//img.uscri.be/pth/e59f03d4779d3571050741edca7fb5bd6df4ba5f

Les chats ont-ils un nombril ?

-

Documents
22 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

1BVM )FJOFZ Extrait de la publication FU BVUSFT RVFTUJPOT EF TDJFODF BNVTBOUF Les chats ont-ils un nombril ? Extrait de la publication Leschats ont-ils un nombril ? Édité par Paul Heiney Traduction de Caroline Lepage Adaptation de Jean Fontanieu Illustrations d’Al Coutelis 17 avenue du Hoggar Parc d’activité de Courtaboeuf, BP 112 91944 Les Ulis Cedex A, France Originally published in English by Sutton Publishing under title: ‘Do Cats have belly buttons?’ Copyright text © texte Paul Heiney, 2007, Published by arrangement with Literary Agency “Agence de l’Est” Illustration de couverture : Al Coutelis Couverture : Thierry Gourdin Maquette intérieure et mise en page : AGD Imprimé en France ISBN : 978-2-7598-0054-4 Tous droits de traduction, d’adaptation et de reproduction par tous procédés, réservés pour tous pays. La loi du 11 mars 1957 n’autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective », et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses erayants droit ou ayants cause est illicite » (alinéa 1 de l’article 40).

Informations

Publié par
Ajouté le 09 février 2014
Nombre de lectures 45
Langue Français
Signaler un abus
1BVM )FJOFZ 
FU  BVUSFT RVFTUJPOT EF TDJFODF BNVTBOUF
Extrait de la publication
Les chats ont-ils un nombril ?
Extrait de la publication
Les chats ont-ils un nombril ?
Édité par Paul Heiney
Traduction de Caroline Lepage Adaptation de Jean Fontanieu
Illustrations d’Al Coutelis
17 avenue du Hoggar Parc d’activité de Courtaboeuf, BP 112 91944 Les Ulis Cedex A, France
Originally published in English by Sutton Publishing under title: Do Cats have belly buttons?’ Copyright text © texte Paul Heiney, 2007, Published by arrangement with Literary Agency “Agence de l’Est”
Illustration de couverture : Al Coutelis Couverture : Thierry Gourdin Maquette intérieure et mise en page : AGD
Imprimé en France
ISBN : 978-2-7598-0054-4
Tous droits de traduction, d’adaptation et de reproduction par tous procédés, réservés pour tous pays. La loi du 11 mars 1957 n’autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective », et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un b ut d’exemple et d ’illustration, « toute représentation intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses er ayants droit ou ayants cause est illicite » (alinéa 1 de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, p ar quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contref açon sanctionnée par les articles 425 et suivants du code pénal.
© EDP Sciences 2008
Extrait de la publication
Introduction
SOMMAIRE
1. PETITES ET GRANDES PROUESSES  DU CORPS HUMAIN  Des oreilles décollées aux éternuements qui décoiffent  Du cubitus au gaz hilarant  Des nombrils velus aux Esquimaux imberbes  Du rire aux larmes  Au pays des songes  Pourquoi ces différences ?  Des crottes de nez au grand âge
2. PETITS ET GRANDS COSTAUDS  CHEZ LES ANIMAUX  Des ours en sommeil au sourire des « crocos »  Des supers fourmis aux vers à moitié morts  Du ronron de Minet à son petit nombril  Des chauves-souris suspendues aux mouettes explosives
3. AUTOUR DE LA SCIENCE  Des bulles qui pétillent à celles qui vacillent  De la chaleur qui monte au sirop d’érable  Des vitres humides aux courbes de l’arc-en-ciel  Du courant alternatif au rayon électricité  Du linge emmêlé au pain bien grillé
Extrait de la publication
5
11 11 21 25 29 35 42 48
58 58 64 76 80
88 88 97 102
108 114
- 5
6 -
- SOMMAIRE -
4. TOUT ÇA SUR TERRE ?  Des planètes tournantes aux bombes atomiques Des coups de foudre aux éruptions volcaniques Des chênes assoiffés aux champignons géants
  
5. DANS LE CIEL ET BIEN AU-DELÀ…  Des étoiles qui brillent au bonhomme d  Des comètes qui se crashent aux centim  grappillés dans l’espace
ans la Lune ètres
6. J’AIMERAIS COMPRENDRE  Du yo-yo au frisbee Des nuages aux traînées d’avions Et toutes ces autres choses incompréhensibles ?
  
