Sainte Claire

-

Documents
174 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Toute la vie de sainte Claire d’Assise : un récit passionnant accompagné de 168 vignettes illustrées pour les enfants.

Découvrez une sainte qui choisit la pauvreté par amour du Christ. Née dans une famille de seigneurs italiens, Claire était destinée à une existence noble et riche. Mais, à l’exemple de son ami, saint François, elle choisit de renoncer à tout pour fonder la première communauté de sœurs vivant vraiment dans la pauvreté : les Clarisses.

Collection historique fondée en 1947, « Belles histoires belles vies » présente aux enfants les plus beaux exemples de sainteté du christianisme !

À partir de 7 ans.


Sujets

Informations

Publié par
Publié le 16 mars 2011
Nombre de visites sur la page 6
EAN13 9782728914296
Langue Français
Signaler un problème
BELLES HISTOIRES BELLES VIES N°24 Collection fondée par le père Jean PIHAN
CLAIRE LA LUMIERE D’ASSISE
TEXTE : MARIE DE SAINT-DAMIEN ______________________________ ILLUSTRATIONS : ANDRÉE MELLERIO ______________________________ COULEURS : CHAGNAUD - YOT - BRUNET
15-27 rue Moussorgski - 75018 PARIS www.fleuruseditions.com
2
Par une journée tout ensoleillée du mois de juillet de l’année 1193, les cloches sonnent joyeusement dans le campanile de la cathédrale d’A ssise. C’est le baptême de la fille du riche et puissant Messire Favarone de O ffreduccio. L es mendiants ont reçu de larges aumônes. I ls sont tous là, massés sur la place S aint-Rufin. I ls crient bien fort leur reconnaissance quand le cortège des parents sort de l’église et regagne la maison de la famille, toute proche du parvis.
Les passants s’arrêtent. Un garçonnet de onze ans se joint aux mendiants pour souhaiter longue vie à la petite baptisée. C’est François Bernardone, le fils d’un riche marchand drapier. Il est intelligent, déluré, aimable avec tous, les riches comme les pauvres. Son père le regarde avec fierté. Bien sûr, son François sera un jour consul ou podestat d’A ssise. La mère,damePica,seréjouitparcequesonfilsestfranc,loyal,gé-néreuxenverslespauvres.
3
François s’est avancé jusqu’à la porte de la maison des O ffreduccio pour contempler à l’aise les beaux seigneurs vêtus de soie et de velours. Rufin, le neveu de Messire Favarone, passe tout près de lui. C’est un enfant de quatre ans, doux et timide. François lui sourit avec de la joie plein les yeux. Le cœur de Rufin est conquis. I l s’arrête, mais déjà on l’appelle. À regret, il rentre dans sa belle maison avec un grand désir de revoir François et d’être un jour son ami.
4
D ame O rtolana, l’épouse de Messire Favarone, est une vaillante chrétienne. A près son mariage, elle est allée vénérer le tombeau du Christ à J érusalem. À ce"e époque, qui est celle des Croisades, il fallait un grand courage pour entreprendre ce lointain et périlleux pèlerinage. Le voyage par mer durait plusieurs semaines. Une nombreuse escorte d’hommes armés était nécessaire pour pénétrer en Palestine et visiter les Lieux saints, si lonvoulaitéviterdêtremassa+créencoursderouteouenarrivant.
5
A près son pèlerinage à J érusalem, dame O rtolana en a fait un autre à Rome, aux basiliques de saint Pierre et de saint Paul. Elle est allée ensuite au Mont-Gargan prier saint Michel. D e retour à A ssise, pendant sa prière devant un crucifix, O rtolana a entendu ces paroles : « Ton enfant brillera et resplendira comme une lumière dans le monde entier. » Bien émue etreconnaissantedecettebellepromesse,elleadonnéàsafillelenomdeClaire.
6
Claire est une jolie petite fille blonde. S es yeux sont bleus comme les pervenches qui poussent dans les bois. Elle aime beaucoup courir et s’amuser. Mais quand sa maman brode de belles fleurs d’or sur une chasuble de soie blanche, Claire va s’asseoir auprès d’elle sur un petit tabouret et dévide ses écheveaux de soie. Elle écoute sans se lasser le récit des grands voyages de dame O rtolana à Bethléem où J ésus est né dans une crèche, à Jérusalemoùlesmé(chantslontfaitmourirsurlacroix.
7
Mais, un jour, Claire apprend que J ésus a eu les mains et les pieds percés de clous. Elle en a tant de peine qu’elle se jee dans les bras de sa maman et éclate en sanglots. D ame O rtolana apaise son chagrin : Claire peut consoler J ésus de ses souffrances en l’aimant de tout son cœur, en priant pour ceux qui sont loin de lui.