Communiqué de presse - Ecole nationale supérieure des arts ...

Communiqué de presse - Ecole nationale supérieure des arts ...

-

Documents
5 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • exposé
Communiqué de presse 6 juin 2011 DesignLab Une proposition de l'École nationale supérieure des Arts Décoratifs en collaboration le MIT Media Lab du Massachusetts Institute of Technology Le Laboratoire Du 2 au 10 juillet 2011 Vernissage le vendredi 1er juillet DesignLab présente les prototypes prospectifs d'étudiants chercheurs (EnsadLab) et d'étudiants de 5e année de l'École nationale supérieure des Arts Décoratifs réalisés en collaboration avec le MIT Media Lab-Departement High Low Tech du Massachusetts Institute of Technology Ces projets sont conçus grâce à de nouveaux processus de création caractérisés par une hybridation des techniques, des technologies et des matériaux.
  • cadre de l'harmonisation européenne des cursus de l'enseignement supérieur
  • ecole national
  • ecole nationale
  • écoles nationales
  • école nationale
  • textile thermovariant
  • supérieure des arts décoratifs
  • établissements publics d'enseignement supérieur
  • établissement public d'enseignement supérieur
  • champs du design
  • recherches
  • recherche

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 28 mars 2012
Nombre de lectures 66
Langue Français
Signaler un problème
EnsAD/J.C Karich ContactsJennifer Biget, Nathalie Foucher-Battais T +33 (0) 1 42 34 97 31 jennifer.biget@ensad.fr nathalie.foucher-battais@ensad.fr 31 rue d’Ulm 75240 Paris Cedex 05 www.ensad.fr Service presseCatherine Dufayet Communication Benoîte Beaudenon T. +33 (0) 1 43 59 05 05 bbeaudenon@ wanadoo.fr
Communiqué de presse 6 juin 2011 DesignLabUne proposition de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs en collaboration le MIT Media Lab du Massachusetts Institute of Technology Le Laboratoire Du 2 au 10 juillet 2011 er Vernissage le vendredi 1juillet DesignLabprésente les prototypes prospectifs d’étudiants chercheurs (EnsadLab) e et d’étudiants de 5année de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs réalisés encollaboration avec le MIT Media Lab-Departement High Low Tech du Massachusetts Institute of Technology Ces projets sont conçus grâce à de nouveaux processus de création caractérisés par une hybridation des techniques, des technologies et des matériaux. Ils illustrent comment les designers peuvent ré-inventer leurs outils, développer une « Low Technology »(simple, économique et populaire, en opposition à « High Tech ») et inventer des matériaux intelligents. Une partie des objets présentés sont issus des workshops « Matériaux hybrides » et « Imprimés intelligents et électronique»développés en 2010 et 2011 en partenariat avec 3 ingénieurs du MIT (MIT Media Lab -Departement High Low Tech), Leah Buechley, Dana Gordon et Jean-Baptiste Labrune. Les autres projets ont été mis en place dans le cadre de deux programmes du laboratoire de recherche de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs (EnsadLab): leD.C.I.P (Design, Conception, Innovation et Prospective) dirigé par Patrick Renaud et Elisabeth de Senneville et le M.E.D.T.EV (Matériaux à Effets Dynamique, Toucher et Effets Visuels) dirigé par Vonnik Hertig et Christian Stenz. Le workshop « Matières hybrides » explorait les moyens de rendre vivante une matière inerte et imaginait une nouvelle définition de la matière. Le workshop « Imprimés intelligents et électronique » réinventait les techniques de sérigraphie papier ou textile dans le but de concevoir de nouvelles interfaces en y intégrant de l’électronique et des capteurs afin de concevoir de grandes surfaces dynamiques.