7. PASSONS AUX CHOSES SÉRIEUSES  Des grains de lumière au zéro absolu
Index
Les chats ont-ils un nombril ? Extrait de la publication
129 129
139 148
153 153
164
177 177 181 187
199 199
214
INTRODUCTION
aissons les nombrils de côté pour l’instant et intéressons-nous L à tout autre chose : la curiosité. En France, on dit d’elle qu’elle est un vilain défaut, en Angleterre, qu’elle a carrément tué le chat… « La curiosité a tué le chat » ? Bigre, un peu rude le dicton, il me semble ! Serait-ce vraiment risqué d’être curieux ? Franchement, qu’y a-t-il de plus passionnant que de formuler une question ? La tourner, la retourner dans tous les sens, réaliser que fi nalement on n’en connaît pas la réponse et ensuite, s’armer de sa seule curiosité pour la dénicher enfin : ah quelle satisfaction personnelle ! Alors non, je crois volontiers qu’il n’y a rien de bien téméraire à être curieux… Mais puisque vous avez aujourd’hui entre les mains un livre de questions/réponses traitant de science, soyons fous. Et demandons-nous s’il existe ou pas une preuve scientifi que concernant un quelconque danger à se montrer curieux. Prenons un échantillon
Extrait de la publication
- 7
8 -
-INTRODUCTION-
de population : pourquoi pas ces quelques dizaines de milliers de personnes qui, il y a quelques années, ont bondi sur leur téléphone ou leur messagerie électronique pour contacter un organisme britannique baptiséScience En Ligne?
 Le but deScience En Ligne : répondre aux simple était interrogations les plus diverses – qu’elles soient mortellement ennuyeuses ou complètement loufoques – dans des thématiques scientifiques aussi variées que la physique cosmique ou la microbiologie. Qui pour assurer une telle mission ? De jeunes scientifiques très enthousiastes bien sûr. Jamais découragés face à l’adversité, s’ils n’avaient pas la réponse à la question posée, ils traquaient la perle rare – LE spécialiste du sujet – et lui « refi laient le bébé ». Ainsi, aucun curieux ne restait sur sa faim ! Soudain, la science pénétrait dans une autre dimension. Elle n’appartenait plus seulement aux gens qui possédaient le savoir, elle était partagée…
Bon, revenons-en à notre problème initial : quelqu’un, ne serait-ce qu’une seule fois, a-t-il été en danger pour avoir oser poser une question à Science En LigneJe ne pense pas. Certes, je n’ai aucune preuve scientifi que? de ce que j’avance. Mais sincèrement, je doute que les 500 personnes qui chaque semaine écrivaient à cet organisme par courrier électronique aient réellement pris des risques. Alors, allez… Il semble raisonnable de penser, malgré l’absence de preuve, que la curiosité n’a jamais tué personne : ni celui qui pose des questions, ni même ce pauvre minet !  Ainsi, que peut bien suggérer le dicton « la curiosité a tué le chat » ? Que si vous vous intéressez de trop près aux choses qui ne font pas partie de vos domaines de compétences, vous pourriez vous en mordre les doigts… Effectivement, cela peut se vérifi er en certaines circonstances. Mais que cela ne vous empêche pas d’aller fourrer votre nez dans tout ce qui a trait à la science ! Elle est tellement présente en chaque instant : elle décrit notre quotidien, notre monde, notre univers. Bref, elle nous concerne tous.Science En Lignea donc fait en sorte qu’elle soit compréhensible et accessible à tous ceux qui le souhaitaient. Alors oui, il y a bien eu des astiqués de l’atome pour s’interroger sur les aspects les plus complexes de la théorie quantique ou des mouvements moléculaires. Plus poétique ? Il y a eu aussi… Combien
Les chats ont-ils un nombril ? Extrait de la publication
- INTRODUCTION -
d’amoureux de la nature se sont seulement demandés pourquoi les écureuils avaient une queue en panache, ou si les chats avaient un nombril ? Il y en a même eu quelques-uns pour s’interroger au sujet
des vaches dans les escaliers ! Leur question : pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ? Un bien joli titre pour le premier livre d’une série, n’est-ce pas ?  Quant à ce nouvel ouvrage intitulé « Les chats ont-ils un nombril ? », j’ai encore eu l’immense plaisir de passer en revue la vaste base de données deScience En Ligne.Science En Lignequi depuis, hélas, a dû tirer sa révérence pour des raisons d’ordre budgétaire... Mais un si beau projet devait-il mourir aussi vite ? Bien sûr que non. Et grâce à lui, j’ai parfois l’impression d’avoir découvert un coffre rempli de trésors : plus je fouille à l’intérieur, plus j’y trouve de pépites !  Si vous avez déjà lu « Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ? » qui dévoilait les secrets scientifi ques du quotidien, vous ne risquez pas d’être déçu par ce second opus qui explore de nouveaux horizons de la science (et si vous n’avez pas encore lu le premier, aucun souci : ils sont tout à fait complémentaires dans les deux sens). Cette fois-ci, à vous l’univers des bulles, le mouvement des balles de ping-pong, les voyages au centre de la Terre et la recette d’un pain grillé… divinement croustillant !  Pour finir, je dois remercier tous les petits curieux qui ont posé ces questions, et les scientifi ques qui y ont répondu : Sian Aggett (Biologie), Alison Begley (Astronomie et Physique), Duncan Kopp (auteur de Night Patrol), Khadija Ibrahim (Génétique), Kat Nilsson (Biologie), Jamie McNish (Chimie), Alice Taylor-Gee (Chimie), Caithlin Watson ainsi que les nombreux grands experts qui sont venus leur prêter main forte. Une dernière chose – il est capital de le signaler – je tiens à rassurer les lecteurs. Aucun minet n’a subi la moindre violence au cours de l’écriture de ce livre ! Vous pouvez donc découvrir en toute sérénité la réponse à cette question existentielle : les chats ont-ils un nombril ? Sur ce, bonne lecture…
Paul Heiney 2007
- 9