Etude Numérique Ecole Syntec Numerique

Etude Numérique Ecole Syntec Numerique

-

Documents
9 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Le rendez-vous de l’iŶŶovatioŶ Le ŶuŵĠƌiƋue à l’ĠĐole Février 2015 Sondage réalisé par pour le publié et diffusé par et Publié le 26 février 2015 LevĠe d’eŵďaƌgo le26 février 2015–06H00 Méthodologie Recueil Echantillon EŶƋuġte ƌĠalisĠe aupƌğs d’uŶ ĠĐhaŶtilloŶ de FƌaŶçais interrogés par Internet les19 et 20 février 2015 Echantillon de1 002 personnesreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité del’ĠĐhaŶtilloŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge et profession del’iŶteƌǀieǁĠaprès stratification par région et catégoried’aggloŵĠƌatioŶ. L’œil du soŶdeuƌ : eŶseigŶeŵeŶts ĐlĠs ;ϭ/Ϯ CoŶvaiŶĐus Ƌue leuƌ pays est à la tƌaîŶe daŶs uŶ doŵaiŶe ŵajeuƌ pouƌ l’aveŶiƌ, les FƌaŶçais plĠďisĐiteŶt uŶe ƌĠvolutioŶ daŶs l’eŶseigŶeŵeŶt du ŶuŵĠƌiƋue à l’ĠĐole! 1 - Les Français sont convaincus que leur pays est en retard surl’eŶseigŶeŵeŶtdu numérique àl’ĠĐole … « Le Français » est pessimiste, certes. Néanmoins le niveau catastrophique des perceptions de nos concitoyens s’agissaŶtdel’aǀaŶĐeŵeŶt/duretard perçu de leur pays surl’eŶseigŶeŵeŶtdu numérique àl’ĠĐolea de quoi stupéfier et même inquiéter : 70% des Français considèrent en effet que leur pays est « en retard » par rapport aux autres pays développés en matière de numérique àl’ĠĐole.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 26 février 2015
Nombre de visites sur la page 277
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Le rendez-vous de l’iŶŶovatioŶ Le ŶuŵĠƌiƋue à l’ĠĐole Février 2015
Sondage réalisé par
pour le
publié et diffusé par
et
Publié le 26 février 2015 LevĠe d’eŵďaƌgo le26 février 201506H00
Méthodologie
Recueil
Echantillon
EŶƋuġte ƌĠalisĠe aupƌğs d’uŶ ĠĐhaŶtilloŶ de FƌaŶçais interrogés par Internet les19 et 20 février 2015
Echantillon de1 002 personnesreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
La représentativité del’ĠĐhaŶtilloŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge et profession del’iŶteƌǀieǁĠaprès stratification par région et catégoried’aggloŵĠƌatioŶ.
L’œil du soŶdeuƌ : eŶseigŶeŵeŶts ĐlĠs ;ϭ/ϮͿ
CoŶvaiŶĐus Ƌue leuƌ pays est à la tƌaîŶe daŶs uŶ doŵaiŶe ŵajeuƌ pouƌ l’aveŶiƌ, les FƌaŶçais plĠďisĐiteŶt uŶe ƌĠvolutioŶ daŶs l’eŶseigŶeŵeŶt du ŶuŵĠƌiƋue à l’ĠĐole!
1 - Les Français sont convaincus que leur pays est en retard surl’eŶseigŶeŵeŶtdu numérique àl’ĠĐole …
« Le Français » est pessimiste, certes. Néanmoins le niveau catastrophique des perceptions de nos concitoyens s’agissaŶtdel’aǀaŶĐeŵeŶt/duretard perçu de leur pays surl’eŶseigŶeŵeŶtdu numérique àl’ĠĐolea de quoi stupéfier et même inquiéter : 70% des Français considèrent en effet que leur pays est « en retard » par rapport aux autres pays développés en matière de numérique àl’ĠĐole. Et encore, parmi les 30% qui ne le pensent pas, ceux qui estiment que la France est « au même niveau » que les autres pays développés sont 5 fois plus nombreux que ceux qui pensent que la France est « plutôt en avance » (25% contre 4%). Pire encore, les jeunesles premiers concernéssont tout aussi sévères que les autres dans une perception quis’appaƌeŶteà un véritable REX (retourd’edžpĠƌieŶĐeͿ: 68% des 18-24 ans jugent la France « en retard », contre 29% « au même niveau » et 3% « en avance ». Ce ne serait pas si grave, si par ailleurs, les Français en général et les jeunes en particulierŶ’aĐĐoƌdaieŶtpas au développement du numérique quasiment toutes les vertus. Or,Đ’estjustement le cas.
