RECUEIL DES FAITS AGATHE/ÉPOQUE RAYONNEMENT

RECUEIL DES FAITS AGATHE/ÉPOQUE RAYONNEMENT ''HELIANTHE 5'

-

Documents
3 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

conte futuriste

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 18 novembre 2011
Nombre de lectures 117
Langue Français
Signaler un problème
RECUEIL DES FAITS AGATHE ÉPOQUE/RAYONNEMENT ‘’HELIANTHE 5’’
Recueil des faits ; hélianthe 5, bien avant le levant.
Décidément je ne suis pas une Tellurienne ordinaire et je ne sais pas si je dois
être réjouie ou soucieuse.
De l’eau est sortie de mes yeux et ils ne voulaient pas se fermer.
Savoir que grand papa est parti est pour moi une épreuve.
Mon thorax à du mal à se soulever et il me semble comme une main qui sert
ma gorge.
Cher recueil des faits, je ne sais pas si je dois en parler avec mes
responsables, je suis si ….
Il n’y a pas de mots pour dire, et jusqu’alors je n’avais vu cette façon
uniquement chez les argents.
Enfin je sens le levant animer ma pièce.
Puis quelques bruits venant de la pièce des repas, une odeur de lait de maïs et
de galettes de blé remonte à mes orifices olfactifs.
Je descends.
Arrivée devant la pièce des repas, je lis des paroles très clairement, ils
parlent de moi !
-Nous devons lui donner !
-Hors de question ! Comment sais tu si elle est prête ?
- laissez moi exprimer mon regret, dit Agathe, mais depuis hier je lis
clairement les pensées et je vous ai entendu.
-Nous allons être contraint de te faire don des objets d’
Elæis.
C’était son dernier engagement.
-J’aimerai mais je ne discerne pas par quel raisonnement cela pose obstacle.
- Nous ne pouvons manifester notre indifférence à l'égard ce qu’ Elæis te donne en héritage,
répond Preudes.
-Vous pouvez me les transmettre ou non, dis-je, pensez vous que cela
influerait sur mon conscient ?
Aliavé et Preudes restèrent un moment sans parler ni penser.
Puis Aliavé se leva de table et se dirigea dans la pièce de vie d’ Elæis.
Une odeur d’embaumement aux feuilles de chanvre s’échappa de l’endroit.
L’enveloppe charnelle d’Elæis, était peut être encore ici.
Aliavé revint, portant dans ses bras une malle de taille moyenne.
Il me la tendit.
-Agathe, nous sommes dans la promesse, nous devons te la donner.
Puis se rasseyant auprès de Preudes, il commencèrent, elle et lui, à me donner des
instructions.
- Aliavé et moi, nous allons devoir te laisser à d’autres responsables, nos serments envers toi
se terminent. Tu dois te préparer à entrer dans l’âge mystique, attendu que tu es très avancée.
Nous le savons, tu évolues hâtivement, et nous ne sommes plus à même de t’instruire.
-je le reconnais, dis-je, et je me posais en instance de porter à votre connaissance tous ces
événements qui viennent à moi sans que je les sollicite.
-tu peux prendre congé de nous à présent, nous avons terminé cet échange dit Preudes.
Sans prendre de collation, je remontais dans ma pièce de vie, chargée de la malle
d’
Elæis.
Je restais là, regardant cet objet, pensant à grand papa, si drôle, si présent.
Je me surpris à sourire en pensant aux moments de jeux que nous passions ensemble.
Aux petits mots aimables, à ses gestes gentils, à son rire exubérant qui jaillissait de sa
bouche.
De l’eau, de nouveau se mit à couler sur mes joues.
Je fis cliqueter les fermoirs de la malle, ne sachant que faire ensuite.
Un morceau de papier imprimé se montrait, prêt à s’échapper par l’ouverture.
Je le tirais doucement, le cœur battant.
La missive m’était directement adressée.
Petite Agathe, ma douce,
Je pris une profonde inspiration, et lu.
Je pars pour autre chose, je ne sais pas quoi.
Je suis un vieil homme, et c’est une chose naturelle.
Pourtant, quitter ce monde merveilleux que vous tous avez construit depuis ces dernières
soixante dix années, me rend triste.
J’aurais aimé rester encore un peu, te voir encore grandir, et profiter encore un peu de cette
transformation que j’aurais tant voulu pour l ancien monde.
Petite Agathe, ne te lasse pas d’écouter, de comprendre, de savoir.
Tu es vouée à un grand devenir.
Je ne devrais pas le dévoiler, mais il existe des événements que je ne peux te cacher et que tu
devras garder secrètes, jusqu au jour où il te sera nécessaire de les dévoiler.
Tu seras alors, je pense, une dame âgée.
Hélianthe 5 est déjà dans l’ombre.
Hélianthe 6 sera un jour nouveau…