelle, selon la filière choisie. L’IPI accompagne les jeunes souhaitant évoluer dans les domaines de l’informatique et du numérique. Nous avons éga lement une école dédiée à l’immobilier (IMSI) et une autre au Management de l’Industrie de la Santé (IMIS), basée à Lyon. Cette diversité, animée par une pédagogie originale et compor tant de nombreux cours en commun, prépare idéalement chaque jeune aussi bien humaine ment que professionnellement.
Justement, on constate parfois une cer taine morosité sur le front de l’emploi et une difficulté d’insertion pour les jeunes. Comment relevezvous ce défi ?
En tant que directeur du Pôle Écoles du Groupe IGS, j’ai l’intime conviction que les métiers aux quels nous formons évoluent tellement vite qu’il ne s’agit pas de se former uniquement aux
EN BREF, LES ÉCOLES DU GROUPE IGS IGSRH :Management et Direction desISCPA :Journalisme, Communication Ressources Humaines et Production ICD Business School :Commerce,IPI :Informatique et Numérique Distribution, Marketing et Services IMSI :Immobilier ESAM :Management, Gestion, Finance EHED :Humanités, Management et Décision et Entrepreneuriat IMIS :Institut de Management de l’Industrie The American Business School of Paris :de la Santé Management International Informations : www.groupeigs.fr
©PPA
bonnes expertises mais surtout de développer des aptitudes et une créativité. C’est pourquoi notre objectif dans les trois ans est que 25 % de nos enseignements soient mutualisés et com portent une forte dimension culturelle, histo rique, artistique ou sportive, afin de former des personnalités autant que des professionnels. Nous sommes à environ 15% aujourd’hui. Lorsque l’on travaille sur soimême et qu’on échange largement avec ses pairs ou des profes sionnels, on est davantage en mesure de s’adap ter aux changements du monde du travail. Les jeunes sont une génération qui va vite : s’ils maî trisent bien le numérique, ils ont parfois du mal à se concentrer longuement sur une thématique. Notre rôle est de les faire travailler sur eux mêmes, collectivement et individuellement, pour rendre leurs projets matures.
À vous entendre, vous revendiquez une véritable originalité dans votre manière d’accompagner les étudiants.
Bien sûr ! Les enseignements culturels ou artis tiques ouvrent le champ des possibles. Au sein du Groupe IGS, tous nos étudiants doivent pratiquer un sport, s’initier à l’art, suivre des projets associa tifs. Par exemple, pour le sport, nous avons conclu un partenariat avec le Centre Départemental de
G ÉTUDIANT
Formation et d’Animation Sportives (CDFAS) du Val d’Oise, ce qui permet aux étudiants chaque semaine durant une journée de pratiquer un sport et de suivre des cours au sein du Centre. Ces orientations « originales » créent une formidable ambiance collective et rapprochent tous les étudiants, peu importe leur filière.
ROMAIN GIRY
CHIFFRESCLÉS
•฀ 6฀campus฀:฀Paris,฀Lyon,฀Toulouse,฀Du-blin, Shanghai et Casablanca
•฀40฀ans฀d’innovation฀pédagogique au service de l’emploi
•฀3฀200฀diplômés฀chaque฀année
•฀14฀000฀personnes฀formées฀par฀an฀ dont 7 000 alternants et apprentis
•฀8฀000฀entreprises฀partenaires
•฀85%฀des฀entreprises฀sont฀prêtes฀à฀ recruter à nouveau un apprenant du GroupeI฀ GS฀(enquête฀opinion฀way฀2015)
FÉVRIER 2016
H
©EDHEC Business School
ÉTUDIANT
PLANB
On constate que certaines formations ne disposent pas suffisamment de candidats. Elles sont intégrées à la procédure complémentaire. Pour des candi-dats n’ayant pas eu leur vœu exau-cé, il est possible de viser une for-mation équivalente qui, par exemple, sera davantage éloignée de leurs domiciles »,explique Bernard Koehret, responsable de la maîtrise d’œuvre du site APB à l’INP (Institut National Polytechnique). Peuvent participer à cette procédure ceux qui n’ont pas reçu de proposition (même s’ils n’ont pas formulé de candida-tures avant le 20 mars), ceux qui sont en attente d’une proposition, ceux
FÉVRIER 2016
qui disposent d’une proposition sur une formation non sélective mais qui ne l’avaient pas signalé comme leur vœu 1, et ceux qui sont en démission automatique (n’ont pas répondu dans les délais).
Quelles étapes ? Pour les candidats n’ayant pas encore constitué de dossier, ils devront le faire en se rendant sur le site www. admission-postbac.fr. Différentes informations sont demandées telles que le descriptif de la scolarité, les bulletins scolaires des années corres-pondantes, et les informations rela-tives au baccalauréat (en cas d’ins-cription après la date de diffusion des
Et si mes vœux ne se réalisent pas... Pour les candidats n’ayant pas reçu de proposition d’admission, tout n’est pas perdu ! Des établissements disposeront encore de places vacantes. On l’appelle la procédure complémentaire.
résultats au mois de juillet). Un conseil : prévenez votre chef d’éta-blissement que vous participez à la procédure complémentaire pour que celui-ci saisisse en ligne ses appréciations. Concernant les candidatures, celles-ci s’effectueront dans la rubrique « Recherche de formation ». Le nombre total de candidatures est limité à 12, toutes formations confondues. Puis, il est possible de suivre vos candidatures en temps réel et d’accepter (ou non) les proposi-tions qui vous sont faites. À noter : vous disposez d’une semaine pour répondre à la proposition d’un éta-blissement. Passé ce délai, celui-ci peut l’annuler.
R.G.
FOCUS S’orienter avec l’alternance Du 12 au 14 février, à Paris Expo Porte de Versailles, se tiendra la e 23 édition du Salon L’Etudiant de l’Apprentissage et de l’Alternance. Organisé en partenariat avec Pôle Emploi, ce salon est l’occasion, pour les collégiens, lycéens et étudiants qui envisagent des études en alternance, de s’informer et d’être mis en relation avec des en treprises, des professionnels, des institutionnels et des organismes de formation. Pendant trois jours, les jeunes vont pouvoir recueillir toutes les informations nécessaires et s’informer sur les formations accessibles du CAP au bac + 5 parmi de très nombreux secteurs d’activité. L’opportunité de rencontrer directement les entreprises leur sera également donnée. Ce salon fait écho aux récents propos tenus le 18 janvier par François Hollande devant le Conseil économique social et environ nemental. D’après lui, le développement de l’apprentissage doit être une priorité, notamment visàvis des jeunes en décrochage scolaire.. . R G