Exploitation pédagogique du film Muskin. Deuxième trimestre ...

Exploitation pédagogique du film Muskin. Deuxième trimestre ...

-

Documents
5 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • redaction
Exploitation pédagogique du film Muskin. Deuxième trimestre, niveaux 6e / 5e. Une famille non conventionnelle Première piste d'exploration avant la projection du film. « Au nom de Dieu, le Clément, le tout Miséricordieux ». Au-dessus ce vers en arabe du Coran, un cahier avec des inscriptions chinoises. Orked est dans une école chinoise. La fin de l'école juste avant les vacances. Le personnage principal, Orked, est la dernière à quitter la salle de classe.
  • accent sur les couleurs conventionnelles des vêtements
  • vitre ouverte du bus parce
  • exploitation pédagogique du film muskin
  • orked
  • plan moyen
  • mère
  • mères
  • spectateur
  • spectateurs
  • spectatrices
  • film
  • films

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 264
Langue Français
Signaler un problème
Exploitation pédagogique du filmMuskin. Deuxièmetrimestre, niveaux 6e / 5e. Une famille non conventionnelle
Première piste d'exploration avant la projection du film.
« Aunom de Dieu, le Clément, le tout Miséricordieux ». Au-dessus ce vers en arabe du Coran, un cahier avec des inscriptions chinoises. Orked est dans une école chinoise.
La fin de l'école juste avant les vacances.
Le personnage principal, Orked, est la dernière à quitter la salle de classe. Son maître lui demande de faire une rédaction sur ses vacances car il aime bien lire ses rédactions.
Deux écoliers embêtent un troisième pour luiOrked en passant l'aide à ramasser sesElle croise sans un mot un garçon qui voler une barre de chocolat dans son cartableaffaires. l'attendaitet qui la regarde passer.
Dans le bus, les mêmes garçons font les imbéciles
Des musiciens sont installés dans la cour.
Orked jette le cartable du plus gros par la vitre ouverte du bus parce qu'il embête un plus petit que lui.
Ses parents sortent de la maison.
Orked rentre chez elle.
Son père s'installe avec les musiciens et leur demande de jouer son morceau «Pluie ». Une pluie orageuse se met à tomber.
La mère d'Orked invite sa fille à danser sousLa voisine est choquée par ceUn taxi passe, par la vitre ouverte une main la pluie.comportement :« Encoredes Malais qui onduleen accompagnant la musique et les perdent leurs traditions ! »danseuses. On apprendra plus tard que c'est la main de Muksin, le garçon qu'elle va rencontrer.
1°) Projeter l'extrait suivant : http://www.commeaucinema.com/bande-annonce/94947 2°) En quoi cette famille paraît-elle non conventionnelle dans cet extrait ? 3°) Examiner cette planche et repérer les éléments qui font que cette famille apparaît comme non conventionnelle. 4°) Étude de l'affiche. En quoi cette affiche joue-t-elle avec les clichés ? Complément: commentaire de Yasmin Admad sur son blog. http://yasminthestoryteller.blogspot.com/2006_06_01_archive.html 5°) Quelles sont vos attentes avant d'aller voir le film ?
Éléments de réponse. 1°) L'extrait se situe au moment où la famille du garçon dont Orked a jeté le cartable par la fenêtre du car scolaire vient se plaindre chez ses parents. 2°) Cette famille semble non conventionnelle car la mère d'Orked fait semblant de se plier aux traditions en jouant la mère autoritaire (elle hurle pour appeler sa fille), très soucieuse des bonnes manières (elle demande à Orked de saluer les invités), très sévère (elle fait mine de battre sa fille). L'extrait est comique dans la mesure où il prend le contre-pied des attentes du spectateur : la mère se joue des conventions comme la scène se joue du spectateur. 3°) Orked semble une petit fille à part. Elle est repérée par le maître pour son imagination et ses qualités d'écriture, elle aide un petit qui s'est fait embêter par des plus grands, elle n'hésite pas à punir le plus gros dans le car scolaire en jetant son cartable par la vitre ouverte. Sa famille semble un peu bohème : son père joue de la musique avec un groupe de musiciens, sa mère danse sous la pluie avec sa fille sous l’œil sévère de la voisine. La scène est de plus comique car ce n'est pas une «bruine diffuse», comme le dit la chanson, mais une pluie orageuse qui tombe du ciel. Des relations entre l'image et la chanson s'opèrent aussi lorsque le bras de Muksin apparaît sur ces paroles: «Une union sacrée est née … Et les amants n'oublieront jamais. » 4°) L'analyse de l'affiche est faite à la page 1 du dossier professeur. On mettra l'accent sur les couleurs conventionnelles des vêtements (rose /bleu) et la pose qui font de cette photo un cliché. Yasmin Ahmad se joue des clichés pour mettre à distance les conventions de la société malaisienne. 5°) Une histoire d'amour avec une petite fille qui se joue des conventions ne s'annonce pas sous son meilleur jour ! On pourra ainsi étudier la place du cliché. Ou bien encore le rôle de la musique. On comprendra plus tard que film n'est qu'un immense flash-back qui explique ce regard décalé. La cinéaste décrit avec distance cette histoire d'amour.
Deuxième piste d'exploration après la projection du film. La musique dans le film: un répertoire européen dans «un film malais» (voir l'affiche) ! La musique romantique de Robert Schumann (Scènes d'enfants,Kinderszenen, op.15 pour piano, 7eme des pièces) : http://www.youtube.com/watch? v=C3nQYpFwGXQ
Elle est présente aux séquences8,15,18,28 et 41.
L'extrait de l'opéra de Mozart,Cosi fan tutte (Soave sia il vento) est présente dans la scène des cerfs-volants (séquence 18)