Projets exposés:Shell-Ter/ Jieun RheeShell-Terest un textile thermovariant à commande électrique. Par application d'un courant électrique, des variations chromatiques et graphiques apparaissent, en même temps que le matériau devient chauffant. “Axe de recherche M.E.D.T.E.V. Textile piézoluminescent/Clémence DecqCe matériau composite permet de visualiser par un signal lumineux l'apparition de contraintes mécaniques dans les fibres textiles. Il réagit ainsi aux stimulations extérieures (pression, torsion) par des variations lumineuses et graphiques. Axe de recherche M.E.D.T.E.V. Matériau d’invisibilité/ Boris GastaldiCe matériau rend tout objet qu’il entoure invisible. Le principe peut être utilisé à différentes échelles, de l’objet aux bâtiments.Axe de recherche M.E.D.T.E.V. Horloge intuitive/ Clémence Decq, Camille Grégoire & Jieun RheeCette horloge intuitive est constituée de motifs en encre thermochromique qui apparaissent au fil des heures. Déclinés sur un t-shirt, ces motifs évoquent graphiquement une journée de 24h : les heures de la nuit, discrètes et similaires, les heures du jour, denses et variées. Le dessin est aussi décliné sur un objet en céramique qui donne à sentir l’écoulement du temps en se chargeant de stries noires.Workshop “Imprimés intelligents et électronique” Low-Sound/ Martin De Bie & Yonah RiolletN’importe quel support peut devenir sonore à partir d’un simple principe électromagnétique. Présenté pour l'exposition sous forme d’origami papier et d’enceintes nomades en bois, ce projet est avant tout participatif. C'est une illustration du « Do It Yourself », car tous les principes constructifs sont ici partagés avec les visiteurs pour qu’ils puissent reproduire sur place ou chez eux cette expérience Low Tech.Workshop “Imprimés intelligents et électronique”SoQ/Cristobal Karich & Bo PangCe fauteuil est recouvert d’un capitonnage actif qui réagit au contact en faisant apparaître la trace laissée par l'utilisateur, et en matérialisant le temps qu'il est resté assis. Nous pouvons imaginer, dans un scénario plus magique, que ces éléments de mobilier soient connectés et signalent la présence d’une autre personne à distance.Workshop “Matières hybrides” Orchestre Poule/ Samuel Aden & Martin De BieCes instruments sont une réflexion autour de la synesthésie et de la confusion des sens. Les instruments, présentés ici, propose une réinterprétation du son, en temps réel, grâce à un jeu de lumière et de couleurs. Ces instruments sont les premiers d’une série composant un orchestre performatif hybride qui pourrait ouvrir l’univers de la surdité à une métaphore du langage musical. Workshop “ Matières hybrides
Play/Ground/ Boris GastaldiPlay/Groundest un projet visant à rendre la vie ludique. L’objectif est de créer une semelle intelligente, permettant de reconnaître le relief du sol à son contact. Cette plateforme de captation peut générer une multitude d'applications.” Workshop “ Matières hybrides”Please/ Liberty Adrien & Cristobal KarichUne commode dont les tiroirs ne se ferment jamais, une lampe dont l’abat-jour nous déstabilise, un tableau versatile : ces éléments viennent perturber l'ordre logique de notre espace, tendant à nous rendre nerveux et à nous donner une envie pressante de remettre les choses « à l'endroit ». C'est donc en observant nos comportements quotidiens que nous avons créé ces trois objets qui mettent en lumière et en humour les divers tics de notre société.” Workshop “Imprimés intelligents et électronique” GIPS/ Martin De Bie, Cristobal Karich & Martin Le TiecGIPS est un outil d’orientation instinctif favorisant la déambulation et la découverte de la ville lors d’un parcours vers une destination précise. Axe de recherche D.C.I.P. Graphic Field/ Alice AubletCette table est un objet interactif Low Tech utilisant un phénomène magnétique sans électronique embarquée. L’utilisateur peut faire évoluer le graphisme de la table grâce un objet aimanté qu'il déplace sur la surface.Workshop “Matières hybrides” M Light/ Bo PangUne Règle ? Une Lampe ? M light est une boîte magique dont on peut extraire un ruban de lumière. La longueur de ruban symbolise la quantité de lumière. Un centimètre de lumière, deux centimètres de lumière.Axe de recherche D.C.I.P. Soundsitive/ Cristobal KarichPar des gestes simples, on peut contrôler le volume et changer de musique. Cet objet ne possède, ni écran, ni télécommande, car il s’intègre dans son environnement de façon discrète avec une interface intuitive.” Axe de recherche D.C.I.P. Tapis Everywhere/ Bo PangCe tapis constitue une plateforme conductrice offrant de nombreuses possibilités. Il peut accueillir différents objets : lampes, ventilateurs, lecteurs de musique, chargeur de téléphone portable, sans aucune contrainte de connexion. Ce tapis peut ouvrir la voie à la création d'une nouvelle typologie d'objets domestiques. Axe de recherche D.C.I.P.Time Goes By (Slowly)/ Cristobal KarichCet objet n’est pas censé vous donner l’heure exacte mais représenter le temps d’une façon différente, en donnant à chaque instant une position et intensité lumineuse différentes. Il offre une possibilité de percevoir letemps différemment. Ce projet fait appel à nos souvenirs d'enfance lorsque le temps était quantifié en instants, situations et non en heures, minutes et secondes. Axe de recherche D.C.I.P.
