Approches mutantes

Approches mutantes

-

Documents
11 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

FRANCKLOZAC'H APPROCHES MUTANTES (Relevéde variantes) L'Aube là-bas...

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 27 octobre 2017
Nombre de visites sur la page 0
Langue Français
Signaler un problème
 FRANCK LOZAC'H
 APPROCHES MUTANTES
 (Relevé de variantes)
L'Aube là-bas...
 Tu me déçois dans l'infini  J'avive(quelques)des segments calcinés
Ô nuit
 L'âme s'enveloppe d'un brouillard saumâtre(sanglant)  Et semble gémir pour des querelles subtiles
 *
 Voilà les substances autres à humer(à glorifier)
 L'intime semble meilleur dans son silence(placard)
 *  Plus pure est la saveur, plus perverse est  ta course dans le désir charme(charnel)
La beauté gémit
 Le soleil est aussi fade qu'hier  Je te sais t'unir dans des élans majestueux(incestueux)
Le devenir
 j'espère de(d’autres)nouvelles saveurs
2
 Ici fléchissant  Ici fléchissant dans son impur  Les lèvres d'inspiration sont des muqueuses inhérentes(impures)
 *
 Toute conjoncture semble(absurde)déloyale  Le bourreau doit être épargné
Belle homosexualité
 Il se déplace en lui-même. Quelle  Belle homosexualité ! La liberté dans  L'idéal.(Au plus profond)Pénétrez, pénétrez, intronisez. Ceci  Est sublime jouissance qui jamais, qui  Jamais ne se termine.
 Montre-toi, montre-toi dans l'idéal à exprimer !  (Combien de fellations, de plaisirs masculins,  (D’amours pensées et réelles pour nos chairs à aimer.
 (Avec mes libidos impossibles, interdits)  Les flux de sang et de sperme se croisent et  S'entrecroisent dans le ciel l'infini !
3
Belle-fille de misère
Là sont tes chatouillis, belle fille(de moins que rien)de misère  En toi croissent tes stupeurs
Le petit vert
 (Elle est là dans mon suffrage,  Dans son interdit à obtenir  Je la sais avec mes souffrances internes)
 Le petit vert est desséché dans sa courbure, et la pensée mâchée  est un idiome à concevoir. Je te sais vivement critiquant mes obstacles.  Dans l'insidieuse insomnie, la querelle de nos râles espère encore.
 *
 Persévère dans l'illicite(dans les interdits)  Repense l'Univers à repeindre  Va vers tes chimères  Là est ton avenir
 Figure-toi l'inexplicable(des impossibles)  Jamais tu ne seras si je le veux  Je t'octroie un immense hourra  La stupidité va reveni
Simple plume
 Pour te figurer, il n'est rien  Qu'un léger désir de substance éphémère(délétère/claire)
4
 I
 Et je te sais tourner dans l'atmosphère  avec poésie obscure et folie voltigeante(audacieuse)
 Ta folie est à satisfaire. Ce sont des ivresses(dans leur forêt)  avec lumière et pénombre. Et déjà je dois me démener  pour assurer cette avancée(pour être avec la lune)
II
Belle dans mon regard avec dignité(avec l’insigne)  Belle qui se déploie dans les catafalques de douleurs  Je la sais poivrée avec ses substances, je la suppose  nuitamment
 Tous ces "forts-en-critique" sont des outrances  - je me suppose(déploie stupidement)sous ton ivresse, rêveur !  Espère encore quelques(folies)fureurs. Mes délires(sont) à tes pieds. Tu reviens infiniment en moi.
 Je soupçonne(conçois)d'autres mystères. La fluidité  est un(orgasme)fantasme(à penser)à supposer. Oui, pleure (en délires d’ordre secondaire)encore  encombrée de soupirs et de gémissements stériles.
 La certitude claire est une(vérité)beauté à peindre
 Là au bord du gouffre, sur les lèvres de l'orgasme,  un autre "moi" exulte et pense proposer une onde(substance)  de plaisir et de folie inconnue.
Choses divines