2 -… C’est d’autaŶtplus fâcheuxƋu’ilssont convaincus que cet enseignement du numérique aurait des conséquences positives dans tous les domaines, et principalement en matièred’eŵploi
Interrogés sur 5 axes majeurs que permettrait le développement du numérique àl’ĠĐole,une très nette majorité de Français (de 57% à 87% selon les items testés) estime à chaque fois que celui-ci aura/aurait des conséquences extrêmement positives.C’estnotamment le cas surl’eŵploi –priorité numéro 1 des Français: 87% de nos concitoyens jugent que cet enseignement permettra de « former les élèves aux compétences numériques indispensables pour trouver un emploi ».
L’œil du soŶdeuƌ : eŶseigŶeŵeŶts ĐlĠs ;Ϯ/ϮͿ
Mais ce sentiment positif est aussi présent sur les quatre autres domaines testés, du développement del’espƌit critique (76%) à celui du goût del’appƌeŶtissage(75%) en passant par le rapprochement del’ĠĐoledes acteurs locaux (65%)et surtout, les Français pensent aussi que ce développement du numérique permettra aussi de « réduire les inégalités sociales entre les élèves » (57%). Or,Đ’estévidemment un important et particulièrementd’aĐtualitĠces dernières semaines.
3 - Une nette majorité de Français estime que cet enseignement implique la créationd’uŶematière spécifique au même titre quel’histoiƌeou les mathématiques
Non seulement les Français appellent ce renforcement del’eŶseigŶeŵeŶtdu numérique àl’ĠĐole,mais ils demandent même un changement assez révolutionnaire pour cela. Al’iŶstaƌdes professionnels du secteur, ils souhaitent majoritairement (58% contre 40%) que cet enseignement ne soit pas « dispersé » en étant confié àd’autƌesprofesseurs maisƋu’ilpasse « carrément » par la créationd’uŶe matière spécifique ce qui implique que soient formés « des professeurs du numérique au même titre que le Français, les Mathématiques oul’Histoiƌequi aborderont à la fois la programmation,l’utilisatioŶdes données personnelles, le fonctionnement del’ĠĐoŶoŵiƋuenumérique ou encore le droit lié au numérique ». Comme sur les autres sujets ayant trait au numérique, les jeunes (57% contre 43%), premiers concernés (les 18-24 ans sont encore àl’ĠĐolepour certaines et viennent de la quitter pour les autres) ne sont pas moins demandeurs.
De là à prévoir une révolution numérique àl’ĠĐole,ilŶ’LJaƋu’uŶpas que les pouvoirs publicsŶ’oŶtplusƋu’àsauter. Chiche ?
Gaël Sliman Présidentd’Odoxa /@gaelsliman
L’œil de la PƌĠsideŶtedu Collège éditeurs deSyntec Numérique (1/2)
L’ĠduĐatioŶ au ŶuŵĠƌiƋue à l’ĠĐole, uŶe pƌioƌitĠ !
Les Français sont-ils convaincus del’iŶtĠƌġtet del’iŵpaĐtdel’appƌeŶtissagedu numérique, voulu par le Président de la République?C’estla question à laquelle nous avons voulu répondre dans cette nouvelle vague du baromètre du rendez-vous del’iŶŶovatioŶODOXA-Syntec Numérique, en partenariat avec le Parisien, BFM Business, 01 Net et L’UsiŶeNouvelle.
Le constat est sans appel, 70% des français considère que notre pays est plutôt en retard que les autres pays développés en matière de numérique àl’ĠĐole. Pourtant, les Français croient aux vertus du Numérique
A cette perception de ce retard répond la pleine conscience desFrançais que la diffusion du numérique àl’ĠĐole permet de conjuguer : un bénéfice direct pourl’iŶseƌtioŶprofessionnelle pour 87% des sondés un impact direct sur la constitutiond’uŶesprit critique pour 76% des sondés L’atteŶteest forte de la part des Français pour quel’EduĐatioŶNationale consacre définitivement le numérique dans ses enseignements, en créant une matière dédiée à son apprentissage, option plébiscitée par 58% des Français.