http://www.youtube.com/watch? v=6Wi7UsXW1As
Quel est le rôle de la musique de Schumann ? Éléments de réponse.Elle marque une adéquation entre l'image et la musique («mode empathique»): c'est une balade romantique à vélo. Mais elle marque aussi un contrepoint, une rupture entre l’image et la musique (« mode anempathique»): elle signale le côté «cliché» de la scène, son côté artificiel qui laisse percevoir la suite de l'histoire. Elle nous informe sur les personnages : le même morceau devient un leitmotiv caractérisant le couple Orked-Muskin et le thème amoureux. Enfin elle produit un effet de ponctuation : par son continuum sonore, elle opère le raccord avec la scène suivante (séquence n° 8, voir découpage séquentiel, p.6, document professeur ) Quel est le rôle de la musique de Mozart ? Éléments de réponse.Voir l'analyse p. 18 du document professeur. La musique est ici une « valeur ajoutée » qui apporte à la scène un complément d'information et d'émotion; elle modèle l'espace et le temps de cette scène, lui donnant un relief particulier ; elle est une sorte de « pensée » de la scène ajoutée par la cinéaste pour créer un effet de distance. Ce ton décalé est encore plus visible dans la séquence 37 où un homme chanteNe me quitte paschez Orked. Muskin, rejeté à l'extérieur, encadré par la fenêtre, est exclu de la danse à trois qui réunit le père, la mère et la fille.La scène est donc à la fois singulière (l'homme chante comme Nina Simone) et poignante du point de vue de Muksin.(93526&cfedia=18760h.mtlli=m3102fre.id/vll.ainoceg_rmc_np/oeeyalht/wwwtp:/)
Dans tous les cas, la musique concourt à créer ce regard décalé sur les choses et les êtres, cette distance précieuse et complexe dans l'évocation du souvenir.
Pour aller plus loin : la bande son, la musique dans un film. I) Le son.On distingue trois types de sons: Son in = la source est visible à l'écran Son off = la source est située dans un autre espace temps Son hors-champ: la source n’est pas visible à l'écran mais peut être située dans le même espace temps. Pour analyser une bande son, on distingue 4 catégories: - les voix, les paroles (sons synchrones) par les dialogues ou la voix off - les bruitages (bruit créé par l’action d’un acteur : ouvrir une porte, déboucher une bouteille) - Ambiance (ambiance sonore du décor : une gare avec ses appels, ses trains …) - Musique Leclap, au cinéma, synchronise la bande son et la bande image. Le bruitageest efficace pour accroître le réalisme ou la tension d'une scène. Il peut être une émanation directe du sujet (claquement de porte). Lorsque, par ellipse, le son est entendu sans qu'apparaisse sur l’écran ce qui produit ce son,il possède un pouvoir d’évocation plus intense exigeant la collaboration active du spectateur. Lemonologue intérieurprésentera la voix off d’un personnage faisant partager au spectateur ses réflexions en marge du dialogue qu'il tient à l'écran,le rapport à la caméra(adresse caméra) prend le spectateur à témoin, l'acteur interpellant directement le spectateur.
A bout de souffle( 1959) de Jean-Luc Godard :http://www.youtube.com/watch? v=znc612ppqq4&feature=related
Exemples :Traficde Tati –1971- (les bruitages) :http://www.dailymotion.com/video/x84b6s_traficNinochkad’Ernst Lubitsch –1939- (le son hors-champ) :http://www.youtube.com/watch?v=MyN1hqcnuX8
II) Point de vue et point d’écoute On doit toujours mesurer ce que l’on entend par rapport à ce que l’on voit. Prenons l’exemple du plan fixe, initialement en plan moyen, d’un homme qui s’éloigne dans un grand espace vide. Si, tandis que la figure diminue, le bruit de pas lui aussi diminue, nous aurons une coïncidence entre lepoint de vuele etpoint d’écoute. On distingue deux grandscas: - le spectateurn’entendquece que le personnage écoute («auricularisation interne» selon François Jost); - le spectateur entend les sons synchrones des images qu’il voit comme les sons d’ambiance («auricularisation zéro»). Le point d’écoute a trouvé dans la son stéréophonique et dans le Dolby de nouvelles possibilités dans la mesure où les sons peuvent trouver une localisation spatiale précise de leur source selon qu’ils viennent de derrière ou devant, de gauche ou de droite par rapport aux spectateurs. On peut dissocier le point de vue et le point d'écoute. Par exemple, dans le très beau filmDe l'autre côtéde Fatih Akin (2007), le cinéaste nous fait entendre la conversation de deux personnages dans un taxi alors que le taxi est filmé en plan large circulant dans la ville.
III) La musiqueconcourt aussi à créer l'ambiance d’un film Le film muet n’a jamais existé ou presque: dès le début du cinéma, la musique a accompagné les projections. a-Musique d’écran: elle prend sa source dans le film et renvoie au contexte qu'elle permet de caractériser; elle crée l'ambiance (musique de saloon dans un western) b-Musique de fosse( source sonore extradiégétique) colle à l'image, soit elle la renforce soit elle fournit des informations. C'est une « valeur ajoutée » selon l'expression de Michel Chion Son rôle: - adéquation entre image et musique («mode empathique») - contrepoint: rupture entre l’image et la musique («mode anempathique») - information: elle nous informe sur un personnage; leitmotiv caractérisant un personnage ou un thème - effet de ponctuation: souligne les étapes de l’action (effet demickeymousing qui souligne chaque événement du film par la bande sonore ), assure le raccord entre deux plans. Charlie Chaplin (The great dictator, 1939-40) :http://www.youtube.com/watch?v=KYPeyCtIy0A
olivier.bernard@ac-rennes.frenseignant conseiller-relais (DAAC)