Lucioles/Camille GrégoireArroser pour éclairer ? Les Lucioles sont des objets lumineux, autonomes et durables, qui fonctionnent grâce à une pile à eau. L’eau, qui permet la réaction chimique, sert aussi d’interrupteur : elle accompagne le geste de l’utilisateur, qui retourne la Luciole-à-renverser pour déclencher ou suspendre la consomption de la pile. Quant à la Luciole-à-pluie, objet d’extérieur, elle s’allume lorsque de l’eau y est versée, et s’éteint une fois que celle-ci s’est évacuée, très lentement, par un petit goutte-à-goutte.Projet de diplôme, secteur design objet SandBox/ Martin De Bie, Cristobal Karich & Martin Le TiecSandBoxest le livre d’or interactif de l’exposition, où les visiteurs pourront écouter les messages en les déterrant et laisser leurs impressions en les enterrant physiquement dans le sable.Axe de recherche D.C.I.P.Informations pratiques:ExpositionDesignLab,du 2 au 10 juillet 2011 Le Laboratoire 4, Rue du Bouloi, 75001 Paris T: +33 1 78 09 49 50 Tous les jours de 11h à 18h Entrée libre er vendredi 1juilletVernissage. Le Laboratoire de 17h à 20h mardi 5 juilletConférence de presse. Le Laboratoire à 10h Réponse auprès de l’agence de presse Catherine Dufayet CommunicationBenoîte Beaudenon Tél: 01 43 59 05 05 bbeaudenon@wanadoo.frjeudi 7 juilletJean-Baptiste Labrune accueillera le public au cœur de l’exposition à partir de 17h
L’École nationale supérieure des Arts décoratifsCréée en 1766, l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs est un établissement public d’enseignement supérieur relevant du ministère de la Culture et de la Communication. Lieu de foisonnement intellectuel, créatif et artistique ses maîtres mots sont : pluridisciplinarité, partenariat, innovation. À l’instar des grandes écoles anglo-saxonnes, l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs accueille plus de 700 élèves, français et étrangers, et propose dix secteurs de formation : Architecture intérieure, Art Espace, Cinéma d’animation, Design graphique/multimédia, Design objet, Design textile et matière, Design vêtement, Image imprimée, Photo/ vidéo, Scénographie. La formation se déroule sur cinq années et s’inscrit dans le cadre de l’harmonisation européenne des cursus de l’enseignement supérieur (LMD) avec une spécialisation dans l’un des dix secteurs offerts. Le diplôme de l’École est reconnu au grade de master. Le laboratoire de recherche de l’École (EnsadLab) instaure au sein de l’École un pôle spécifique de réflexion et de recherche sur des programmes liés aux domaines de la création et de l’innovation, identifiés ou émergents, en relation avec les contextes sociaux, économiques, technologiques, politiques, industriels et culturels du monde contemporain. Couplant recherche et formation “à la recherche et par la recherche”, préfigurant un troisième cycle et un niveau Doctorat, EnsadLab est constitué aujourd’hui d’une dizaine de programmes de recherche couvrant aussi bien les champs du design que de l’art, tels que le graphisme et la typographie, le design de services, d’objets ou d’espaces, les installations interactives, les espaces virtuels, les nouveaux matériaux, la mobilité. Ces programmes sont dirigés par des enseignant-chercheurs, enseignants et professionnels offrant un haut niveau d’expertise. Chaque programme implique quelques étudiants-chercheurs (environ cinq par programme), français et étrangers, sélectionnés par l’École et déjà titulaires d’un master ou équivalent et, pour certains, inscrits en doctorat, le plus souvent au sein d’institutions de recherche partenaires d’EnsadLab (environ 50 étudiant-chercheurs et 20 enseignants, chercheurs et professionnels renommés). École nationale supérieure des Arts Décoratifs 31 rue d’Ulm, 75005 Paris T. : + 33 1 42 34 97 00 / F. : + 33 1 42 34 97 85 -www.ensad.frLe LaboratoireNouveau territoire d’exploration, Le Laboratoire est un lieu d’art et de design aux frontières de la science ; il s’inscrit sous l’égide du réseau international ArtScience Labs, créé par David Edwards (écrivain et professeur à l’Université d’Harvard). Les expériences exposées au Laboratoire sont issues de la rencontre entre créateurs et scientifiques ; elles sont vouées à des fins éducatives, humanitaires et commerciales lorsque l’innovation est le catalyseur d’un produit.4, Rue du Bouloi, 75001 Paris T: +33 1 78 09 49 50 -www.lelaboratoire.org