 Dieu se promène en bel Abstrait  A-t-Il conçu le lieu des songes ?  Prévoira-t-Il de claires(nouvelles)substances ? Est en avance si je savais
5
 *
 Les voilà égarés dans des perspectives ridicules(insignifiantes)
 *
 C'est le couloir avec son arc-en-ciel,  L'apothéose du tunnel !  Très jouissif, tu te répands.(tu redescends)
 Candides, on redescend dans la chambre.  Symphonies pour des jouissances occultes ?  Où cœur de bouffons  Pour des plaisirs(délires)masturbateurs ?
Écrans
II
 Elles se lèchent, se caressent et se pavanent.  (Elles feignent de se lécher.)
 *
 Je suppose(me conçoit)au-delà l'interdit.
 *
 Ce sont d'absurdes tremblements  Pour cette(absurde) stupide délinquance
 *
 Ils rivalisent d'imbécillité. Tout est dans le discours.  Chacun se prévaut de ses contenus. Je t'impressionne,  mais qui suis-je réellement ?
6
(Dans le doigt, au plus profond. Voilà pour l’orgasme.)
Lettre d'un fou
 C'est le monstre et son contraire. C'est l'obligation toujours retournée.  Je pousse ou vole dans mes absurdes(contraires) et j'espère quelques saveurs aigres.
 *
 C'est le bord qui s'enflamme atteignant(les indigestions) ses lueurs d'or
Ouvriers au travail
 Voilà(C’est)l'ombre et le terrassement  Les moulins sifflent et mugissent déjà  La stupide cohorte est encore à repenser
Je parachève...  A moi, à vous ! Je me donne et quémande des douceurs  en plaisirs(gémissements) éternels
 Aveline
 Herbes - herbes anciennes négligeant(délaissant)la masse  pour la légèreté d'Aveline
7
 *
 Vais-je lui offrir un prisme d'été,  Une chaleur claire dans les brouhahas de l'impossible(de l’interdit)
 *
 (Fasciné)Obsédé par ces scènes grotesques, espérant  ton visage vicieux, je gémis et gémis encore
La perspective
 Parviendrai-je à trouver ?(à penser ?)
 Fréquences inadmissibles
 Que fais-tu dans(l’inutile) l'alternance du poétique  Avec mille applications vaines quand tous,  Tous considèrent tes fragments inutiles ?
 *
 En vacance noire pour l'interdit - en lente subtilité(impossibilité) à exprimer ?
En elles
 En elles, fluidifiées et limpidités  Ici le stratagème sensuel est à inventer  Tout se conçoit(se déploie) en nullités  En spirales qui jamais ne se touchent
.
8
 Les tranches déferlantes
 Je suppose(conçois)des souffles nouveaux  ce sont des lumières qui dérangent  Il y a crue sous la rigueur insoupçonnée
 (Ce sont de longs chevaux qui dévalent dans la campagne)
 (Ce sont)Encore des folies sous des poses incertaines  Les dysenteries s'avèrent obséquieuses  hier, j'y vivais encore ~
Jadis et autrefois
 Jadis et autrefois  Nous y pensions(concevions)avec des passes
Sexe a dit
 Il faut retenir et(se cacher)s'interdire  Est-ce quelqu'un ? Et de ne rien faire voir.
 *
 En piètres vagissements  Là dans le stupide de l'intime,  je m'octroie quelques déités  Souffles avec nuages et pensées  translucides exprimées ça et là
 Dans le vaste-peu(dans le vaste-mien), je m'y suppose parfois  Je déplace(les substancesdésirs, j'invoque des Azurs) des
 Glus de femmes en belles gorgées  Appétit de substancespour des roulis ombragés  dans le Néant-mien
9
La robe-soleil
 La fille en robe-soleil,(robe de cristal)  Comment la vider de son sang ?  "Hé ! Là ! En interdit à croître, à penser,  à se consolider dans cette speudo-nature."
 *
 Ancien pionce au plus mauvais  Dans l'idéal de l'imprécis  Avec chairs(beautés)décidées et absurdes  Il visite cent(mille)coins - semble bâti en voies royales
 Que fera-t-il de la culture ? Sa bouche  se nourrit d'insignifiants
10
 APPROCHES MUTANTES
 (Relevé de variantes)
11