Un déploiement à concrétiser
Syntec Numérique a pu se réjouir de la convergence de vue de notre écosystème, du monde éducatif et de la sphère politique sur la nécessitéd’eŶseigŶeƌ l’iŶfoƌŵatiƋueavec une démarche ciblée dans chaque cycle et de diffuser à l’ĠĐolela littératie numérique. Cela fait écho aux propositions formulées par Syntec Numérique en janvier 2014 pour un plan national de formation, pour et par le numérique, afind’aĐĐĠlĠƌeƌla diffusion des compétences nécessaires dès le plus jeune âge : initiation au numérique àl’ĠĐoleprimaire dans le programme et dans le cadre du temps périscolaire, généralisation del’ISNà toutes les filières, information sur les métiers du numérique ()
L’œil de la PƌĠsideŶtedu Collège éditeurs deSyntec Numérique (2/2)
L’ouǀeƌtuƌeprécoce aux grands concepts de la science et technique informatique est essentielle, et répond à deux enjeux majeurs : donner des clés aux élèves pour comprendre le monde qui les entoure et leur permettre de devenir des acteurs de cet écosystème et non plus de simples consommateurs du numérique ; permettre aux élèvesd’aĐĐĠdeƌaux nombreux emplois futurs pour lesquels la connaissance des savoirs numériques sera indispensable
Les français ont bien conscience que la diffusion du numérique àl’ĠĐolerépond à la nécessitéd’iŶseƌtioŶ,sociale et professionnelle, des jeunes, mais également à la constitutiond’uŶegénération citoyenne en prise avec la modernité. Nous appelons de nosǀœudžune mobilisation générale des entreprises, del’eŶseŵďledes acteurs (organisations professionnelles, ministères, communes et politiques) pour que les actuelles grandes déclarations de principe soient déclinées en actions concrètes etd’eŶǀeƌguƌe!
Muriel Barnéoud Présidente du Collège éditeurs de Syntec Numérique
Situation comparée de la France avec les pays dĠǀeloppĠs eŶ teƌŵe de ŶuŵĠƌiƋue à l’ĠĐole
7
Selon vous, la France est-elle plutôt en avance, plutôt en retard ou au même niveau que les autres pays développés en matière de numérique àl’ĠĐole?
Au même niveau 25%
(NSP) Plutôt en avance 1% 4%
Plutôt en retard 70%
Regard perçu sur la capacité du numérique à l’ĠĐole à atteiŶdƌe les oďjeĐtifs fidžĠs
Selon vous, le développement du numérique àl’ĠĐolepermettra
De former les élèves aux compétences numériques indispensables pour trouver un emploi
D’aideƌ les Ġlğǀes à s’iŶfoƌŵeƌ et à dĠǀeloppeƌ leuƌ espƌit ĐƌitiƋue suƌ les iŶfoƌŵatioŶs Ƌu’ils peuǀeŶt tƌouǀeƌ eŶ ligŶe
De ƌedoŶŶeƌ le goût de l’appƌeŶtissage audž Ġlğǀes eŶ ŵodeƌŶisaŶt les pratiques pédagogiques
8
De rapprocher les écoles et les acteurs locaux (associations, ĐolleĐtiǀitĠs, eŶtƌepƌises…Ϳ
De réduire les inégalités sociales entre les élèves
Oui, certainement
Oui, probablement
37%
24%
26%
16%
19%
52%
49%
49%
38%
Non, probablement pas
50%
1% 10% 2%
18% 6%
20%
29%
32%
5%
6%
11%
Non, certainement pas
ST Oui
87%
76%
75%
65%
57%
(NSP)
ST Non
12%
24%
25%
35%
43%
Solution privilégiée pour enseigner le numérique à l’ĠĐole
Pour enseigner efficacement le numérique àl’ĠĐole,faut-il plutôt
Créer une matière spécifique et former des « professeurs du numérique » au même titre que le Français, les MathĠŵatiƋues ou l’Histoiƌe Ƌui aďoƌdeƌa à la fois la pƌogƌaŵŵatioŶ, l’utilisatioŶ des doŶŶĠes peƌsoŶŶelles, le foŶĐtioŶŶeŵeŶt de l’ĠĐoŶoŵiƋue ŶuŵĠƌiƋue ou eŶĐoƌe le droit lié au numérique
Disperser les enseignements et les confier aux professeurs des matières existantes (comme par exemple la pƌogƌaŵŵatioŶ eŶ MathĠŵatiƋues, l’ĠĐoŶoŵie du ŶuŵĠƌiƋue eŶ EĐoŶoŵie, le dƌoit eŶ EduĐatioŶ ĐiǀiƋue…Ϳ
9
(NSP)
2%
58%
40%